Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voyage au bout.........des dunes de Merzouga

4 Février 2008 , Rédigé par daniel Publié dans #voyages

Pour m’aider à passer le cap des 60 ans, mes potes du rugby, les copains de mes 20 ans m’ont offert un voyage…. dans le sud marocain. En fait c’était déjà en projet et c’est Cécile, ma fille, qui a vendu la mèche.
Nous avons vécu au Maroc de l’été 1976 à l’été 1979 et je garde des souvenirs nostalgiques de ce séjour…… sauf que nous n’avons pas pu à l’époque visiter et connaître tout le Maroc… pour diverses raisons : Un chantier trop prenant, des vacances d’été passées en France pour voir la famille et surtout des revenus qui étaient modestes et qui ne nous permettaient pas de faire des folies.
Nous connaissions bien une partie du Maroc, celle qui est comprise entre l’océan, de Rabat à Essaouira et jusqu’aux premiers contreforts de l’Atlas. Nous avions emmené les enfants faire du ski en hiver à Oukaimeden et nous avons même failli être pris, fin novembre 1978, dans une tempête de neige, sur les pentes du Tizi n’Ticka, mais nous n’avions jamais dépassé ce col, nous n'avions jamais franchi la porte du sud Marocain...... Ce voyage dans le sud nous l’avons enfin fait l’an dernier début février.  

    Nous sommes arrivés le mercredi soir à Marrakech : il faisait déjà nuit, il pleuvait et il faisait froid mais aucune surprise ça peut être aussi ça le Maroc….
 Jeudi 1er février : Une journée à Marrakech. La ville moderne s’est développée, il y a beaucoup plus d’hôtels, les boulevards qui nous conduisent au centre ville sont plus larges plus longs….. par contre dans les quartiers populaires seules les paraboles sur les toits des habitations confirment que 30 années sont passées depuis notre dernière visite.
  S5300123.JPG
  Pour se remettre aux parfums, aux couleurs, aux odeurs nous avons commencé la visite en longeant les remparts puis en rejoignant la Ménara : Le grand bassin, dans lequel se reflète le pavillon bordé de cyprès. Le ciel était encore très chargé et on ne percevait pas, ce jour là, l’Atlas. 


undefined



  Le reste de la matinée fut consacré à la visite des souks au centre de la Médina. 
 Nous sommes passés en touristes au caravansérail puis par les souks des teinturiers, des forgerons enfin nous sommes entrés dans l’herboristerie du Paradis place Ben Youssef.
 S5300148.JPG
       

  L’après
midi nous sommes allés voir les tombeaux des saâdiens dont le mausolée aux 3 salles, puis nous nous sommes rendus au palais de la Bahia.      

   


undefined


     Enfin nous sommes, ensuite, retournés dans la Médina voir les marchands de tapis, de babouches et djellabas, pour finir la journée sur la place Djemaa El Fna, la place de tous les spectacles, séparée de la Koutoubia par des jardins où les calèches attendent les touristes.
 

undefined


  Vendredi 2 février : Nous avons quitté Marrakech en Land Rover, en prenant la direction du Tizi n’Ticka. Nous avons passé le col enneigé puis nous avons plongé dans les brumes de l’Atlas sur Ouarzazate, où nous avons fait une pause pour déjeuner avant de repartir vers Zagora. 

undefined



   Nous avons pris la piste de Tansikht en suivant la rive gauche du Draa ce fleuve qui se perd dans le désert, n’atteignant qu’exceptionnellement l’océan. 


undefined




   Etape à Zagora pour un repos bien mérité car la route fut longue,
370 km



undefined



  C’était la journée la plus difficile nous a-t-on dit…. mais ça valait le coup malgré la fatigue ; on a pris plein les yeux : de beaux paysages, des photos et encore des photos.
 
undefined

   Samedi 3 février : Au départ de Zagora nous avons pris la direction d’Erfoud en empruntant à nouveau la vallée du Draa que nous quittions au bout de
70 km pour prendre la direction de l’est vers Nékob dans un paysage désertique parsemé de kasbahs souvent délabrées et d’oasis puis la palmeraie de Mellal et enfin l’oasis de Tazzarine où nous avons déjeuné. 

undefined

  Une vaste plaine caillouteuse jusqu’à Alnif annonçait le désert. Nous atteignions le berceau de la dynastie des alaouites, le Tafilalt, vaste palmeraie avec Rissani au sud et Erfoud au nord et puis nous avons foncé vers les dunes de Merzouga avec plusieurs Land-Rovers de front s’élançant à toute allure vers les dunes. Il ne manquait que la chevauchée des Walkyries en fond sonore.
undefined

 Enfin le bivouac…. encore 370 km au compteur mais on s’habituait et ce fut moins dur que la veille et surtout moins froid….. à l’arrivée les tentes de nomades, les chameaux, les dunes splendides, le soleil couchant…… la convivialité, la simplicité et pour finir  une nuit étoilée à travers la toile de la tente. 

  
C’est tellement magnifique qu’on dort peu ……on se rattrapera une autre fois…… après avoir été si longtemps privé de désert. 
S5300237.JPGS5300240.JPG













(A suivre)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article