Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trop poli-tique...... Souviens toi l'été dernier...

9 Août 2009 , Rédigé par daniel Publié dans #trop poli-tique

 Je viens de faire un billet sur la révolution en héritage et comme j’évoquais la nuit du 4 août 1789 je ne pouvais m’empêcher de penser à l’été dernier et à la mise sous tutelle, le 7 septembre 2008, par le Trésor Public U.S. des  organismes de crédits immobiliers Fannie Mae et Freddie Mac. Le  7 septembre le jour où l’administration Bush flirtait avec la gouvernance  "socialiste", à en croire la presse américaine.

  Les services d’urgence furent débordés car après Fannie Mae et Freddie Mac il y eut quelques jours plus tard, Lehman Brothers et Merrill Lynch  puis encore American International Group (AIG) ….tout allait à vau l’eau dans le monde merveilleux du capitalisme financier.  

 Georges Bush, Bernanke le président de la Réserve fédérale et Henry Paulson secrétaire au Trésor n’allaient pas continuer à se faire traiter de socialos, insulte suprême pour ces grands gourous de l'ultralibéralisme. Finalement Lehman Brother allait déposer le bilan, cette banque ne serait pas nationalisée et pourtant, et étonnamment, Wall Street se mit à avoir encore plus peur. La grande peur de cette fin d'été.... certes l’interventionnisme d’état allait se poursuivre à grande échelle dans le monde occidental mais il fallait bien pour respecter les sacro-saints principes de l'économie capitaliste en sacrifier quelques uns.

  La panique touchait l’Europe et notamment l’Espagne et l’Angleterre… ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient malades….

 Il fallait bien que notre petit caporal ait son mot à dire…. notre bon peuple de France n'aurait pas compris que celui qui s'invitait tous les soirs au journal télévisé ne vienne pas les rassurer et on eut donc, nous aussi, notre nuit du 4 août…. Bon ok, décalage honoraire oblige, elle n’eut lieu que fin septembre, le 26 septembre pour être plus précis, et non pas à Versailles au congrès mais à Toulon pour les français qui restent en rade.
 Le discours de Sarkozy à Toulon, en fait le discours de Guaino, le nègre de l’Elysée, qui fait en général (normal il croit être la réincarnation du général De Gaulle) d’assez bons discours (en dehors de celui de Dakar où il aurait fallu un nègre qui connaisse l’Afrique), des discours que l'on peut même qualifier tendance gaulliste de gauche par ses appels ou références, aux mannes de Jaurès, Blum, Mendès et Mitterrand....et là, à Toulon il a fait fort le Sarko-guainé :

«… La crise actuelle doit nous inciter à refonder le capitalisme, le refonder sur une éthique, celle de l’effort, celle du travail, à retrouver un équilibre entre la liberté nécessaire et la règle, entre la responsabilité collective et la responsabilité individuelle. Il nous faut un nouvel équilibre entre l’Etat et le marché, alors que partout dans le monde les pouvoirs publics sont obligés d’intervenir pour sauver le système bancaire de l’effondrement. Un nouveau rapport doit s’instaurer entre l’économie et la politique à travers la mise en chantier de nouvelles réglementations. L’autorégulation pour régler les problèmes.... C’est fini le marché tout puissant qui a toujours raison, c’est fini…. » 

  Vains dieux, l’honnête mécréant anti-ultralibéralisme que je suis en fut tout retourné. J'étais vraiment troublé ; ce pouvait-il que ces opportunistes de Besson et Kouchner (1/3 mondiste 2/3 mondain) aient eu raison ? J’en suis d’abord resté pantois et puis réflexion faite je me suis dit que c'était encore du foutage de tronche et je suis resté prudemment sur mes positions d'opposant en attendant... pour voir comme ils disent au poker et à la bourse … et en conclusion  et avec le recul nécessaire mais suffisant je peux dire que : 
 Tout ce baratin, bon Dieu, ce n'était rien que de la poudre aux yeux, rien que de la comédie, que de la parodie ; histoire d’endormir les croquants et manants et gagner du temps.…  le marché des dupes (les salariés et retraités moyens qui en devenant des petits actionnaires jouent contre leur camps ).  
 En distribuant des milliards pour les banques, sans prise de participation, sans mise sous tutelle, c’était de l’argent à fonds perdus et les comptes devraient être réglés plus tard par les hausses d’impôts, des baisses de salaires, de retraites et des allocations, par la casse des services publics et comme le compte ne sera toujours pas bon …. Il faudra bien à terme pour éponger les dettes laisser l’inflation repartir un petit peu, un peu, puis un peu plus et encore plus.....  
 Et puis voilà t-y pas, aujourd'hui, que les bonus recommencent à fleurir ; ils reviennent par millions, par milliards dans le monde de la finance… le pauvre Guaino a beau pleurer que c’est honteux on n’entend guère les autres,… si un peu Sarko-phage dans le JDD mais modérément selon les consignes du toubib…. surtout pas de malaise et qu'il reste heureux et en très bonne santé. Mme Lagarde est la plus franche ou la plus habile …. quand elle affirme que, dans ce monde de la finance globalisée, si ce ne sont pas nos traders qui empochent les bonus ce sont des traders internationaux  qui se partageront le gâteau.

Franchement à quoi pouvait-on s’attendre avec ce moulin à vent de la communication, cette star de la peopolisation mais surtout ce sous off de la politique. Qui se souvient que pendant la campagne présidentielle en 2006 il avait justement vanté les crédits subprimes qui permettaient à 70% des anglo-saxons d’être propriétaires de leur logement contre seulement 50% des français ?  Il a découvert, comme presque tout le monde y compris une majorité des experts économistes qui n'ont rien vu venir cloîtrés dans la pensée unique et qui, aujourd'hui, nous prédisent la sortie du tunnel et certifient  à "C dans l'air" que ça va beaucoup mieux, ou encore 95% des politiciens de droite et même, malheureusement, 50% des politiciens de gauche....  notre président, ex-candidat, a donc enfin découvert, sur le tard, et tous les autres aussi, que le système financier mondial est complètement déconnecté de la réalité économique. Ouf ! C'est déjà ça..... Il était temps....! 

 Un simple rappel que l’on peut trouver dans les plus simples ouvrages de vulgarisation comme ceux de Gallimard Jeunesse  : «… Depuis les années 1980, le pouvoir d’achat dans les pays industrialisés n’augmente plus car la richesse est captée par les financiers détenteur du capital, et notamment les actionnaires. Motivés par leurs seuls profits, les propriétaires d’actions imposent des compressions de salaires et de personnels, voire des délocalisations des entreprises vers des pays émergents qui offrent une main d’œuvre bon marché et peu exigeante. Ils n’investissent pas à long terme dans l’entreprise et revendent leur part dès qu’elle devient moins rentable……..…. A l’ heure de la mondialisation économique toutes les économies sont liées. Les fonds de pension américains finances les entreprises européennes. … ».

 

Je m'étais procuré (*) il y a 6 ou 7 ans et j'avais lu avec intérêt et inquiétudes un livre paru en 2002 de Arnaud Zacharie et Jean-Pierre Avernaete économistes et membres scientifiques d’ATTAC. « Mise à nue des marchés financiers », un ouvrage très sérieux mais non rébarbatif car relativement court (130 pages) et franchement il n’est pas nécessaire d’avoir fait polytechnique pour l’aborder. Les auteurs nous invitaient à un voyage initiatique au sein de cet univers complexe et redoutable.

 La grave crise de l’été dernier qui fait d’ailleurs suite à celle de l’été précédent et qui font suites à beaucoup d'autres, plus ou moins fortes, des deux dernières décennies….. Certes ça ne sera peut-être pas encore la crise finale…. mais elle viendra celle là, la fatale,.... elle arrivera dans 2 ans, dans 5 ans ou 10 ans, elle arrivera si rien n’est fait pour combattre ce cancer de l'économie qu'est l'ultralibéralisme, le capitalisme financier, si le G20 ou autres sommets du  Gn+1 continuent à accoucher d'une souris d’ordinateur… un clic et les grands principes établis par les grands de ce monde (et il y a même des petits) s’envolent.
 En attendant si cette crise financière devait être heureusement maîtrisée, d'ici quelques mois, il est probable, il est quasiment certain que la crise économique et ses conséquences sociales  vont perdurer quelques temps et certainement plus que ce que nous disent les guignols ... et ce n'est sûrement pas en balançant des milliards de bonus aux spéculateurs que le bon peuple, les travailleurs, ceux qui se lèvent tôt, ceux que Monsieur Sarkozy  flattait en 2006, retrouveront le moral et la confiance.

 

A suivre

(*)... et je pourrais encore citer des dizaines de livres, plus anciens mais toujours présents dans ma bibliothèque :Finance et économie la fracture d'Olivier Piot de 1995.
Contre la dictature des marchés d'un collectif autour de Christophe Aguiton en 1999 
Une nouvelle phase du capitalisme d'un collectif autour de François Chesnay de 2001
L'éloge du mondialisme par un anti-présumé de René Passet de 2001 et bien sûr ceux de Pierre Larrouturou


Mais à quoi ça sert de jouer les Cassandres quand les autres sont des autruches ?
 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article