Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trop poli-tique....... La charrette et la calèche.

14 Septembre 2008 , Rédigé par daniel Publié dans #trop poli-tique

 Du bon emploi des mots : ce samedi matin 13 septembre il y avait deux événements concomitants au centre ville de Niort : une manifestation des salariés de la CAMIF et la présentation d'un service hippomobile dans la rue Ricard devenue piétonne le week-end.
 
 Comme je faisais remarquer à un ami, élu municipal, que ce n'était peut-être pas très judicieux, au moment où des travailleurs de la CAMIF manifestaient contre un plan de redressement basé sur une nouvelle charrette.... de présenter au même moment, en nouveau service public communal, une charrette. Cet ami, ne goûtant pas mon humour sombre, s'est insurgé en s'exclamant outré : « mais ce n'est pas une charrette, c'est une calèche ».  Ah ! Bon.

Pour ce qui concerne la CAMIF, il n'y a plus de doute c'est bien d'une charrette dont il s'agit. C'est la suppression de 509 postes qui fut annoncée fin août aux salariés : 509 départs pour un total de 1370 salariés et même au regard des 2200 salariés d'il y a seulement huit ans.
 La CAMIF fondée après guerre par la MAIF connaît depuis plus d'une décennie de  grandes difficultés : c'est son 4ème plan social depuis qu'elle enregistre des pertes financières... et, confidences d'amis mutualistes, cette société n'existerait déjà plus si elle n'était pas depuis les années 90 sous perfusion, notamment de la MAIF et la MACIF. C'est triste et compliqué et que faire ?
 La manif fut digne et ....plutôt clairsemée, Un chiffrage, assez généreux me semble-t-il, d'un millier de personnes dans la rue fut annoncé sur France Info....et confirmé aujourd'hui par le Courrier de l'Ouest. J'ai fait, après hésitation quand à l'efficacité de cette marche, mais par solidarité, un bout de chemin avec les manifestants.

 La calèche, puisqu'il est politiquement plus correct de la nommer ainsi, eut incontestablement un beau succès ; il faut dire que le temps était de la partie. C'est franchement très sympa et puis ça peut rendre service pour les personnes qui ont des difficultés à se déplacer. Bien sûr comme d'habitude, les commerçants semblent avoir un a priori hostile ; il faut dire qu'ils sont déjà, dans leur majorité, hostiles à la mise en piétonnier le week-end de la rue principale du centre ville. Un sondage montre pourtant que 77% des niortais y sont favorables et on voit bien que les samedis affichent complets en terme de fréquentation, mais ces grincheux ne voient que la soit-disant baisse de leur chiffre d'affaires. Le gouvernement, le pouvoir d'achat, et la hausse des prix n'y sont pour rien, ça serait uniquement à imputer à la décision de la municipalité de mettre en piétonnier la rue le samedi.
 Pour ma part j'espère que la rue Ricard deviendra assez vite, n'en déplaise aux grincheux, piétonnière en permanence. Pour ce qui concerne l'hippomobile je sais qu'il y a un projet d'acquisition, celui présenté hier étant un attelage loué pour 3 samedis.

 Alors après cette expérimentation, le futur véhicule hippomobile de service public sera-t-il une charrette ou une calèche ?  Problème sémantique. Ecartons immédiatement le mot carriole, qui serait un peu péjoratif vis-à-vis d'une nouvelle équipe municipale dont le projet politique, présenté aux électeurs, revendiquait dès la 1ère page :« que Niort doit assumer son urbanité ».
 Calèche c'est plus chic, ça fait plus citadin, plus bourgeois, plus riche, plus attrait touristique et puis ce terme qui, initialement, définissait une petite voiture élégante s'est progressivement étendue à toute voiture, tirée par un ou plusieurs chevaux, servant à la promenade.
 Pour le modèle présenté samedi c'était donc bien une calèche ; mea culpa cher élu.
 Mais pour le futur véhicule hippomobile permanent, le débat reste ouvert. Tant qu'il transportera des passagers, niortais usagers ou touristes en belle saison, ça sera une calèche mais quand la nuit il sera employé pour débarrasser, silencieusement le centre ville de cartons d'emballage encombrants (ah ! ces commerçants  ils ne sont jamais contents mais la municipalité les dorlote), ça deviendra bien une banale charrette. .... 
  Alors quel nom donner à ce véhicule hippomobile multifonctions: hippo-bus, hippo-car, char-èche, cale-rette ?

 Reste le problème hippologique : l'aptitude de ce centre ville à vivre au rythme d'un bourrin. Ce point crucial fut abordé « très sérieusement », récemment en conférence de presse à en croire un billet de Théophrasque dans la Nouvelle République du 12/9 ; un billet intitulé Le crottin : 
  «  C'est parfois au détour des conversations les plus sérieuses, au coin des sujets les plus prosaïques, pour ne pas dire triviaux, que l'on trouve, « matière » à poilade. Le bon mot que m'a généreusement rapporté mon voisin de bureau à mon retour d'une conférence de presse est à porter au crédit de Geneviève Gaillard.. Hier matin, celle-ci conviait la presse en son bureau de l'hôtel de ville. Au trot, car la dame avait, comme tout maire qui se respecte, moult fers au feu. Le sujet du jour : la possible utilisation du cheval pour certains travaux municipaux dans le centre ville. Toujours prompt à chercher où le bât pourrait bien blesser et du genre un peu fouille... vous savez quoi.... Le confrère s'est inquiété de ce qu'on allait faire du crottin. Ruade immédiate du maire : « Les chevaux vont peu à la selle ! ». Excrément rigolo. » 
 Voilà un billet humoristique bien torché. Le journaliste évitant même avec son « vous savez quoi » toute dérive scatologique. Bravo ! Et bravo aussi à Mme le maire pour ce trait, à propos de selle. Elle ne pouvait quand même pas jurer comme un charretier !
 Et puis en argot journalistique les billettistes ne sont-ils pas appelés « Pisse billets » ? Ce qui est d'ailleurs aussi parfaitement adapté aux blogueurs ; à tel point que je suis charrette.... et que je ne peux m'attarder plus....

  
A bientôt.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article