Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.

18 Octobre 2019 , Rédigé par niduab Publié dans #Brèves de trève

Un article relativement modeste mais avec beaucoup de photos et quelques emprunts complémentaires intéressants pour relater cette très belle balade que nous avons fait hier au magnifique village d'Angles-sur-L’Anglin, une commune de la Vienne située aux confins des provinces du Poitou, de la Touraine et du Berry, qui a su conserver son caractère médiéval et qui est classée parmi « Les plus beaux villages de France ».

Nous étions six amis niortais à avoir projeté cette balade (et nous y étions invités) pour aller voir une autre amie (et ex camarade de campagnes électorales) qui nous avait quittés depuis une bonne quinzaine d'années pour des raisons professionnelles. Paty, devenue retraitée, s'est installée dans sa maison familiale et par la même occasion se rapprochait de ses anciens compagnons de campagnes, pas très éloignés (150 km). Ces derniers mois, elle était venue nous voir, les uns et, ou les autres, deux ou trois fois ; c'était bien la moindre des choses que nous lui rendions la politesse. Nous étions donc six, répartis en deux voitures à partir en campagne au bord de l'Anglin et la Gartempe. Nous sommes arrivés en fin de matinée sous une pluie battante, les essuie-glaces constamment en fonction maximale.

Un repas succulent nous attentait, dont je ne trahirai pas les secrets, et des discussions sympathiques et intéressantes malgré le contexte politique actuel. Nous découvrions aussi de nouvelles facettes du talent de notre amie qui, grande voyageuse, nous a proposé au cours de l'après midi de très beaux montages de films qu'elle a faits de ses voyages.

Elle nous a aussi raconté quelques légendes concernant le hameau où elle vit que je ne peux dévoiler mais elle nous a aussi expliqué ce qu'étaient les très connus « Jours d'Angles » (que l'ignare que je suis ne connaissais pas) et que je dois impérativement dévoiler :

Les jours d'Angles se travaillent sur tous les textiles à trame, tels que soie, lin et coton. En comptant et tirant dans les deux sens du tissu à l'aide de petits ciseaux au pointes très fines, la marqueuse fait apparaître le motif géométrique dans l'ouvrage. A l'aide du fil et de l'aiguille, l'ajoureuse exécute des points précis, propres aux jours d'Angles. Ce savoir faire a été créé à Angles aux milieu du XIXsiècle et a prospéré jusque dans les années 50. Plus de 300 ouvrières animaient alors la vie économique du village. Pour en savoir plus.  

 

 Mais, grande question : allions-nous pouvoir faire une petite balade pour découvrir l'un des beaux villages de France ?

Ouf ! Une accalmie vers 15 h et même l'arrêt total de la pluie, et cinq minutes plus tard, et nous étions en chemin pour la visite et faire, pour ce qui me concerne, des photos.

 
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.

Nous n'avons pas pu, durant le temps de cette courte balade (environ 1h 45 mn ) visiter les trois principaux monuments du village à savoir la forteresse, la chapelle Sainte-Croix, et la chapelle Saint-Pierre et il n'est pas certain que cela eut pu être possible en cette fin octobre ; mais ce n'est que partie remise et ça sera alors en été, en période touristique.  

Paty nous a donné quelques informations que je n'ai pas notées mais j'emprunte quelques extraits d'un blog que j'ai trouvé et que le lecteur pourra consulter à cette adresse internet. :

 

Ce petit village se trouve dans la vallée de l’Anglin, dans le département de la Vienne. Il abrite quelques curiosités comme sa forteresse, de belles maisons médiévales dans la ville haute et dans la ville basse ou encore le Roc aux sourciers où l'on retrouve une frise de plus de 15 000 ans.

C’est ensuite au Moyen-âge que le village va connaître son essor. Le premier château de pierre est construit au Xe siècle par un évêque de Poitiers sur le pic rocheux qui domine l’Anglin. Un second évêque se lance peu de temps après dans la construction de l’abbaye de Sainte-Croix dont il ne subsiste aujourd’hui que l’église. Les premières habitations du bourg sont ensuite venues se nicher sur la rive droite de l’Anglin.

A l’époque médiévale la ville est une source de revenus réguliers pour l’évêque de Poitiers : foires, four banal, moulin (emporté par le torrent en 1646, 1657 et 1699, mais debout encore aujourd’hui avec sa roue) lui rapportaient de forts revenus. Jusqu’à la Révolution, la forteresse d’Angles-sur-l’Anglin était administrée, comme Chauvigny, par les évêques de Poitiers.

À la Révolution, le château est en ruine et déclaré bien national. Il sert alors de carrière publique pour la construction de maisons dans le village. Au XIXe siècle, le village vit principalement de l’agriculture et d’un artisanat important.

La chapelle Saint-Pierre datant du XIIe siècle se trouve juste à côté de la forteresse. Les deux monuments sont séparés par la « tranchée des Anglais » : une fissure naturelle aménagée par l’homme.

Le village  s’est développé de part et d’autre de l’Anglin, divisant la ville en trois zones : la ville haute, la ville basse et le faubourg Sainte Croix où l’on peut admirer d’anciennes demeures de la fin du Moyen-âge.

Sur la rive gauche de l’Anglin, un faubourg s’est créé autour de la chapelle Sainte Croix, reste d’un établissement monastique construit au XIe siècle qui fut le chef-lieu religieux de la contrée.

Pour les amoureux de la nature n’hésitez pas à emprunter les chemins qui longent la rivière. A l’automne la vallée est une merveille !

 

Pierre, l’un de nos camarades de voyage, historien émérite, qui a fait le voyage en notre compagnie nous a raconté l’histoire de Jean de la Balue. (Voir, les deux premières photos suivantes)

C'est en ville basse d'Angles-sur-Anglin que naquit en 1421 Jean de la Balue, non loin de la chapelle Sainte-Croix, dans la maison de son père. Il fait ses études à l'université d'Angers dont il est licencié en droit en 1457 puis il est ordonné prêtre par l'Evèque de Poitiers. Il connut alors une ascension fulgurante devenant vicaire général auprès de l'évêque d'Angers qu'il accompagna d'ailleurs à Rome en 1462. Un ans plus tard le roi Louis XI le prend à son service comme aumônier et secrétaire. En 1464 le roi le nomme conseiller au parlement et conseiller d'Etat. En 1466 le roi donne requête à sa promotion au cardinalat et le Pape le fit cardinal en septembre 1467.

Conseiller du roi Louis XI lors de son entrevue avec Charles le Téméraire, il perd la confiance du roi et est accusé de trahison après l'interception de lettres compromettantes. Condamné et dépossédé, il fut sauvé de l'exécution grâce à l'intervention du Pape. il fut emprisonné à Loches pendant onze ans et ce ne fut qu'en décembre 1480 que le cardinal légal Giulino Della Rovere (futur pape Jules II) obtint sa liberté sous réserve qu'il quitte la France. Il fut pourtant accueilli par le nouveau roi Charles VIII en octobre 1483, alors qu'il venait d'être nommé évêque d'Autun. Il fut ensuite cardinal-évêque  d'Ostia en septembre 1486 puis légat dans les marches d'Ancôme en août 1491. C'est dans cette province italienne qu'il meurt le 5 octobre 1491. Il fut enterré dans la chapelle de tous les saints de l'église Sainte Praxède, et sa fortune considérable remise au Pape. (source Wikipedia)

Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.
Brève de trêve .... Balade à l'Angles-sur-l'Anglin.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article