Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Touche pas à mon rugby.... Analyse et bilan du tournoi des six nations au rythme de ses coups de théâtre

30 Mars 2021 , Rédigé par niduab Publié dans #Touche pas à mon rugby

 Le tournoi des six nations s'est terminé vendredi dernier, en nocturne au stade de France et des tribunes vides de spectateur pour cause de pandémie covid 19. Il s'est terminé par la victoire du XV d'Écosse sur le XV de France.... Y a-t-il là de quoi faire un article ? Certainement pas, surtout pour ceux qui ne s'intéressent pas à ce sport, ni même pour les fans du rugby qui n'ont pas besoin de mon analyse pour se faire une idée des causes de leur déception. D'autant que si j'aime particulièrement le rugby à la française (et plus particulièrement depuis l'ère Galthié) je n'y implique pas de chauvinisme excessif ; j'étais d'ailleurs, depuis la veille, quelque un peu inquiet au regard des estimations météos : de fortes pluies sur l'île de France aux heures du match... Ca sentait la douche écossaise.

 Certes le XV de France avait fait de très beaux matchs lors des rencontres d'automne ; on y découvrait de nouveaux joueurs prometteurs. Mais c'était aussi le cas de la plupart de nos adversaires. A posteriori il suffit de comparer le résultat de chaque équipe vis à vis le l'équipe italienne la plus faible des six nations: Italie – France (le 6 février) : 10 à 50.  Angleterre - Italie (le 13 févier) 41 à 18.  Italie - Irlande (le 27 février) 10 à 48.  Italie - Galles (le 13 mars) 7 à 48.  Écosse – Italie (le 20 mars) 52 à 10. Quand on regarde les écarts de scores on obtient pratiquement le classement final et notamment la place de l'Angleterre qui pourtant recevait l'Italie à Twickenham. De même pour l'Écosse qui recevait les Italiens à Murrayfield qui devance d'un petit point le Pays de Galle et de 2 points la France. Cette analyse étant plutôt une curiosité qu'une évaluation scientifique.

Le premier match du XV de France fut donc l'Italie et je ne m'y attarderai pas trop, juste ce qu'il faut pour  mentionner le titre de la première page de Midi Olympique: " Galop d'essais (7 essais) et les meilleurs joueurs référencés (***) Brice Dulin, Reddy Thomas, Antoine Dupont.

 

Le deuxième match fut avec l'Irlande à Dublin (Dimanche 14 février) avec en première page de Midi Olympique : c'est le pied ! A l'mage d'un Brice Dulin impérial sous les chandelles irlandaise. Le XV de France s'est imposé à Dublin 13 à 15. . Les meilleurs joueurs français (***) était Brice Dulin, Gaël Fickou, et Grégory Allderitt. Par contre dans ce journal on oublie de rappeler que Sexton, le capitaine et butteur irlandais, blessé n'a pas joué remplacé par R. Byrn et B. Burns qui n'eurent pas l'efficacité de Sexton.

Pour la troisième journée du tournoi le match France-Écosse ne fut pas joué, car de trop nombreux joueur français étaient touché par le covid-19. Une polémique, dont Fabien Galthié fut le centre, a éclaté dans les médias français et bien reprise en Grande Bretagne. Cela entraîna des perturbations dans l'équipe française et incontestablement une baisse de forme physique de certains joueurs. 

En quatrième journée la France rencontrait le samedi 13 mars l'Angleterre à Twickenham. Si les anglais ont été un peu plus possesseurs du ballon que les français et que le jeu s'est déroulé à 57% dans le camp français, toutefois le XV de France discipliné a fait des prouesses en défense. Les français n'ont concédé que 7 pénalités contre 12 aux anglais et ont été particulièrement appliqués en plaquages (84% de réussites selon Midi Olympique.) Mais la France a perdu le match par un essai de l'exceptionnel deuxième ligne M Itoge. Le responsable de cette défaite est le sélectionneur français Fabien Galhié qui n'a pas assez fait jouer le banc, notamment Serin et Jelonch ; (et je ne cite pas Ntamack qui après une fracture de la mâchoire en février n'avait joué que 60 minutes dans son club. Heureusement que Mathieu Jalibert ne s'est pas blessé.) L'Angleterre a remporté le match 23 à 20. Midi Olympique titrait en première page « Sorry, good game ! » L'équipe a préféré un douteux « L'invariant anglais ». Les meilleurs joueurs français (***) pour Midi Olympique furent Gaël Fickou, Romain Taofifenua, et Cyril Baille. et les mêmes pour l'Equipe.

En cinquième journée le samedi 20 mars le XV de France recevait au stade de France l'équipe du Pays de Galle, la seule nation pouvant espérer faire un grand chelem. 4 essais furent marqués pendant les 20 premières minutes: : Taofifenua (6e) et Dupont (14e) pour la France et pour les Gallois Biggar (12e), Navidi (18e) et Adams (50e) A la mi-temps les deux équipes étaient à égalité 17/17. Et puis en seconde mi-temps les gallois prirent un peu d'avance grâce à un essai d'Adam (500). À la 76 ème minute alors que les gallois menaient, 30 à 20, Charles Ollivon, capitaine de l'équipe de France, marquait un essai synonyme d'espoir. Comme il ne restait plus que 3 à 4 minutes de jeu, Roman Ntamack en 15 secondes réussit la transformation portant le score à 27 à 30 toujours en faveur des Gallois. Mais pour ce match Galthié avait fait entrer les joueurs du banc, les finisseurs. Et comme l'équipe française avait été particulièrement performante dans les luttes d'avants et surtout dans le domaine des rucks, il y eut une ultime occasion alors que les cartons (jaune ou rouge) dans les dernières minutes les français jouaient à 14 contre 13 gallois. Cette dernière occasion permis à Brice Dulin de marquer l'essai de la victoire et un score de 32 à 30. Le Midi Olympique titrait en première page «Incroya-bleus !» longtemps bousculés par le Pays de Galle, les bleus ont trouvé de formidables ressources pour renverser le scénario et arracher la victoire, dans les arrêts de jeu (32 à conquérent, le Xb 30). Pour les meilleurs joueurs (***) furent Brice Dulin, Grégory Alldritt, Charles Ollivon et julien Marchand. Et l'Equipe titrait « Géant » en retenant sensiblement les mêmes meilleurs joueurs.

Le match France Écosse qui n'avait pu être joué en quatrième journée s'est joué le vendredi 26 mars, en nocturne, au Stade de France. Le midi Olympique d'hier titrait : Ecossé ! Dominé quand on l'espérait conquérant, le XV de France termine le tournoi des six nations à terre : battu à Domicile par l'écosse (23 à 27). Dans les derniers instants d'une rencontre haletante, les belles promesses sont toujours là, mais elles ne masquent pas les regrets... pour ce match perdu d'une manière absurde parce que le meilleur joueur de l'équipe depuis le début du tournoi qui avait fait gagné la France contre les Gallois enfin de partie, fait perdre l'équipe de France en n'envoyant pas le ballon qui a en main en touche quand la sirène sonne la fin du match et tentant une ultime attaque, se fait prendre par les écossais qui marqueront l'essais de la défaite des français. C'est là que Midi Olympique aurait du titrer incroyable. Bien sur il n'y eut pas de joueurs classés (***) seulement deux joueurs classés (**) Fickou et Marchand.

 La France termine deuxième du tournoi avec deux défaites, ce qui aurait été aussi le cas si Brice Dulin n'avait pas fait cette relance stupide et avait envoyé le ballon en touche pour finir le match en vainqueur. La seule conséquence désagréable de cette défaite est que la France qui était classée en 3ème position du classement international derrière l'Afrique du sud et la Nouvelle-Zélande, est maintenant en 5ème position en se faisant coiffer par le Pays de Galle et l'Angleterre.

Extrait d'un article du journal Le Monde : Le « manque de lucidité » de Brice Dulin. Il avait sonné la révolte des Bleus face aux écossais en inscrivant un essai avant la pause. Six jours plus tôt, c'est déjà lui qui avait jaillit pour crucifier les gallois en toute fin du match, laissant entrevoir une possible victoire finale au tournoi des six nations. Mais vendredi 26 mars au stade de France, Bruce Dulin a précipité la défaite de son équipe dans les derniers instants de la rencontre. La sirène avait retenti et au terme d'un combat acharné, le capitaine, Charles Ollivons avait gratté le ballon, mettant un terme à une attaque écossaise, et servant dans la foulée Dulin qui n'avait qu'à taper en touche pour clore la partie. La France n'aurait pas remporté le tournoi, mais elle aurait gagné le match (23 à 20)...... A chaud Charles Ollivon peinait à analyser la suite « On récupère la possession, mais c'est vrai qu'on a tergiversé un peu.» a exprimé le capitaine. En tentant une relance devant son en-but, Brice Dulin a surpris ses coéquipiers. S'il espérait prendre à revers la défense adverse, l'arrière  français (*) s'est englué dans les mailles. En rendant la balle aux écossais, il leur a offert une ultime munition qui permettait, au terme d'une éprouvante séquence de jeu, à l'ailier Van der Merws de marquer l'essai de la victoire de son équipe '(23 à 27)..... De son côté le sélectionneur français Fabien Galthié a regretté « manque de lucidité » de son équipe le mettant sur le compte de la fatigue.
(*)  On oublie, dans ces articles de signaler la sortie de Serin rentré à la 71ème minute pour remplacer Dupont et sorti du terrain sur carton jaune à 73ème minute. Brice Dulin est alors devenu demi de mêlée de fortune. Tout autre demi de mêlée de métier aurait envoyé le ballon en touche !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article