Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trop-politique.......de cagnotte en cagnotte

14 Février 2008 , Rédigé par daniel Publié dans #trop poli-tique

La ville de Niort était depuis des lustres une ville bien gérée, c’était une certitude, une évidence, un fait indiscutable….. N’avait-elle pas aux manettes, depuis 1986, un gestionnaire reconnu, ancien cadre dirigeant de la MAIF…., et puis son successeur, l’actuel maire intérimaire, ne se targue-t-il pas, lui aussi, d’être un fin économiste… et pourtant au fil du temps d’aucuns ont commencé à trouver que la pression fiscale devenait trop forte, que l’entretien, la remise aux normes d’équipements laissait à désirer, que le budget du CCAS n’était plus ce qu’il devrait être. Une grande partie du personnel râlait, avait des états d’âme…. Quelles étaient les raisons de cette grogne ?
Moi, c’est plutôt d’autres griefs que je mettais en avant : par mon métier je voyais depuis 20 ans des villes voisines, comme Poitiers, La Rochelle, et même Angoulême se transformer tandis que notre capitale Deux-Sévrienne restait un gros bourg, mal ficelé autour d’une place centrale parking, qui changeait bien un peu, de temps à autre, de petit pas en petit pas, mais sans véritable projet de rajeunissement, de modernisation. Quand cette ville allait-elle enfin assumer son urbanité à l’instar de toutes les villes qui se sont « embellies » ces dernières années, et qui ont su attirer des talents et conserver leur jeunesse. Dans ce pays n’y avait-il, donc que Niort qui restait en panne ?
 
Je me suis efforcé, depuis quelques années, comme tout bon citoyen devrait le faire, d’analyser, de comparer, de comprendre les mécanismes et les curieux résultats de la gestion de notre bonne ville. Internet est en l’occurrence, pour un tel exercice, un outil précieux qui permet de faire de curieuses trouvailles….., curieuses et gênantes pour un militant socialiste qui examine le budget d’une municipalité dite de gauche
 
D’ailleurs dans cette équipe municipale de gauche, il y avait quand même une belle brochette d’élus socialistes dont le maire et quelques adjoints. J’ai demandé, après le rassemblement de tous les socialistes dans une même section fin 2006, que ces élus socialistes nous fassent une explication de chiffres, une présentation du budget . C’était, a priori, une première mais gage de bonne volonté, ma requête fut acceptée.
D’abord un 1erconstat : en dehors du maire et de son adjoint aux finances, j’avais l’impression que bien peu de conseillers municipaux et pas beaucoup plus d’adjoints comprenaient quelque chose à la cuisine budgétaire. Il était clair aussi que pour beaucoup de vieux militants cette présentation en section fut une corvée… Ah le bon temps où l’on disait l’intendance suivra !
2ème constat : c’était incontestablement une gestion de boutiquier, une gestion frileuse à la petite semaine : j’essayais bien d’interpeller l’adjoint aux finances, sur cette façon de procéder, notamment le fait de financer la plus grande partie des investissements sur les impôts de l’année en cours, mais lui n’en démordait pas : L’emprunt connaît pas, c’est un gros mot….. ou alors au compte-gouttes….. c’est comme ça qu’il fallait faire…. circulez il n’y a rien à critiquer.  Je n’étais pas encore suffisamment armé à cette époque, pour m’opposer frontalement à lui et au maire, de façon péremptoire, mais j’étais sûr qu’il y avait quelque chose qui clochait là-dedans…. je retournais immédiatement à mon enquête, à mes chères études …….
Avec quelques camarades, nous nous sommes mis à l’ouvrage : Par le site Internet Minefi. gouv. nous sommes allés chercher les grandes lignes budgétaires de Niort pour analyser leur évolution depuis 5 ans. Nous avons également fait la comparaison, ligne par ligne, poste par poste avec La Rochelle, Poitiers, et Angoulême et avec la strate moyenne des villes de même taille…… et le bilan est pour le moins contrasté : Ah certes au 1er coup d’œil les résultats peuvent paraître flatteurs : la ville de Niort fait même, in fine, une large marge, du bénéfice ou du moins de la cagnotte. Chaque exercice depuis au moins 5 ans dégageait un fond de roulement positif oscillant entre 12 et 15 % des charges de fonctionnement alors que la strate nationale se situe sensiblement à l’équilibre (un très léger solde positif). Pour Niort c’était à chaque fois une vraie cagnotte mais question existentielle : Est-ce le rôle d’une ville de faire des bénéfices, de la cagnotte surtout quand la pression fiscale est forte et le pouvoir d’achat des citoyens  en berne ?….
 
Alors c’est vrai la ville de Niort a aujourd’hui comme hier et depuis….depuis, sans doute très longtemps, un niveau d’endettement extrêmement faible et une exceptionnelle capacité d’autofinancement….. mais il n’y a pas à en être fier, c’est le résultat d’une bien triste gestion des affaires.....d'une ville "apathique" que déserte sa jeunesse.... et que fuient aussi les classes moyennes qui s'installent en périphérie. Une gestion ultra conservatrice aux lourdes conséquences fiscales....... pour quels résultats ?
Certes, il y a au moins un avantage, c’est que cette gestion calamiteuse laisse une situation budgétaire, dite « saine » et donc porteuse d’espoirs pour les prochaines années si une équipe dynamique renouvelée porteuse d’un projet moderne et volontaire prend en charge les affaires de la ville :  Cette équipe, ambitieuse pour la ville, aura des marges de manoeuvre ……. On comprend, alors,  mieux pourquoi l’équipe archaïque sortante s’accroche à son pouvoir, quitte à se présenter en dissidence et en opposition à sa famille d'origine. Elle a depuis trouvé une Bay-roue de secours en se pacsant avec le Modem et en acceptant le soutien de « républicains » dont certains ex-RPR (ça ne rajeunit pas ….).
 
Notre 1ère analyse, basée sur des éléments piochés sur Internet fut ensuite confortée par un bilan plus exhaustif, à partir des documents que nous avions obtenu : Compte Administratif 2006, Budget Primitif 2007, Budget Supplémentaire 2007…. et puis nous eûmes le renfort inattendu, d’un nouveau militant, grand spécialiste des finances publiques qui après avoir été quelque peu dubitatif devant nos conclusions, s’est penché sur ces comptes, a effectué lui-même des vérifications, des simulations et en a conclu, quelque peu effaré, que nous soulevions un sérieux problème : Comment une équipe en charge d’une ville de 60 000 habitants pouvait-elle avoir mené une gestion aussi aberrante ?
 
Si la ville est, pour ce qui concerne les recettes, sensiblement dans la strate nationale avec environ 1400 € par habitant il faut relever que la répartition entre pression fiscale et la capacité d’obtenir des dotations est très déséquilibrée.
La pression fiscale en 2006 se situait 24 % au dessus de la moyenne de la strate…. Niort serait au 20ème rang en France et au 2ème pour l’évolution entre 2001 et 2004 : Pour quels résultats tangibles? 
   La dotation globale de fonctionnement est inférieure de 12 % à la moyenne de la strate en raison de la supposée richesse fiscale d’une ville dont le budget finance rubis sur l’ongle les quelques investissements structurels qu’il fallait bien réaliser (mais peu nombreux ces 2 dernières décennies). Ça peut servir un maire ayant de la personnalité, sachant se faire entendre pour défendre et valoriser sa ville.
 
Un total de recettes qui s’élève à 80 millions d’euros et en face des charges de fonctionnement de 64 millions soit 1075 € par habitants soit 15% de moins que la moyenne de la strate. On ne met pas à Niort les moyens qu’il faut pour un bon fonctionnement des services…… ou alors pourquoi a-t-on besoin de prélever des recettes fiscales d’un tel montant ? 16 millions d'écart entre recettes et dépenses de fonctionnement qui se traduisent en dernières opérations par un fond de roulement de plus de 10 millions. Pour faire de la cagnotte de précaution..... A ce niveau là ce n'est pas un manque d'audace c'est carrément la trouille  de prendre des mesures... il faut les aider : sortons les ! 
 
Pourquoi n’aurait-on pas confiance, comme toutes les autres villes de France et de Navarre, dans l'emprunt pour financer des investissements utiles et nécessaires ? Un endettement qui devra, bien évidemment, rester raisonnable, mais ce n’est quand même pas aux seuls impôts des citoyens d’aujourd’hui de financer des ouvrages ou structures qui seront utilisés par plusieurs générations. C'est l'abc d'une gestion moderne... il suffit que ces investissements soient judicieux pour aujourd'hui, demain et pour plus tard ..., notamment, en prenant bien en compte les problèmes environnementaux.
 
Il est vraiment grand temps de mettre en œuvre un projet dynamique pour faire de Niort une ville moderne, une ville solidaire dans tous les domaines. Pour en savoir plus sur un programme agissant volontairement dans ce sens : www.municipales-niort.com et www.niort-solidarite-capitale.com
 
  (à suivre)

Cet article écrit à la volée le 14 février pendant de courtes  vacances au Maroc et transmis de Rabat a été légèrement retouché (corrections et ajouts)  au retour à la maison le 18 février.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Daniel 17/01/2009 08:29

Bien sûr 1 an plus tard et surtout après avoir pris connaissance du compte administratif 2007 et constaté l'impact sur l'endettement de la ville de la construction d'une halle des sports sur-dimensionnée qu'il faut bien finir et surtout valorisée pour le bien des finances de la ville (!!!! .... et heureusement que le projet fou de grand stade a été abandonné) ).... donc 1 an plus tard la situation est beaucoup moins facile que ne le laissait prévoir le CA 2006 et même le budget prévisionnel 2007.... l'équipe sortante a lancé au dernier semestre 2007 des opérations irréversibles qui pèsent ... surtout avec une crise financière derrière.
Bon courage la nouvelle équipe...... faites attention à ce que vous faites et pas de dérapages inutiles... (dans les domaines sportifs, culturels, de temps libre et du bien vivre des niortais et même des excès de luttes pour l'environnement). Priorité à l'attractivité de la ville pour des retombées futures sur l'emploi....de nos enfants et petits enfants.

mourad 20/06/2008 19:15

pétition pour la déstitution de sarkozy, j'ai signé et je vous invite a signer et à diffuser largement, pétition à signer sur http://www.antisarkozysme.com

Daniel 18/02/2008 19:50

J'ai eu entre les main cette revue. Ils indiquent que les chiffres sont ceux de la Communauté d'Aglomération Niortaise et même pour la CAN ils me semblent douteux ....
Par contre ce qui intéressant c'est l'analyse sur le pouvoir d'achat : 50% des foyers gagnent moins de 17000 € / an,
Plus on gagne et plus on est augmenté. Le revenu des employés a stagné depuis 2000.
Même dans un journal libéral on peut grapiller des infos bonnes à prendre.

Trichet 18/02/2008 19:38

J'ai lu avec intérêt votre article sauf que les chiffres que vous indiquez ne correspondent pas à ceux donnés par la revue Capital de juillet "100 communes à la loupe"