Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Touche pas à mon rugby….. Bilan de saison et préparation du Mondial.

25 Août 2015 , Rédigé par niduab Publié dans #Touche pas à mon rugby

Le manager des Bleus, Philippe Saint-André, a annoncé dimanche la liste des 31 joueurs qui disputeront la Coupe du monde de rugby. Cinq joueurs, dont l'ouvreur François Trinh-Duc, ont été évincés par l'encadrement de l'équipe de France, qui a arrêté ses choix définitifs après de longs mois d'expérimentation dont cet été de façon intensive. Et il reste 25 jours à Philippe Saint-André et ses adjoints pour poursuivre le travail technique et physique en vue d'une compétition que le rugby français rêve de gagner depuis sa création en 1987.

Cependant à quelques jours du début de la compétition, un chiffre fait tache : 38 %. Il s'agit du pourcentage de matchs remportés par le XV de France depuis que Philippe Saint-André a pris la tête de cette équipe, début 2012. Les 39 matchs disputés par les Français sous l'ère PSA se sont soldés par 15 victoires, 2 matches nuls et 22 défaites. Un bilan très décevant pour une équipe qui s’était habituée sous l’ère des sélectionneurs ou managers précédents à flirter avec un ratio de 60 % de victoires. Marc Lièvremont de début 2008 à fin août 2011, avant le mondial, avait un taux de réussite de 61% : 23 victoires pour 38 matchs.

Un taux de victoires, aujourd'hui qui traduit bien la baisse de régime des Bleus, qui doivent désormais se contenter de la 7e place dans le classement mondial établi par World Rugby. 

Touche pas à mon rugby….. Bilan de saison et préparation du Mondial.Touche pas à mon rugby….. Bilan de saison et préparation du Mondial.

En août 2011, avant la précédente coupe du monde, le XV de France occupait une flatteuse 4e place au classement IRB, juste derrière les trois poids lourds de l'hémisphère sud que sont la Nouvelle-Zélande, l’Afrique du Sud et l’Australie, mais devant l’Angleterre qui venait de remporter le tournoi des 6 nations; cela n’avait pas d’ailleurs pas empêché en 2011 la France d’être malmenée lors des matchs de poule. Se retrouvant dans la même poule que la Nouvelle-Zélande elle semblait promise à la deuxième place ; ce fut bien le cas mais de justesse. Après une lourde défaite en poule face à la Nouvelle Zélande (17-37), la France se débarrassait du Canada (19-10), et du Japon (47-21) mais eut une bien mauvaise surprise en subissant une défaite inattendue face au Tonga (14-19). Heureusement que le Tonga fut battu par le Canada ce qui permit à la France d’obtenir le sésame pour le quart de finale avec en plus l’assurance de ne plus rencontrer les All Blacks avant la finale.

Ce fut ensuite la belle révolte des cadres du XV de France lors de la phase finale avec la victoire, revanche du tournoi, contre l’Angleterre (19-14) en quart de finale, puis la victoire heureuse face au Pays de Galles (9-8) en demi-finale; un XV de Galles réduit à 14 dès la 20e minute. Le XV de France très décrié depuis des mois était magnifique lors de la finale d’Auckland tenant largement tête à  la Nouvelle Zélande victorieuse par un score étriqué. (8-7).

Une phase finale du XV France qui cachait le déclin d’un rugby français, miné par un Top 14 trop riche, trop contraignant et laissant trop de place aux joueurs étrangers, mercenaires en quête des meilleurs salaires de la planète rugby. Il est clair que la tâche allait être difficile pour Philippe Saint André le nouveau sélectionneur. Et il faut bien reconnaitre que pendant ces quatre dernières années ses choix et sa communication furent souvent déconcertants. Certes il a des circonstances atténuantes mais quand même ! Pour moi la cause principale de ce déclin est le top 14 : comment bâtir une grande équipe quand les meilleurs joueurs, poste par poste, du championnat français sont presque tous étrangers ? « Le rugby abandonne ses jeunes joueurs sur l’autel chimérique de la course à l’argent «  (Midi Olympique du 19 janvier 2015). Voir le classement du Midol pour les dernières saisons (lien 1 et 2) ; Et même si ça va un peu mieux pour la saison 2014/2015, grâce aussi à l’effet ‘’naturalisation’’ de certains joueurs (4 sur les 31 retenus). J’y reviendrai en fin de billet.

Voyons d’abord le bilan du XV de France sur ces derniers mois.

En 2014 la France avait remporté trois matchs du tournoi : L’Angleterre, sur le fil (26-24), Italie (30-10), Ecosse (19-17) et avait connu deux défaites : Pays de Galles (6-27) et l’Irlande (20-22).

S’ensuivit une tournée de juin calamiteuse en Afrique du Sud : trois défaites : (23-54 ; 0-6 ; et 13-39) puis les trois matchs d’automne contre les équipes de l’hémisphère sud : Deux victoires prometteuses face au Fidji (40-15) et à l’Australie (29-26) et une défaite très décevante face à l’Argentine (13-18).

Pour le tournoi 2015 ce fut sensiblement du même acabit :

Face à l’Ecosse  une victoire peu rassurante: 15-8. « Plutôt efficaces sur les rucks défensifs, le XV de France a parfois péché offensivement dans ce secteur. A vouloir des libérations de ballons propres, ils se sont surconsommés, privant le demi de mêlée de solution » (Le Midol du 9 février 2015)

Face à l’Irlande : une défaite honorable à Dublin sur le score de 11-18. (Irlande alors 2ème mondiale au classement IR)  «  Certes perturbés par les blessures, les trois-quarts ont commis trop d’erreurs techniques et tactiques pour permettre à l’équipe de proposer autre chose qu’un jeu de rentre-dedans insuffisant à ce niveau » (Le Midol du 18 février)

Face au Pays de Galles : une défaite sans appel à Paris face au pays de Galles : 13-20. « Défaillants face aux poteaux, les bleus se sont surtout entêté dans une stratégie de jeu au pied qui les a finalement conduits à leur perte, faute d’alternance. Plus que jamais le mal tricolore. » (Le Midol du 2 mars 2015)

Face à l’Italie : une victoire sans bavure sur l’Italie : 29-0 « Sous la pluie romaine, les bleus se sont rassurés autour d’une défense exemplaire, qui ne recense au terme des 80 minutes qu’un seul plaquage raté. » (Le Midol du 16 mars)  

Face à l’Angleterre: une trop lourde défaite : 35-55. « French paradoxe. Défait de vingt points le XV de France a livré son match le plus spectaculaire du tournoi, marquant cinq essais à Twickenham ! De quoi désinhiber les bleus pour de bon en conclusion d’un tournoi décevant. » ( le Midol du 23 mars 2015)

Voyons les joueurs qui furent retenus comme titulaires dans les cinq équipes débutant les matchs :

Arrière : Speeding (4 ) Dullin (1)

Ailier:  Huget (5) , Thomas (2),  Nakaïti (2)  Guitoune (1)

Centre :  Fofana (3). Bastaraud (2) Mermoz (2) Fickou (2) Lamerat (1)

Ouvreur : Lopez (4) Plisson (1)

Demi de mêlée : Kockott (2) Tillous-Borde (2) Parra (1)

Troisième ligne centre : Chouly (3), Goujon (2)

Troisième ligne aile. Leroux (5), Dusautoir (5)

Deuxième ligne : Maestri (5), Papé (2), Flanquart (2), Taofifenua (1)

Pilier : Slimani (3), Mas (2)  Ben Arous (3), Debaty (1), Menini (1)

Talonneur : Guidaro (5)

On relèvera qu’il y eut 30 joueurs titulaires au coup d’envoi : cinq  joueurs, Speeding, Leroux, Dusautoir, Maestri, Guirado ont joué les cinq matchs. Six joueurs n’ont même pas été retenus dans la liste des 36 pour les 7 semaines de préparation : Thomas, Lopez (après 4 titularisations, il aurait sans doute fallu l’écarter plus tôt), Plisson (sur blessure), Taofifenuta, Menini et Mermoz (ce qui me semble être la plus grosse erreur de PSA). Enfin 2 joueurs n’ont pas été retenus dans le groupe des 31, Lamerat et Goujon auxquels il faut ajouter Vahaamahina qui était suppléant pendant le tournoi.

A noter enfin que Kayser, Atonio et Tales furent aussi suppléants  pendant le tournoi mais qu’ils ont pu entrer en cours de match (Kayser, 5 fois). Eux font partis du groupe des 31.

Cinq joueurs qui n’avaient pas été retenus pendant le tournoi ont été intégrés dans le groupe de 36 pour faire la préparation : les blessés de la saison comme Picamoles, Szarzewski, Michalak et Dumoulin ou encore des revenants comme Papé (qui fut suspendu et blessé), Nyanga, Ouedrago, Trinh Duc et Chiocci. Les deux derniers n’ont pas été retenus dans le groupe de 31 qui fera le Mondial. Seule l’éviction de Trinh Duc a fait quelque peu débat dans la presse. Personnellement tout en reconnaissant le talent de ce joueur, je ne peux en rien critiquer le choix du sélectionneur.  

Revenons sur les deux matchs de préparation contre l’Angleterre :

Face à l’Angleterre à Twickenham le 15 août, le XV de France a été battu 19-14 avec une belle prestation des avants mais des faiblesses en défense pour les trois-quarts et les limites de la polyvalence. « Taillé pour la recherche des extérieurs, le XV de France n’a jamais réussi à se montrer à la hauteur de ses intentions. Pire, il a été largement dominé par l’Angleterre dans les grandes largeurs » (Midol du 17 août)

Face à l’Angleterre au Stade de France, le 22 août, le XV de France a très nettement dominé son adversaire et l’a emporté 25-20. « Portés par une paire Tillous-Borde-Michalak sobre et pragmatique, les bleus ont su construire une victoire appliquée à défaut d’être flamboyante » (Midol du 24 août)

La dernière sortie des Bleus, face à l'Angleterre au Stade de France (25-20), a de quoi redonner du baume au cœur. "Les Bleus'' ont largement dominé un XV d'Angleterre qu'ils n'avaient battu qu'une seule fois de leurs cinq dernières confrontations''.

Moi j’y crois : Le XV de France arrivera au moins en demi-finale ! 

Touche pas à mon rugby….. Bilan de saison et préparation du Mondial.Touche pas à mon rugby….. Bilan de saison et préparation du Mondial.

Je vais prolonger un peu ce billet en rappelant que le 2 mai à Twickenham, Toulon a décroché sa troisième étoile européenne en battant Clermont Ferrand (24-18) en finale de la ‘’Champions Cup’’. Et cette année il n’y avait pas photo ! Clermont qui a subi six semaines plus tard une seconde déconvenue en finale du championnat de France face au Stade Français. Les parisiens l’ayant emporté 12-6 et là encore il n’y eut pas photo !

 

Enfin comme chaque année j’examine le classement des joueurs par postes que propose Midi Olympique sur la base des seules rencontres du Top 14. (En bleu les joueurs, du groupe 31, retenus pour le Mondial. 

Arrière : 1er Nick Abendanon (Clermont/Anglais), 2ème Leigh Halfenny (Toulon /Gallois), 3ème Scott Speeding (Bayonne / Int fr. mais né Sud Af.) 5ème Brice Dulin (Racing / Int fr.) et 5 autres français dans le top 10.

Ailier : 1er Bryan Habana (Toulon/ Sud Afr.) 2ème Julien Arias (Stade français/ int.fr.), 6ème Yoann Huget (Toulouse/int.fr). 7ème Noa Nakaitaci (Clermont/ Int fr. mais né aux Fidji). 5 français dans le top 10.

Centre : 1er Jonathan Danty (Stade-Français/Fr) 2ème Maxime Mermoz (Toulon/Int.fr). 3ème Rémy Lamérat (Castres/int.fr.) et 3 autres internationaux français dans le top 10 : Bastareaud, Fickou et Fofana mais absence de Dumoulin.

Demi d’ouverture : 1er Benjamin Uddapilleta (Oyonnax/ int.arg.) 2ème Matt Giteau (Toulon/int.austr) Jules Plisson (Stade Français/int.fr.) et 4 autres français dont Lopez et Tales dans le top 10 mais absence de Trinh Duc et Michalak qui furent longtemps blessés.

Demi de mêlée : 1er Sébastien Tillous-Borde (Toulon/ int.fr.) 2ème Maxime Machenaud (Racing/int.fr), 3ème Julien Dupuis (Stade Français /int.fr) et 5 autres français dans le top 10 dont Parra et Kokott.

Troisième ligne centre : 1er Sergio Parisse (Stade Français.int.ita.) 2ème Chris Masoe (Toulon/int.Néo-Zél). 3ème George Smith (Lyon/int.aust.) Il a 3 internationaux français dans le Top 10 : Goujon, Ollivon et Picamoles.

 Troisième ligne Aile : 1er Antoine Burban (Stade Français/ int.fr.). 2ème Juanne Smith (Toulon/int.sud-Af)). 3ème Raphaël Lakafia (Stade Français /int.fr) et encore 4 internationaux français dans le top 10 : Harrinordoquy, Chouly, Dusautoir, Leroux. 

Deuxième ligne : 1er Yoann Maestri (Toulouse/int.fr.) (2ème Sébastien Vahaamahinaa (Clermont/int.fr). 3ème Hugh Pyle (Stade Français/ Austr) et 3 autres français dans le top 10 dont Flanquart mais absence de Papé.

Pilier : Antoine Tichit (Oyonnax/Fr.) 2ème Rabah Slimani (Stade Français/ int.fr.) 3ème Heinke Van Der Merwe (Stade Français/int.Aust.) et 4 autres français  dans le top 10 : Chiocci, Domingo, Debaty mais absence de Ben Arous.

Talonneur. 1er Guilhem Guirado (Toulon/int.fr), 2ème Jody Jenneker (Oyonnax/SudAf.), 3ème Rémy Bonfils (Stade Français/fr.) et encore 4 français dans le top 10 dont Kayser et Szarzewski.

Si l'on compare ce classement à celui de la saison 2103/2014 on note une évolution importante : cette année il y a 6 français classés n°1 : Guirado, Tichit, Maestri, Burban, Tillous Borde, Danty. L’an dernier il n’y en avait aucun.  Un sacré progrès !

Je relève avec surprise deux jeunes-pousses : Antoine Tichit le pilier d’Oyonnax qui, à 26 ans, n’a jamais été international et Jonathan Danty le trois-quarts centre du Stade Français, lui n’a que 23 ans. On ne peut pas reprocher à Saint André de ne pas avoir retenu dans son groupe des joueurs qui explosent en cours de saison. Le prochain sélectionneur, Guy Noves, saura sans doute en tirer bénéfice.

Ce qui me gène quand même un peu c’est le bilan des trois quarts centres. Les trois premiers, du classement du Midol, sont français et aucun n'a été retenus. Je crois que ce poste  fut le point faible de l’équipe de France pour la plupart des matchs de 2015 et cela a été confirmé par les deux matchs de préparation contre l’Angleterre. Il reste deux à trois semaines à PSA pour résoudre ce problème avec ceux qu’il a retenus.

 

(A suivre)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article