Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.

8 Novembre 2016 , Rédigé par niduab

Pour notre sixième jour en Nouvelle-Calédonie nous avons prévu de nous rendre à l'île des Pins avec le navire catamaran Bético II. Cette date était impérative car le mercredi est le seul jour de la semaine où le navire fait un aller-retour dans la journée. Le lendemain, jeudi devait-être, pour l'essentiel, le jour du bouclage des valises et de diverses courses avant notre départ vendredi matin pour entreprendre la grande boucle. Il n'y avait donc que la journée de mardi à organiser sur Nouméa. Nous avons retenu une visite du marché central qui fut très décevante, c'est le moins qu'on puisse dire : nous qui avons arpenté et apprécié l'ambiance des marchés de Cayenne, Fort de France et Point à Pitre, celui de Nouméa est incroyablement pauvre et banalement moderne. Il y a beaucoup plus de chaleur populaire au supermarché Carrefour de Dumbéa. Nous avons rapidement quitté les lieux pour nous diriger vers la baie de Sainte Marie où nous avons flâné un peu avant de rejoindre le musée Tjibaou qui est bâti sur un promontoire isolé dans la baie de Tina. « Inauguré en 1998, ce centre vise à promouvoir la culture mélanésienne. Construit à l'endroit même où s'était tenu le festival Mélanésia, organisé en 1975 par Jean-Marie Tjibaou, il célèbre la reconnaissance par la France de la culture kanak. C'est Renzo Piano, Architecte de renom international qui s'est attelé à ce projet. L'alliance de l'acier et du bois jette un pont entre l'architecture moderne et traditionnelle. Le bâtiment organisé autour d'une allée centrale fait le lien entre les dix cases stylisées qui témoignent des dix aires coutumières (régions kanak). Ces cases abritent de nombreuses salles d'exposition. L'une d'elles est d'ailleurs consacrée à la vie de Jean-Marie Tjibaou ....(..)... Le fil conducteur du sentier extérieur suit la légende du héros fondateur Téa Kanaké. Il aide à mieux comprendre l'importance du lien entre nature et civilisation... (extrait du guide le petit futé) ». Une magnifique balade kanak.

Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.

Le lendemain matin nous devions être à 5 h 45 au port de Nouméa pour embarquer sur le Bético II. Sachant que dans l'agglomération de Nouméa la circulation commence à être assez dense dès le lever du jour, nous avons été très prudent et étions largement dans les temps. L'île étant située à 60 km au sud se Nouméa la durée du voyage est de l'ordre de 2 h 30, dans des conditions confortables et la possibilité de compléter un petit déjeuner qui avait été minimal à 4 h 45. Sommaire allait être aussi la visite de l'île qui fait 14 km de largeur et 18 km de longueur car il n'y a pas de location de voitures au port (ce qui préserve l'île d'un tourisme de masse envahissant) et nous n'avions qu'un créneau de sept heures avant de rembarquer : Cette découverte allait donc se limiter à un safari photos de plages en pinèdes avec pour la fin de la matinée, l'envie de se rendre à Vao, qui est le seul vrai village de l'île, avec une église des commerces, un snack, un marché.

Malheureusement nous n'avons pas atteint Vao ! Nous avions commencé par faire des photos sur les plages et dans les pinèdes, puis nous avons pris la route de Vao, une bonne quinzaine de kilomètres aller-retour à faire : a priori pas de problème.... sauf qu'à mi-chemin je me suis rendu compte que j'avais perdu l'un de mes deux appareils photos, un petit à viseur, que je portais dans un étui à la ceinture. Nous avons immédiatement rebroussé chemin, à un rythme lent, pour essayer de le retrouver en revenant sur chaque zone où nous avions pris des photos. Je ne l'ai pas retrouvé ! Je perdais un bon appareil et surtout des photos prises à Rivière bleue, Prony, Yaté et Nouméa. Fatum ! Nous avons continué à profiter des magnifiques paysages sans trop nous éloigner du port où nous devions rembarquer à 16 h 30 sur le Bético II. J'en ai profité pour relire mon guide pour mieux comprendre ce que je ne verrai pas :  «  Près de 2000 privilégiés vivent aujourd'hui au coeur d'un site paradisiaque.... Ce coin de paradis est néanmoins dépositaire d'un passé douteux. A partir de 1872 les autorités françaises y déportèrent 3000 communards. Pour ce faire Paris exigeait le l'évacuation, la déportation sur la grande terre des autochtones : les kuniés. Ces derniers refusent. Aussi peu soucieux du traitement réservé aux bagnards qu'aux insulaires, le gouvernement français décida alors le partage de l'île. Le sud ouest se transformait ainsi en colonie pénitentiaire jusqu'en 1897. Mais l'histoire de l'île des Pins ne se limite pas à la colonisation européenne. La découverte de vestiges historiques comme les poteries attestent d'une présence humaine dès 1500 avant  notre ère. A partir du XVIIIe siècle, les kuniés, peuple originaire, durent faire face à l'arrivé de révoltés mélanéso-polynésiens originaires de Lifou qui prirent progressivement le contrôle de l'île. L'évangélisation ne débuta qu'en 1840, puis le rattachement à la France en 1853. Aujourd'hui l'île compte 8 tribus. La langue vernaculaire, le kunié, est parlée sur l'ensemble de l'île. (extrait du guide le petit futé) » Nous étions de retour sur la grande terre vers 19 h et à notre gite une trentaine de minutes plus tard après avoir évité  de peu, à la sortie de Nouméa, un grand cerf. 

Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.
Saga Néo-Calédonienne... Fin de la 1ère semaine en gite à Païta.

Jeudi fut une journée sans photo. Nous étions occupés à préparer les valises dont l'une d'ailleurs resterait au gite de Païta où nous reviendrons une dizaine de jours plus tard. Le plus important pour nous, ce jour, était de régler un problème d'informatique : depuis deux jours, notre micro-ordinateur portable, suite à une mise à jour inopinée, ne captait plus wifi. Nous avons tenté une opération de sauvetage du genre ''retour vers un futur antérieur''. L'opération a réussi, ouf ! Vendredi, dès le lever du jour, nous pouvions partir, sereins, à la découverte des territoires inconnus. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article