Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voyage au Vietnam.....deuxième journée Hanoi - Hoa Binh - Hoa Lu.

9 Novembre 2014 , Rédigé par niduab Publié dans #voyages

Pour cette deuxième journée au cours de laquelle nous allions parcourir, en car, plus de 250 km. Nous devions quitter l'hôtel à 7 h. avec nos bagages. Ce ne fut pas un problème car, horloge interne déréglée, nous étions prêts depuis belle lurette. La surprise fut le petit déjeuner : alors que la veille au soir nous pensions que l'hôtel était presque vide, il y avait dans l'espace restauration relativement restreint, une multitude de personnes, au moins une cinquantaine, tous asiatiques et ma foi peu aimables et peu partageurs. C'était, m'a t-on dit, des touristes chinois. 

En matinée Yoth, notre guide, nous emmena  place Ba Dinh voir le mausolée de Ho Chi Minh, que nous ne pouvions visiter pour cause de travaux d'entretien, la maison sur pilotis du "Père de la nation", le magnifique parc attenant et la pagode au pilier unique. Le temps du déplacement Yoth eut le temps d'évoquer l'illustre personnage : Nguyen Sing Cung, né vers 1890 dans la région de Kiem Lien, fit ses études à Hué avant de quitter le Vietnam à 21 ans pour rejoindre la France. Il prit le pseudonyme de Nguyen Ai Quoc, (Nguyen le patriote) et participa à la fondation du parti communiste français, puis travalla pour le Kominterm à Moscou et milita en Chine. En 1930 il créa en Chine le parti communiste indochinois. A son retour au pays en 1941, il créa le Vietminh (le front d'indépendance) et prit un nouveau pseudonyme Hô Chi Minh (Celui qui éclaire). Au terme d'une longue guerre de libération contre la France, il devint en 1955 le président de la République démocratique du Vietnam. Sa mort six ans avant la fin du conflit avec le Sud, l'empêcha de voir son pays réunifié. Il n'en est pas moins universellement considéré comme le père de la nation.

La circulation dans Hanoi se caractérise surtout par un très grand nombre de motos; 3.5 millions de motos pour 7 millions d'habitants. En approchant de la place  Ba Dinh, haut lieu de pèlerinage la circulation est plus clairsemée / Modeste mais fier de donner l'image d'un homme austère, voire d'un ascète, Hô Chi Minh avait demandé par testament à être incinéré. Il voulait que ses cendres soient dispersées au sommet de trois collines, l'une dans le Nord, l'autre dans le Centre et la dernière dans le Sud du pays. Cependant à sa mort en 1969, la direction du parti communiste prétexta que le Sud n'était pas encore libéré pour remettre la crémation à une date ultérieure. La dépouille du grand homme fut embaumée avec l'aide de spécialistes soviétiques et est exposée depuis 1975 dans ce mausolée.  La circulation dans Hanoi se caractérise surtout par un très grand nombre de motos; 3.5 millions de motos pour 7 millions d'habitants. En approchant de la place  Ba Dinh, haut lieu de pèlerinage la circulation est plus clairsemée / Modeste mais fier de donner l'image d'un homme austère, voire d'un ascète, Hô Chi Minh avait demandé par testament à être incinéré. Il voulait que ses cendres soient dispersées au sommet de trois collines, l'une dans le Nord, l'autre dans le Centre et la dernière dans le Sud du pays. Cependant à sa mort en 1969, la direction du parti communiste prétexta que le Sud n'était pas encore libéré pour remettre la crémation à une date ultérieure. La dépouille du grand homme fut embaumée avec l'aide de spécialistes soviétiques et est exposée depuis 1975 dans ce mausolée.
La circulation dans Hanoi se caractérise surtout par un très grand nombre de motos; 3.5 millions de motos pour 7 millions d'habitants. En approchant de la place  Ba Dinh, haut lieu de pèlerinage la circulation est plus clairsemée / Modeste mais fier de donner l'image d'un homme austère, voire d'un ascète, Hô Chi Minh avait demandé par testament à être incinéré. Il voulait que ses cendres soient dispersées au sommet de trois collines, l'une dans le Nord, l'autre dans le Centre et la dernière dans le Sud du pays. Cependant à sa mort en 1969, la direction du parti communiste prétexta que le Sud n'était pas encore libéré pour remettre la crémation à une date ultérieure. La dépouille du grand homme fut embaumée avec l'aide de spécialistes soviétiques et est exposée depuis 1975 dans ce mausolée.

La circulation dans Hanoi se caractérise surtout par un très grand nombre de motos; 3.5 millions de motos pour 7 millions d'habitants. En approchant de la place Ba Dinh, haut lieu de pèlerinage la circulation est plus clairsemée / Modeste mais fier de donner l'image d'un homme austère, voire d'un ascète, Hô Chi Minh avait demandé par testament à être incinéré. Il voulait que ses cendres soient dispersées au sommet de trois collines, l'une dans le Nord, l'autre dans le Centre et la dernière dans le Sud du pays. Cependant à sa mort en 1969, la direction du parti communiste prétexta que le Sud n'était pas encore libéré pour remettre la crémation à une date ultérieure. La dépouille du grand homme fut embaumée avec l'aide de spécialistes soviétiques et est exposée depuis 1975 dans ce mausolée.

Avant de nous diriger vers l'esplanade du mausolée nous passons devant l'ancienne demeure du gouverneur d'Indochine, inaugurée par les français en 1907. Le palais présidentiel sert aujourd'hui pour les réceptions officielles.:/ Nous parcourons la parc où se trouve la maison sur pilotis de Hô Chi Minh et d'où l'on aperçoit toujours le palais présidentiel; nous croisons des militaires ; notre guide nous informe qu'il s'agit de touristes: des officiers cambodgiens.Avant de nous diriger vers l'esplanade du mausolée nous passons devant l'ancienne demeure du gouverneur d'Indochine, inaugurée par les français en 1907. Le palais présidentiel sert aujourd'hui pour les réceptions officielles.:/ Nous parcourons la parc où se trouve la maison sur pilotis de Hô Chi Minh et d'où l'on aperçoit toujours le palais présidentiel; nous croisons des militaires ; notre guide nous informe qu'il s'agit de touristes: des officiers cambodgiens.Avant de nous diriger vers l'esplanade du mausolée nous passons devant l'ancienne demeure du gouverneur d'Indochine, inaugurée par les français en 1907. Le palais présidentiel sert aujourd'hui pour les réceptions officielles.:/ Nous parcourons la parc où se trouve la maison sur pilotis de Hô Chi Minh et d'où l'on aperçoit toujours le palais présidentiel; nous croisons des militaires ; notre guide nous informe qu'il s'agit de touristes: des officiers cambodgiens.

Avant de nous diriger vers l'esplanade du mausolée nous passons devant l'ancienne demeure du gouverneur d'Indochine, inaugurée par les français en 1907. Le palais présidentiel sert aujourd'hui pour les réceptions officielles.:/ Nous parcourons la parc où se trouve la maison sur pilotis de Hô Chi Minh et d'où l'on aperçoit toujours le palais présidentiel; nous croisons des militaires ; notre guide nous informe qu'il s'agit de touristes: des officiers cambodgiens.

Après l'indépendance, Hô Chi Minh, n'avait pas envie de vivre dans le palais présidentiel, trop grand, trop tape à l'oeil. Il avait envie de simplicité, de sobriété. On construit alors dans le jardin près du lac, une charmante maison en teck, reprenant le style architectural des maisons vietnamiennes sur pilotis, où il s'installe en 1958 jusqu'à sa mort.
Après l'indépendance, Hô Chi Minh, n'avait pas envie de vivre dans le palais présidentiel, trop grand, trop tape à l'oeil. Il avait envie de simplicité, de sobriété. On construit alors dans le jardin près du lac, une charmante maison en teck, reprenant le style architectural des maisons vietnamiennes sur pilotis, où il s'installe en 1958 jusqu'à sa mort. Après l'indépendance, Hô Chi Minh, n'avait pas envie de vivre dans le palais présidentiel, trop grand, trop tape à l'oeil. Il avait envie de simplicité, de sobriété. On construit alors dans le jardin près du lac, une charmante maison en teck, reprenant le style architectural des maisons vietnamiennes sur pilotis, où il s'installe en 1958 jusqu'à sa mort.

Après l'indépendance, Hô Chi Minh, n'avait pas envie de vivre dans le palais présidentiel, trop grand, trop tape à l'oeil. Il avait envie de simplicité, de sobriété. On construit alors dans le jardin près du lac, une charmante maison en teck, reprenant le style architectural des maisons vietnamiennes sur pilotis, où il s'installe en 1958 jusqu'à sa mort.

On arrive bientôt à l'un des emblèmes d'Hanoi, une pagode très originale puisqu'elle ne tient que sur un seul pilier. Elle a été construite en 1049 sous l'impulsion du roi Ly Thai Tô, au milieu  d'un bassin où poussent des lotus. Selon la légende le roi rêva que la déesse Quan An assise dans une fleur de lotus lui annonçait qu'il allait avoir un héritier garçon, lui qui n'avait que des filles;  Quelques temps plus tard une concubine lui donna enfin un fils. Pour remercier la déesse le roi fit construire cette pagode dont le toit rappelle la fleur de lotus symbole de pureté pour les bouddhistes. Aujourd'hui encore les jeunes couples viennent s'y recueillir dans l'espoir d'avoir un garçon./ L'allée au manguier où Hô Chi Minh se promenait et faisait sa gymnastique.: Le mausolée où repose l'ancien Président mais qui n'était pas ouvert au public cette semaine là. On arrive bientôt à l'un des emblèmes d'Hanoi, une pagode très originale puisqu'elle ne tient que sur un seul pilier. Elle a été construite en 1049 sous l'impulsion du roi Ly Thai Tô, au milieu  d'un bassin où poussent des lotus. Selon la légende le roi rêva que la déesse Quan An assise dans une fleur de lotus lui annonçait qu'il allait avoir un héritier garçon, lui qui n'avait que des filles;  Quelques temps plus tard une concubine lui donna enfin un fils. Pour remercier la déesse le roi fit construire cette pagode dont le toit rappelle la fleur de lotus symbole de pureté pour les bouddhistes. Aujourd'hui encore les jeunes couples viennent s'y recueillir dans l'espoir d'avoir un garçon./ L'allée au manguier où Hô Chi Minh se promenait et faisait sa gymnastique.: Le mausolée où repose l'ancien Président mais qui n'était pas ouvert au public cette semaine là. On arrive bientôt à l'un des emblèmes d'Hanoi, une pagode très originale puisqu'elle ne tient que sur un seul pilier. Elle a été construite en 1049 sous l'impulsion du roi Ly Thai Tô, au milieu  d'un bassin où poussent des lotus. Selon la légende le roi rêva que la déesse Quan An assise dans une fleur de lotus lui annonçait qu'il allait avoir un héritier garçon, lui qui n'avait que des filles;  Quelques temps plus tard une concubine lui donna enfin un fils. Pour remercier la déesse le roi fit construire cette pagode dont le toit rappelle la fleur de lotus symbole de pureté pour les bouddhistes. Aujourd'hui encore les jeunes couples viennent s'y recueillir dans l'espoir d'avoir un garçon./ L'allée au manguier où Hô Chi Minh se promenait et faisait sa gymnastique.: Le mausolée où repose l'ancien Président mais qui n'était pas ouvert au public cette semaine là.

On arrive bientôt à l'un des emblèmes d'Hanoi, une pagode très originale puisqu'elle ne tient que sur un seul pilier. Elle a été construite en 1049 sous l'impulsion du roi Ly Thai Tô, au milieu d'un bassin où poussent des lotus. Selon la légende le roi rêva que la déesse Quan An assise dans une fleur de lotus lui annonçait qu'il allait avoir un héritier garçon, lui qui n'avait que des filles; Quelques temps plus tard une concubine lui donna enfin un fils. Pour remercier la déesse le roi fit construire cette pagode dont le toit rappelle la fleur de lotus symbole de pureté pour les bouddhistes. Aujourd'hui encore les jeunes couples viennent s'y recueillir dans l'espoir d'avoir un garçon./ L'allée au manguier où Hô Chi Minh se promenait et faisait sa gymnastique.: Le mausolée où repose l'ancien Président mais qui n'était pas ouvert au public cette semaine là.

Nous avons ensuite quitté Hanoi en direction de l'ouest pour rejoindre à une cinquantaine de kilomètres, Hoa Binh  pays des Muongs, l'une des minorités ethniques. Tout au long de la route nous avons commencé à découvrir les paysages et de surprenantes contradictions. Nous nous sommes arrêtés dans un restaurant pour déjeuner où il y avait  une grande tablée des touristes asiatiques : des chinois ? Non des vietnamiens du sud qui visitaient leur pays et fêtaient joyeusement un anniversaire. Notre petit groupe de français  a repris en choeur un happy birthday qui nous a valu les applaudissements des Vietnamiens. Sympa !

Voyage au Vietnam.....deuxième journée Hanoi - Hoa Binh - Hoa Lu.Voyage au Vietnam.....deuxième journée Hanoi - Hoa Binh - Hoa Lu.Voyage au Vietnam.....deuxième journée Hanoi - Hoa Binh - Hoa Lu.

Une heure plus tard nous arrivions dans le village muong. Les habitations sont établies sur des pilotis en bois fondés en versants de collines. Cette minorité ethnique a gardé ses coutumes, ses moeurs  (régime matriarcal), et croyances et parle une langue viet-muong, cultivent le riz sur brûlis, pratiquent la chasse dont celle aux touristes pour vendre leurs tissages et vanneries. L'accueil est chaleureux et tous nous invitent à entrer chez eux. Mais Yoth à son circuit préparé,  il ne faut pas se disperser et nous nous dirigeons vers une maitresse habitation où tout commence par une démonstration des techniques ancestrales de préparation du riz.

Nous sommes ensuite invités à monter sans chaussures dans leur logis. Très hospitaliers ils servent le thé, puis des alcools de riz ou de banane puis proposent la pipe à eau. J'ai goûté du bout des lèvres le thé et les alcools, mais franchement très peu pour moi et encore moins pour Pilou. Il y aura même une proposition de dégustation de l'acool local : du riz gluant fermenté avec des racines d'herbes médicinales à boire en groupe en têtant une paille plongée dans une jarre. Absolument dégueulasse ! Mais ça ce fut juste avant de les quitter et entre temps nous avons admiré quelques splendeurs : des spectacles de danses traditionnelles où les gongs, la viole à deux cordes, la flute, les tambours de bronze inventés il y a plus de trois mille ans. Un grand moment de ce voyage. 

Voyage au Vietnam.....deuxième journée Hanoi - Hoa Binh - Hoa Lu.Voyage au Vietnam.....deuxième journée Hanoi - Hoa Binh - Hoa Lu.
Voyage au Vietnam.....deuxième journée Hanoi - Hoa Binh - Hoa Lu.
Voyage au Vietnam.....deuxième journée Hanoi - Hoa Binh - Hoa Lu.Voyage au Vietnam.....deuxième journée Hanoi - Hoa Binh - Hoa Lu.Voyage au Vietnam.....deuxième journée Hanoi - Hoa Binh - Hoa Lu.
Voyage au Vietnam.....deuxième journée Hanoi - Hoa Binh - Hoa Lu.
Voyage au Vietnam.....deuxième journée Hanoi - Hoa Binh - Hoa Lu.Voyage au Vietnam.....deuxième journée Hanoi - Hoa Binh - Hoa Lu.
Voyage au Vietnam.....deuxième journée Hanoi - Hoa Binh - Hoa Lu.Voyage au Vietnam.....deuxième journée Hanoi - Hoa Binh - Hoa Lu.Voyage au Vietnam.....deuxième journée Hanoi - Hoa Binh - Hoa Lu.

Nous avons repris la route pour rejoindre Hoa Lu, ville étape, située au sud d'Hanoi, ancienne capitale des dynasties Dinh. Il y avait encore 114 km à effectuer par une route transversale partiellement en travaux où le car se traînait. Nous avons encore pu constater, avant la tombée de la nuit et après avoir dépassé les zones de travaux, de très beaux paysages. En arrivant sur Hoa lu, Yoth nous annonça qu'en raison de notre retard, nous devions nous rendre immédiatement au restaurant sans passer par la case hôtel et donc pas de douche revivifiant. Restaurant où l'on devait nous apprendre à préparer, une spécialité locale, les boulettes de chèvres. 

( A suivre) 

En caractère italique et en bleu des éléments piochés dans le guide "voir" ou dans le guide "Evasion Hachette" et divers.

Voyage au Vietnam.....deuxième journée Hanoi - Hoa Binh - Hoa Lu.Voyage au Vietnam.....deuxième journée Hanoi - Hoa Binh - Hoa Lu.Voyage au Vietnam.....deuxième journée Hanoi - Hoa Binh - Hoa Lu.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Blog de voyage 06/12/2019 04:30

Hanoi, la capitale du Vietnam, est le meilleur endroit pour apprendre la culture et l'histoire de ce pays. Il y a plein de choses à découvrir, des musées informatifs et uniques, des monuments historiques de milliers d'années. C'est une destination à ne pas manquer au Vietnam.