Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog à part...... On the road again...

20 Février 2009 , Rédigé par daniel Publié dans #Blog à part

 Pendant près de 42 ans j'ai pratiqué avec plaisir un métier de seigneur : bâtir, construire, rénover, contrôler...... Nombreux sont mes amis qui ne comprennent pas que je n'arrive pas à décrocher complètement... je finirai pas le faire prochainement mais pour moi le travail c'est la vie parce que c'est lutter au quotidien....  Que ce soit la bataille pour réaliser un bel ouvrage, le combat permanent pour former des jeunes techniciens et diriger une équipe, ou encore la lutte syndicale pour défendre les droits des salariés et exiger des patrons des contreparties aux efforts des travailleurs.
 Après avoir fait pendant mes vingt premières années de carrière des grands chantiers de barrages, de ponts et tunnels en France et en Afrique, les vingt dernières furent plus diversifiées  avec une large place faite à la route.



 

Depuis la fin des années 80 j'étais chargé avec mes équipiers de contrôler les travaux de réhabilitation des couches de chaussée de routes et autoroutes.
 Ces travaux étaient effectués essentiellement entre mi-mars et Pentecôte avec parfois une prolongation entre mi-septembre et Toussaint.
 Il fallait suivre la fabrication des enrobés en centrale puis la mise en oeuvre et le compactage sur site. 
 Notre responsabilité était telle que ce boulot était à la fois stressant et enthousiasmant. Notamment les dernières années où la  réhabilitation des couches de roulement se faisait par apport d'un enrobé de type BBTM (Béton bitumineux très mince) avec un rythme d'avancement sur autoroute de plus de 3 km par jour : Il est clair qu'il fallait être super vigilant et ne pas perdre de temps lorsque nous décelions la moindre anomalie ; notre organisation devait permettre une correction quasi immédiate.
 
 Le plus souvent, du moins sur autoroute, pendant les travaux, la circulation est basculée sur l'autre voie en double sens. Les travaux se font alors sans risque et sans difficulté majeure... mais ce n'est pas toujours le cas notamment quand ils sont effectués à l'entrée ou sur une rocade d'une grande ville.... ils sont alors effectués par bandes de roulement avec la circulation maintenue sur les bandes voisines... alors là bonjour l'angoisse d'autant qu'il d'agit le plus souvent de travaux de nuit et que les véhicules qui roulent à proximité et nous menacent sont essentiellement de monstrueux poids lourds...... 
 On rencontre aussi ces conditions extrêmes lorsqu'il il faut faire des réparations plus importantes pour purger et remplacer des couches orniérées plus profondément. Cela concerne les voies lentes, massacrées par les poids lourds internationaux qui traversent la France (les travaux sont financés par les péages ou par les contribuables pour les réseaux sans péage. Pensez à ça, ceux qui veulent la gratuité ! ).... là encore on travaille sur la bande de roulement concernée, sous circulation, mais de jour si c'est un site non urbain. Par chance je n'ai jamais vu d'accident.... mais la peur au ventre et le soucis permanent de veiller à la sécurité de tous.

 Pour les chantiers d'autoroute en rase campagne le plus grand danger est l'averse subite.... il faut intervenir immédiatement pour ralentir et canaliser la circulation sur l'autre voie en double sens, surtout lorsque la direction du vent est défavorable car de fortes pluies tombant sur l' enrobé chaud (étendu à 150°et refroidissant peu, le temps des opérations de compactage.) entraînent un phénomène de brouillard  pouvant être ponctuellement très dense....
Pour le reste quand ces chantiers se font de jour et par beau temps.... et que les primes et les heures sup. tombent ce n'est que du bonheur de travailler.



 En hommage aux forçats de la route sans EPO, à ceux qui se lèvent tôt et sans avoir eu besoin des sermons du bonimenteur.
A suivre..... jusqu'au bout de la route....

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

argoul 22/02/2009 12:50

Bel hommage à ceux qui possèdent un métier complètement et qui ont l'amour (très français) du travail bien fait). J'attends la suite avec appétit.