Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trop poli-tique......... Du mépris des principes républicains....

30 Janvier 2009 , Rédigé par daniel Publié dans #trop poli-tique

 Samedi dernier toutes les radios, toutes les télévisions étaient sur le pied de guerre pour un spécial « tempête ».... Et pourtant l'excité omniprésent qui n'a de cesse de se précipiter, sur le champ, en tout point de la planète pour foutre son nez dans tout ce qui agite les médias.... l'excité, donc, a préféré consacrer son samedi à faire un peu de ménage à la maison.... Dans la maison UMP.

 

 Je ne vais pas le critiquer d'avoir attendu 24 H pour se rendre dans le sud-ouest, bien au contraire.... pour une fois qu'il était à sa juste place et au bon moment, mais ce qui me choque c'est qu'il ait consacré ce samedi à s'occuper de la tambouille interne de son ancien parti.

 Le président de la république est le président de tous les français, au dessus des partis politiques, principe républicain (et leitmotiv gaulliste) mais Sarkozy n'en a cure et avec un mépris total pour ces règles il n'a rien trouvé de mieux que de diriger le conseil national de l'UMP réuni pour préparer les élections européennes.

 Quelle honte ! Et en plus je n'ai guère entendu ou lu de critiques de journalistes, tout juste un peu de gène de certains membres de l'UMP comme Barnier. Il faut croire qu'il avait un gros ménage urgent à faire : placer en parti l'indicateur Bertrand, pour remettre Hortefeux au travail, humilier Rachida Dati, et prendre date de punition contre Rama Yade ..... Bien sûr je devrais m'en foutre comme de colin tampon (et pour ceux qui auront la curiosité de chercher l'origine de cette expression, ils verront qu'elle est parfaitement adaptée) mais je ne peux pas me taire car je trouve parfaitement scandaleux ce mépris autocratique des règles et principes de notre république.

  Bien que militant socialiste, je n'ai pas toujours été tendre avec François Mitterrand pendant ses deux septennats. Aujourd'hui, encore, je revendique le droit d'inventaire, le tri entre le bon, parfois l'historique, et les regrets, quelquefois même les profonds malaises.

 Je me souviens qu'en novembre 1994, à 6 mois de la fin de son second mandat il était venu à Liévin où se tenait le congrès du Parti socialiste. Lui n'a pas fait de crime de lèse constitution car il ne s'est pas rendu au congrès, il ne s'est pas mêlé de la vie du parti. Non il est simplement allé à la mairie de Liévin pour un hommage aux travailleurs du nord, aux mineurs et au contraire ce sont les socialistes qui ont suspendu un moment leurs travaux pour le rejoindre et lui témoigner leur reconnaissance  ..... Tous les délégués à l'exception d'une petite poignée restée dans la salle à attendre en discutant ; un petite poignée de « républicanistes » qui jugeaient que Mitterrand n'était pas à sa place à Liévin en ce jour de congrès. Représentant des Deux Sèvres je faisais parti de ceux qui boycottèrent le déplacement à la mairie..... Je crois encore aujourd'hui que j'avais raison, et pourtant cela parait bien anodin à côté du scandaleux comportement de Sarkozy, pour le congrès UMP samedi dernier dans la salle de la Mutualité.... Une salle encore riche des envolées lyriques des grands républicains de gauche, une salle située à quelques pas du Panthéon... Et c'est là que ce misérable petit personnage a sali la république.

  Ce samedi matin il pleuvait sur Niort avec un vent assez fort pour faire quelques dégâts au marché central dont je n'ose toutefois parler après avoir vu, à la télévision, les sinistres images du sud ouest. Pilou et moi nous nous étions abrités au café des halles.... C'est d'ailleurs notre pause habituelle du samedi matin où pendant une petite heure, après avoir fait le marché, avec quelques bons amis nous refaisons le monde..... Oui le monde car refaire Niort c'est, déjà depuis un an, leur job quotidien .... mais ce samedi là, les débatteurs habituels étaient restés chez eux, bien à l'abri du gros temps, et nous étions seuls à prendre un café et sur le point de rejoindre nos pénates.

 Un petit groupe de personnes entra alors dans le café et une silhouette attira immédiatement mon attention... quelqu'un que je connaissais bien, et que je n'avais pas vu depuis quelques années mais, surtout, que je ne m'attendais pas à rencontrer à Niort. C'était David, un camarade du PS parisien, un ancien permanent de Solférino. Il m'a aussi reconnu, mais lui ne devait pas être trop surpris de me retrouver à Niort.

 Quand je le rencontrais, et ce fut surtout entre 1993 et 1997, il était  très proche de Lionel Jospin. Fin août 1995, quelques mois après l'élection présidentielle, Jospin avait fait le discours de clôture des universités d'été de La Rochelle et David avait eu la gentillesse de me donner une copie du discours non seulement écrit, mais aussi raturé, corrigé, rectifié, complété en marge, de la main de Jospin....

  Un document de 12 pages que j'avais reçu à l'époque comme un superbe cadeau.... non pas le discours en lui-même mais ces feuilles qui témoignaient du travail de construction, l'ébauche, les corrections, la progression, et permettaient d'analyser, de saisir, de  comprendre même, la personnalité de l'auteur .... Pour moi c'était une vraie pièce de collection, et c'eut pu être une pièce de musée si Lionel était devenu président de la république..... Mais, hélas en avril 2002, Jospin se muait en Perette au pot au lait.... et nos espoirs s'envolaient : le document n'a plus guère de valeur mais je le conserve, malgré tout, précieusement.

 Ci-joint la partie du discours qui dénonçait la première décision importante et regrettable de Chirac, nouveau président, à savoir la reprise des essais nucléaires.... Encore un mépris honteux... cette fois des engagements français.

   Nous n'avons guère eu de temps de nous attarder avec David car il n'était pas seul. Il m'expliqua brièvement qu'il avait changé de vie en embrassant une carrière commerciale et que c'était la raison de son déplacement à Niort. On a un peu parlé politique, du PS, de l'évolution de la situation niortaise .....  il m'apprit aussi le décès de sa sœur quelques années plus tôt ; cette triste nouvelle m'affligea...  sa soeur dont le souvenir me ramenait à Liévin et à la venue de Mitterrand...  puis à la comparaison avec l'excité..... mais basta......  passons à autre chose...  la résistance  s'organise.

 Lors de la manif d'hier il y avait 10000 manifestants dans les rues de Niort selon la préfecture, 12000 selon les syndicats. Pas mal pour une ville de 60000 habitants. Bravo !  Nous y étions, bien sûr, en famille.  

 

 A suivre

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article