Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Touche pas à mon rugby.....Avec les compliments de Charly..

9 Décembre 2008 , Rédigé par daniel Publié dans #Touche pas à mon rugby

 Jeudi 13 juillet 2008 en fin de matinée mon portable sonna ; c'était Richard :

« Tu es rentré pour le défilé ou tu m'appelles toujours d'Australie ? » 

« On est sur le retour et je t'appelle de l'escale de Singapour, pour t'annoncer une bien mauvaise nouvelle : Louis est décédé, j'ai eu un message de Chris....»

« C'est pas vrai ..... ! »

 J'étais abasourdi et le reste de la courte conversation m'a échappé ; je sais seulement que j'étais chargé de diffuser la triste nouvelle. J'ai essayé de joindre Chris, je lui ai laissé un message mais il n'a pas pu me rappeler que lendemain pour me dire comment son père était parti. Entre temps j'avais prévenu mon frère, Fanfan et Dudule, le rouquin, Pascotille.... Et puis Fanfan a pris le relais pour prévenir tous les autres, tous ceux du rugby, les fidèles amis de Louis.

  Lapize aux étoiles le journal de l'Amicale des Anciens du Rugby de Villiers rendit, dans son numéro de septembre, un hommage émouvant à Louis :

 « ...Notre Assemblée Générale avait arrêté le choix que, cette année, notre déplacement de fin de saison se déroule à Vannes. Il nous aura permis de passer un dernier week-end avec Louis. En effet, depuis il a tiré sa révérence, sans manquer de rappeler très souvent à sa famille, la joie de revoir un certain nombre d'amicalistes..... 

.... Louis s'est éteint le 12 juillet 2008, l'âme en paix reposée avec la satisfaction d'avoir mené une vie remplie au service des autres. Il fut l'un des co-fondateurs du club ESV en 1954. Joueur de 1ère ligne, talonneur, son côté boxeur le prédisposait au combat d'avant...

 Puis c'est l'éducateur qui prit le dessus, dans les années 60. Les Turcat's boys, SES juniors, se sont illustrés sur tous les terrains d'Île de France...

Depuis, à chaque Assemblée Générale, il se faisait fort d'être là, sauf à la dernière où ses forces l'avaient un petit peu conduit à s'économiser... ».

  Mon frère Serge et moi nous ne sommes entrés dans cette équipe des Turcat's boys qu'en septembre 1964, au retour de notre famille en région parisienne. Nous, nous sommes rapidement intégrés dans cette belle équipe managée d'une façon tellement généreuse, amicale mais exigeante et un brin paternaliste. Je crois qu'une grande partie des jeunes de 16 à 18 ans, qui la composaient, provenait, pour l'essentiel, des quartiers populaires de Villiers et beaucoup étaient en manque d'autorité paternelle, parfois même en manque de père..... Louis fut parfaitement réceptif à ces besoins, et comme son fils Chris était fraternellement des nôtres, figure de proue du pack, cette marque d'affection a contribué à forger une sacrée belle équipe. Louis savait nous motiver, parfois en nous engueulant mais aussi très souvent en nous complimentant : car dans les années 64/66 on gagnait, on gagnait et on gagnait encore.... souvent face à de grosses écuries rugbystiques et il en était fier.

J'ai le souvenir d'un match « amical », à Corbeil me semble t-il, où il y avait eu une erreur d'organisation et au lieu de devoir jouer contre une équipe junior, nous devions affronter une équipe réserve ; des anciens que nous ridiculisâmes un peu avec notre jeu ouvert.... et cela provoqua quelques remous devant, quelques frictions en mêlée...;  une petite poignée d'anciens, oubliant qu'ils avaient affaire à des minots, ... jusqu'à ce que Charly enfila le maillot pour entrer sur le terrain et prendre place en 1ère ligne... pour défendre ses « mômes ».... et ça calma très rapidement nos bouillants adversaires...

 J'étais heureux de voir aussi qu'il s'entendait très bien avec mon oncle Didi qui venait souvent nous voir jouer. Ils étaient de la même classe 26, février pour Didi et décembre pour Louis, et ils avaient eu un parcours similaire, jeunes hommes, dans les années 43-45, puis après guerre tous deux avaient pratiqué des sports de combat : la boxe pour Louis et le judo pour Didi. Enfin Louis avait connu mon père dans les années 50 chez Kodak à Vincennes.

 Bien sûr une équipe de rugby ne dure qu'un temps et chacun d'entre nous a, ensuite, vécu sa vie.... A partir des années 72/73, on ne se vit plus trop mais on arrivait quand même par l'un ou l'autre à conserver des contacts, à avoir des informations, à connaître les itinéraires de chacun.    

 C'est à partir de 1994 qu'on a commencé à se retrouver. Il y eut diverses occasions dont les 40 ans du club et puis dix ans plus tard les 50 ans et entre les deux quelques occasions, mariages ou anniversaires.... Les Charly et moi n'étions pas souvent disponibles en même temps ..., et on s'est beaucoup loupé à cette époque, mais les fils étaient renoués et à défaut de se voir on se téléphonait .... Qu'est ce qu'il était bavard et curieux Louis !

 

 Ces dernières années, la nostalgie et le constat du temps qui file ont conduit à multiplier les rassemblements : en plus des assemblées générales annuelles  et les repas qui suivaient, il y eut des anniversaires, les 60 berges des juniors... dont l'anniversaire de Ninine puis le mien, celui de Dudule.  Louis, fatigué, n'a pu venir à cette dernière fête, comme il n'avait pas pu venir à l'A.G. de mars 2008, ce qui nous a incité à cibler notre traditionnel rassemblement régional annuel sur la région Bretagne Pays de Loire et nous nous sommes rendus nombreux, lors du week-end du 1er mai, à Vannes du côté de chez les Charly.

 Ce fut un week-end joyeux et même si Louis était fatigué il était tellement content de retrouver ses amis. A cette occasion j'ai encore eu le plaisir de retrouver des copains perdus de vue comme « Sans peur » le pilier et Popaul le demi de mêlée. On a encore refait et refait des matchs vieux de 40 ans ... « Non il n'y avait pas en avant... l'essai était parfaitement valable. Cet arbitre était un..... »

  Le samedi après un excellent repas dans un restaurant du port... la plupart des copains sont partis, avec Chris, retrouver une vieille connaissance du voisinage qui n'avait pu se déplacer au restaurant ... moi j'ai été chargé de ramener Louis chez lui. J'entrai pour la première fois dans le musée de Charly.... C'était magnifique de contempler ces trésors exposés dans ce petit appartement... ces trésors c'était des photos d'équipes de rugby, accrochées aux murs, des minimes, des cadets, des juniors, des seniors et même une équipe féminine... des équipes de Vincennes, de Villiers et de Vannes, les 3 V comme victoires. Il m'a montré aussi des coupures de journaux, des vidéos... une vie au service de sa passion... mais il voulait encore tout savoir... il me demandait des nouvelles de mes enfants qu'il avait rencontré à Niort, en novembre 2006...., et surtout il s'intéressait au nouveau job de Pilou... Pilou qui n'avait pas pu venir pour cause de foire exposition à Niort « Ah que je suis content : Pilou adjointe au maire... ah ! que je suis content. Je suis sûr qu'elle va faire un très bon boulot.. » et puis il se leva, ouvrit son buffet et sortit deux belles boites de biscuits de la marque Compliments : « Ce n'est pas grand-chose mais c'est symbolique et c'est avec tout mon cœur ». Avec les compliments de Charly.

 

 Un peu plus tard j'ai laissé Louis se reposer et je suis allé retrouver le reste de la bande ; nous profitions aussi du séjour pour visiter un peu cette jolie ville médiévale regroupée autour de sa cathédrale, entourée de remparts, et la rue piétonne débouchant sur le port. Une bien jolie ville, une bien jolie région... 
 Le lendemain matin nous fîmes une balade en bateau dans le golfe du Morbihan, c'était magnifique... la maison rose, l'île aux Moines, l'île d'Arz, le Sinago que nous avons croisé mais l'essentiel de la journée était, pour l'après midi, d'aller retrouver Louis et Chris et se re-bercer de nostalgie avec la famille Charly..... et avant de devoir forcément se séparer.
 
 Cette fois, en groupe, nous étions un peu à l'étroit dans ce petit appartement ; dans le salon on était, chaleureusement, serré  autour des Charly.  .... et on est reparti gaiement à refaire les matchs d'antan.... Et puis en fin d'après-midi Louis nous a fait la confidence...  : «  Mon plus beau souvenir d'éducateur de rugby ce fut lorsque mes juniors de Villiers ont remporté le tournoi d'île de France de rugby à 7.»

  Alors en guise de remerciement je transcris un article de 1965 d'un journal du Val de Marne et dont l'auteur n'était autre que Louis Charly lui-même :

« VENI, VIDI, VICI.... Invités à participer, le 9 mai 1965, au tournoi de rugby de la ville de St Denis et opposés aux meilleures formations juniors d'île de France, les jeunes villiérains devaient en principe jouer les utilités.

Dès le départ de la gare, nous avions compris qu'il n'en serait rien.... Resplendissants de santé, décomplexés au maximum, nos garçons abordèrent le premier match animés d'un moral de fer... en poule de qualification les trois équipes,  qui leur furent opposée, mordirent la poussière dont et ce fut la plus grande surprise le PUC formation ambitieuse qui comptait dans ses rangs 7 équipiers premiers.

 A partir de là on commença à y croire vraiment : L'ASPP, Courbevoie, Vincennes étaient comme le PUC relégués aux poules de classement. Pour la poule finale Villiers devait affronter l'US Métro et St Denis.... Ces deux formations furent mises proprement K.O. dans ce véritable marathon de rugby disputé à une allure folle et qui laissa épuisés tous les antagonistes. Nos juniors, dont nous sommes fiers, ont donc gagné tous leurs matchs et de quelles manières !

Nos petits blancs ont terminé en beauté une magnifique saison et étaient heureux de rapporter à Villiers une coupe, la première, pourtant tellement convoitée.... »

La composition de ce sept de E.S.Villiers :

Avants : Nine, Chris Charly, Dudulle

Demi : Dan Niduab

Arrièes : Serge Niduab, Sergio le Béarnais, Jacky. 

De cette belle équipe victorieuse, six était présents à ma fête-jubilée de Novembre 2006. Seul manquait Jacky l'ailiers dont j'ai perdu la trace. 

 

 Voilà, ce billet se termine avec ces très anciens compliments de Charly... Adieu Louis, adieu l'ami.

    (A suivre.)  

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article