Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Idées-débats......" Que peut le volontarisme politique pour le développement de l'économie et la réindustrialisation

5 Septembre 2014 , Rédigé par niduab Publié dans #Idées-débats

N'étant plus militant encarté je ne pensais pas me rendre cette année à l'Université socialiste de La Rochelle.... et puis découvrant, fin juin dans le programme, qu'il allait y avoir un débat qui m'intéressait au plus haut point tant par le thème que par la qualité des intervenants, je me suis inscrit pour y assister....  

J'avais déjà fait la même démarche l'année précédente et j'avais pu assister en séance plénière au débat sur la réforme scolaire et j'avais pu à cette occasion rencontrer mon ami Vincent

Cette fois la vedette devait être Arnaud Montebourg et c'était même lui qui devait diriger les débats, sauf que ces derniers jours il venait dêtre débarqué du gouvernement. Il était, cependant, présent, et c'était une motivation supplémentaire d'écouter celui qui m'avait beaucoup déçu non seulement ces derniers jours mais depuis qu'il était ministre avec ses coups d'éclats permanents. 

Etaient aussi présents Louis Gallois, haut fonctionnaire et dirigeant de grandes entreprises françaises,  auteur du rapport ''Pacte sur la compétitivité de l'industrie française'', Jean Pisani-Ferry Commissaire général à la stratégie et à la prospective, auteur du rapport ''Quelle France dans 10 ans'', Michel Sapin Ministre des finances et des comptes publics, Anne Hidalgo Maire de Paris, Edouard Martin député européen ancien ouvrier-leader syndical CFDT dans la lutte contre la fermeture des hauts-fourneaux de Fleurange, Valérie Rabault, députée rapporteuse générale du budget à l'Assemblée nationale. A noter enfin que dans la programmation de juin était aussi prévu Philippe Aghion économiste profresseur à l'université Harvard ... mais il n'était pas là (dommage!), manifestement remplacé par Michel Sapin. 

Le débat était animé par Guillaume Bachelay, député (Suppléant de Laurent Fabius

Voir la vidéo ci jointe et un résumé succinct et quelques commentaires sur le déroulement de ce débat en fin de billet.

Guillaume Bachelay, animateur de cette plénière a posé le débat en rappelant que la dernière année où la balance commerciale a été excédentaire remonte à 2002. De 2002 à 2012 la France a perdu 750000 emplois industriels.

Selon Louis Gallois l'industrie française est mal positionnée. Il indique s'être reconnu dans la politique amorcée par Arnaud Montebourg. Je ne suis pas contre le fait que l'Etat s'intéresse aux entreprises, ajoutant même que c'est même son ''boulot''.

L'économiste Jean Pisani-Ferry estime que la France a sous-investi dans l'éducation, sa modernisation et donc sans son diagnostic de réinvestissement. Il ajoute aussi que la crédibilité de la promesse des 50 milliards d'économies est importante aux yeux de nos partenaires européens.

Les interventions de MM. Gallois et Pisani-Ferry furent incontestablement les plus intéressantes. 

Arnaud Montebourg, dans la forme a fait du Montebourg, sans pour autant, dans le fond, trop s'écarter des intervenants précédents. Il insiste sur le fait qu'il faut réinventer le redressement ajoutant qu'on peut guérir les entreprises en les soignant. Il partage la position de Louis Gallois sur cette oeuvre collective et d'union des forces mais craint la mécanique de l'austérité. 

Sur le thème de la réindustrialisation, Anne Hidalgo a soutenu la diplomatie des villes en mettant en avant l'exemple des véhicule sélectrique.

Le nouveau député européen Edouard Martin pense que la réussite de la réindustrialisation ne pourra se faire sans une véritable politique européennes. 

Valérie Rabault se trouve, sensiblement sur le même registre : ''Quand vous voyez un avion décoller, c'est l'Europe qui décolle''

Le Ministre des finances, Michel Sapin, a conclu ce débat en confirmant que la France doit prendre ses responsabilités sur la question du redressement productif et qu'il est de la responsabilité du gouvernement de bien gérer les finances publiques, ''Si on va trop vite on le fera avec perte'', et de la formation du personnel, '' le dialogue social est le meilleur moyen de gagner du temps quand on veut faire des réformes profondes''. 

( A suivre) 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article