Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moments de vie...les devoirs de vacances des grands-parents (2)

2 Août 2009 , Rédigé par daniel Publié dans #Les moments de la vie

 Mardi 21 juillet nous reprenions, avec nos hardis explorateurs, les randonnées découvertes dans la vallée de la Vézère.
 Première étape de la journée, le Gouffre de Proumeyssac. Ce gouffre était connu depuis des siècles sous le nom de " trou du diable ".  Dans les temps anciens il servait de tombe aux malheureux voyageurs qui étaient détroussés et assassinés par les voleurs de grands chemins. Les autorités firent obturer ce puits naturel vers 1765 et il fallut un effondrement du bouchon, 130 ans plus tard, pour que les légendes effrayantes recommencent à battre la campagne.
 Un puisatier courageux installa en 1907 au dessus de ce trou sans fond son matériel de travail et, pour en avoir le coeur net, y descendit. Il découvrit alors malgré un éclairage des plus sommaires ce féerique chef d’oeuvre de la nature....féerique et diabolique en constatant la masse de restes humains au fond du gouffre.
 Il s’agît d’une immense voûte souterraine aux parois ornées d’une multitude de cristallisations d’une densité exceptionnelle : stalactites, stalagmites, draperies pures et translucides... Le tout bien évidemment mis en valeur, depuis pour raisons touristiques par des sons et lumières... le site a été rebaptisé la cathédrale de cristal : avec de telles splendeurs, il fallait bien rester dans le domaine mystique. Nos jeunes explorateurs en furent émerveillés (nous aussi)....
 Une fois la visite terminée le site mérite aussi qu'on s'y attarde un peu, ce que nous avons d'abord fait pour pique-niquer, puis pour nous balader dans la forêt de chênes et de châtaigniers. Nous sommes allés voir le local d'où descend la nacelle (pour la plus grande partie des visiteurs l'accès se fait par un tunnel aménagé mais quelques privilégiés, trois ou quatre au maximum, peuvent descendre par la nacelle). Il y a aussi une aire de jeux et un magasin regorgeant de diaboliques objets de tentation : pierres et statuettes de calcite et divers souvenirs ...  le diable est commercial au XXIe siècle.  

 En début d'après-midi nous avons filé vers la Roque Saint Christophe. Un site naturel admirable, que Pilou et moi avions déjà visité il y a quelques années .... mais je ne me souvenais pas avoir trouvé autant d'intérêt à la visite guidée. Le passionnant récit qui nous a été fait par une érudite qui a su captiver aussi bien les enfants que les adultes par des trésors d'histoires de civilisations du paléolithique à la guerre de cent ans.

 Le soir nous somme rentrés au camping où nous attendait une redoutable confrontation de badminton.
 Mercredi matin fut consacré à une pause technique. Papy avait besoin de trouver un cyber café pour envoyer un texte sur son blog (La retirada) et effectuer aussi  quelques courses. Ce fut chose faite à Terrasson La Villedieu.... un bien joli centre ville malgré un nom si peu périgourdin. En début d'après-midi nous reprenions nos randonnées : direction la Maison forte de Reignac.  

 Le grand intérêt de ce château falaise c'est qu'il est meublé.... et la visite est libre (mais entrée payante bien sûr) les enfants contemplaient tout, essayaient tout, touchaient à presque tout dès que papy avait le dos tourné : les lits, les fauteuils, les armures... Ce qui surprend aussi c'est que les salles sont nombreuses et assez vastes et confortables pour les principales. Les mômes du XXI e siècle ont une attirance particulière pour ce qui est tendance "péril gore" : Les cellules et la salle de tortures sont particulièrement examinées ..... et pour leur expliquer que ce n'était pas des salles de jeux... !!

 Pour rester dans dans l'aventure et la montée d'adrénaline nous sommes retournés au Conquil pour faire le circuit accro-branches junior. Hugo a fait le parcours en entier et Thomas aussi enfin presque et ça mérite un grand coup de chapeau, à 5,5 ans... bon la tyrolienne de fin de circuit....  il a trouvé que ça faisait, peut-être, un peu beaucoup....

 Le soir juste une soirée crêpes qui fut la bienvenue... nos explorateurs ont montré depuis le début de la semaine qu'ils avaient de l'estomac....  il fallait donc bien le remplir....

... et puis le lendemain matin ils devaient se lever de très bonne heure puisque nous avions décidé d'aller à Padirac, dans le Lot à environ 1 H 30 de route. Il fallait y être pour l'ouverture des guichets à 9 H 30 et donc se mettre en route au plus tard à 8 H.
Nous avons bien tenu notre planning et étions sur place à l'heure voulue... pour constater une file d'attente de plus de 400 m : 45 minutes de queue avant de pouvoir nous procurer les sésames magiques.
 Magnifique voyage à 100 m de profondeur avec une promenade en barque sur plus de 500 m. Nous n'avons pas le droit de faire des photos mais big brother est tapi dans les roches..... car il n'y a pas de petits profits : bien sûr nous avons acheté la photo.
 Après nous avons continué la visite à pieds vers le lac des Gours et la salle du Grand Dôme. Hugo, qui vérifie tout, a compté le nombre de marches et est tombé pile poil sur le chiffre annoncé par le guide. Etait-ce bien utile de compter? Thomas lui faisait de grosses billes et contemplait  les merveilles : Stalactites, concrétions, sculptures, cascades ou barrages de calcite. Un site à couper le souffle. Comment ai-je pu attendre d'avoir 60 ans (++) pour admirer tout ça ? Et il y a toujours des reconnaissances, des explorations, en cours de la rivière sur des dizaines de kilomètres. C'est une sacrée aventure la spéléologie... ça m'aurait sans doute bien plu...mais aujourd'hui c'est trop tard et puis on ne peut tout faire en une seule vie.

 L'après-midi fut consacré à Rocamadour : superbe village, haut lieu de pèlerinages et de pénitences..... et de prières des plus terribles bretteurs du moyen-age avant de partir guerroyer et massacrer.....

 Retour par Souillac ou papy a pu contempler un bien beau viaduc....
....puis halte à Sarlat La Canéda... Nous déambulons dans les rues piétonnes essentiellement dans la partie est de la ville par rapport à la traverse. Balade reposante : on cherche une librairie, les enfants veulent une glace et prendre des photos : c'est le grand jeu de massacre (encore qu'il y ait eu 2 ou 3 bonnes surprises) mais, après tout, avec les appareils numériques l'excès ne coûte pas cher.... juste un peu de patience.  
 Je reprends quand même les affaires en mains pour photographier quelques glorieux édifices comme l'ancien évêché, la cathédrale St Sacerdos et la maison de la Boétie, l'ami de Montaigne.

  Le soir les gamins commencent à rechigner à se coucher tôt .... il faut dire que d'autres enfants commencent à tourner autour de notre logis pour faire connaissance... heureusement que le plus gros du programme est déjà fait. 
  Vendredi, dernière journée de vacances en Périgord qui devait être réservée à quelques visites de rattrapage comme St Léon sur Vézère, Montignac et Saint Amand de Coly... et puis dans le cadre de la visite de Sarlat, papy a appris l'histoire du général Fournier Sarlovèse, il sut que le film de Riddley Scoot "Les Duellistes" avait été tourné en partie dans la région et notamment le dernier duel au château de Commarque. L'essentiel de l'après-midi fut donc consacré à cette visite. (Voir le billet Ciné-cure ...les Duellistes)



 Samedi le départ, le retour à la maison: Le matin avant de partir nous sommes quand même passés à St Amand de Coly, oublié la veille pour cause de duel.... puis en route nous fîmes une halte à midi à Brantôme la Venise du Périgord : une superbe ville au bords de la Dronne.

 
 Le retour par la Charente : Montbron, Marillac le Franc et La Rochefoucauld... mais comment bien faire comprendre à Hugo et Thomas que ce sont une partie de mes racines ;  là où est né mon grand-père Ernest et ses parents et .... etc... au delà...  mais ça fera l'objet d'un prochain billet.

A suivre

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article