Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ciné-cure...........................L'échange

23 Décembre 2007 , Rédigé par daniel Publié dans #ciné-cure

Ce film est passé récemment à la télévision (début décembre) mais c’est trop tentant de l’évoquer pour rebondir sur un thème d’actualité comme je le fais souvent.
    D’abord c’est pour une bonne cause, un espoir de libération d’Ingrid Betancourt et puis c’est une occasion de parler du petit caporal qui s’est lancé dans la bataille pour obtenir cette libération : Puisse t-il réussir ! Je le souhaite de tout cœur, et malgré mon aversion grandissante pour ce clown médiatique, je suis prêt à le remercier s’il réussit et, même, à manger mon chapeau (d’autant que j’en ai vu en cette période de fêtes en nougatine et chocolat).
 Est ce encore un coup médiatique ? Car il s’en donne à cœur joie en ce moment l’auguste personnage (il faut bien corriger les mauvaises impressions laissées ces jours-ci : Kadhafi, Pouvoir d’achat…) ; c’est devenu le coup d’éclat permanent. Il faut lire, à ce sujet, l’article de Gérard Courtois dans le Monde du 21/12, « Plus belle la vie à L’Elysée » :
« …..Transformer les citoyens en spectateurs du Sarko-Show les dispense d’autant mieux d’être acteurs de la vie publique. Réduire la fonction, la représentation du pays à l’incarnation de sa propre réussite pourrait bien dissoudre ce qui reste de bien commun et collectif au profit d’un individualisme démonstratif et triomphant. Gouverner par l’image et l’émotion, de façon épidermique, laisse d’autant moins de place à la rationalité et à la pédagogie de l’action. Bref, remplacer la démocratie par la télécratie n’est pas sans risque……pour le pays transformé en jouet magnifique d’un enfant roi.….. ».Ah Disneyland ! Quelle belle image de prince charmeur en cette période de fêtes.
 Finalement ne fais-je pas trop d’honneur à un nardco exhibitionniste, en parlant de lui ? Peut-être mais…….parlons, maintenant, cinéma.
undefined
« L’Echange » est très bon film que Taylor Hackford a réalisé en 2000 avec la charmante Meg Ryan et le viril Russel Crowe que l’on ne présente plus. L’otage c’est Peter Bowman (interprété par David Morse) un mec bien, puisque c’est un ingénieur en charge de construire un barrage destiné à réguler les crues dévastatrices d’un fleuve d’Amérique latine et de permettre ainsi aux paysans de cette vallée de pouvoir vivre sereinement de leur travail….et c’est ce mec bien que des salopards de guérilléros, plus que moins, narcotrafiquants, enlèvent …..pour essayer d’obtenir une rançon.
Taylor Hackford s’est fait connaître du grand public en 1984 avec « Officier et Gentleman » (Richard Gere et Debra Winger). Il s’est ensuite un peu cherché avec « Contre toute attente » et « Les Princes de la Ville », avant de faire un bon thriller psychologique avec « Dolorès Clairborne », suivi d'un calamiteux « Associé du Diable » (malgré ou à cause d’Al Pacino), puis « Echange » et enfin l’exceptionnel « Ray » (avec Jaimie Foxx).
 Passons rapidement sur Russel Crowe (Gladiator, Révélations et L.A. Confidential), sur Meg Ryan (Quand Harry rencontre Sally, Nuits blanches à Seattle) pour mentionner surtout, David Morse, un excellent acteur, un des meilleurs seconds rôles du cinéma américain qui reste malheureusement insuffisamment reconnu. (Les 2 films de Sean Penn The Indian Runner et Crossing Guard, puis Rock, Contact, La Ligne verte et même l’insupportable Dancer in the Dark).
 
« L’Echange » n’a pas fait une carrière exceptionnelle en France et ça tient pour beaucoup à la critique injuste qui a été faite au réalisateur de ne pas citer le pays dans lequel l’action se déroulait. Cette critique fut reprise par plusieurs journaux : Ainsi dans la magazine « Studio » Juliette Michaud écrivait : «…  Situer l’action dans un pays de fiction était une erreur. Pour maintenir la tension, un tel sujet, sous-tendu politique, requiert plus d’authenticité. Ainsi « Salvador » ou « L’année de tous les dangers » ne seraient pas aussi intense s’ils n’étaient pas reliés à des faits réels… »

   Sachant que ce film a été réalisé en 2000, qu’il est sorti en France en avril 2001, et qu’Ingrid Betancourt et Clara Rojas ont été kidnappées le 23 février 2002, Juliette pourrait, peut être maintenant, revoir sa critique. 
   Sachant aussi que Hackford a servi dans les années
1968-69 en Bolivie dans le corps des volontaires de la paix il est probable que si il avait identifié le pays c’eut été justement la Bolivie où un parlementaire, Samuel Doria Médina, avait été pris en otage en 1995 par le M.R.T.A. mouvement péruvien et dont la rançon versée pour sa libération a probablement, ensuite,  financé l’attaque de l’ambassade japonaise à Lima en 1997.
Plus que nulle part ailleurs dans le monde le kidnapping est monnaie courante (drôle d’expression, malheureusement, tellement appropriée) en Amérique latine : Les FARCS en Colombie, le PPL au Paraguay (enlèvement puis assassinat de Cécilia Cubas fille du ministre des finances en 2002), au Brésil, au Chili, au Guatemala, au Costa Rica et même au Mexique où les zapatistes avaient enlevé un général qu’ils ont toutefois relâché quelques jours plus tard.
Comment pouvait-on critiquer la non identification du pays dans ce film. Au contraire c’était ce qu’il fallait faire….c’était une idée géniale pour mieux dénoncer un mal généralisé ; il n’empêche que ces critiques ont, en partie, contribué à démolir le film.
 
« Monsieur, Marulanda, il faut sauver une femme en danger de mort ……Je forme un rêve : celui de voir Ingrid au milieu des siens pour Noël. Monsieur Marulanda, vous pouvez réaliser ce rêve…. »
Moi, sans rêver, j’ose au moins espérer que notre Président était sincère, lorsque, bousculant toutes règles de la diplomatie, il s’adressa directement au chef des Farcs. Je pense, j’espère que ce n’était pas un coup médiatique de pi-politisation destinée à usage intérieur.
Il devrait pourtant savoir, lui qui a recentré, dernièrement, la diplomatie française dans une position proaméricaine, allant jusqu’à une très amicale admiration pour Georges Bush, que cette évolution n’est pas, a priori, la meilleure façon de séduire ces groupuscules révolutionnaires.….. Mais paradoxalement, cela a peut être permis à Hugo Chavez, de se repositionner alors qu’il avait été, récemment, écarté des négociations par le président colombien Alvaro Uribe.
Chavez et Uribe deux grands démocrates comme tout le monde le sait. Quelle monstrueuse partie d’échecs !
Le coup joué par Sarko peut marcher, peut être pas tout à fait comme il l’attendait….mais l’essentiel est qu’Ingrid puisse sortir de cette jungle……Peut-être dans quelques heures pour Clara ; dans quelques jours ou semaines pour Ingrid.
 
Je fais un rêve : «Pouvoir remercier Sarkozy, par l’intermédiaire de ce blog »
Avec modération dans la forme….mais avec enthousiasme si Ingrid Bétancour est libérée.(et bien sûr, espérons le, tous les otages.)
 
(à suivre)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article