Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Presse aidant.... Pourquoi les pays africains sont moins touchés par le coronavirus ?

19 Septembre 2020 , Rédigé par niduab Publié dans #Pressa aidant

C'est un article très intéressant que j'ai trouvé la dernière revue trimestrielle de l'ANJCA, une association de jumelage coopération dont je suis adhérent depuis plus de 30 ans et dont j'ai déjà proposé quelques articles sur ce blog (1, 2, 3, 4, 5, etc....).

Directrice du Centre Pasteur du Cameroun la Dr Élisabeth Carniel, tout en invitant à une extrême prudence, commente les explications possibles.
« C’est toujours facile, a postériori, de juger que l’on a été catastrophique. Le premier cas connu en Afrique remonte au 14 février en Égypte, il n'y avait aucun élément qui justifiait de ne pas appliquer au continent africain le modèle européen de développement de l'épidémie. C'est la limite des modèles épidémiologiques. Ils intègrent beaucoup de variables et il suffit qu'une d'entre elles soit différente pour que le modèle ne soit plus pertinent. On l'a vu avec le virus Ébola. Des modèles épidémiologiques avaient prévu une catastrophe avec des dizaines milliers de morts. Cela ne s'est pas produit. »
Le chef du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies, le virologue camerounais John Nkengasong, confirme que les statistiques ne sont pas parfaites. Mais il écarte l'idée que de nombreux cas soient passés sous les radars. « Les hôpitaux auraient été envahis de malades, ce qui n'a pas été le cas.» confirme le médecin qui donne les explications possibles.

1/ Une faible densité de population : Avec 43 habitants par kilomètre carrés, contre 181 en Europe de l'Ouest ou 154 en Asie du sud, l'Afrique demeure un continent faiblement peuplé dans la plupart des régions. Les habitants sont généralement concentrés dans les capitales, qui ont été très tôt confinées. En Côte d'Ivoire, le grand Abidjan a été isolé du reste du pays très tôt. Idem au Nigéria, où les habitants des deux mégalopoles, Abuja et Lagos, ont eu interdiction de quitter la ville. Cette faible densité limite considérablement les contacts et donc la transmission du virus.

2/ Moins de circulation des personnes : Contrairement à la plupart des pays occidentaux, de nombreuses régions africaines restent très isolées et vivent en quasi-autarcie. Le virus circule donc très peu dans la population. L'Afrique est également beaucoup moins touristique que l'Europe ou les États-Unis. Sur les 50 aéroports les plus fréquentés au monde, un seul est africain (celui de Johannesburg). L'Afrique ne compte pas non plus de diaspora importante comme la Chine ou l'Inde, qui doivent faire face au retour de nombreux étudiants revenant de l'étranger. Peu de mouvements de populations ont d'ailleurs été constatés en Afrique subsaharienne.

3/ Une pyramide des âges très jeunes. Avec un âge médian de 19,7, deux fois inférieur à celui de l'Europe (42.5 ans), la jeunesse du continent africain explique bien des choses. Environ 60% de la population africaine est âgée de moins de 25 ans. Or le coronavirus frappe plus particulièrement les personnes âgés : en France 75 % des personnes décédées su Covid-19 ont plus de 75 ans. L'Italie du Nord, région très touchée, est aussi caractérisée par une très forte population âgée. En Afrique, les personnes âgées ne sont pas regroupées dans des maisons de retraite comme en Europe, elles vivent très majoritairement dans les villages, en milieu rural, avec très peu de circulation de personnes.

Et pourtant l'Afrique risque de faire les frais de l'épidémie de Covid-19 : Conséquence de la fermeture des frontières, des mesures de confinement et de la hausse des prix des denrées alimentaires. « Le nombre de personnes menacées de famine en Afrique de l'Ouest pourrait quasi tripler en trois mois? » prévoient des experts. Une invasion de criquets  fait également des ravages en Afrique de l'Est. En Éthiopie, 200.000 hectares de terres agricoles ont été dévorées et un million de personnes ont désormais besoin d'une aide alimentaire d'urgence.  La pandémie de coronavirus a également mis à l'arrêt la plupart des campagnes de vaccination contre la polio, la rougeole, ou la diphtérie. En Afrique, le Covid-19 est loin d'être la priorité des habitants.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article