Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Souvenir ....... Le temps était venu !

25 Juin 2013 , Rédigé par niduab Publié dans #Souvenirs en vrac

 Lors de notre voyage en Afrique du Sud début avril, Nelson Mandela était hospitalisé et tout le pays était inquiet. En fin de séjour alors que nous arrivions sur Pretoria l'annonce de son retour chez lui fut accueillie avec soulagement. Mon dernier billet relatait ces dernières étapes et c'est la raison pour laquelle j'ai intégré une copie de la une  du Sunday Time '' Mandela back home".

 On sait aujourd'hui que Madiba ne rentrera pas chez lui ; aux dernières nouvelles son état est critique mais stable.  A bientôt 95 ans le temps est venu d'une fin de vie paisible, semblent dire tous ceux qui l'aiment, et cela m'a rappelé son magnifique discours d'investiture, le lendemain de son élection comme président de la République de ce grand et beau pays.

Quitte à lui rendre hommage, ce que j'ai déjà fait de manière moins solennel le par deux billets (1 & 2), j'aime autant que ce soit de son vivant, même si ce n'est que pour quelques heures, ou quelques jours. Et puis aujourd'hui je suis d'humeur triste car demain auront lieu les obsèques de ma chère tante Simone, la soeur de ma mère, décédée vendredi à 87 ans. Ce beau texte, même s'il ne la concerne pas directement lui est aussi dédié.

  

« !  Now is the time ! Le temps est venu » Discours de Nelson Mandela .lors de son investiture à la présidence de la République démocratique d’Afrique du Sud le 10 mai 1994.

 « Aujourd’hui, par notre présence ici, et par nos célébrations dans d’autres régions du pays et du monde, nous glorifions la liberté qui vient de naître et mettons en elle tous nos espoirs.

De l’expérience d’un désastre humain qui n’a que trop longtemps duré doit naître une société dont l’humanité entière sera fière.

Nos actes au quotidien en tant que Sud-Africains ordinaires doivent déboucher sur une véritable réalité sud-africaine qui renforcera la foi de l’humanité en la justice, affermira sa confiance en la noblesse de l’âme humaine et nourrira nos espoirs d’une vie épanouie pour chacun d’entre nous.

Tout cela, nous le devons à la fois à nous même et aux peuples du monde entier si bien représentés ici aujourd’hui.

A mes compatriotes, je dis sans hésiter que chacun d’entre nous est aussi intimement attaché à la terre de ce magnifique pays que le sont les célèbres jacarandas de Pretoria et les mimosas de la savane.

Chaque fois que l’un de nous touche le sol de ce pays, nous éprouvons un sentiment de renouveau personnel. L’humeur nationale change comme changent les saisons. Nous sommes transportés de joie et d’enthousiasme  lorsque l’herbe reverdit et que les fleurs s’épanouissent.

Cette unité spirituelle et physique que nous partageons tous avec cette patrie commune explique l’intensité de la souffrance que nous avons portée dans nos cœurs lorsque nous l’avons rejeté, proscrit et isolé des peuples du monde entier, précisément parce qu’il était devenu la base universelle de l’idéologie et de la pratique pernicieuses du racisme et de l’oppression raciale.

Nous,  peuple sud-africain ; sommes comblés que l’humanité nous ait repris en son sein ; nous,  qui il n’y a pas si longtemps étions des hors la loi, avons aujourd’hui le rare privilège d’accueillir les nations du monde sur notre sol.

Nous remercions tous nos distingués invités internationaux d’être venus prendre possession avec notre peuple de ce qui, au bout de compte, est une victoire commune pour la justice, la paix et la dignité humaine.

Nous sommes sûrs que vous continuerez à vous tenir à nos côté lorsque nous relèverons les défis qui consistent à construire la paix, la prospérité, la démocratie, et à œuvrer contre le sexisme et contre le racisme.

Nous apprécions infiniment le rôle qu’a joué l’ensemble de notre peuple, les démocrates, les religieux, les femmes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders traditionnels et autres, afin de parvenir à cette conclusion. Parmi eux, et non des moindres, figure mon second vice-président, l’honorable Frederick Willem De Klerk.

Nous aimerions également rendre hommage à nos forces de sécurité, quels que soient leurs grades, pour la tâche remarquable qu’elles ont accomplie en protégeant nos premières élections démocratiques, et par là même la transition vers la démocratie, des groupes assoiffés de sang qui se refusent toujours à voir la lumière.

Le temps est venu de panser les blessures.

Le temps est venu de combler les gouffres qui nous séparent.

Le temps de construire est arrivé.

Nous avons, enfin, réalisé notre émancipation politique. Nous nous engageons à libérer notre peuple de l’esclavage permanent dû à la pauvreté, à la privation, à la souffrance, au sexisme et à toute discrimination.

Nous avons réussi à franchir cette dernière étape vers la liberté dans des conditions de pais relative. Nous prenons l’engagement de construire une paix complète, juste et durable.

Nous avons triomphé dans notre effort à insuffler l’espoir dans le cœur de millions de nos concitoyens. Nous nous engageons à construire une société dans laquelle tous les Sud-Africains, qu’ils soient blancs ou noirs, pourront marcher le tête haute et sans crainte, assurés de leur droit inaliénable à la dignité humaine --- une nation arc-en-ciel en paix avec elle-même et avec le monde.

Comme gage de son engagement à reconstruire notre pays, le nouveau gouvernement d’unité nationale par intérim examinera en urgence la question de l’amnistie concernant diverses catégories de nos concitoyens qui purgent actuellement des peines d’emprisonnement.

Nous dédions ce jour à tous les héros et héroïnes de ce pays et du monde qui se sont sacrifiés de multiples façons et ont donné leur vie afin que nous puissions être libre.

Leur rêve sont devenus réalités. La liberté est leur récompense.

Nous nous sentons à la fois humbles et fiers de l’honneur et du privilège que vous, le peuple sud-africains, nous avez accordés, en tant que premier président d’une Afrique du Sud unie, démocratique, non raciste et non sexiste, afin de mener notre pays hors de la vallée des ténèbres.

Nous comprenons néanmoins que la route vers la liberté n’est pas facile.

Nous savons bien qu’aucun de nous agissant seul ne peut réussir.

Nous devons par conséquent agir ensemble comme un peuple uni en vue de la réconciliation nationale, de la construction de la nation et de la naissance d’un nouveau monde.

Que la justice soit pour tous.

Que la paix soit pour tous.

Que le travail, le pain, l’eau et le sel soient pour tous.

Que chacun d’entre nous sache que son corps, son esprit, son âme ont été libérés afin de s’épanouir.

Never, never and never again shall it be that this beautifull land will again expérience the oppression of one by another and suffer the indignity of being the shunk of the world.

Que jamais, jamais, jamais plus ce pays magnifique ne revive l’expérience de l’oppression, des uns par les autres ni ne subisse l’indignité d’être le paria du monde.

Let freedom reign ! Que règne la liberté !

Jamais le soleil ne se couchera sur une réussite humaine aussi glorieuses !

Dieu bénisse l’Afrique !

Merci » 

   Nelson Mandela.

 

http://www.dailymotion.com/video/x5tyio_discours-d-investiture-de-nelson-ma_news

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article