Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.

29 Avril 2016 , Rédigé par niduab Publié dans #voyages

Après une journée quelque peu cahotique nous devions  savourer, ce jour, un peu de tranquilité à Chiang Mai ; du moins c'est ce qui nous était promis. Autrefois appelée la « Rose du Nord », Chiang Mai, qui resta longtemps une belle au bois dormant au bord de la rivière Ping, s'est considérablement développée et modernisée ces dernières années. Pourtant l'effet de grâce perdure : nichée au coeur des plus hautes montagnes du nord de la Thaïlande, Chiang Mai concentre à la fois la tradition et la modernité. Cette ville qui rayonna sur le royaume Lang Na Thaï (des millions de rizière thaïes) qui domina le Nord jusqu'au XIXsiècle. Cette prospérité donna naissance à une culture riche et originale, nourrie d'influences Laotiennes et Birmanes. 

Fondée à la fin du XIIIe siècle par le roi Mengray, sur un site qui  avait été repris aux Birmans en 1774, Chiang Mai dont il fit la capitale du royaume, au détriment de Chiang Rai. Il reste aujourd'hui quelques particularités, notamment linguistiques : la population a gardé la maîtrise du thaï du nord, le kham muang. Les traditions bouddhiques se perpétuent de génération en génération, et nombreux sont les habitants qui viennent prier et déposer des offrandes, des fruits ou encore de l'argent dans des édifices religieux d'une grande richesse. 

Au programme de cette journée nous n'avions qu'un temple à visiter mais selon nos guides de voyage c'était le plus spectaculaire, il s'agit du Wat Phra Tat Doi Suthep qui fut achevé en 1383. La légende raconte qu'un éléphant blanc, portant sur son dos une relique de Bouddha confié au royaume Lang Na par un moine de Sukhothai, vint mourir au sommet de la montagne Doi Suthep (1600 m). Pour atteindre le temple on peut gravir (ce que nous avons fait) les 306 marches bordées par le Naga, le serpent mythologique à tête de dragons, ou  emprunter le funiculaire. Ce temple montre, dans son archtecture et dans son athmosphère, une nette influence birmane. Le chedi doré, haut de 24m, domine une plate-forme où évoluent fidèles et visiteurs. Le withan du XVIe siècle abrite les images du bouddha éveillé, les plus vénérés du sanctuaire. Les galeries entourant l'esplanade abritent d'autres bouddhas dont plusieurs sont originaires de Sukhothaï et de Chiang Saen. 

Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.

Après la visite intéressante de « Doï Suthep » nous avons fait la pause restaurant et là rien à dire : c'était très correct comme d'habitude. Pour la suite, l'après-midi, ce fut plus décevant. Le programme était pourtant prometteur : «... nous vous emmènerons à la découverte des quartiers et villages d'artisans de la ville. Ici comme dans les villes européennes du Moyen Age, les artisans se regroupent par rues, par quartiers et même par villages en fonction de leur spécialité : sculpteurs sur bois, argentiers, fabricants d'ombrelles traditionnelles. » Bon il y eut un peu de ça,  on peut même ajouter les tisserands ce qui, finalement fut la visite la plus authentique et la plus intéressante ; aurais-je le culot de dire la plus moyenâgeuse. L'atelier de sculpture sur bois était plutôt sympathique et nous avons même acheté un éléphant (pour offrir) mais en fait il n'y avait pas grand chose d'autre. Les ombrelles étaient originales mais encombrantes à ramener.... et puis il y avait le luxe, les bijoux, pierres précieuses dans un magasin d'usine où l'on n'avait pas le droit de photographier et comme moi je n'avais pas l'intention d'acheter quoi que ce soit.... alors pourquoi y perdre son temps....  ça n'avait aucun intérêt. Si on avait été au moins au centre-ville dans les quartiers populaires, comme à Bangkok. Là nous perdions notre temps !

Heureusement la soirée Kantoke, elle, a tenu ses promesses tant du point de vue restauration que pour le spectacle de danses et de chants. 

En fin de billet une vidéo du spectacle. 

Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.
Voyage en Thaïlande.... Chiang Mai, la Rose du Nord.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article