Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A livre ouvert.......................Le coeur à l'ouvrage.

24 Novembre 2007 , Rédigé par daniel Publié dans #à livre ouvert

 

Le « cœur à l’ouvrage » est un livre de Michel Rocard qui est paru fin 1987, quelques mois avant l’élection présidentielle de 1988. J’étais rocardien et il me semblait évident que François Mitterrand, dès qu’il serait réélu, ce dont les sondages ne doutaient pas, nommerait, enfin, Michel Rocard 1er ministre. Ce livre, à mes yeux, préparait cet adoubement et comme j’étais partisan, je l’ai forcément aimé.
A quel moment ai-je commencé à m’éloigner de Rocard ? Pas pendant la période où il fut 1er ministre d’autant qu’il avait très bien commencé avec les accords de Matignon sur la Nouvelle Calédonie, et puis sa gestion des affaires, notamment avec la mise en place du RMI et de la CSG, fut remarquable. Peu de 1ers ministres depuis les années 70 et jusqu’à ce jour, hormis peut-être Jospin, ont pu présenter un aussi bon bilan comptable. Non c’est bien plus tard que j’ai décroché, que j’ai été déçu, sans doute vers 1993 ou 1994, quand la rancœur a remplacé le cœur ; après son massacre politique, lors des élections européennes de 1994, par le duo de tontons flingueurs Mitterrand – Tapie.
 Je viens de relire, avec beaucoup de recul, 20 ans, ce livre (en diagonale car il ne présente plus guère d’intérêt) et je dois bien reconnaître qu’il est, aujourd’hui, consternant de banalités: Je constate en particulier qu’il n’évoquait pratiquement pas la globalisation de l’économie et la montée en puissance du capitalisme financier, ce qui, à cette époque, commençait à être un thème dominant des essais politico-économiques.
Certes il aborde le sujet, presque subrepticement, dans la conclusion en page 341 d’un livre de 344 pages, un peu comme si il s’était aperçu, à la relecture, qu’il avait oublié quelque chose d’important. La phrase en question est d’ailleurs très juste :
«……Le monde de la finance se développe et prolifère, créant une richesse apparente artificielle parce que sans rapport avec la production réelle, insolente moins par son existence ou son ampleur que parce qu’elle est largement parasitaire. C’est une situation détonante et elle est planétaire….». C’est dit, on ne peut le nier; c’est même bien dit, mais c’était un peu court, éternel jeune homme, on aurait pu dire bien des choses en somme…..surtout de la part de quelqu’un qui se targuait d’être un visionnaire. Déception.
Actuellement au parti socialiste et dans son environnement il y a encore de bons experts qui réfléchissent, travaillent, proposent. Ils n’auront pas raison sur tout et certains s’opposent même ; mais je pense que ce travail d’expertise est, aujourd’hui, absolument nécessaire….ce n’est pas que je méprise la tendance actuelle aux débats participatifs, mais il y a peut-être un travail pédagogique à faire au préalable, en amont, si on veut que ces débats soient productifs : C’est ce que nous faisons sur le pays Niortais avec l’association « Citoyens d’abord », association dont la raison d’être depuis 10 ans est d’informer les citoyens et notamment ceux qui veulent soutenir et promouvoir le travail de notre députée.
Déjà par deux fois nous avons fait venir Pierre Larrouturou, que j’ai aussi, par ailleurs, rencontré plusieurs fois dans le cadre du PS ou de NPS.
En 2004 il était venu pour nous parler de l’Europe sociale en déclarant « Le non au référendum l’emportera s’il n’ y a rien en matière sociale » et il demandait que des critères sociaux soient fixés dans le texte de la constitution.
Pierre est revenu en juin dernier pour les législatives pendant la campagne de Geneviève pour nous parler de l’’ «Urgence Sociale » (Ramsay en mars 2006). Nous l’avons reçu à nouveau, fin août, dans le cadre de la réunion de la blogosphère (lire à Coulon celle que je préfère).
Quel personnage passionnant : Qu’il nous parle d’économie, de politique ou d’autres sujets, comme notre discussion sur l’Espagne lors de cette soirée d’août dernier, il est toujours attentif, pédagogue et très intéressant. Ce week-end là, il ne pouvait pas prolonger son séjour le dimanche car il lui fallait mettre la dernière main à son nouvel ouvrage dont il devait remettre la 1ère mouture dès le lendemain à son éditeur……Et voilà qu’est enfin paru « Le livre noir du Libéralisme » avec une préface de Michel Rocard. (On se retrouve….)
«  Pierre Larrouturou crie son angoisse et si j’écris ces quelques lignes c’est que je partage cette angoisse.
Ce que l’on sait de l’économie mondiale a de quoi faire peur, simplement parce que les grandes tendances que l’on voit à l’œuvre aussi bien dans la finance mondiale que sur chaque grand Etat continent, Etats-Unis, Chine, Europe, conduisent toutes à des aggravations de déséquilibres dont nul ne peut imaginer la résorption paisible».
 
Ça fait froid dans le dos. Chiffres à l’appui Pierre Larrouturou démontre que la fragile croissance américaine et celle d’une bonne partie des pays européens (c’est moins le cas, pour l’instant, pour la France mais comme c’est le modèle vers lequel souhaite tendre Sarkozy….) ne tient qu’au prix d’un endettement privé qui atteint des niveaux très inquiétants et qui devrait conduire à une catastrophe lorsque les conséquences se répercuteront sur un pays comme la Chine.
Il faut lire ce livre trop copieux pour être résumé en quelques lignes, cependant à titre d’exemple, je cite dans le texte:
 
« …..Quand le FMI nous dit qu’en Europe, comme au Japon, la part des salaires a baissé de 10%, l’analyse tient en quelques mots mais les effets sont colossaux.
En 2007 pour la seule économie française quelques 200 milliards (*) vont aller aux bénéfices alors qu’ils seraient allés aux salariés si l’on avait gardé l’équilibre salaires / PIB de 1982. 200 milliards en une seule année. ……. En 25 ans ce sont 2500 milliards qui ont fui les salariés vers le capital. 2500 milliards d’euros soit 140% de toute la richesse créée en 2007 dans notre pays ».
2500 milliards pris aux salaires et donnés aux marchés financiers et c’est la même chose en Allemagne, en Espagne, en Italie, aux USA….c’est partout pareil… 
« Voila fondamentalement d’où viennent la puissance et l’euphorie des marchés financiers…..Cela fait 25 ans que les libéraux sont passés à l’attaque et la riposte tarde à s’organiser. ! C’est le moins qu’on puisse dire. »
(*) 200 milliards par an c’est 2.6 fois le budget annuel de l’éducation nationale et 8 fois le déficit des régimes de retraites.
 
Début novembre je suis allé passer un check-up en cardiologie (Pas d’inquiétude le bilan est parfait). Sachant que l’ensemble des examens prendrait un certain temps pour ne pas dire un temps certain, avec de probables longues attentes entre les divers examens, j’avais emmené le livre de Pierre que j’avais trouvé 2 jours plus tôt dans ma librairie préférée. J’ai dévoré les 380 pages du bouquin dans la journée. Il se trouve que le cardiologue, Alain, est un copain : Nous fréquentions à la fin des années 80 et au début des années 90 les mêmes cercles rocardiens.
«  Qu’est-ce que tu lis là » me demanda t-il,
et comme je lui montrai le livre dont il ne vit que le titre il me dit «  Encore un truc de gauchiste », subtil allusion à mon virage à gauche depuis 1994.
« Regarde c’est de Larrouturou avec une préface de Rocard ». J’ai perçu l’étonnement d’Alain. Le titre serait-il un peu trop provocateur pour quelqu’un qui se réclame du réformisme ?
On s’est revu depuis et j’ai eu l’occasion de lui vanter, une nouvelle fois, l’intérêt du livre ; je me suis même permis de faire une comparaison, pour ce qui concerne la forme pédagogique, avec un autre livre que j’avais lu il y a quelques années et qu’il connaît sans aucun doute très bien puisque le sujet est le cœur et qu’il fait référence, m’a-t-on dit, dans le domaine de la cardiologie. (Comme quoi je ne lis pas que des bouquins politiques, des polars et des romans africains……)
 Ce livre médical s’intitule « Alimentation et maladies coronariennes » (paru en 1993 aux éditions Masson. Il est l'oeuvre du docteur A. Page avec une préface du Professeur J.L. De Gennes). Bien entendu je ne suis pas devenu expert dans ce domaine après l’avoir lu, mais sa présentation, sa structure, avec des tableaux, des graphiques, des statistiques, des corrélations et autres droites de régression, m’avait grandement intéressé …cela parlait à mon entendement…..Et bien oui, je trouve que ça ressemble curieusement quand à la méthode et à la forme aux livres de Pierre Larrouturou.
 
Curieux rapprochement entre des ouvrages qui traitent au cœur les problèmes (ou l'inverse).
 
(A suivre.)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Daniel 03/01/2008 18:03

En parfait accord avec toi Fabrice, et pour que le PS se mette au travail, tu peux signer la pétition sur www.nouvellegauche.fr

ecirbaf 03/01/2008 14:59

Pierre Larrouturou donne une analyse précise et chiffrée (avec les VRAIS CHIFFRES - toutes les sources sont citées) de la situation sociale des pays les plus avancés ainsi que la Chine - Edifiant !
Il donne ensuite 20 solutions concrêtes et à l'opposé de la "pensée unique" pour sortir rapidement et efficacement de la crise dans laquelle le pays s'enlise depuis 25 ans (certaines ont été testées avec succès en France localement ou à l'étranger).
Des propositions originales mais réalistes également pour relancer l'Europe de manière énergique.
Enfin, il analyse avec consternation les causes de blocages à gauche et lance une pétition pour sortir le PS du "comas"...
Cet ouvrage est pour moi d'ampleur présidentielle (je pèse mes mots)