Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presse aidant ....... Ce "Monde" ouvert sur le monde....

4 Septembre 2011 , Rédigé par daniel Publié dans #Presse aidant

Ce billet est en quelque sorte une réponse à Argoul qui le 11 juillet dernier a publié sur son blog (voir lien en marge), un texte au vitriol contre le journal "Le Monde" intitulé "Presse concierge" et dont voici un extrait :

" …Il y a 15 ans, je lisais Le Monde en 1h15 environ ; aujourd’hui, 10 mn me suffisent… les meilleurs jours. Ce 10 juillet, 5 minutes m’ont suffit largement tant ce torchon me tombe des mains. Rien qui n’ait déjà été dit et ressassé avec témoignages, intellos et contradictoire sur toutes les radios ; rien qui n’ait été analysé (bien plus directement, sans fioritures contorsionnées) par Internet ; rien qui n’ait fait l’objet d’enquêtes de la presse internationale ou (même !) hebdomadaire en France.

Le Monde est tombé bien bas, c’est un lecteur durant quarante ans qui vous le dit !....."

Je ne partage pas cet avis et, me semble-t-il,  cette rancœur (Argoul a subi comme beaucoup de blogueurs qui passaient par le site du Monde des problèmes comme des pertes d'articles et de photos). Le Monde est mon journal et quand je ne peux me le procurer et malgré l'accès par internet il me manque (On survit quand même).... C'était le cas ces derniers jours de vacances en Corse dans la "Castagniccia" sauf rares déplacements sur la côte…. Ce n'est pas dramatique et j'ai vu pire : entre 1973 et 1976 au Zaïre nous le recevions par courrier avec cinq ou six semaines de retard. Les années suivantes travaillant au Maroc, et alors que tous les journaux français étaient en vente libre, lui fut très longtemps interdit en raison d'un article qui avait fortement déplu au roi.  

J'aime ce journal, qui n'est pas foncièrement de gauche, qui en son temps a plutôt soutenu Mitterrand que Giscard et en autre temps Balladur que Jospin ou Chirac. J'y reste fidèle pour sa relative objectivité, son honnêteté, et surtout son ouverture au monde, et je crois même et contrairement à Argoul que ses dernières évolutions me le rendent encore plus sympathique.

D'abord il y a les dessins de Plantu et un jour sans Plantu c'est comme……. un repas sans fromage et même les rares fois où le crayon dérape un peu méchamment, le dessin devenant quelque fois pachydermique.

Il y a aussi l'éditorial souvent bien pesé ouvrant en pages intérieures sur des analyses intéressantes. Il y a aussi les instructives synthèses de l'œil du Monde, les tribunes, les décryptages, la faible place laissée aux sports, la large place donnée à la politique extérieure…. J'aime aussi le mercredi les pages "cinéma"; le "Monde des livres" du jeudi et la dernière version promet beaucoup. Quand au Monde du Mardi qui a le plus de recul sur les interventions politiques du week-end et présente un très intéressant supplément économique il est quasiment indispensable........Celui-là il me faut le trouver impérativement.

Par contre je fais souvent l'impasse sur les éditions du samedi et le dimanche-lundi car ces jours-là les suppléments ne présentent que très peu d'intérêt et je m'oriente alors sur un hebdomadaire qui, la plupart du temps, me déçoit.

En général je consacre une heure par jour pour lire l'essentiel du Monde. (on ne peut tout lire ou alors il faudrait y consacrer le triple d'un temps trop précieux) mais je  garde les journaux environ une semaine et avant de m'en débarasser je passe, le lundi soir ou très tôt le mardi matin (la poubelle jaune est ramassée le mardi matin vers 11 H.) encore deux bonnes heures à survoler les quatre ou cinq journaux que je vais jeter, muni de ciseaux pour conserver des articles que j'avais zappés ou les analyses qui m'ont particulièrement intéressé.

Bref j'aime le Monde et n'en déplaise à l'ami Argoul je veux par quelques extraits lui rendre hommage, en accompagnant ce billet de quelques dessins "plantuesques":

Pour ne pas être trop long je vais reprendre quelques titres d'éditoriaux en partant du plus récent en ma possession, celui du 2 septembre (acheté avant-hier à Bastia) et je remonte jusqu'à celui du 12 juillet, sorti le jour du billet d'Argoul. Pour beaucoup je n'ai conservé qu'une coupure et je n'ai pas toutes les dates mais en principe ils sont classés dans l'ordre décroissant.  Inutile de préciser que ces titres me semblent être en parfaite harmonie avec le contenu du billet et de la plupart des analyses développées en pages intérieures: Inversement le dessin de Plantu est souvent décalé de quelques jours.

Edito du 2/9 : Liberté de la presse et mensonges d'Etat. : Espionnage du journal le Monde par les services secrets. 

Edito du 26/8 : La bataille de la crédibilité et de l'équité : Suite à la présentation du plan de rigueur par Fillon.

Edito du 24/8 : Malgré le non-lieu, une affaire impitoyable : Après l'abandon des poursuites contre DSK

Image (8)

Edito du 19/8 : Au fond que fait la France en Afghanistan : Constat que le contingent français est celui qui, proportionnellement au nombre de soldats déployés, subit à ce jour en 2011 le plus de pertes.

Edito du 18/8 : Les limites du volontarisme : Avec la rencontre Merkel-Sarkozy qui débouche sur pas grand-chose après  le rejet de création d'obligations européennes et le refus de doter de nouveaux moyens financiers le Fonds européens de stabilité financière.

Edito du 13/8 : Sarkozy-Merkel, ou le directoire auto proclamé: La crise actuelle des dettes souveraines va forcer l'Europe à renforcer sa gouvernance économique. …. Pour progresser dans ce sens Mme Merkel et M. Sarkozy doivent avancer sur trois terrains : solidarité, efficacité et légitimité.

Image (6)

Edito du 12/8 : Tottenham-Clichy, les révoltés du "no future": …La colère, la provocation et l'opportunisme font de la police la première cible et les magasins à piller la seconde. Surtout quand, en Grande Bretagne comme en France en 2005, les responsables politiques ont placé la défense de la loi et de l'ordre au premier rang de leur priorité ou de leur rhétorique.

Edito du 11/8 : Les sans-abris, une honte nationale sans fin. : La pénurie de logements en France est un impitoyable amplificateur des inégalités sociales et une honte à laquelle on ne peut se résoudre.

Edito du 10/8 : La crise, l'arbitre et les mauvais perdants : Au sujet des agences de notation mais surtout sur la responsabilité des gouvernements qui ont laissé les états s'endetter à un niveau insupportable.

Edito du 6/8 : La malédiction de l'or noir dans le delta du Niger : Le paradoxe est bien connu : le pétrole rend pauvres bon nombre de pays producteurs d'or noir, ou plus exactement n'enrichit que d'étroites oligarchies au détriment de la population et pour le plus grand profit des compagnies pétrolières… A cet égard le sort du pays Ogoni au sud-est du Nigéria est malheureusement un triste exemple.

Image (7)

Edito du 4/8 : Prisons surpeuplées ou peuple sur-emprisonné? : 73320 personnes emprisonnées au 1er juillet 2011 il y en avait 29500 en 1971. On emprisonne chaque jour davantage de personnes et pour des délits de moins en moins graves. A cet égard, la responsabilité de l'actuel pouvoir et en particulier du chef de l'Etat est lourde.

Edito du 3/8 : Après la dette, la stagnation menace Obama: La Maison Blanche, les dirigeants démocrates et républicains du Congrès ont donc accouché d'un accord la veille de la date fatidique….La question maintenant est de savoir si cet accord est de nature à favoriser la relance ou de la plomber …

Edito du 1/8 : Dans la corne de l'Afrique, état d'urgence : La Somalie, l'Ethiopie et les camps du nord du Kenya où des milliers d'affamés sont venus s'entasser  ont besoin qu'on les aide. L'ONU estime qu'il faut mobiliser de toute urgence 2,4 milliards de dollars. C'est beaucoup mais c'est dérisoire à côté de l'aide financière à la Grèce, au budget du Pentagone, à la réserve des changes de la Chine (3000 milliards de dollars). C'est de la responsabilité des pays "riches" et ce n'est pas au dessus de nos moyens. Il y a urgence.

 

Image (9)

Edito de début août : Le problème italien ? Silvio Berlusconi. .Le "Cavalere" consacre plus d'énergie à conserver son poste qu'à résoudre les graves problèmes économiques de l'Italie avec les risques de déstabilisation de l'Euro. Il est à craindre que les marchés n'aient pas à son égard la patience des italiens.

Edito du 28/7 : Algues vertes: l'insupportable déni : Lorsque les faits dérangent pour des raisons économiques on peut momentanément mettre en doute leur réalité, mais on ne peut nier très longtemps les lois de la nature.

Edito du 27/7 : A Washington, l'irresponsabilité des républicains : Alors qu'ils sont le parti qui a laminé les finances publiques ces dernières années les républicains rejettent le projet centriste d'Obama. Les républicains sont devenus un parti extrémiste qui par fanatisme idéologique refuse toute hausse d'impôts.

 

Image (11)

Edito du 26/7 : Dans le deuil, Oslo veut rester fidèle à ses valeurs. La  Norvège est en deuil. Elle cherche à comprendre. …. Mais le gouvernement a déjà annoncé qu'il ne chercherait pas à apaiser cette douleur en restreignant la démocratie au nom de la sécurité… Cette attitude fait l'unanimité.

Edito du 24/7 : Les Syriens méritent qu'on ne les oublie pas.  La chute de la maison  Assad est sans doute l'une des clés d'une vraie démocratisation du Proche-Orient.

Divers éditos non datés de fin juillet :

Un avertissement utile à l'Amérique et au monde : Perte du triple A par Standar & Poor. La crise n'est pas finie et elle va encore coûter cher.

Liberté de la presse, la justice lève une menace : La cour d'appel de Bordeaux donnait raison au journal le Monde. (Voir la nouvelle affaire avec la une et l'édito du 2/9.)

Israël-Palestine, les dangers du statu quo. En ces temps de "printemps arabe" il est regrettable que le gouvernement Nétanyahou ne prennent pas d'initiative de lever le blocus de la bande de Gaza.

Image (10)

L'Europe et le retour en grâce de l'industrie : La crise bouleverse l'économie mondiale en recentrant le pouvoir économique au profit des pays émergeants Elle provoque un réveil douloureux : sans industrie difficile de conserver un niveau économique favorable à la croissance et à l'emploi. L'Europe doit donc instaurer un système réciproque d'échange : ce n'est pas du protectionnisme seulement du bon sens.

Les énergies renouvelables ça marche. La remise en cause de l'atome conduira à un affrontement entre deux camps : Fossile contre renouvelable. L'avenir de la planète passe par la victoire du soleil et du vent…. Malheureusement les budgets et subventions aujourd'hui ne s'engagent pas majoritairement pour le bon camp.

Guérir d'urgence notre démocratie. Lors de la campagne de 2007 Le candidat Sarkozy avait dénoncé le divorce entre les citoyens et leurs élus en clamant qu'il fallait parler un langage de vérité. Pour avoir fait le contraire en de nombreux domaines  le chef de l'Etat a en réalité contribué au cours de ces dernières années à aggraver cette crise de la démocratie.

Triste Guinée, ou l'espérance déçue de Conakry : Le Président Alpha Condé est-il un démocrate ou un autocrate en puissance ? Il tarde à confirmer les espoirs placés en lui. Le ton de sa campagne lors de l'élection présidentielle, fin 2010  était fortement teinté d'ethnicité en attisant chez les Malinké et Soussous le sentiment anti-Peuls la puissante communauté de son adversaire politique Dallein Diallo. Depuis son installation au pouvoir les attaques ont continué et les élections législatives prévues sont continuellement repoussées.

Même les guerres justes méritent d'être expliquées. : La France est en guerre en Lybie mais les français préfèrent n'en rien savoir, ou le moins possible. La discrétion est remarquable…. N'empêche que les risques d'enlisement existent et on voit du côté de Kaboul où des soldats français meurent que même des militaires s'interrogent sur les raisons, l'évolution, la conséquence de cette guerre lointaine.

Entre Paris et le monde arabe, les mots et les gestes.  Depuis son retour au ministère  des affaires étrangères M=Alain Juppé s'emploie à trouver les mots et faire les gestes qui permettent de rétablir de bonnes relations entre la France et le monde arabe….. C'est bien mais il clair qu'il reste encore aujourd'hui beaucoup d'incertitudes et qu'il aura besoin d'autres mots et d'autres gestes pour restaurer une confiance durable.

Edito du 22/7 : Allô, docteur, êtes vous performant ? Suite à l'accord signé entre l'assurance maladie et les syndicats de médecins libéraux.

Edito du 20/7Le scandale qui déstabilise l'empire Murdoch : C'est le système Murdoch qui s'effondre : une façon brutale et sans scrupule de mêler businesse et politique.

Edito du 19/7 : Petite leçon civique à l'intention de M; Fillon: Que l'on soit ou non d'accord avec Mme Joly, on ne peut que regretter l'attitude du premier ministre qui conteste essentiellement sa francité: C'est la question de la double nationalité qui est relancée.

Edito du 16/7 : Ne l'oublions pas : L'Euro est un atout: Il été un bouclier contre les chocs financiers, il a permis de maintenir l'inflation et l'obtention de taux d'intérêt historiquement bas….. Mais il nécessite une bonne coordination des politiques budgétaires… et là c'est le souffle politique qui manque 

Edito du 15/7 : Pousser le jacobinisme jusqu'à contrôler le soleil. Il faut voir dans le schéma de relance de la filière solaire proposé par le ministère où dominent les ingénieurs des Mines, l'obsession  de tout centraliser…

Edito du 13/7: Ces gamins qui nous gouvernent : A Bruxelles les ministres des finances de la zone euro ont été incapables de se mettre d'accord………En absence de direction politique, on chicane sur des conditions de participation du secteur bancaire au nouveau plan d'aide à la Grèce….. C'est s'occuper d'un rhume quand le cancer menace !

Edito du 12/7: Non au dogme sur le nombre des fonctionnaires…….. Dans le rapport 2010 du Médiateur de la République M. Delevoye plaidait pour un nouvel équilibre alliant la performance collective et le bonheur individuel. Ce conseil de bon sens vaut aussi pour la fonction publique et la réforme de l'Etat qu'il faut aborder sans dogmatisme.

 

Alors Presse concierge ? Ne penses tu pas, aujourd'hui, mon cher Argoul avoir poussé le bouchon un peu loin, le 11 juillet dernier ? Je suppose que lors de ton récent voyage au Pérou tu n'as guère pu te procurer d'autres journaux français que Le Monde et reconnais qu' il n'a pas si mal décrit pendant ces deux mois d'été la situation compliquée de la planète, de l'Europe et de la France.

Amicalement.

 (A suivre)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

argoul 06/09/2011 11:04


Mon cher Daniel, Le Monde n'est plus ce qu'il était... Difficile certes d'en perdre l'habitude mais, expérience faite depuis juillet, on s'en passe très bien.
1/ ce ne sont pas les déboires du monde.fr qui m'ont conduit à ce coup de gueule mais la prétention du canard + la perte de qualité de la réflexion publiée;
2/ je ne suis pas allé au Pérou cet été, c'est ma copine Hiata (de Tahiti) qui racontait l'un de ses voyages);
3/ je note que tout ce qui te plaît est de l'opposition politique (sauf sur l'international). Chacun ses choix, je ne cherche quant à moi pas "tout ce qui est de gauche" dans un canard : j'y
cherche de l'information et de la réflexion. Cette info traitée selon les Lumières existe partout, même à La Croix ou dans l'Humanité. Elle se perd dans le je-m'en-foutisme et le zapping Libé au
Monde.
4/ il suffit d'écouter quelques émissions de radio (ou peut-être de télé sur Arte ou F3 ?) pour se rendre compte de la déchéance. Sur l'international, même le Financial Times (qui est surtout
préoccupé d'économie) réussit mieux ! C'est dire...
5/ j'ai fait jadis une thèse sur la presse française comparée à propos de l'image de l'URSS. Il y avait ce divorce entre presse étrangère (qui va directement aux faits puis les analyse) et la
presse française (qui commence par remonter à la préhistoire avant de se demander de quoi on parle, puis de ne rien analyser). Ce divorce s'est atténué mais le fond reste : le journaliste français
commence par son a priori avant de traiter l'info; à l'étranger on traite l'info avant d'éventuellement donner son avis.
6/ ceci dit, Le Monde va survivre, c'est un lobby très puissant qui, comme Bayrou, se met juste là où il est indispensable à tout le monde : à l'extrême centre. Mais ce sera sans moi. Tu pourras me
commenter les bonnes feuilles.
Bien amicalement