Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog à part..... Les médiévales du château de Coudray-Salbart.

17 Août 2013 , Rédigé par niduab Publié dans #Blog à part

 « Le château du Coudray-Salbart a aujourd’hui plus de 8 siècles. Il a été édifié en Poitou-Charentes, à 2 km au nord du bourg d’Echiré (Deux-Sèvres) et proche de Niort.

GEDC0478GEDC0476

Le château du Coudray-Salbart est l’une des plus célèbres forteresses de la France médiévale et ses hautes tours dominent encore la Sèvre niortaise

« 1219-1222 : si le Coudray-Salbart apparaît dans les textes à cette époque, tous les historiens semblent d’accord pour affirmer que le départ de la construction de la forteresse (primitive) date de 1202, premiers subsides accordés à Hugues de Parthenay, L’archevêque, par Jean sans Terre pour fortifier son fief. » car c’est avec l’aide du roi d’Angleterre que la place fut créée et connut un réel développement

 Les sires de Parthenay participent aux luttes qui opposent les rois de France et les rois d’Angleterre les Plantagenêt pour la possession du Poitou.

 La mort en 1199 de Richard Cœur de Lion rapproche le seigneur de Parthenay de Jean sans Terre, nouveau roi d’Angleterre. L’entrée en guerre des seigneurs de Parthenay aux côtés de Jean sans Terre justifie ainsi l’édification et le développement du Coudray-Salbart.

 Le site choisi pour la construction du château du Coudray-Salbart présente un réel intérêt stratégique. Il contrôle le passage sur la Sèvre et la frontière Sud des terres des Parthenay. Il sépare les terres des frères Lusignan qui l’enserrent à l’Est et à l’Ouest et il assure probablement aussi un revenu par la perception des droits de passage des bateaux qui commercent entre Niort et l’Abbaye de Saint-Maixent.

La soumission du Poitou à Louis IX (Saint-Louis) en 1240 met fin à l’histoire du château.

La prisée de 1460 signale déjà un état d’abandon. Dès lors, le château passe de mains en mains. En 1776, il est vendu par le duc d’Artois, futur Charles X, à l’abbé Dufay de la Taillée qui possédait un château et des terres à Echiré.»

(http://www.salbart.org/Pr%C3%A9sentation)

 

La forteresse est classée monument historique depuis 1952.

Depuis une trentaine d'années, le château duCoudray Salbart sort peu à peu de sa torpeur. L 'affiliation à l'association nationale  « Rempart» a entraîné, chaque été (1978-2002), l'ouverture de chantiers de jeunes bénévoles qui, encadrés, nettoient, creusent, taillent, maçonnent et échafaudent.

  Le descendant, Pierre Du Dresnay, l’a cédé pour le franc symbolique à la Communauté d’Agglomération de Niort) en juin 2000

Des travaux de mise en sécurité et de mise en valeur du site ont été effectués et régulièrement poursuivis et complétés au fil du temps.    

GEDC0498 GEDC0503 

Depuis 2002, Une association sous convention avec la CAN  se charge d'animer de promouvoir et d'organiser des visites et des spectacles sur le site. Cinq jours  fin aout  pour que les visiteurs montent à l'assaut du château pour s'amuser, s'instruire avec cette nouvelle édition des médiévales.    

GEDC0512  GEDC0508

  «.....Pour accueillir les visiteurs l'ost d'une trentaine de bénévoles leur offre même de remonter les siècles en costumes....... 

GEDC0517GEDC0511

   ......Alors, rien ne vaut d'aller ainsi vêtu se frotter au quotidien du XIIIe siècle, au coeur du château fort le mieux conservé de toute la côte ouest française, comme ne manque pas de le rappeler à ses auditeurs attentifs, le président de l'association.......  

 GEDC0518GEDC0532

   ...... c'est lui qui, dans sa haute cour, se charge d'expliquer, notamment pour les  enfants invité à jouer aux bâtisseur, comment s'édifiaient de telles forteresses.... 

GEDC0527 GEDC0539

   ...... le visiteur  peut ensuite aller s'initier à la fabrication des cottes de maille avec des hauberger ou au travail du fer chez le forgeron.......     

...... les gastronomes ne manqueront pas l'échoppe dévolue aux mets médiévaux et aux recettes en cours derrière la muraille.  

GEDC0483  GEDC0490

  ...... Aux médiévales les effets spéciaux sont garantis trois fois par jour par le chevalier de Cailleterie  qui fait la preuve que dès l'an 2000 l'artillerie avait de quoi faire trembler les murailles en faisant cracher le feu. (Extraits de l'article de la NR du 16 août intitulé '' Il n'y a pas d'âge pour rêver du Moyen Age.) »  

(A suivre)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article