Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moments de vie........ L'art d'être grands-parents

29 Juillet 2008 , Rédigé par daniel Publié dans #Les moments de la vie


 Cette ardente passion de Hugo pour les volcans date de notre dernier voyage à la Réunion. Nous avions ramené une carte de l'île en relief qui l'a émerveillé....  au printemps il a interpellé Mamilou " Tu sais mon copain Timothée il est allé à Vulcania...! ".... et puis quelques semaines plus tard, nouvelle charge " Dis Mamy est ce que je t'ai dit que mon copain Timothée est allé à Vulcania ? "
 Bon, on avait compris le message... mais, sait-on jamais, alors régulièrement il nous reparlait de son copain Timothée.
 Pilou s'est (comme d'hab) occupé de tout et au début de l'été elle avait réussi à caler un séjour d'une semaine dans le Puy de Dôme, avec Hugo et Thomas.  Nous voulions faire la surprise de la destination mais ce ne fut pas possible car si Thomas était immédiatement partant, Hugo était réticent à partir sans maman et avec Papy qui hausse facilement la voix quand ils sont turbulents.... il a fallu que Cécile vende la mèche pour lever les réticences de Hugo.... par contre dès qu'il sut... alors là  il aurait fallu partir immédiatement.
Nous avions loué un chalet dans le camping du lac d'Aydat. Dès le lendemain de notre arrivée, le dimanche nous avons été rejoint par ma soeur Annie, Michel et Sylvain, les cantalous d'Aurillac venaient passer une journée avec nous... en famille. 





















 
 
  Dès le second jour, nous nous rendions à Vulcania. Une journée complète sur la piste des volcans. L'exploration commence par la descente autour du grand cratère puis en passant par la galerie des grondements on chemine ensuite à travers le jardin volcanique peuplé de fougères arborescentes et autres plantes.




  Dans les salles aménagées nous avons vu des expositions ou films en 3 D : "Le réveil des Géants d'Auvergne" , "séismes et Tsunamis" , "Les forces de la natures" et le film qui a quelque peu effrayé Thomas : "Dragon Ride"; il m'a fallu lui retirer les lunettes quand un dragon lui a foncé dessus....
Un film saisissant mais une émotion vite maîtrisée par notre intrépide explorateur en herbe.



  Pour nous remettre de ces émotions nous sommes allés admirer le Grand Geyser et nous avons effectué une tranquille balade, en "volcanbul" à travers le parc.








 

  En fin d'après midi sur le chemin du retour au camping nous sommes montés au Puy de Dôme. Les enfants se disputaient les jumelles pour pouvoir admirer les magnifiques paysages et surtout le ballet des parapentes.  





  Le lendemain nous avions prévu une matinée de repos sur le site du camping mais c'était sans compter sur le dynamisme de nos intrépides aventuriers qui avaient remarqué un parcours "accro branches" à proximité.
















 
  Pour l'après midi, il n'était pas question de repos, le studieux Hugo voulait tout savoir sur les volcans, aussi direction Lemptégy. Une balade en petit train autour d'une ancienne carrière de pouzzolane creusée dans le cratère du volcan. Exploitation qui a permis de mettre à jour deux cheminées.
















 
 
 Au retour nous avons fait un crochet par St Jacques d'Ambur, charmant village au pied de la chaîne des Puys. Les apprentis vulcanologues s'effaçaient devant la curiosité des généalogistes. En effet ce village a vu naître un de mes ancêtres et donc, de façon encore plus éloignée dans le temps, un ancêtre de mes petits enfants. Annet Régnat est né dans ce village en 1841. Sur ce blog et notamment dans le billet "Pêche à la lignée" j'ai parlé de sa fille Clémence Régnat la mère de Marcel Baudin, mon grand-père et  la grand-mère de mon père Roger et de mon oncle Didi. Je sais même, qu' Annet  Régnat était fumiste de profession. Quand on est né au pied des volcans endormis..... ! Son père Bonnet Régnat  était cultivateur à St Jacques d'Ambur et était né en 1813. La mère d'Annet, Catherine Gardet, est née en 1820. Par l'acte d'état civil j'ai même su que le grand père d'Annet Regnat s'appelait aussi Annet  et qu'il était né en 1764..... Si ce n'est pas un retour aux sources ça ?
















 
 
 Le jour suivant, mercredi, fut consacré à quelques courses à Clermont Ferrand, puis à la découverte de ce qui fut la forteresse gauloise, Gergovie, oppidum, capitale du peuple Arverne. Sur ce lieu, en 52 avant J.C, Caius Julius César y subit son unique défaite de la conquête des Gaules. Il se vengera quelques semaines plus tard à Alésia, après avoir coupé la route d'approvisionnement de potion magique à Vercingétorix. Cette histoire est vraie car elle m'a été confirmée par Hugo, qui à la maison de Gergovie a effectué les tests proposés aux enfants qu'il a réussi avec un très respectable 19/20 bonnes réponses (qu'il fallait trouver tout au long du parcours de tableaux exposés)


   En soirée nos jeunes aventuriers devinrent d'intrépides trappeurs.... ils furent certes déçus que les indiens aient décampés, abandonnant sur place leurs tipis... et finalement nos trappeurs n'eurent maille à partir, un court moment, qu'avec un visage pâle irascible, un touriste teuton, un peu fatigué par la grande traversée vers l'ouest... mais Papy et Mamy veillaient et tout rentra rapidement dans l'ordre et dans le cadre de l'entente cordiale.















 
 

   Le lendemain il y eut, en matinée,  la chevauchée fantastique des donkey- boys.
















 
 
 
  L'après midi fut celui des chevaliers courtes pattes lors de la visite du château de La Bâtisse. Une visite animée par Messire Gauthier et sa gente dame, un capitaine des hommes d'arme, un chevalier en tournoi et des soudards qui font revivre pour les spectateurs quelques  instants de la vie quotidienne du 12ème siècle. Le temps des vulcanologues, des accro branchés, des trappeurs, des donkey-boys était passé... c'était le jour des "Ivanohés".























  En soirée le temps se gâtait un peu, il fallut sortir les k.way .......et puis Papy se fâcha un peu  pendant le repas : "C'est nouveau ça, maintenant on joue pendant le repas....."
  A la fin du repas ils voulaient faire du foot devant le chalet. Espérant enfin un peu de tranquillité Papy leur proposa de jouer aux dames.... mais l'impertinent Thomas de rétorquer : "C'est nouveau ça, maintenant on joue aux dames après le repas."
 Soufflé.....(n'est pas jouer)... et il n'a que 4 ans et demi..... mais bon sang ne saurait mentir. Quand il boude en regardant par en dessous je revois Cécile il y a trente ans.

  Le dernier jour de vacances, avant le retour, nous avons choisi de faire une balade, pas très loin à Saint Nectaire, ses fontaines pétrifiantes et les mystères de Farges puis Murol et sa forteresse médiévale. Une journée un peu moins intéressante pour les enfants mais pas mal pour les grands-parents grâce à un bon déjeuner régional le midi..... encore que Hugo s'intéressait fortement au château, mais nous n'avons pas voulu consacrer 2 ou 3 heures au spectacle d'animation la veille du départ (il y a des valises à boucler). "Ca ne fait rien, on n'a qu'à rester un jour de plus " répondit Hugo.


 














 
  Lors du voyage de retour et comme nous avions dépassé Limoges depuis près d'une demi-heure nous décidâmes de couper sur Confolens en passant par Oradour sur Glane, le village martyr. Cela faisait au moins dix ans que je n'avais pas pris ce chemin et je ne savais pas qu'un mémorial avait été construit. Après avoir pique-niqué dans le champ proche du parking et comme nous n'étions pas en retard nous avons décidé de rentrer dans le mémorial. En plus de l'exposition sur le drame d'Oradour il y avait aussi une exposition sur la guerre d'Espagne dont les Compagnies de Travailleurs Etrangers... et puis on s'est posé la question de savoir si on pouvait montrer le village martyr aux enfants. On y est allé en leur donnant quelques explications succinctes. Je ne sais ce qu'en retiendra Thomas mais je suis certain que Hugo du haut de ses, presque, 7 ans a saisi l'essentiel, tant il fut respectueux (et son frère aussi) des consignes de silence et de recueillement.  

(A suivre)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article