Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trop poli-tique............25 ans d'engagement.

1 Octobre 2007 , Rédigé par daniel Publié dans #trop poli-tique


 
 Num--riser0009.jpg
dorian-29-sept-2007.JPG 
 
25 ans séparent ces 2 photos : A gauche je suis avec Didier, mon plus jeune fils c’était en mars 1982, pour son 1er anniversaire, et je venais juste de rentrer d’une mission géotechnique de près de 3 mois en Guinée Conakry. A droite je suis avec Dorian, mon 3ème petit fils, c’était hier à quelques jours de son 1er anniversaire.
25 années qui sont passées si vite, 25 années dont une bonne partie consacrée à l’engagement politique au sein du Parti Socialiste : 25 années kaléidoscopiques où se mêlèrent de fabuleux moments de joie, les soirs de victoires, et d’énormes déceptions et, pire encore, des moments d’exaspération.
 
En fait ça ferait même un peu plus de 25 ans puisque tout a commencé à l’occasion d’une fête de la Rose à Wittenheim (68), lors de la venue en Alsace de François Mitterrand ; c’était en octobre 1980….et puis, en raison de nombreux déplacements professionnels, il y eut des interruptions avant que je me pose à nouveau et retrouve une section PS accueillante.  Curieusement ce fut à Yaoundé, au Cameroun, début 1984. Une petite section, d’une trentaine de militants, issue de l’Association Démocratique des Français de l’étranger (ADFE). J’ai le souvenir d’une section où les débats thématiques étaient riches et passionnants et en rien viciés par des rivalités de pouvoirs locaux.
 
Je suis arrivé à Niort fin 1986, mais c’est seulement, en septembre 1987, que j’ai participé, de manière régulière et active, aux réunions de la section PS. J’ai découvert, un autre type de militantisme, le socialisme municipal….Je ne vais pas m’étendre sur le sujet aujourd’hui, j’y reviendrai, sereinement, au fil des articles que je consacrerai, avec détachement et humour, à cette rubrique « trop poli-tique …».
 
Depuis 1990 ou 91, Pilou et moi, nous avons eu la grande chance et le grand bonheur de nous lier d’amitié avec Geneviève, Geneviève Gaillard, que nous avons d’abord connu dans le cadre de la FCPE puis ensuite au PS. Quand elle manifesta de légitimes ambitions politiques nous fûmes de sa toute première équipe. Aujourd’hui je me contenterai de rappeler 4 dates : 1992 une élection cantonale puis 1997, 2002, 2007, 3 victoires successives lors des élections législatives.
 
 Le soir de la victoire de 1992 j’avais profité d’un très honorifique titre de président de  campagne pour porter un toast et lancer un utopique message « A dans 20 ans à l’Elysée ». Finalement, malgré quelques revers ponctuels en interne, sur lesquels je reviendrai, j’estime aujourd’hui, qu’on a plutôt bien tenu notre feuille de route. Certes, la dernière marche (celle de l’Elysée pour 2012) est un peu haute pour les modestes militants que nous sommes, aussi c’est sans regret, mais sans la moindre inquiétude pour la suite, que nous pensons donner, dorénavant, la priorité à quelques préoccupations un peu plus personnelles.
 
Ce week-end Geneviève a franchi une étape supplémentaire en obtenant par le vote des militants, à plus de 56 %, l’investiture pour diriger la liste socialiste (qui sera élargie à la gauche) lors des élections municipales de mars prochain. Elle sera, je n’en doute pas, le prochain Maire de Niort et un membre incontournable de la rénovation du PS.
 
Samedi soir, nous sommes allés fêter la victoire, par cette belle soirée de fin septembre, dans les jardins de Pascal. J’ai aimé le ton de cette soirée, tout en retenue et respect pour nos camarades battus…..même s’il ne faudra, certainement, pas oublier certains comportements passés.
 
Cette victoire de Geneviève de nombreux militants l’attendaient pour réveiller la ville, et apaiser les relations avec la Communauté d’Agglomération Niortaise dont le président Alain Mathieu est, pourtant, lui aussi, socialiste. Cette victoire nécessita 2 tours de scrutin, un jeune trublion, Gérard Zabatta, Conseiller Général, s’était, aussi, présenté au 1er tour qui eut lieu vendredi soir. Le verdict du 2ème tour de samedi fut sans appel, mais il a contraint quelques camarades à faire des retours précipités ; Ainsi nos amis Gérard et Marie qui étaient allés voir un match de rugby de la coupe du monde à Bordeaux samedi après midi, sont revenus vers 21 H (scrutin de 17 à 22 H) avant de repartir sur Bordeaux pour une fête familiale le lendemain dimanche. Un autre couple est revenu de Dax, un camarade musicien qui animait à la Roche/Yon des festivités, a profité d’une pause de 3 heures entre matinée et soirée pour revenir voter. Bien sûr le maire sortant, Alain Baudin, conservait des partisans puisqu’il a, quand même, obtenu 44% des voix, mais une page vient clairement d’être tournée samedi soir.
 
Dans les jardins de Pascal une coupe de champagne à la main nous évoquions les campagnes passées dont je racontai quelques anecdotes. « Il faut que tu mettes ça par écrit » me dit Geneviève.
Bien sûr et le blog est, aussi, fait pour ça. D’ailleurs je ne résiste pas au plaisir d’en mentionner une, celle  que je racontais justement, samedi soir, à de jeunes militants.
 
C’était en 1997 la 1ère campagne législative de Geneviève. J’étais chargé d’aller chercher des « pointures » pouvant venir à Niort soutenir notre candidate. Lors du Conseil National PS d’avril je me suis mis en chasse. J’ai eu assez vite un tableau assez bien garni. Michel Rocard, à l’occasion d’un déplacement, acceptait de faire un détour pour l’inauguration du local de campagne et Jean Luc Mélenchon, venait, avec enthousiasme, animer le grand meeting de campagne. Comme il allait y avoir un second tour il me fallait encore trouver quelqu’un. Je pensai à Pierre Mauroy, mais là j’avais un grand problème de timidité face à ce « Monument ». Allais-je arriver à le tutoyer et entre socialistes on doit se tutoyer. Je me suis approché et je me suis lancé :
«  Pierre pourrais tu venir à Niort entre les 2 tours pour soutenir Geneviève Gaillard, la fille de ton regretté ami René ? »,
et Pierre Maurois de me répondre immédiatement de sa voix de stentor
«  Mon petit, pour la fille de René, je ferais le tour du monde »   
Dès le lendemain on essayait de caler une date avec sa secrétaire ; ce ne fut pas facile mais Pierre Mauroy est bien venu, comme promis, un après midi, déambuler avec Geneviève dans les rue commerçantes de Niort et avant de faire un mini meeting sur les marches du marché central.
Que de beaux et grands souvenirs à raconter plus tard.......à mes petits enfants.
 
(à suivre)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fanfan 03/10/2007 16:32

Mon cher Daniel,
Je m'apperçois, et chaque fois d'avantage lorsque je te lis, que tu es ,de tous, celui que j'aurais aimé avoir le plus proche de moi, afin de partager avec toi et le plus souvent possible, mes idées de progrès, mon amitié, ma vie d'homme respectable et responsable. Etre ton semblable dans l'honnêteté et dans les convictions politiques. Pas blanc un jour et gris le lendemain.Continu à me faire rêver. Continu à me faire croire que rien n'est perdu. Et que les idées que nous partageons sont les bonnes, même ( et surtout) si ce sont nos enfants et nos petits enfants qui en profiteront.
Je t'embrasse fraternellement. Ton fidèle.