Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trop poli-tique............ Front haut, vue basse.....

20 Mars 2015 , Rédigé par niduab Publié dans #trop poli-tique

Ca faisait pas mal de temps que je n'avais plus fait un billet de cette rubrique ‘’Trop poli-tique’’; presque un an : Une dernière analyse, début avril 2014, suite à la perte de la mairie de Niort par la gauche, lors des dernières municipales. L’un des résultats les plus symptomatiques, avec Limoges, de la déroute de la gauche en France, selon le Président Hollande. J’ai failli faire un billet fin juillet 2014, suite à un article paru dans la presse locale, mais comme, dans ma tête et sous mes doigts, ça tournait au règlement de compte, j’ai, à la relecture, immédiatement effacé ce texte ne laissant que le titre et deux ou trois mots d’explication.

Depuis je me suis retiré de toutes activités partisanes, ce qui ne veut pas dire que je ne sois pas resté fidèle à mes convictions politiques que je qualifie de gauche humaniste, sociale et réaliste. Bien sûr je suis toujours avec un grand intérêt la vie politique et je suis abasourdi par la montée en puissance du Front national et de la famille Le Pen. Je sais que la politique c’est compliquée et que même quand on est un citoyen averti, même éclairé, on peut s’y perdre parfois. C’est vrai que les partis républicains aptes à gouverner déçoivent tant par leur bilan et les résultats de leur gouvernance que par leurs problèmes de cuisine interne.

Pour les élections départementales qui se dérouleront dans deux jours le F.N est, selon les sondages, donné grand vainqueur en voix. Les projections laissent, cependant à penser que ce parti ne devrait pas gagner beaucoup de départements au second tour, peut-être deux ou quatre ou peut-être aucun. Le mal sera fait de toute façon dès le premier tour et c’est peut-être même parce qu’il n’y aurait pas encore péril en la demeure France, que le premier tour se transforme en un vote contestataire entre adhésion aux thèses du FN et forte abstention pour les autres déçus.

Que faire ? Tous les partis ont fait de ce scrutin une élection nationale ; c'était à prévoir dans la mesure où, pour la première fois, tous les départements vont voter en même temps. Un grand et vrai sondage en quelque sorte. Or ni le Parti socialiste, ni l’UMP n’ont, aujourd’hui, de projets d’avenir à proposer aux citoyens et d’ailleurs c’est plus prudent dans la mesure où les partis de gouvernement, s'ils doivent trouver des solutions de sortie de crise, ne peuvent plus se permettre de mentir pour gagner une élection. Sur ce sujet Manuel Valls a parfaitement raison ; on commence à voir dans quelle situation s’est mis Aléxis Tsipras en Grèce alors qu'il est aujourd'hui, à deux doigts du défaut de paiement, obligé de mendier mansuétude et aides à l'Europe.

 Le FN, lui, peut encore se permettre de mentir et le pire c’est qu’il semble bien que ceux qui voteront pour lui veulent le croire ou faire semblant de croire rien que pour ‘’emmerder’’ les autres. Feront-ils de même pour la Présidentielle? C’est aussi une grande question pour l’avenir.

Dans le Monde du 19 mars Claire Guélaud s’est penchée sur le projet de " redressement économique et social " du Front national, qui cumule des dispositifs coûteux et des baisses d'impôt  qui ne sont pas financés.

Marine Le Pen propose, entre autres, une augmentation de 200  euros net pour tous les salaires jusqu'à 1500 euros, elle annonce aussi le rétablissement de l’âge légal de départ à la retraite à 60 ans. Comment les socialistes peuvent-ils la combattre sur ce terrain ? Sauf à dire comme les frondeurs socialistes qu’on se fout des contraintes budgétaires et de la dette publique ? Et c’est bien là le risque majeur : « L'élément structurant du projet de la présidente du FN est la sortie de l'euro. La mesure, qui ferait éclater l'ensemble de la zone, entraînerait une forte hausse de la dette libellée en francs et une augmentation du ratio dette sur produit intérieur brut. La France, isolée, ne serait plus qu'une puissance économique de taille moyenne dotée de faibles réserves de change et probablement confrontée à une forte hausse des taux. Une perspective peu reluisante. ». Mais les électeurs FN s'en foutent et même ne demandent que ça ! .

Il y a autre chose qui fait peur avec le vote FN et qui a très bien été formulé par Cécile Cornudet dans les Echos: «… Hier, jour comme un autre, a apporte son lot de débordements de candidats FN, souvent racistes ou homophobes, et largement relayés par les medias et les adversaires politiques. Les jours se suivent, les révélations s’accumulent, et... rien. Aucune traduction dans les sondages. Le FN poursuit la course en tête. Comme si, champion de la dénonciation des turpitudes des autres, il ne semblait pas devoir payer les siennes. Qu’il s’agisse de ses candidats dans les départements, de ses liens avec la Russie, ou plus récemment de ses assistants parlementaires européens qui ne mettent jamais les pieds à Bruxelles. Le FN offre des failles, ses adversaires politiques ont ouvert les yeux, l’attaquent et décortiquent son programme. Rien n’y fait. Ces élections  départementales resteront comme un moment de vérité... qui ne sert à rien. Aucune stratégie anti-FN ne semble fonctionner…..(..)…  Toute critique, aussi fondée soit-elle, se retourne contre son auteur. Les électeurs ne les entendent pas….(…)…Ses failles se voient, mais les électeurs n’en ont cure. Ils ne demandent pas au FN d’être un parti comme les autres, ils s’en servent comme un moyen de précipiter la chute d’un système»

Je pense que c’est le message qu’il faudrait arriver à faire passer, du moins aux abstentionnistes non frontistes : N’aimez-vous pas ce pays ? Il est toujours la 5ème ou la 6ème puissance mondiale à quasi égalité, selon le cours du dollar, avec le Royaume-Uni ; un pays qui a l’un des meilleurs système social qui certes coûte cher. Il y a trop de chômage, faute de croissance assez forte et conséquence d’une démographie qui sera un atout dans quelques années mais qui est, actuellement, un handicap : il y a toujours plus de jeunes qui arrivent sur le marché de l’emploi que de départs en retraite. Et le financement des retraites justement etc, etc, etc….  Oui ! Il faut réformer le pays, son système social, son tissu industriel et c’est faisable mais surtout ne pas tout détruire. La France a tant d'atouts..... alors que les mesures proposées par Mme Le Pen, c'est.... la fuite en avant vers.... vers....

Je n’ai pas vu de sondage concernant les Deux Sèvres, mais il est évident que la majorité socialiste est très menacée et ce d’autant que son leader, le président sortant Eric Gauthier ne se représente pas. Par contre j’ose croire que dans notre département modéré, il ne devrait pas y avoir beaucoup de candidats FN élus. Je l’espère du moins, surtout quand on lit l’article de Laurent Pinot paru dans la Nouvelle République du 16 mars « Puisque les candidats du Front national ne faisaient pas la démarche de se faire connaître, nous sommes partis à leur recherche, et il faut bien chercher…. A une semaine du scrutin, ils restent bien discrets.....(...)...  En Gâtine et à Parthenay par exemple …..(..)…Après avoir consulté la liste des candidats et des suppléants il a été possible de joindre Georges Ballu de Thouars. A 73 ans cet ouvrier d’abattoir n’est pas au fait de l’élection. Il apprend qu’il est suppléant à Parthenay: ‘’ Ah bon, je croyais que j’étais suppléant à Bressuire…Eh bien, il faut demander à Monsieur David, alors. C’est lui qui m’a inscrit. Non je ne connais pas son prénom. J’ai déjeuné une fois avec lui, c’est tout. Mais je suis d’accord avec ses idées, hein. Y’a trop d’immigrés. La campagne électorale ? Non je ne la fait pas. Je préfère la pêche. J’ai pris 4 carpes hier après-midi. Des petites. Vous êtes sûr que je ne suis pas suppléant à Bressuire ?’’

Jean Romé Charbonneau président départemental et régional du FN connait tout le monde, mais il ne veut pas communiquer les coordonnées de la candidate sur Parthenay. «  Je préfère ne pas vous les donner. Quand elle est avec Philippe Maurin, ça va, mais autrement …Vous savez elle n’est pas chez nous depuis longtemps’’. Philippe Maurin, ancien militant, a déjà été candidat pour le parti. Un ancien. Il repart sur le canton de Parthenay. ‘’ La première fois, c’était en 84. Un programme pour le département ? Non des grandes lignes c’est tout. On commencera par un audit. Après, on baissera les impôts et on fera des économies sur le train de vie des élus. Et puis on augmentera les retraites. Ah, non, ce n’est pas le département qui s’occupe de ça …’’. A 69 ans l’homme se veut actif et ouvertOn dit que le FN est un parti fasciste, mais moi je suis un humaniste dans l’âme’’. Et l’étiquette, ne le gêne t-il pas ? ‘’ Non, qu’est-ce que le fascisme ? C’est une forme de rigueur en toute chose ‘’

Lui veut bien donner les coordonnées de la candidate qui forme le binôme dans ce canton avec lui. Lysiane Delage 50 ans, ancienne serveuse aujourd’hui en invalidité. ‘Je milite depuis deux ans’’ assure-t-elle au téléphone. ‘’ Le programme ? Il me demande le programme, je dis quoi ?’’. La personne à son côté n’a pas su trop quoi répondre. ‘’ Je ne suis pas très politique’’ s’excuse finalement la candidate. ‘’ Et puis j’ai distribué des tracts, c’est fatigant.’’ Quant à Jean Jay qui se présente en Gâtine, il est juste à côté de Jean Romé Charbonneau et distribue des tracts avec lui….(..)… ‘’Militant ? Pas trop jusque là. Mais il faut bien réveiller la France. Elire des élus bénévoles. Le département, c’est de la gestion de bon sens. C’est pour ça qu’on n’a pas trop de programme’’….

 

( A suivre ….. avec les résultats dimanche soir et un gros risque de gueule de bois)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

serrurier 27/03/2015 12:00

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement