Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ciné-cure .... Les films tirés d'un roman de Joseph Kessel,... plus les films dont le scénario fut établi par Kessel. Kessel

9 Juin 2020 , Rédigé par niduab Publié dans #ciné-cure

Les deux derniers articles que j'ai publiés, concernaient la biographie de Joseph Kessel, en synthétisant l'essentiel de deux livres que j'avais adorés dont le plus volumineux, celui d'Yves Courrière, comportent 960 pages. Pour en faire un sujet de blog, il fallait que je réduise la voilure, un peu comme le lieutenant de vaisseau Lablache-Combier à la barre du Mousterieh fit hisser la Fortune carrée pour fuir la tempête. Il me fallut faire du tri et dans ce tri je n'ai guère évoqué le rôle de Kessel dans domaine cinématographique, à l'exception de l'aventure en Afghanistan dont le tournage d'un film était l'élément majeur.

Je vais donc compléter mon étude biographique (lien 1 et lien 2) mais à ma façon ; en catégorie « Ciné-cure ». Je vais toutefois comme pour la biographie présenter les films en commençant par les premiers films en noir et blanc et muet et finir par les plus connus, ceux qu'on peut encore voir à la télévision, notamment en période de confinement, comme La passante du Sans-soucis, film sorti en 1982, trois ans après le décès de Kessel ou encore L'armée des ombres sorti en 1969.

 

La première adaptation d'un roman ou récit de  Joseph Kessel au cinéma remonte à 1928 et concerne L'Équipage qui fut publié en 1923 chez Gallimard. Ce film fut réalisé par Maurice Tourneur qui, de 1914 à 1928, travaillait aux États-Unis où il a fait plus d'une cinquantaine de films. Il est rentré en France pour faire son dernier film muet avec l'Équipage dont il avait préparé le scénario. Maurice Tourneur a poursuivi sa carrière en France avec une quinzaine de films entre 1930 et 1948.

 

Nuits de princes (Nuits de tziganes) est un film de Marcel L’Herbier sorti au cinéma en 1930. C'est le dernier film muet de L'Herbier ; il est basé sur une nouvelle de Joseph Kessel. Des Russes réfugiés à Paris essayent de s'adapter à leur nouvelle existence….

Le film a été sonorisé lors de la diffusion en salle, avec des disques synchronisés avec les images. Mais Kessel n'a pas apprécié cette adaptation ce qui obligea L'Herbier à changer le titre en Nuits de tzigane.

 

Cessez le feu est un film français réalisé par Jacques de Baroncelli, sorti en 1934 et dont le scénario est de Joseph Kessel : Un officier éprouve de grandes difficultés à se réinsérer dans la vie civile, une fois la guerre.

 

L'Équipage est un film d'Anatole Litvak sorti en 1935 adapté du roman de Joseph Kessel.

Arrêtons-nous d’abord sur le réalisateur qui fera au total cinq films avec Kessel. Né en 1902 à Kiew en Ukraine Litvak commença sa carrière au cinéma comme acteur en Russie soviétique avant de rejoindre l'Allemagne et devenir réalisateur. Mais d'origine juive et compte tenu de la montée du nazisme il se réfugia en France pour travailler avec Kessel à une nouvelle adaptation de L'Équipage. Tola et Jef se sont liés d'amitié à travers le travail en commun. Leurs origines, leur goût et être d'âge proche les avaient réunis (page 447 du livre d'Yves courrière). En 1936 Litvak est parti aux États-unis où il prit la nationalité américaine. Une fois la seconde guerre mondiale terminée, il revenait souvent en France. Il fit travailler beaucoup d’acteurs français. Il mourut à Neuilly-sur-Seine en décembre 1974.

Pour en revenir au film l'Équipage, le synopsis était : Pendant la Première guerre mondiale avant de rejoindre une escadrille sur le front en 1918, Herbillon a une liaison avec Hélène, une femme mariée. Le jeune homme découvre que sa maîtresse n'est autre que l'épouse de Maury, un ami aviateur. Le doute s'installe entre Maury et Herbillon ...avec Charles Vanel dans le rôle de Maury, Jean Pierre Aumont pour Herbillon et Annabella est Hélène. 

Le film eut un grand succès. Mermoz sorti de la projection en larmes, sans fausse honte. Ce fut le plus beau compliment que reçu Jef pour sa première œuvre cinématographique. (Page 448 du livre de Y.C).

 

Mayerling  est un film français réalisé par Anatole Litvak sorti en 1936, qui retrace la tragique histoire la tragique histoire d'amour de l'archiduc  Rodolphe d'Autriche et de sa maîtresse Marie Vetsera. Kessel a participé à la construction du scénario tiré d'un roman de Claude Anet.  Pendant le tournage une amitié fraternelle est née entre Joseph et et Anatole. Kessel aimait la minutie de Litvak qui expliquait plan par plan, la scène à tourner. Litvak était touché par la modestie de Kessel qui n'hésitait pas à couper ou rajouter à son dialogue à la demande du réalisateur (page 458 du livre de Y.C.) 

Les acteurs principaux du film sont Charles Boyer (archiduc Rodolphe d’Autriche) et Danièle Darrieux. (Marie Vetsera).

 

La peur est un film dramatique français réalisé par Victor Tourjanski, sorti en 1936. Le réalisateur est, comme Anatole Litvak, d'origine Russo-ukrainienne. Est-ce la raison pour laquelle Kessel s'est trouvé à construire un scénario adapté d’une nouvelle de Stéphan Zweig.

 

The woman I Love est un film américain réalisé par Anatole Livak,  qui est sorti en 1937. Il s'agit du remake du film L'Équipage qu'il avait réalisé en 1935. 

Pour cette version américaine et internationale les acteurs principaux sont Paul Muni (Maury) et Miriam Hopkins (Hélène Maury) et Louis Hayward (Herbillon).

 

L'Homme du Niger est un film réalisé par Jacques de Baroncelli, sorti en 1940. Kessel n'est mentionné que pour les dialogues.

Synopsis : Le commandant Breval, chef d'une garnison au Soudan français, aimerait édifier un barrage sur le Niger pour fertiliser les terres avoisinantes. Un homme politique, François Mourrier, arrive en mission au Soudan, accompagné de sa fille.... 

 

Le Bataillon du ciel est un film français en deux parties réalisé par Alexandre Esway, sorti en

mars 1947 puis en avril 1947. Il est basé sur un livre de Joseph Kessel et relate les faits d'armes authentiques d'un bataillon de parachutistes de la France libre à la fin de la seconde guerre mondiale. Avec 8.5 millions d'entrées cumulées pour les deux parties, le bataillon du ciel était à l'époque le film le plus vu depuis La Grande illusion (12 millions d'entrées en 1937). Il est encore à la 41eme place des plus gros succès du box-office en 2020. 

1ère époque : Ce ne sont pas des anges. C’est la chronique d’un camp d’entraînement en Angleterre.

me époque: Le bataillon largué en Bretagne la veille du débarquement du 6 juin 1944 sabote les installations de l’armée allemande avec l’aide des maquisards bretons, pour empêcher celle-ci de rejoindre la Normandie libérée par les alliés. 

C'est l'histoire romancée du colonel Pierre-Louis Bourgoin, du Capitaine Pierre Marienne, et du 2ème régiment de chasseurs parachutistes SAS.

Joseph Kessel auteur du récit s'est occupé de l'adaptation du scénario et des dialogues.

C'est l'acteur Pierre Blanchard qui tient le rôle du Capitaine Férane (inspiré du capitaine Marienne) 

 

Au grand balcon est un film réalisé par Henri Decoin sorti en 1947. Carbot, chef de l’Aérospatiale de Toulouse, veut prolonger la ligne vers l'Amérique ... Pour ce film qui illustre la création de l'Aérospatiale et ses deux grandes figures, Didier Daurat et Jean Mermoz, Joseph Kessel avait préparé un scénario et les dialogues, mais Decoin en demanda une adaptation à Marcel Rivet. Kessel beau joueur continua à travailler sur les dialogues, mais comme il est inutile de laisser du bon matériel dans les tiroirs, il transforma son scénario en un long récit que le fidèle Pierre Lazareff paya rubis sur ongle et publia en feuilleton dans France-soir.(page 952 du livre d'Y.C.). Le film connu un beau succès notamment grâce à la présence pour les rôles principaux de Pierre Fresnay et Georges Marchal. 

     

Siroco est un film américain réalisé par Curtis Bebnhardt sorti en 1951. Il s'agit d'une adaptation du roman Le Coup de grâce de Joseph Kessel.

En 1925, à Damas lors de la grande révolte syrienne  contre le mandat français l'américain Harry Smith (Humphrey Bogart) pratique la contrebande d'armes à feux avec les rebelles syriens. Du côté français, face à la détérioration de la situation, le général Lasalle (Averest Sloane) ordonne l’exécution de civils en représailles à l'attaque de soldats français. Le colonel Feroud (Lee J. Cobb) le persuade d'annuler ce plan et entame des négociations avec le chef rebelle Hassan (Onslow Steven). Mais ces dernières échouent.....

A travers les caractères antagonistes des officiers, c'était deux aspects de lui-même qu'il livrait au lecteur. Le coup de grâce sera sans doute le roman le plus révélateur de la double personnalité de Kessel. (Page 386 du livre d'Yves Courrière)

 

Un acte d'amour est un film franco-américain réalisé par Anatole Livak  sorti en 1953

Synopsis : Paris vient d'être libéré. Pour échapper à sa condition de soldat, Robert loue une chambre dans un hôtel-restaurant. Lise, une orpheline sans argent ni papiers d'identité, cherche quant à elle à échapper aux autorités. Elle demande à Robert de la faire passer pour sa femme. Même s'il ne lui inspire pas confiance, elle finit par se rapprocher de lui...

Le film est adapté d'un roman d'Alfred Hayes The Girl on the Via Flaminia (1949). Joseph Kessel avait eu en charge le scénario et les dialogues. 

Parmi  la distribution on retient Kirk Douglas, Dany Robin et Serge Reggiani.

 

Les amants du Tage est un film sorti en 1955 d'Henrri Verneuil tiré du roman éponyme de Kessel publié en 1954. En fait c'était en feuilleton pour France soir que Kessel avait écrit cette histoire en 1947. Il l'a repris en roman en 1955 ( Page 689 du livre d'Y.C. ) 

Synopsis :  Pierre Roubier, après avoir été jugé en France et acquitté pour le meurtre de son épouse, s'est reconverti en chauffeur de taxi à Lisbonne. C'est ainsi qu'il fait la connaissance de la séduisante Katleen Dinver, veuve d'un lord, et en tombe éperdument amoureux. Mais Pierre découvre bientôt que Katleen fait l'objet d'une filature, soupçonnée d'avoir assassiné son mari.

Les principaux acteurs sont Daniel Gélin (Pierre Roubier), Françoise Arnoul (Katleen Dinver) et  Trevor Howard (L'inspecteur Lewis). 

 

 A partir de 1955/56 (j’avais dix ans) commence l'époque où ma famille avait la télévision et où nous allions presque tous les samedis soir au cinéma. J'en arrive donc à des films dont j'ai une petite connaissance et même pour certains que j'ai vus ce que je confirmerai par un (*)

 

Fortune carrée (*) est un film de Bernard Borderie sorti en 1955. Il s'agit de l'adaptation du roman de Joseph Kessel qui a écrit le scénario du film. Ce film fut le premier film d'aventure français tourné en cinémascope. .

Synopsis : Alors qu'il instruit l'armée des Amiris, Igricheff s'oppose à la décision du Cadi d'équiper les soldats d'armes automatiques livrées par un trafiquant français, Mortdhom. Renvoyé comme traître, il décide de se venger en rejoignant la tribu adverse, les Ghafaris. Mais cette dernière, minoritaire, est vaincue et il se retrouve prisonnier. Yasmina, jeune esclave, l'aide à s'évader et il ne peut que se réfugier sur le bateau de Mortdhom. Après quelques confrontations, les deux hommes finissent par se réconcilier et poursuivent leurs aventures.

Les principaux acteurs du film sont : Folco Lulli : Hussen, Anna Maria Sandri : Yasmina, Paul Meurisse : Mordhom, Fernand Ledoux : le Cadi, Pedro Armendariz : Igricheff.

 

Oasis est un film réalisé par Yves Allégret sorti en 1955. Le scénario fut établi par Joseph Kessel adapté du roman Le Commandant de John Knittel paru en 1933.

Synopsis : Des négociants en or veulent se débarrasser d'un trafiquant, Antoine Vallin (Pierre Brasseur), installé dans une oasis saharienne, qui leur porte préjudice. Deux jeunes femmes sans scrupules sont engagées pour le surveiller, une Française, Françoise Lignières (Michelle Morgan), et une Suédoise, Karine Salstroem  (Cornell Borchers)....

 

 

La passe du Diable est un film coréalisé par Pierre Schoendoerfer et Jacques Dupont sur un projet Kessel et de Georges Beauregard le producteur. Kessel envisageait au départ un film documentaire, concernant l'Afghanistan  mais Beauregard à renchéri : Tant de merveilles méritait mieux et il voulait un grand film avec une histoire. Un vrai grand film en couleur et en cinémascope. Un film très ambitieux !

Toute l'équipe est partie pour l'Afghanistan. Joseph Kessel écrivait le scénario sur place en fonction des découvertes et des dispositions des acteurs qui étaient les gens du pays dans leur habitat et leurs coutumes. Le récit de Kessel Le Jeu du roi raconte la genèse et le tournage de ce film. Il s'enracine avec force dans un Afghanistan dont il tombe fou amoureux, et narre l'épopée sublime de quelques TchoPendoz cavaliers de Bouzkachi.

Mais le film ambitieux avec une belle histoire ne fut pas terminé pour des raisons géopolitiques ; la guerre de 1956 entre Israël, soutenu par la Grande Bretagne et la France, et l'Égypte soutenu par les pays arabes et de nombreux pays du tiers-monde. Les autorités de l'Afghanistan interdirent de poursuivre le tournage. (Voir mon précédent article). La réalisation ne pouvait reprendre avant  plusieurs années sans aucune certitude de pouvoir retrouver les acteurs locaux, surtout les plus jeunes cavaliers qui vieilliraient C'était un fiasco financier et culturel. 

En retouchant son scénario-récit Kessel en fit un très beau film documentaire qui selon le livre d'Yves Courrière aurait fait une seule sortie en salle quasiment vide aux champs Élysées

Par Wikipedia j'ai appris que le film a été présenté au Festival de Berlin en 1958 et qu'il reçut :le  prix du sénat de Berlin chargé de l'éducation populaire, nommé dans la catégorie Meilleur long-métrage documentaire ou culturel.

L'écrivain Kessel a publié en 1967 sa belle histoire, son chef-d'œuvre Les Cavaliers. Un roman que le réalisateur John Frankenheimer  transposa au cinéma en 1968. 

 

Le Lion est un film américain réalisé par Jack Cardiff sorti en 1962 une adaptation du roman éponyme (*) de Joseph Kessel:.....

Avant que j'ai pu répondre, Patricia poussa là tête du lion de mon côté, me montra du doigt et sa gorge émit un son à la fois bas, sourd, bref et sifflant. King se dressa d'une seule ondulation musculaire. Je ne l'avais pas encore vu debout. Il me parut colossal. Sa crinière était droite et dure. Sa queue lui battait le flanc avec fureur. Ses yeux n'étaient plus d'or, mais d'un jaune glacé. Ses épaules se ramassèrent. Il allait.... Non, King, non, dit Patricia. Elle posa une main sur les narines dilatées par la colère et claqua de la langue plusieurs fois, avec douceur. King retint son élan.

Extrait du roman page 130.

Synopsis du film : Hayward (William Holden) avocat américain arrive dans une réserve de chasse du Kenya. Son ancien rival John Bullit (Trévor Howard) dirige avec passion la réserve. Il a épousé Christine (Capucine) l'ex femme de Hayward, mère d'une petite fille, Tina (Pamela Franklin). Christine trouve que l'enfant est trop sous l'emprise des sortilèges africains, elle veut l'en soustraire et pour cela elle a fait appel à Hayward.

  

La nuit des généraux est un film franco-britannique d'Anatole Litvak qui est sorti en 1967. Joseph Kessel a établi le scénario en s'appuyant sur deux livres, l'un du romancier américain James Hadley Chase paru en France sous le titre de La Culbute et l'autre d'un écrivain allemand non paru en France.

Synopsis : Une prostituée est sauvagement assassinée. Selon un témoin, le meurtrier serait un général de la Wehrmacht. L'enquête est confiée au major Grau.....Certains généraux de l'histoire étaient des héros de guerre ou des proches d'Hitler. 

En tête de distribution on relève Peter O'Toole (Général Tanz), Philippe Noiret (Inspecteur Morand), Omar Sharif (Major Grau) et Donald Pleasance (Généal. Kahlenberg).

 

Belle de jour (*) Est un film de Luis Bunuel sorti en 1967 et  tiré du roman éponyme de Joseph Kessel paru en 1928. Le titre fait référence au surnom du personnage principal du film, une call-girl à qui la patronne de la maison de charme  qu'elle fréquente a donné ce surnom, parce qu'elle n'offre ses charmes que l'après-midi (de 14 h à 17 h).

Au générique on trouve Catherine Deneuve (Séverine Sérizi dite belle de jour.), Jean Sorel (Pierre Sérizy), Michel Piccoli (Henry Husson) Geneviève Page (Madame Anais).

 Ce film a obtenu le Lion d'or au Festival de Venise 1967 et le Prix Mélies 1967.

Citation de l'auteur: Ce que j’ai tenté avec Belle de Jour, c’est de montrer le divorce terrible entre le cœur et la chair, entre un vrai, immense et tendre amour et l’exigence implacable des sens. Ce conflit, à quelques rares exceptions près, chaque homme, chaque femme qui aime longtemps, le porte en soi. Il est perçu ou non, il déchire ou il sommeille, mais il existe

 

L'Armée des ombres (*) est un film de Jean Pierre Melville, sorti en 1969 adapté du roman  de Joseph Kessel écrit en 1943. 

Arrêté pour « idées gaullistes », Philippe Gerbier (Lino Ventura), qui dirige un réseau de  résistants, s'échappe lors de son transfert vers la Gestapo parisienne. Mais les arrestations des membres de son réseau se suivent et les tentatives de libération ne sont pas toutes fructueuses.

Au casting on relève en plus de Ventura,  Simone Signoret, Paul Meurisse, Jean Pierre Cassel et Serge Reggiani. Enfin André Dewavrin, alias le colonel Passy, joue son propre rôle dans le film. A Londres, à l'époque il était le patron de Melville.

 

Mayerling  est un film franco-britannique de Térence Young sorti en 1968. C'est un remake du film d'Anatole Litvak de 1936. Térence Young s'attribue le scénario qui dans la version de 1936 était de Kessel, cependant celui-ci aurait toiletté les dialogues (?). Les moyens ont été mis sur la distribution avec Omar Sharif (Rodolphe de Hasbourg), Catherine Deneuve (Marie Vetsera), James Mason (L’empereur François- Joseph) et Ava Gardner (Impératrice Elisabeth).

 

Les cavaliers est un film américain réalisé par John Frankenheimer sorti en 1971. Il s'agit d'une adaptation du roman Les cavaliers de Joseph Kessel. (Voir le commentaire du film La passe du diable)

Les yeux fixés sur le grand étalon, Toursène dit : J'ai toujours eu un cheval, un cheval à moi. Ainsi que mon père, et le père de celui-là. Tous bons tchopendos. Ils n'ont jamais été riches parce qu'ils préféraient à tout bien de posséder un coursier de boutzkachi. Ces bêtes tu sais, sont très chères, et, dans les rencontre peu ménagées. Moi, j'ai fait comme mon père et ceux qui l'avaient engendré. Seulement, j'ai profité de leur savoir et aussi j'ai eu plus de chance. Mon premier cheval me fut donné quand j'ai gagné, à vingt ans, contre les meilleurs tchopendos. Et c'était un cheval de Bactriane, contrée fameuse pour ses coursiers depuis la nuit des temps. Et il s'est appelé Jehol, comme après lui se sont appelés tous mes chevaux. Extrait du roman page 64.  

Le film raconte l'épopée d'un cavalier cherchant à oublier le souvenir de sa défaite dans un tournoi équestre, le Bouzkachi à Kaboul.... Au générique on trouve  Omar Sharif, Leigh Taylor Young  et Jack Palance. Mais il est peu probable que ce film ait été tourné en Afghanistan.

 

La passante du Sans-souci (*) est un film de Jacques Rouffio sorti en 1982 adapté du roman de Joseph Kessel publié en 1936. 

Ce  film fut le dernier de Romy Schneider qui fut trouvée morte dans son appartement un mois après la sortie du film, mais aussi une dizaine de mois  après la mort accidentelle de son fils âgé de 14 ans. C'est elle qui a initiée ce projet de film à la suite de la lecture du roman de Kessel qui était mort en juillet 1979. 

Résumé du romanMontmartre au petit jour. Chaque matin, l'auteur, attablé au Sans-Souci, voit passer une femme dans la rue. Elsa Wiener, il l'apprendra bientôt, a fui l'Allemagne. Son mari Michel y est resté, enfermé dans un camp. Elle chante dans les boîtes de nuit. Elle vit seule avec un enfant juif, Max, que les nazis ont rendu infirme. On suit avec fascination la lente chute d'Elsa, sa déchéance, au nom d'un amour qui n'existe peut-être pas.  

Ce livre, publié en 1936, parlait pour la première fois, sans doute, des camps de concentration hitlériens.

Synopsis du film : Lors d'une audience, Max Baumstein (Michel Piccoli), président respecté d'une organisation humanitaire, abat froidement l'ambassadeur du Paraguay, Federico Lego. Arrêté, il explique la raison de son geste à son épouse Lina. En 1933, encore enfant, il fut martyrisé par les nazis parce qu'il était juif et son père fut abattu sous ses yeux. Recueilli par Michel et Elsa Wiener, le jeune garçon dut fuir vers Paris devant les menaces dont faisaient l'objet ses parents adoptifs. Mais lorsque Michel tenta de rejoindre Elsa et Max, déjà en France, il fut arrêté et déporté en camp de concentration. Pour hâter sa libération, Elsa dut se donner à un certain Ruppert von Legaart, qui se dissimula plus tard sous l'identité de Federico Lego...

 

 

 

Sources :  à 90% wikipédia. 

En bleu quelques passages du livre d'Yves Courrière sur Joseph Kessel 

En violet des précisions personnelles. 

En vert extraits de livres. 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article