Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trop poli-tique....Revue de presse des jours d'après...

19 Mars 2008 , Rédigé par daniel Publié dans #trop poli-tique

Dimanche 16 mars nous étions installés à la permanence pour recueillir les résultats que devaient nous transmettre nos relais dans les 40 bureaux de vote. Jean Pierre et moi étions devant nos micros les doigts à portée de clavier, Gérard et Alain fixaient les téléphones portables posés sur la table devant eux. Geneviève et Pascal étaient à côté de nous à attendre. Les journalistes commençaient à mitrailler.
« On était déjà dans les journaux la semaine dernière…. renouveler un peu les photos…sinon la CIA va finir par me retrouver » leur ai-je dit.
19 H 15 le premier appel, le premier résultat tombait : Hôtel de ville bureau n° 27 : Dans ce bureau du centre ville bourgeois, la droite semblait retrouver quelques couleurs (+ 3%) au détriment du maire sortant alors que la liste de Geneviève restait scotchée à son score du 1er tour. C’était gagné mais avec une petite inquiétude : allions nous atteindre nos objectifs ? Plus de 50% et plus de 10500 voix, record absolu depuis plus de 20 ans.  Les 3 ou 4 bureaux suivants, tous des bureaux du centre ville confirmaient la tendance à savoir un statut quo du 1er tour et avec une assez faible participation.
A partir de 19 H 30 tous les téléphones sonnaient en même temps et au fil des résultats la tendance se modifiait progressivement. A 20 H 15 les derniers résultats, ceux de Pasteur, arrivaient. Tout était plié, on avait atteint nos objectifs c’était gagné et bien gagné.
Participation 55.6 % (-1.5% par rapport au 1er tour) :
Liste UMP Marc Thébault : 4752 suffrages : 21.8 % (+1.4%).
Liste Divers Gauche–Modem du maire sortant: 5950 voix : 27.3 % (+ 1.2%)  
Liste PS-PC-PRG-Verts : 11103 suffrages 50.9 % (+ 5.9%)
  undefined
Nous avons rangé rapidement nos matériels et nous foncions à la Mairie où les résultats étaient annoncés officiellement et affichés dans le salon d’honneur. Ils n’en étaient alors qu’au 27ème bureau et la tendance est déjà clairement marquée. Geneviève et Pascal essayaient de se frayer un passage dans cette foule compacte et en liesse (enfin beaucoup, mais pas tous….). Que de bises, que de manifestations de joie !

undefined 
       Lundi matin la Nouvelle république titrait : « Victoire nette et sans appel pour Geneviève Gaillard. Face à la droite et au maire sortant elle se paie le luxe de franchir la barre des 50%. Soirée historique pour la gauche et la ville de Niort.
  Le Courrier de l’Ouest était tout aussi dithyrambique : Ce journal plutôt localement référencée de droite avait même prévu un billet portrait « Geneviève Gaillard, une dame aux commande de Niort …….Humaniste femme de cœur profondément de gauche Geneviève a su rester simple. Cette simplicité, elle la tire de sa vie, de ses expériences…… »
  
  Le maire sortant Alain Baudin était le grand absent de la mairie, un problème de gastro, disait-on, et ce fut son 1er adjoint qui proclama les résultats. La soirée fut belle car, un bonheur n’arrivant jamais seul, Françoise Billy avait gagné le canton Niort Nord et le département basculait à gauche.

undefined  Nous avons quitté la Mairie pour descendre vers le Donjon, le « bijou emblématique » selon madame le Maire.Une fanfare « improvisée » accompagna cette joyeuse parade « presque spontanée. », le parcours était jalonné de feux de Bengale ou de fumigènes. 
Le journaliste du Courrier a même souligné ce qui nous faisait sourire depuis quelques semaines : des travaux de rénovation étaient en cours pour la façade de l’hôtel de ville avec une banderole proclamant « La ville de Niort rénove l’hôtel de ville ». Voilà c’est fait. 
 
  La soirée s’est terminée à la maison de quartier de Goise. Plus de 400 amis et supporters sont venus fêter la victoire en dansant….. jusqu’au bout de la nuit…. enfin pour eux car moi j’ai eu du mal à tenir jusqu’à 2 heures. Trop de musique forte, trop de gesticulations….. Je comprenais ce besoin de fête et je ne voulais pas jouer au rabat joie, mais moi j’étais ailleurs…. sur un petit nuage……et j’eusse bien aimé un peu plus d’intimité ou un peu moins de bruit, ou moins de nouveaux visages ….enfin bref…. je ne sais pas…  mais fatigue aidant, j’ai préféré rentrer pour continuer mon rêve dans mon lit…. Dès 7 heures j’allais d’ailleurs chercher les journaux pour alimenter ma revue de presse.
 
Ce n’est que Mardi matin dans la Nouvelle République que j’ai trouvé une analyse qui correspondait bien à ce que je ressentais : 1986-2008 Vie et mort d’un système.
« L’élection de dimanche n’est pas juste la victoire de Geneviève Gaillard sur Alain Baudin. Elle met fin à plus de vingt ans de l’histoire de la gauche locale, et partant de la ville de Niort. Une ère est révolue, celle ouverte en janvier 1986 avec l’accession à la mairie de Bernard Bellec dont Alain Baudin était l’héritier « ….. »
Fin 2002, B. Bellec, dont la majorité est sur le point de voler en éclats, s’aperçoit qu’il ne peut plus rester en place, et va chercher Alain Baudin pour sauver l’essentiel : empêcher que la crise précipite la ville dans les bras de Geneviève Gaillard, sa rivale à gauche. Ce qu’on a appelé le « système Bellec » s’accordait un sursis de cinq années. Il vient de prendre fin. « ….. ». L’héritier a été battu dimanche, et une génération d’élus née avec B. Bellec disparaît du même coup dans la défaite. A l’inverse, accède aux commandes de la Ville, une génération qui depuis plus d’une décennie patientait « …. » en contestant un mode de fonctionnement jugé autoritaire et clanique.
Un symbole dimanche Geneviève Gaillard, malgré la concurrence de deux autres listes, a totalisé plus de voix que Bernard Bellec au second tour des municipales en 2001 alors que ce dernier avait face à lui une seule liste. »
 
 
 (Ite missa est )
 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article