Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voyage en Corse....... A nostra Storia

11 Mai 2009 , Rédigé par daniel Publié dans #voyages

 Non la Corse ce n'est pas vraiment mon histoire mais j'ai des amis là-bas, des amis corses, et quand je vais les voir c'est avec un immense plaisir que je parcours cette île de beauté. Oh ce n'est pas vieux... la première fois c'était en 2006... mais si l'expression coup de foudre à un sens ce fut bien à cette occasion. Alors bien sûr je n'ai pas suffisamment de recul pour juger, et puis je suis toujours accueilli par des amis de plus de quarante ans avec lesquels j'avais en commun le rugby, sur le continent bien sûr... et puis je ne suis allé en Corse qu'en mai... est-elle toujours aussi belle cette île ? il me faudra changer de saison l'an prochain, mais ce sont les occasions qui font le larron, et les occasions ce sont des anniversaires des jubilés.

 J'ai déjà fait deux billets sur le séjour de 2006 (Corsica tour) ; j'en ferai encore un prochain concernant le jubilé de l'ami Ricky, mais pour ceux qui sont hâtivement pressés, qu'ils aillent faire un petit tour chez mon copain Prolix : http://prolix.over-blog.net/ article-31206278.html

 Ce premier billet je veux le consacrer à l'île et à Pascal Paoli le légendaire grand homme de l'histoire corse que mes amis m'ont fait découvrir alors que nos manuels d'histoire de France, englués dans une vision jacobine, bonapartiste, ou gaulliste, méprisent  totalement.

Pour ce voyage, et pour ceux qui ne savent pas grand chose de la Corse, il est bon d'être accompagné de photos et par le magnifique hymne initiatique « A nostra Storia » I Muvrini.
        La baie d'Ajaccio                                              Eccica suarella


« Au début était la paix. Avec des pierres les hommes du mégalithique inventaient leurs premiers abris et sculptaient d'étranges Dieux à Filitosa ou ailleurs en Corse. Mais les îles sereines attirent la convoitise des envahisseurs et vingt fois, au cours des siècles, l'île Corse sera prise d'assaut par des conquérants venus de tout horizons.
            Port de Propriano                                      Lion de Roccapina


 
Le plus souvent ils susciteront la haine et la révolte, contraignant ce peuple de bergers pacifiques à prendre les armes et résister.
Il faut attendre, cependant, le milieu du 18ème siècle pour qu'après une succession d'aventure héroïque la Corse connaisse les plus émouvantes pages de son histoire.

            Port de Bonifacio                                     Côte de Bonifacio


 
En 1732 au couvent d'Orezza une consulte des patriotes proclame l'indépendance de l'île Corse. Hyacinthe PAOLI rédige un projet de constitution dont le préambule décrète pour la première fois dans l'histoire de l'humanité : LES HOMMES NAISSENT LIBRES ET EGAUX EN DROIT. Une phrase prémonitoire qui un demi siècle plus tard sera reprise par tous les révolutionnaires du monde. Le destin est en marche.

       La forteresse de Bonifacio                           Phare Capo di Feno


 
Le 14 juillet 1755, Pascal PAOLI  est élu Général des Corses. A la « Consulta naziunal »se Saint Antoine de Casabianca, la Corse devient Nation. Le jeune chef d'Etat réussira à réaliser la difficile unité des peuples, dote sa patrie d'une exemplaire constitution démocratique qui institue la séparation des pouvoirs et le vote des femmes, relance l'économie agraire, fait frapper monnaie, fonde à Corte, devenue capitale de la Corse, une Université et fait administrer une justice égale pour tous, 32 ans avant la première constitution américaine, 34 ans avant la révolution française de 1789.
         
Golfe de Port-Vecchio                                   Porto Vecchio

 Partout dans le monde cette fantastique expérience politique et sociale suscita l'admiration. Les philosophes et tous les esprits éclairés du siècle des lumières salue en Pascal PAOLI le précurseur de la démocratie.

En France Voltaire et Jean Jacques Rousseau, lui tressent des louanges et prédisent l'universalisation de son œuvre. En Angleterre, en Prusse, En Hollande les penseurs, les hommes de science donnent en exemple de la justice l'île Corse.
                   Sartène                                                   Tizzano

 C'est alors, en 1765, que la France de Louis XV achète à la république de Gènes, une prétendue suzeraineté sur la Corse et décide de mettre au pas son peuple frondeur.

 Pour abattre PAOLI et sa petite république la monarchie française constitue et dirige vers l'île un corps expéditionnaire de 40 000 hommes et le 8 mai 1769, dans les eaux du Golo à Ponte Nuovo la Corse était défaite, conquise. Dans une farouche résistance, elle demeurera malgré cette conquête et l'exil de PAOLI en Angleterre, sa pensée intacte va servir de détonateur à d'autres révolutions dans le monde. 

 En 1787 les insurgés américains offrirent à leur nation une constitution qui ressemble, étrangement, à celle de la Corse ; la filiation des deux lois fondamentales est, aujourd'hui, historiquement prouvée.  

En 1789, et par contrecoup, les révolutionnaires français rédigeront la Constitution des Droits de l'Homme et du Citoyen.

Aujourd'hui encore, aux Etats-Unis on se souvient du rôle de Pascal PAOLI l'inspirateur des fils de la liberté et 7 villes américaines portent le nom de Paoli, Corsica, Monticello, Corsicana à sa mémoire.

Chez nous il n'en est pas de même. Si cette histoire là n'a pas sa place dans nos très officiels livres d'histoire, elle est de ces vérités que l'on doit aux hommes, aux peuples, à leurs luttes, leurs souffrances et leurs espoirs.»

 Pour écouter I Muvrini   http:// - 51k -dailymotion.com/video/x5nd5e_histoire-de-la-corse-a-nostra-stori_news

 A prestu 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article