Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brèves de trève ......... Jours de fête....

23 Juin 2009 , Rédigé par daniel Publié dans #Brèves de trève

 Le week-end dernier fut celui des fêtes : Samedi, les écoles primaires et les enfants fêtaient la  fin de l'année scolaire.  Dimanche c'était le premier jour de l'été et donc la fête de la musique.

Cécile et François était de mariage en Anjou et du coup nous, les grands parents, étions réquisitionnés pour garder et occuper les petits : les trois garçons en même temps.... finalement ça c'est bien passé, beaucoup mieux que je ne le craignais.... Pas trop de bagarre, juste ce qu'il faut pour des garçons.... qui ont, forcément, récupéré quelques gênes rugbystiques.

  Ah oui c'est vrai il y avait ça aussi, le second test match en Nouvelle-Zélande... mon ami Richard le veinard est à Wellington : il a pris la douche et le haka. Moi à Niort j'avais les petits, le soleil mais pas de rugby.... même pas à la télé puisque maintenant ce sport est pris en otage par Canal plus..... comme ci cette chaîne ne pouvait se contenter du foot.

 Ce ne fut donc pas vraiment la fête à Wellington avec cette courte défaite devant les blacks.... encore que sur le bilan des deux matchs (la victoire des bleus la semaine précédente à Dunedin) c'est le XV de France qui a remporté la coupe Dave Gallaher. C'est très franc-jeu  de remporter, sans tambour ni trompette, une coupe dont personne n'a jamais entendu parler. 
 
  Samedi après-midi nous avons donc emmené les petits enfants à leur fête d'école :

 Hugo chante bien, mais il n'est pas bon pécheur ..... et puis, même si on est teigneux, vouloir s'en prendre au plus gros du paquet c'est rarement un bon plan... au rugby comme à la pêche à la ligne.
 Thomas est à l'aise sur scène, un peu cabot même... après le spectacle, dans les stands il voulait tout tester....et avec une certaine réussite notamment au lancer de fléchettes : 3 fléchettes lancées 3 ballons éclatés... 100 % de réussite et quelle frappe ! Il valait mieux ne pas se trouver sur la trajectoire.... Plus tard il pourrait bien se retrouver à l'ouverture.

Dorian est resté haut perché une bonne partie de l'après-midi, Haut perché c'est dire qu'il était sur mes épaules... il doit bien faire ses 16 kg.... peut être même un peu plus... un beau bébé qui devrait, plus tard, faire des touches.

  Le soir Dorian n'a pas demandé son reste (papy pas trop non plus... 2 heures à 16 kg... ça compte quand même). Hugo et Thomas ont bavardé dans leur lit jusqu'à ce qu'il fasse nuit.... on ne les a donc pas trop vu le dimanche matin.. à la grande joie de Dorian qui avait papy et mamilou pour lui tout seul. On a même fait une petite balade tous les deux... il bichait le Dorian, mais cette fois je l'ai fait marcher.

 
Cécile et François sont revenus en milieu d'après-midi et nous sommes allés faire un petit tour en ville pour le début de la fête de la musique. Merci Jack.

 Merci oui....  chaque année on y fait un petit tour.... et je trouve à chaque fois que c'est plus la fête de la cacophonie que la fête de la musique.... mais cette fois j'ai été plutôt agréablement surpris :

En fin d'après midi un bon podium était destiné aux enfants.

En début de soirée il y avait un groupe flamenco devant la centre culturel : c'était  bien.... un peu andalous même.

 Le parvis de la mairie était réservé au blues et au jazz avec pour maître de cérémonie Graeme Allwright.
 Encore un Néo Zélandais.... mais j'adore ce type talentueux depuis si longtemps (Comme j'aime le
 rugby des all blacks depuis.... depuis ....le 1er match que j'ai vu à la télé.... c'était en 1963 !). 

 

Voilà un artiste né il y a 83 ans à Wellington qui a commencé sa carrière à Paris ; contestataire il fut porté par la vague soixante-huitarde, puis il a ensuite pris le large pour fuir le show-biz, fait le tour du monde en prenant le temps de s'arrêter en divers endroits qui lui plaisaient (dont la Réunion) et qui finit par poser ses valises à Niort.... un mec comme ça mérite le respect.

 J'aime le disque enregistré lors du concert qu'il a fait avec Maxime Le Forestier au palais des sports en 1980.
 J'ai découvert Léonard Cohen et d'autres grace à lui ..... mais j'ai aussi beaucoup aimé le poète solitaire qu'il fut.
 
 Mais ce qui reste pour moi une vraie merveille c'est un disque où il chante : The daisy, A sinner repents, Tle passers-by, Nine and a Half times, The scholl mistress, My lovely Flower, The thunderstorm ...etc....un dernier titre pour mettre sur la voie ... Saturn et oui c'est du Georges Brassens en anglais. Faire connaître tonton Georges aux anglais, pop-décadents, ça ne mérite pas la légion d'honneur ? ... Mais je ne suis pas sûr qu'il l'accepterait.

  J'en reviens à la fête de la musique. Devant la mairie j'ai écouté avec délice l'histoire du blues par Docteur Joy, une remarquable formation composée d'un piano, une contrebasse, une batterie, une guitare et un saxo. Du début du blues, né de l'esclavage, puis son évolution vers le blues des rives du Mississipi, son cheminement par le rail jusqu'au blues ouvrier du côté de Détroit et Chicago puis le retour sous la forme Boggie vers Memphis et le final rock roll avec Great balls of fire. J'étais d'autant plus aux anges que Graeme Allwright a prêté sa voix pour deux blues poignants.

 J'aurai pu y passer la nuit .... mais je n'étais pas seul.... Et puis la fête de la musique ce n'est pas rester sur place pour un concert mais c'est la nécessité de se disperser pour grappiller ci ou là des choses qui plaisent.

 Bien sûr il faut presser le pas,  à certains carrefours, pour échapper aux guitares criardes et aux braillards, héritiers des Rolling Stones ou pires.

 Devant le CAC le groupe flamenco avait laissé place à un gentil quatuor de Dixieland. Sympa aussi mais on n'allait pas y passer la nuit... d'autant que les braillards se faisaient de plus en plus entendre dans la ville. Il était temps que Papy et Mamy retourne à la maison.

  A chacun son époque. Le lendemain Sarko choisissait la sienne avec un retour à Versailles dans le style 1848 et Louis Napoléon..... et ce n'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule... Ce n'était plus jour de fête, elle était finie, mais ça devenait que la fête commence le film pamphlet de Tavernier dans une atmosphère de luxe et d'arrogance qui, dans la forme, sied bien au personnage ce qui faisait contraste avec le fond convenu et emprunté de l'allocution monarchique.

 Je me disais que pour une telle mise en scène il ne manquait que la grandiloquence de Jack Lang... mais c'était sévère pour celui qui nous a, quand même, offert il y a 28 ans la fête de la musique ... Alors qui d'autre ? Mais c'est bien sûr...mieux que Jack ça ne pourrait être que Frédéric. Frédéric Mitterrand !.
... et en plus maintenant ils n'appellent plus ça l'ouverture mais..... des prises de guerre... c'est vrai qu'en période de crise..... le piratage
 avec ou sans Hadopi, avec ou sans Albanel, c'est à la mode.

 Le discours de Versailles a été tellement nul que l'Elysée a choisi d'avancer de 24 H l'annonce du remaniement ministériel..... et ce mardi soir ce fut tournez manège ......
....et la farce tranquille...... b
ingo....... mais c'est un grand tort d'avoir toujours raison.


A suivre  

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article