Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Touche pas à mon rugby......on veut des légendes

18 Octobre 2008 , Rédigé par daniel Publié dans #Touche pas à mon rugby

 C'est en lisant un billet de Denis Lalanne dans un Midol du printemps dernier que j'ai eu l'idée de préparer ce billet. Denis Lalanne ex-journaliste-poète du journal l'Equipe que j'ai lu, pendant des années, fiévreusement les samedis matins des matchs du tournoi des V nations et puis encore le lundi, ainsi que Midi Olympique, serein ou déprimé selon la qualité du spectacle que nous avait fourni le XV de France.
 J'ai bien écrit spectacle car même si le résultat du match était important ce qui primait c'était bien la manière..... Pour le résultat et le chauvinisme je me dopais pendant 80 minutes aux envolées lyriques de Roger Coudert.... Pour la poésie, le recul et l'analyse je consultais Lalanne et son compère Garcia et bien évidemment la totalité du journal jaune, le Midol (qui m'a suivi par correspondance même dans les coins les plus reculés d'Afrique    avec un certain décalage).
 J'en reviens au billet de Lalanne. Le chantre du rugby, depuis qu'il est en retraite journalistique, offre chaque semaine un billet au Midol (Il n'est pas le seul, il y a aussi André Boniface et Raphaël Ibanez par exemple).....et dans ce billet du printemps intitulé « on veut des légendes », il faisait curieusement référence a une chanson du dernier C.D. d'Eddy Mitchell, Jambalaya (Une chanson interprétée d'ailleurs en duo avec Johnny Halliday). Curieuse référence.......mais pourquoi pas ?
 C'est vrai que dans le sport en chaque supporter il y a un sélectionneur et que chacun a au fond de son imaginaire ses idoles. On a bien vu comment fut orchestrée, au moment de la coupe du monde, la « chabalmania », mais là ça voulait toucher un public plus large, moins connaisseur et plus féminisée, audimat TF1 oblige, et ça me plaisait moins malgré tout le respect que j'ai pour l'excellent joueur qu'est Chabal.
 Un de mes bons potes, Dan la stat, fait une traçabilité exhaustive du classement des meilleurs joueurs de rugby que propose le Midol, chaque été, en fin de saison, et poste par poste (il faut bien meubler 5 à 6 semaines sans match). Dan pour son classement donne 10 points au premier, 9 au second....etc...et 1 point au dixième. Bien sûr il s'agit d'un classement de journalistes et non un classement people et il a donc le défaut de privilégier surtout la compétence du joueur et l'aspect technique..... et il tient peu compte du délit de belle gueule.

 Je me suis procuré ces stats, je les ai enrichies des dernières de l'été dernier et voici la curieuse synthèse que cela donnerait sur 58 années de relevés.
 Fans de rugby voilà qui furent les meilleurs joueurs poste par poste. Comme repère disons que si un joueur était classé n°1 de l'année à son poste et le restait pendant 15 ans ce qui est une très longue carrière il aurait une cotation de 150 points. Personne n'a atteint se score.

 Arrière : 1er Blanco (124). 2ème Villepreux (96). 3ème Sadourny (91). 4ème Vannier (90) ; 5ème Aguirre (82) suivent ensuite C.Lacaze, Brusque, Droitecourt, Dedieu, Gabernet, Je rappelle que Vannier jouait dans les années 50/60, Villepreux, 60/70 et Blanco 80/90.

 Trois quart aile. 1er Darrouy (98). 2ème Dupuy (90). 3ème Rancoule (82). 4ème Bernat-Salles (80) ; 5ème Lagisquet (76) suivent ensuite Dominici, Besson, Gourdon, Berty, Campaès, Pour les trois premières places il y a une prime aux joueurs des années 50/60.

 

Trois quart centre. 1er Sella (142). 2ème Codorniou (101). 3ème Bertranne (99). 4ème Maso (98) ; 5ème A. Boniface (97) suivent ensuite M. Prat, Trillo, Glas, G. Boniface, Lux, Bouquet, Jauzion, Le top des tops à Sella qui flirte avec les 150 points. A noter aussi la place de Guy Boniface dans les 10 meilleurs alors que la camarde l'a fauché si jeune à mi-carrière.

 Demi d'ouverture. 1er G. Cambérabero (105). 2ème D. Cambérabero (99). 3ème Labazuy (89). 4ème Penaud (82) ; 5ème Haget (72) suivent ensuite Romeu, Roques, Albaladéjo, Cabrol, Gachassin, A noter la domination de la famille Cambérabéro ; papa Guy soufflant de justesse la première place à son fiston Didier. Un bilan qui fait la part belle aux ouvreurs des années 50 à 70. Seuls Penaud des années 2000 et Didier Cambé début des années 90 figurent dans ce hit parade. A rappeler quand même qu'Albaladéjo et Gachassin ont aussi été respectivement répertoriés à l'arrière et à l'aile.

 Demi de mêlée. 1er Danos (129). 2ème Gallion (107). 3ème Berbizier (106). 4ème Galthié (99) ; 5ème Dufau (85) suivent ensuite Domec, Sanz, Puget, Lacroix, L. Cambérabero, Fouroux, et Astre, Pour ce poste la répartition est assez équilibrée entre les générations.

 Troisième ligne aile : 1er Skréla (101). 2ème Crauste (88). 3ème Prat (86). 4ème Rives (99) ; 5ème Moncla (75) puis suivent  Domec, Benneton, Belsen, Magne, Cabannes, Carrère, Sitjar, Saisset..... dans l'ensemble une belle brochette d'anciens.
 
Troisième ligne centre. 1er T. Lièvremont (96). 2ème W. Spanghero (86). 3ème Cécilion (80). 4ème Benazzi (80) ; 5ème Celaya (73) suivent ensuite Joinel, A. Herrero, Zani, Manterolla, et Rodriguez, On relève un non français : il jouait à Agen et ce n'est pas Benazzi qui a opté pour la nationalité française mais l'italien Zani extraordinaire n°8 des années 60. Les notes des meilleurs à ce poste sont en retrait par rapport aux autres postes. Le 3ème ligne centre est un joueur d'expérience qui a souvent commencé 2ème ligne comme Walter Spanghero, Dauga, Bastiat et Benazzi ou 3ème ligne aile comme Joinel ou Rodriguez.

 Deuxième ligne. 1er Mias (92). 2ème Cester (90). 3ème Pelous (87). 4ème Roumat (71) ; 5ème C. Spanghero (73) suivent ensuite Palmié, Condom, Haget, Brouzet, et Imbernon, Encore un poste où les scores des leaders sont plus médiocres et pour la même raison : la plupart des meilleurs secondes lignes finissant n° 8 .... Dans ce Top 10 il y a de nombreux joueurs des années 70 et 80.

 Pilier. 1er Domenech (101). 2ème Paparemborde (99). 3ème A. Vaquerin (89). 4ème Garuet (87) ; 5ème Gruarin (85) suivent ensuite Ondarts, Dospital, Etcheverry, Roques et Califano, Un bel équilibre générationnel jusqu'aux années 90.... Et puis....plus grand-chose. Y a t-il maintenant trop de bons piliers étrangers dans le championnat français ?

 Talonneur. 1er Dintrans (107). 2ème Bénésis (82). 3ème Abadie (81). 4ème De Grégorio (79) ; 5ème Paco (79) suivent ensuite Pascalin, B. Herrero, Gonzales, Ibanez et Dal Maso, Ibanez souffre incontestablement de son absence du championnat de France préférant ces dernières années la perfide Albion à la douce France. Dubroca a fait des scores très honorables certaines années comme talonneur et d'autres comme pilier. 

  Ces classements « Midol » prennent en compte les joueurs étrangers jouant en France et inversement ne retiennent pas les joueurs français, souvent des internationaux évoluant dans des championnats étrangers : Cela se ressent incontestablement sur cette analyse et c'est surtout vrai pour ces dernières années. D'un côté on a les cas Ibanez et Castaignède qui ne se trouvent pas dans ces bilans leur juste place et de l'autre le cas Dominguez qui, caracolant en tête ou seconde position du classement des ouvreurs pendant 5 ans avec un total de 48 points n'arrive pas, faute de longévité, à être dans le top 10, performance que seul Zani a réussi en faisant toute sa carrière à Agen.
 Il y a aussi le cas des très nombreux joueurs changeant de poste ; si on fait les totaux sans être attaché au poste on trouve 18 joueurs dépassant les 100 points :

1er Sella (142). 2ème Blanco (134). 3ème Danos (129). 4ème Crauste, W. Spanghero et Pelous (115) ; 7ème Dubroca et Codorniou (109) ; 9ème Dintrans, Maso, Gallion et Berbizier (107); 13ème  Manterolla, A. Boniface et G. Camberabéro (105) ; 16ème Aguirre (104) ; 17ème J.C. Skréla et Domenech (101) 

 Maintenant voici ce que pourrait être la dream-team Midol inter-générations

 Arrière : Blanco.
Ailiers : Darrouy et Dupuis
Centres : Sella et Codorniou.
Demi d'ouverture : Guy Cambérabéro
Demi de mêlée : Gallion (Je garde Danos pour la seconde équipe)
Troisième ligne centre : Walter Spanghero
Troisièmes lignes ailes : Crauste et Skréla
Deuxièmes lignes : Mias et Pelous.
Piliers : Domenech et Paparemborde
Talonneur : Dintrans

 Et maintenant voici l'équipe des Barbarians inter-générations de Niduab ; une équipe privée des joueurs de l'équipe idéale mais composée de joueurs que j'ai eu le privilège de rencontrer ou d'avoir beaucoup entendu parler, comme par exemple Diochet Manterolla, Pilier ou 3ème ligne centre de Lourdes qui était une légende, terreur des mêlées des années 50 début des années 60 et légende des minots pensionnaires du lycée de Foix.

 Arrière : Jacques Crampagne (Lycéen à Foix qui fut ensuite champion de France avec Bègles en 1969 et 1 sélection en équipe de France).
Ailiers : Alain Chappuis (El présidente qui fut champion de France avec le Racing en 1959 et finaliste en 58, mon capitaine à ES Villiers et mon ami) et Robert Spagnolo (Champion de France avec Béziers début en 1961 et mon entraîneur à Montpellier en 1963-64)
Centres : André et Guy Boniface (Les légendes, mes modèles que j'ai eu le bonheur de rencontrer à Béziers à la fin d'un tournoi d'équipes cadets... et avec Danos et Roger Coudert)
Demi d'ouverture : Pierre Albaladéjo (M. Drop puis homme de micro si brillant)
Demi de mêlée : Pierrot Danos (Le pianiste qui jouait derrière les déménageurs de piano une autre légende voir si dessus la rencontre avec les Boniface à Béziers.)
Troisième ligne centre : Diochet Thomas Manterolla  (voir si dessus la légende de la terreur des packs......de nombreux titres de champion de France avec Lourdes mais seulement 2 sélections en équipe de France)
Troisièmes lignes ailes : Rives et Jean Prat (Les grands capitaines du XV de France, Casque d'or et M. Rugby qui disait des anglais « Ils nous ont emmerdés pendant 100 ans on va bien tenir le score pendant 10 minutes »)
Deuxièmes lignes : Benoit Dauga et Alain Plantefol (Le grand Ferré et le Chinois beauf de Paul respectivement 63 et 11 capes)
Piliers : Aldo Gruarin (La Gruche 26 sélections ) et Armand Vaquerin (Le vieil Armand qui a commencé jeune et qui fut 1O fois champion de France et sélectionné comme Gruarin 26 fois en équipe de France. Le meilleur des piliers qui s'est fait connement sauté la tronche à la roulette russe)
Talonneur : Daniel Dubroca (Monsieur Propre une autre légende : 33 sélections dont 25 fois comme capitaine et champion de France avec Agen)

 Elle n'est pas belle mon équipe de Barbares riants inter-générations ? Et encore je n'ai cité les remplaçants qui devraient entrer en cours de match pour remplacer les plus anciens ou ceux qui ne sont plus là : Nine, Cricri, Dudule, Fanfan, Paco-tille, Dulésard, Ricky, Rouquin, Richard la science, La Brouche, La Tuile, L'Ermite, Ob' Ranger, Popaul, Mes Arts, sans oublier les Bodin-face.

 

(A suivre.)  

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

daniel 15/06/2010 12:04


Merci pour ce commentaire et de cette judicieuse remarque car moi aussi j'étais un fan de Cantoni.
Je crois que classement-jeu que j'ai fait sur la base des revues d'effectifs de l'année et ce depuis 1950 par Midi olympique est faussé par le fait que certains grands joueurs ont joué à plusieurs
places et c'est notamment vrai pour Cantoni qui a été classé pendant sa carrière pour 2/3 des revues d'effectifs comme arrière et pour 1/3 comme trois-quart aile. Comme arrière il serait en 11ème
position dans un mouchoir de poche avec d'autres et pas très loin de la 7ème place d'un autre biterois Dedieu..... mais Dedieu a toujours été classé comme arrière.
Mais ce n'était qu'un jeu pour comparer les carrière des grands joueurs depuis la libération.
Un autre point est génant, ceux qui jouent à l'étranger ne sont pas classés par le Midol... par exemple Ibanez.
Dans l'ensemble les anciens biterrois sont bien classés.... ce qui me fait d'autant râler de voir ce grand club ne plus faire partie de l'élite.

Amitiés rugbystique.
Daniel


monrugby-annees50.over-blog.com 15/06/2010 10:26


Bonjour...je conprend pas comment on peut oublier Jack Cantoni (A.S.Beziers) dans le classement des arrières ???