Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ciné cure..........Le Retour.

22 Octobre 2007 , Rédigé par daniel Publié dans #ciné-cure

  Encore une fois j’utilise le titre d’un film que j’ai bien aimé pour parler surtout d’autre chose : « Le retour » d’Hal Ashby (à qui l’on doit aussi "Harold et Maude"), est un très bon film qui traite des conséquences dramatiques de la guerre du Vietnam. Pour être franc il souffre un peu, maintenant, de la comparaison avec « Né le 4 juillet » d’Oliver Stone, mais à sa sortie en 1978 il eut un grand succès et avait d’ailleurs reçu 3 oscars : Meilleure actrice pour Jane Fonda, meilleur acteur pour Jon Voight et meilleur scénario. (« Né le 4 juillet » en obtint 2 en 1989, meilleur réalisateur et meilleur montage).
« Le retour » c’est l’histoire de la rencontre d’un jeune militaire qu’une blessure de guerre a laissé paraplégique et qui, rempli de rage contre la socièté américaine, trouve le réconfort dans une amitié naissante avec jeune femme, bénévole à l’hôpital, dont le mari est au Vietnam….mari qui, bien entendu, rentre à la maison dans la seconde partie du film. C’est un film émouvant sur les relations, les sentiments et la perception de cette guerre inutile. Un film qu’on peut encore voir (en DVD) avec beaucoup de plaisir, près de 30 ans après sa sortie.
Le retour est aussi le mien sur le blog, après 15 jours d’interruption pour différentes raisons (technique, voyage, famille), même si j’ai réussi à transmettre un article la semaine dernière en squattant un micro….il m’a fallu d’ailleurs revenir aujourd’hui sur cet article pour corriger la configuration et rajouter quelques éléments ; c’est ce qui m’a donné envie de reprendre une partie de cet article, celle qui traite de la mission Voulet-Chanoine.  Je classe ce nouvel article dans la rubrique Ciné cure car cette histoire a servi de base, après un long cheminement en passant de l'Afrique de 1898 au Vietnam de 1970, à Coppola pour créér « Apocalypse Now »
Num--riser0006-copie-1.jpg
 La version de 2002 "Apocalypse Now Redux" (rallongée en latin), est  plus longue de 53 minutes à celle de 1979, ce qui la porte à
3 H 20 ; ce film, est un chef d’œuvre total. Le principal ajout concerne le séjour de Willard (Martin Sheen) dans la plantation française, avant qu’il se remette à la recherche de Kurz (Marlon Brando). 

L'armée américaine a chargé le lieutenant Willard de traquer et de tuer le Colonel Kurz dangereux et sanguinaire psychopathe qui vit à la frontière du Cambodge entouré d'une tribu qui le vénère comme un dieu. 

Willard au cours de sa mission va être confronté aux horreurs de la guerre et à la cruauté des hommes.
 
En voyant ce film on a toujours le sentiment de plonger au cœur des ténèbres. « Au cœur des ténèbres »  le roman de Joseph Conrad qui a inspiré à Francis Coppola pour ce  film.
Num--riser0005.jpg
« Au coeur des ténèbres » fut publié en 1899, alors que les exactions de l’armée Voulet-Chanoine et la folie des officiers français faisaient grand bruit dans états-majors européens. Conrad à simplement transposé cette histoire au Congo entre Matadi et Kinshasa où il avait séjourné en 1890 ( et donc près d’Inga, territoire que j’ai bien connu entre 1973 et 1976).

Dans le roman de Conrad, Kurtz est un aventurier qui dans la jungle congolaise est devenu fou. Celui qui part à sa recherche est Marlow (et non Willard comme chez Coppola) et qui en le retrouvant au milieu de ses esclaves le jugera d'intelligence parfaitement lucide mais d'äme folle.
Num--riser0004.jpg
 
"Le grand Capitaine" le livre à lire pour ceux qui peuvent encore se le procurer : Tout est vrai dans cet ouvrage puisé aux archives de l'ancien ministère des Colonies. Cet épisode était pratiquement ignoré de l'histoire coloniale jusqu'à la sortie du livre en 1976. 
La terrifiante colonne Voulet-Chanoine a massacré tout au long de son périple du Niger au lac Tchad. Il y aurait eu plus de
10 000 victimes (peut-être 15 000), selon les informations que l’on peut aussi collecter maintenant  sur Internet (comme par exemple LDH Toulon. Terrifiante colonne Voulet-Chanoine).
L'auteur en consultant les archives a pu reconstituer jour par jour la marche des réprouvés et de ceux qui avaient reçu l'ordre, du gouvernement français, de les rattraper à tout prix pour faire cesser les massaces.
 
Serge Moati dans « Capitaines des ténèbres » Téléfilm (et roman) pour Arte et France 2 (2006), reprend le récit de Rolland en le romançant et en développant le carractère et la personnalité des personnages. 
 Voulet familier du continent africain commande sa troupe avec l'exaltation d'un pionnier. Dans sa mégalomanie il rêve de bâtir un empire blanc au coeur de l'Afrique noire. 
Chanoine son adjoint, Saint Cyrien, fils d'un général ancien ministre de la guerre et mauvais génie, pousse Voulet au bout de sa folie. Les auteurs exploitent aussi le personnage de la Sarraounia reine noire des contrées tchadiennes, à peine mentionnée dans le récit de Rollant (qui, lui, évoque aussi Samory).
A partir de cet épisode peu glorieux d'une conquête coloniale qui tourna à la folie et inspira à Joseph Conrad son chef d'oeuvre " Au coeur des ténèbres", Serge Moati et Yves Laurent ont eu le mérite d'ouvrir un dossier terrible de la période de conquêtes coloniales.
 
 A noter aussi un film (que je n'ai pas vu) d'un cinéaste Mauritanien, Med Hondo sur reine noire " La Sarranouia"..

A quand un vrai grand film français pour le cinéma sur cette période de conquête coloniale ? Jean Jacques Annaud (La victoire en chantant) , Bertand Tavernier (Coup de Torchon, Capitaine Conan), Alain Corneau (Fort Saganne ).......ou d'autres ...au boulot.  

(à suivre)
 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article