Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Histoire de rôle..... Gandhi, la grande âme de l'Inde.

17 Janvier 2020 , Rédigé par niduab

J'avais envie de faire un article sur Gandhi depuis quelques temps mais je souhaitais, avant, faire un voyage en Inde (Rajasthan élargi)......., et puis, depuis, nous avons abandonné ce projet pour diverses raisons déjà mentionnées dans un précédent billet sur lesquelles je ne reviens pas, ..... Ce voyage, on y repensera plus tard ; peut-être !... En attendant je me suis fait un petit plaisir en revoyant cette semaine, le remarquable film de Richard Attenborough avec Ben Kingsley dans le rôle de Gandhi. Un film qui est sorti en France en mars 1983 (Aux Etats-Unis fin décembre 1982). Un film qui reçut huit oscars dont ceux du meilleur film, du meilleur acteur pour Ben Kingsley, du meilleur réalisateur et du meilleur scénario.... Je l'ai vu en salle le jour de sa sortie et j'ai du, aussi, le revoir il y a un peu moins de vingt ans quand je me suis procuré le DVD et donc il y a quelques jours. Je reviendrai sommairement sur le film en fin de billet, mais je tiens d'abord à présenter le personnage Gandhi tel que je l'ai redécouvert par la lecture et je cite immédiatement mes sources : Pour la structure du billet le guide Lonely Planet « Inde du Nord et Rajasthan » page 741 à 743. J'ai complété ce texte de base quelque peu épuré par des extraits tirés d'un spécial Le Monde/ Histoire de 2015 dans la série « Ils ont changé le monde ». J'ai conservé le titre de ce volume 7, « Gandhi . La grande âme de l'Inde ».... Plus quelques recherches sur wikipedia.

Mohandas Karamchand Gandhi naquit le 2 octobre 1869 à Probandar (Gujarat) dans le nord-ouest de l’Empire britannique des Indes. Issu de la caste des commerçant (Valshya) ll était le plus jeune des trois fils de  Karamchand Gandhi Kaba et de sa quatrième et dernière épouse, Poutilbal. Le père de famille était un dignitaire de la principauté de Kathlawar,

En 1876, sa famille s’installait à Rajkot. Très jeune il fut fiancé à Kasturbai, la fille d’un commerçant qui avait le même âge que lui et qu’il épousa cinq ans plus tard, à 17 ans.

En novembre 1885 son père mourut puis en 1887 Gandhi entra, sur examen, à l’université de Samaldas, situé à Bhavanaga dans le Gujarat.

Au printemps 1888, naissance de Harital premier fils de Gandhi (Il aura trois autres fils, le dernier né en 1900). Quelques mois plus tard il partait, seul, pour Londres suivre des études de droit, malgré l’opposition de sa caste mais avec l’accord de sa mère et de son frère aîné auxquels il avait promis de suivre les préceptes hindous. En Juin 1891, Gandhi était admis au barreau d’Angleterre. Deux jours plus tard il s’envolait pour L’Inde et il s’installait à Bombay pour y exercer son métier d’avocat. Il renonça au bout de six mois, faute de clientèle, pour rejoindre son frère qui était aussi avocat, à Rajkot.  

En 1894, à la demande d’un commerçant indien de Durban, il partit en Afrique du sud, pour régler des litiges commerciaux. C’est là que Gandhi prit conscience des réalités politiques et entreprit de lutter contre les discriminations auxquels il était confronté, et notamment l’interdiction de droit de vote aux non blancs Il devint rapidement le porte-parole de sa communauté indienne, réclamant l’égalité pour tous.

Le 3 septembre 1894 il devenait le premier indien avocat à la Cour du Natal.

En 1896 il retourna en Indes pour six mois pour défendre la cause des indiens d’Afrique du sud, pour lesquels il publia un manifeste. En décembre il retournait en Afrique du sud avec femme et enfants. A son retour à Durban il fut agressé par une foule de Sud-Africains blancs…mais il ne voulut pas porter plainte…

Entre 1899 et 1903 se déroula la seconde guerre des Boers entre Britanniques et colons d’origine néerlandaise.  Gandhi organisa un corps d’ambulanciers volontaires.

En 1906 suite au vote d’une loi demandant l’enregistrement de toute la population indienne,  en ne reconnaissant pas la validé des mariages hindous et musulmans, Gandhi mis en œuvre pour la première fois la technique de mobilisation du satyagraha, protestation non violente.

Dans les années qui suivirent, Gandhi fit plusieurs séjours en prison où il pratiquait le jeun. Gandhi quitta définitivement l’Afrique Sud le 14 juillet 1914 pour retourner en Inde où sa popularité était déjà forte grâce notamment aux journaux britanniques qui évoquaient le personnage dont le projet politique était basé sur l’ahimsa, la non-violence. Il s’astreignit à une vie simple et disciplinée, et créa l’ashram de Sabarmati, le premier ashram ouvert à ceux qui étaient alors appelés les intouchables, à Ahmedabad, la principale ville du Gujarat

Dès la première année Gandhi remporta une victoire en défendant les paysans exploités du Bihae. Il poursuivit son action par des manifestations non violentes pour les paysans du Champaran en avril 1917, et pour ceux du Kheda en mars 1918. En février 1918 il fit son premier jeun en Inde en faveur des grévistes d’Ahmeddabad. Dans les milieux populaires il fut plutôt appelé Bapu (père).

En 1919, l’adoption de lois discriminatoires, qui autorisaient l’absence de jurés dans certains procès politiques (les Rowlatt Acts), l’incita à poursuivre son action en lançant un mouvement de protestation nationale. Dans les jours qui suivirent ce hartal  (grève), les passions  se déchaînèrent dans tout le pays et des manifestants pacifiques furent massacrés par les troupes coloniales à Amritsar. (Les estimations officielles retiennent : 379 tués et 1100 blessés, pour 1650 balles tirées, dont des femmes et des enfants) L'événement fut condamné dans le monde entier. A la suite de cette tragédie, Gandhi commença à organiser une campagne de désobéissance civile non violente (satyagraha)  contre les Britanniques.

En 1920, Gandhi devenu un ténor du Congrès national indien, coordonna une campagne nationale de non-coopération avec la puissance coloniale, ce qui eut pour effet de faire naître un fort sentiment nationaliste et lui valut l’hostilité des Britanniques. En décembre 1921 Gandhi devenait le dirigeant exécutif du Parti du Congrès qui était réorganisé et dont la nouvelle ligne mentionnait comme but l’indépendance complète du pays. Le parti lance la campagne de ‘’non-coopération’’.

En 1922 Gandhi est arrêtée pour subversion et condamné à six ans de prison. Il fut libéré en février 1924.

En décembre 1928, lors des assises du Congrès à Calcutta le Mahatma appuya une résolution donnant un an aux Britanniques pour octroyer à l’Inde le statut de dominion (souveraineté interne mais affaires extérieures sous tutelle coloniale). Passé ce délai le parti réclamera l’indépendance totale.

Au début des années 1930, il fascina son pays et le monde entier par son fabuleux défi au gouvernement de sa majesté : à l’issue d’une longue marche d’Ahmedabad à Dandi (sur la côte de Gujarat) à la tête de milliers de partisans, Gandhi recueillit cérémonieusement, par évaporation, du sel de mer, bravant politiquement  l’impôt sur le sel tant haït : il fut une nouvelle fois incarcéré. Relâché en 1931 afin de représenter le Congrès national indien à la table des négociations à Londres, il conquit une large faveur de l’opinion britannique mais ne put obtenir de concessions significatives de la part du gouvernement. Après ces négociations Gandhi voyagea à travers l’Europe où il fut accueilli triomphalement, notamment en France, Suisse et Italie.

De retour en Inde il est arrêté et emprisonné début janvier 1932 et pratiquera un jeun à mort à partir de septembre pour la cause des intouchables. Pour lesquels il fera plusieurs séjours en prison et de nombreux jeûnes.

Las de la politique, il démissionna de son siège au Parlement en 1934 pour se consacrer à l’instruction en milieu rural. Mais en 1942, il revint de manière spectaculaire sur le devant de la scène avec la campagne « Quit India », qui exhortait les Britanniques à quitter immédiatement le pays. Jugées subversives, les actions qu’il mena pendant la Seconde Guerre mondiale le conduisirent à nouveau derrière les barreaux avec la plupart des dirigeants du Congrès.

 En Grande-Bretagne, la victoire du Parti travailliste aux élections de juillet 1945 bouleversa le paysage politique. Pour la première fois, l’indépendance de l’Inde était perçue comme une revendication légitime. Malheureusement, la bonne volonté britannique ne sut trouver de solution pour réconcilier les deux principaux partis indiens. Mohammed Ali Jinnah, le dirigeant de la Ligue musulmane, réclamait un État musulman indépendant, tandis que le parti du Congrès, dirigé par Jawaharlal Nehru, faisait campagne pour une Inde indépendante et unie.

Début 1946, une mission britannique échoua à rapprocher les deux camps et le pays glissa vers la guerre civile. En août 1946 la journée d’action directe organisée par la ligue musulmane se solda par le massacre d’hindous à Calcutta ; des représailles contre les musulmans s’ensuivirent. En février 1947, le gouvernement britannique décida d’octroyer son indépendance au pays pour juin 1948 ; une indépendance que devait organiser lord Mountbatten.

Celui-ci plaida autant que possible auprès des deux factions rivales afin qu’elles acceptent l’idée d’une Inde unie ; sans succès. La partition fut décidée : Gandhi fut le seul à manifester une ferme opposition. Devant la montée des violences dans la population civile, lord Mountbatten décida précipitamment d’avancer la date de l’indépendance au 15 août 1947. Impuissant, Gandhi assista au projet de partition du pays qui représentait à ses yeux une tragédie. Il était presque le seul à prêcher la tolérance et à vouloir que l’Inde reste un pays uni.

Son engagement en faveur des membres de toute les communautés lui valu la haine des extrémistes hindous. Le 30 janvier 1948, alors qu’il se rendait à la prière du soir, il fut assassiné par un fanatique hindou Nathuram Godse.

Il y aurait bien à dire sur les offenses à l'héritage de Gandhi. ....., certes il est devenu une instance de légitimation incontournable mais, plus on lui rend hommage, moins on s'attache à son message......, Gandhi a refusé que l'Inde se revendique hindoue. Son entêtement permit l'enracinement du "sécularisme ", doctrine indienne qui renvoie moins au concept de la laïcité à la française  qu'à l'idée d'une égale sollicitude à l'égard de toutes les religions ( Hindous 80.5%, musulmans 13.4%,chrétiens 2.3 %, Sikhs 1.9%, bouddhistes 0.8% etc... C'est à cette "idée de l'Inde" multiconfessionnelle que les tueurs hindouistes du 30 janvier 1948, avaient cherchés à anéantir. Il n'y sont pas parvenus... mais ce courant violent renaît  régulièrement...

Quelques informations concernant la réalisation du film (Wikipedia) :

 

En 1962 le réalisateur Richard Attenborough rencontra Nehru, alors premier ministre de l’Inde, qui appuya le principe de réalisation du film. A la mort de Nehru, ses successeurs – dont sa propre fille Indira Gandhi – ont maintenu leur accord et n’ont jamais posé une seule condition pour le scénario. Attenborough travailla 20 ans sur ce projet.

Il y eut des oppositions au début du tournage. Ce n’est que grâce à Indira Gandhi, que le tournage put commencer. Attenborough reçu aussi l’appui d’un petit fils de Gandhi.

Le tournage se fit du 26 novembre 1980 au 10 mai 1981. Attenborough évoque des conditions difficiles, l’immensité du territoire et des températures extrêmes.

Scène des funérailles. Elle fut tournée le 30 janvier 1981 jour anniversaire de la mort de Gandhi et a nécessité des milliers de figurants.

Ben Kingsley, dont le véritable nom est Krishna Bhanji, est originaire par son père de l’État indien du Gujarat dans lequel est né également Mahatma Gandhi.

La scène de l’assassinat de Gandhi a été tournée à Birla House à New-Delhi à l’endroit même où eut lieu le meurtre.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article