Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Moments d'organisation ........pour préparer un beau voyage au printemps

20 Mars 2020 , Rédigé par niduab Publié dans #Les moments de la vie

En cette période inquiétante de crise sanitaire et de confinement je me mets sur mon blog pour m'occuper, un peu comme je m'installe sur mon vélo d'appartement pour faire un peu d'exercice sportif tout en suivant les dernières informations déprimantes des chaines infos.  

C'est donc par un nouveau billet de la catégorie « Moments de vie », qui est en quelque sorte mon journal personnel, que je vais me défouler un peu. Dans un précédent billet du 5 janvier j'évoquais surtout un choix d'abandon d'un voyage en Inde (New Delhi et Rajasthan) pour début février. Comme nous passions par une agence de voyages il fallait se désister avant le 5 janvier pour que ce retrait ne nous coûte pas trop cher (Quand même 700 euros ! pour nous deux).

Cette décision n'avait rien à voir avec le début d'épidémie du Coronavirus en Chine, mais en raison d'une situation politique et sécuritaire malsaine. Et, bien sur, aujourd'hui nous ne regrettons pas du tout ce désistement ; bien au contraire !

Comme je le fais souvent, et plus particulièrement dans le précédent billet évoqué, le titre de celui-là est encore une sorte de cache-texte. J'avais d'ailleurs envie de prendre pour titre : « Comment peaufiner un projet de voyage pour, in fine, rester confiné chez soi. »....; ça sonnait vachement bien..., un peu trop même..:  Et comme je ne tiens pas à avoir trop de lecteurs pour ce type de billet, en dehors de quelques amis, je ne pouvais le  retenir. 

Les premiers jours de janvier furent consacrés à adresser, par téléphone et mails, nos meilleurs vœux à tous nos proches et amis lointains. Tous nous souhaitaient une bien meilleure année que 2019, en référence à nos soucis de santé (Avc et Zona)....

Et puis soudain, le 11 janvier j'avais un appel de mon frère, en pleure, qui m'annonçait, qu'il avait du appeler le Samu, suite à une perte de connaissance prolongée de sa femme Dolly. A l’hôpital les toubibs ont assez vite diagnostiqué une embolie pulmonaire. Serge me demandait de prévenir la famille, à l’exception de ses enfants déjà prévenus, et nos amis communs, en leur demandant de ne pas l'appeler. Il me demandait d'être son intermédiaire ; Dès qu'il aurait des informations il me les communiquerait et je devrais les faire suivre. Une nouvelle série d'appels post-vœux.... Encore une année qui commence mal !

Envisageant un possible triste dénouement, nous avons décidé d'avancer le changement de pneus, quelque peu fatigués, de notre véhicule… Une opération urgente et nécessaire avant de se lancer sur parcours aller-retour de l’ordre de 2000 km ..., mon frère et Dolly, vivant à Nice.....

Bien heureusement une semaine plus tard Dolly était sortie du coma. Fin janvier, nous étions pleinement rassurés..... Et quelques jours plus tard, pour les vacances scolaires de la zone parisienne, elle était rentrée chez eux, juste à temps pour recevoir leurs enfants et petits enfants.

Plus besoin d'aller à Nice en urgence ou même à court terme et c'est là qu'on s'est dit que quitte à avoir changer les pneus, on pourrait peut-être envisager un voyage au printemps au Portugal, du nord au sud, puis un retour par l'Espagne en passant par Madrid. Un gentil voyage pour compenser l’abandon de celui en Inde.

Ce serait un voyage de quasi proximité, sans prendre l’avion. Par la presse et la télévision on commençait à savoir ce qu’il se passait en Chine et plus particulièrement à Wuhan d'où la France commençait à rapatrier fin janvier près de 250 travailleurs français et quelques européens ''sains'' qui devaient quand même rester confinés une quinzaine de jours à l'arrivée.... Ces mesures montraient que l’Europe n’était pas à l’abri d’une contagion du « coronavirus ».

Il fallait donc être raisonnable, ne plus prendre l’avion, et rester suffisamment proche de la France pour pouvoir renter, si nécessaire, en quelques heures de route.

Mais, avouons le, nous n'imaginions pas courant janvier que la France et ses voisins européens pouvaient subir une crise sanitaire équivalente à celle de la Chine et nous vivions très normalement.

Nous avions même quelques invitations amicales de rattrapage : chez notre amie Gégé le 9 janvier puis le 31 janvier chez Edmée et François où il y avait aussi d’autres amis, Vony, Frankie et Diane. Très franchement ce connard de virus et là situation en Chine ne furent même pas évoqués… Nous avons beaucoup blagué, un peu parlé de la campagne des municipales et sans doute un peu plus des chances du XV de France de battre l’Angleterre pour le premier match du tournoi des six nations. On y croyait et nous avons eu raison car deux jours plus tard l’équipe de France remportait le ‘‘Crunch’’ 23 à 17.

C'est au cours de la dernière semaine de janvier et la première de Février que nous avons commencé à organiser et à peaufiner notre projet de voyage en péninsule Ibérique : choix des hôtels sur tout le parcours. Pilou aurait souhaité qu’on n’attende pas le printemps ; J’acceptais de fixer le départ au plutôt le lundi 16 mars, une date qui me permettait de voir le dernier match du tournoi, contre l’Irlande, et de voter au 1er tour des élections municipales (Le second tour paraissant improbable). On serait parti 4 jours avant le début calendaire du printemps ; un compromis acceptable ! Dans le fond j’étais faux cul car les informations sur la situation en Italie commençaient à devenir dramatiques : début février on recensait déjà 150 personnes contaminées en Italie du nord et six jours plus tard la progression de l’épidémie était spectaculaire avec près de 900 cas positifs et 25 décès…. Mais nous avons continué à retenir des chambres d’hôtel aux dates retenues et on se disait que si ce voyage ne se faisait pas au printemps, on pourrait le faire en automne. N’aillant pas versé d'acompte il suffirait d’annuler les réservations par mail. Ce travail d’organisation nous a servi d’entraînement à un éventuel proche ou futur confinement…. Et puis nous conservions toutes les adresses pour septembre ou octobre.

Lors des week-ends, du moins les après-midis alors que je me confinais devant ma télévision pour voir les matchs de rugby, Pilou allait chez sœur, à moins d’un kilomètre, pour divers travaux d’aménagement de jardin ; une petite récréation pour se changer les idées.

Chaque soirs nous regardions "C dans l'air" l'émission politique de France 5 entre 17 h 45 et 18 h 45 qui en février équilibrait entre sujets politiques (Réforme des retraites, élections municipales, divers dont Trump) et la crise sanitaire (souvent complétée par la crise économique à venir), puis vers 19 h nous rejoignons LCI pour l'émission de Pujadas et finir à 20 h sur le journal de France 2 ..... C’était assez déprimant mais il fallait suivre l'évolution de l'épidémie en Italie et les premiers cas en France. On a découvert un nouveau mot « Cluster » et je l’ai essayé pour mes parties de scrabbles très matinales mais ce mot "anglais" de 7 lettres n'est pas encore accepté. Cluster en Savoie, puis en Oise puis au Morbihan et enfin Mulhouse, manifestement le plus grave : L’église Évangélique faisait son rassemblement annuel avec 2000 personnes dont 300 enfants venant d’un peu partout en France y compris de Guyane et rassemblées du 17 au 24 février dans un ancien centre commercial. Ce sera le premier foyer à faire autant de malades et par la suite le plus de décès. Avant ce rassemblement il n‘y avait pas encore trop de malades en France, et un seul décès (un touriste chinois revenant de Wuhan). Le salon de l’agriculture qui se déroulait du 22 au 29 février n’avait pas été interdit.

Je rappelle aussi que j'ai fait le 22 février un article sur ce blog de la catégorie Presse aidant "Covid-19, une épidémie mieux connue" tiré d'articles du journal Le Monde et qu'il me faudra supprimer dans quelques temps...., car manifestement il y aura encore beaucoup à découvrir ou à comprendre en mars, avril....et plus tard sur cette saloperie.

Mon partenaire Morris et moi jouions encore au bridge le lundi et le mercredi après-midi avec des cartes qui pouvaient être touchées par près de 80 personnes, surtout le lundi lors des tournois au bridge club. Je fis le dernier tournoi le jeudi 24 février, trouvant que ce n'était pas sérieux de continuer.... Le bridge club a pris la décision d'arrêter, dix jours plus tard.

Nous avons fait de plus en plus attention au risque de contamination en allant faire nos course au supermarché vers 13 h quand il y a moins de monde, et en faisant vite.....très vite. 

Je suis aussi allé deux fois au cinéma : le 20 février à la séance de 14 h avec Pilou et sœur pour voir « La lettre à Franco » et puis pour le dernier Clint Eastwood « Le cas Richard Lewel » le 25 février. Pour ces deux films nous étions moins de dix personnes dans la salle.

Notre plus jeune fils qui vient généralement déjeuner avec nous le dimanche midi nous appela le 1er mars pour nous dire qu'il n'osait pas nous rejoindre puisque par notre âge, nous étions des personnes à risques. Nous l'avons rassuré en lui rappelant qu'il n'y a pas encore le moindre cas enregistré en Deux-Sèvres ... Le premier cas arriva quelques jours plus tard d'une personne qui arrivait de Mulhouse. Cette personne est sortie guérie de l’hôpital deux semaines plus tard.

Le lundi 2 mars le professeur Jérôme Salomon directeur général de la santé, nouvelle vedette de la télé, nous annonçait que la France comptait 130 cas confirmés et 2 décès dont le touriste chinois, alors que l'Italie était déjà à plus de 1000 cas et 29 morts. En première analyse c'était plutôt rassurant mais très inquiétant en perspective à moyen terme...., quand on compare les courbes de contamination des deux pays au décalage près du début d'épidémie.

C'était alors le court terme qui nous intéressait, car nous avons des invités pour le jeudi 5 mars. Une invitation qui avait été faite il y a deux mois, début janvier et qui, pour différentes raisons dont les congés scolaires de février et des plannings de chacun avait donc été fixée ce début mars. Nous recevions Edmée et François, les amis avec qui nous avons fait la croisière sur le Nil l'année dernière, et Josye et Alan les amis qui nous avaient invités et chez qui, la décision de ce voyage en commun en Égypte fut retenue. Personne n'a fait savoir qu’il était inquiet ou s'est interrogé sur l'opportunité de maintenir cette soirée.

Mardi et mercredi nous avions fait l'essentiel des courses entre Leclerc et Grand frais en privilégiant toujours les heures de plus faibles influences. Je suis encore allé le jeudi matin au marché, des 8 h,  pour des acheter des fruits de mer..., car Pilou avait promis à Josye un repas espagnol : apéro et tapas, soupe d'asperges vertes, Paella Valencia, Fromage et vin espagnol et dessert à base d'oranges.... Et bien nous avons a passé une superbe soirée, de 19 h 30 à minuit passé. Nous avons parlé politique municipale, du voyage en Égypte, mais pas du tout de la crise sanitaire, ni de crise économique.... Mais est-ce une conséquence du climat d'inquiétude il y eut beaucoup de confidences familiales concernant essentiellement la vie de nos parents..., ce qui nous rajeunissait un peu le temps d'un repas dans une ambiance très sympathique.

Nous n’avions pas, les uns ou les autres, suivi le discours l’intervention du Président de la République. On avait entendu que le 1er tour des municipales aurait bien lieu mais je n’ai perçu le ton anxiogène de cette intervention que le lendemain. L’épidémie était inexorable !

Ce 5 mars l'Italie comptait 3000 cas dont 107 décès et la France 423 cas et 3 décès.... La Nouvelle République titrait ce jour de la pénurie de Masques et de gel dans le département. J’étais de plus en plus inquiet de l'évolution de la contagion. Il fallait en urgence se confiner... mais il restait aussi une Paella et plus à finir.... Louma vint nous aider le samedi midi.

Depuis le lundi 9 mars nous sommes quasiment confinés chez nous précédant la décision du gouvernement d'une semaine. Depuis je ne sors qu'une à deux fois par semaine, pour récupérer une commande hebdomadaire au "Drive Leclerc’’, parfois une course complémentaire à un proche Intermarché, aux heures réservées aux anciens (8 h45 / 9 h15).

Le 11 mars l'OMS déclarait la pandémie sur la planète.... Et moi par ces journées de très beau temps j'ai fait le vendredi 13 mars un assez gros travail d'entretien dans notre jardin: ai-je un peu trop forcé ou est-ce à cause de la malédiction du vendredi 13 mais j'ai passé une très mauvaise nuit avec des douleurs à priori musculaires dans le dos et sur la poitrine... Je commençais à gamberger un peu mais grâce à un cachet de Doliprane plus un de mélatonine j'ai enfin pu dormir un peu... et puis le lendemain matin mes douleurs avaient disparu...Ouf ! 

A part ça nous continuons a nous occuper un peu du jardin profitant du retour du beau temps, mais sans trop forcer. Nous faisons aussi un petit peu de sport avec le vélo d'appartement.... Mais je passe plus de temps sur l'ordinateur pour entretenir le blog et je fais beaucoup de scrabbles et un peu de bridge toujours par internet. Et nous continuons à suivre les informations soit par radio le matin soit par la télévision, et la presse par internet. 

Le samedi 14 mars Macron annonçait la fermeture des écoles de la maternelle à l'université. Soulagement pour notre fille institutrice et pour nos cinq petits enfants. Par contre il maintient les élections municipales. Messages plutôt contradictoires ! 

Le dimanche 16 mars nous sommes allés voter dès 8 h et puis Didier est passé nous voir sans rentrer à la maison. Il avait un problème sa voiture: il pensait que ses feux de freinage ne marchaient plus mais il ne pouvait le vérifier tout seul. Au cul de sa voiture je le lui confirmais. Le lendemain matin il put se faire dépanner. Ouf ! 

Ce dimanche fut le premier très beau de l'année en France, un dimanche très printanier et les journaux télévisés montraient des rassemblements de jeunes et moins jeunes un peu partout, sur les parcs et berges de la seine à Paris, à Marseille, à Bordeaux, à Nice etc... que d'insouciance ! 

Par contre le dernier match du tournoi des VI nation n'a pas eu lieu, il est reporté à l'automne. Le XV de France reste sur 3 victoires, Angleterre, Italie, Pays de Galles et une défaite en Écosse. En confinement ce seront les week-ends qui seront les plus ennuyeux sans rugby.... j'essaye de faire un peu d'humour....

Le 17 mars le président passait à nouveau à la télé pour annoncer le confinement sans prononcer le mot, qu'il laissait nommer à ses ministres. Par contre il annonça que le deuxième tour des élections  municipales était reporté au dimanche 21 juin, le lendemain de la fête de la musique et de l'été...

Nos fils profitent du télétravail et donc tous nos enfants et petits enfants et conjoints sont confinés. Nous restons régulièrement en contacts téléphoniques avec nos proches dont bien sûr nos enfants et de nombreux amis.... j'ai déjà fait un tour de France téléphonique... en tenant le combiné loin de ma bouche.... difficile de le tenir à un mètre... J'ai le bras long mais pas assez.

  

Le bilan au 20 mars est de 4092 décès en Italie et 450 décès en France,

1 décès en Nouvelle Aquitaine,

0 décès en Deux-Sèvres et seulement 8 cas de contamination.

 

On peut craindre que pour la France ce bilan va tragiquement évoluer au cours des trois ou quatre prochaines semaines.

J'espère que les lecteurs qui lisent se billet font leur possible pour respecter les règles de confinement.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article