Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Brève de travaux...... Yves Montand chantant.....

14 Novembre 2011 , Rédigé par daniel Publié dans #Brèves de trève

  Après l'hommage à Montand acteur, il me fallait faire une petite place sur mon blog à Montand chanteur. Ca tombe bien car j'ai beaucoup de travail cette semaine et je n'ai guère de temps à consacrer à l'écriture, juste ce qu'il faut de temps pour une brève de trève non de travaux.

Quelques chansons glaner sur Daily motion ou You tube.

Tout d'abord "A Bicyclette" : Musique de Francis Lai texte de Pierre Barouh. (1968).

 Ensuite un poème de Jacques Prévert mis en musique par Joseph Kosma '' Les feuilles mortes". Thème du film " Les portes de la nuit) (1946)

" L'étrangère" de Louis Aragon mis en musique par Léo Ferré. (1961)

 Deux chansons en une : en introduction "Le jardin" de Prévert et Kosma suivi de "A Paris de Francis Lemarque.(1949)

"Les petits cireurs de Broadway" Toujours un poème de Prévert mais accompagné par une musique de Henri Crolla (1962) 

   "Sanguine" dont les auteurs sont également Prévert et Crolla (1953)

   Il y a une chanson que j'adore c'est "Quelqu'un" sur un poème de Jacques Prévert, musique de Christine Verger, mais je n'en ai pas trouvé de vidéo de Montand la chantant sur internet.. J'en ai bien une version massacrée mais filmée car je l'ai chanté a capella il y a quelques années (avant hier) pour mes amis lors d'une fête pour mes 60 ans..... mais je ne la retrouve pas (et ça vaut mieux....), aussi le message étant tellement important que je reporte ci-après le texte.   

 

Un homme sort de chez lui

C’est très tôt le matin
C’est un homme qui est triste
Cela se voit sur sa figure
Soudain dans une boîte à ordure
Il voit un vieux Bottin Mondain
Quand on est triste on passe le temps
Et l’homme prend le Bottin
Le secoue un peu et le feuillette machinalement
Les choses sont comme elles sont
Cet homme si triste est triste parce qu’il s’appelle Ducon
Et il feuillette
Et continue à feuilleter
Et il s’arrête
A la page D
Et il regarde la page des D-U Du ..
Et son regard d’homme triste devient plus gai et plus clair
Personne
Vraiment personne ne porte le même nom
Je suis le seul Ducon
Dit-il entre ses dents
Et il jette le livre s’ époussette les mains
Et poursuit fièrement son petit bonhomme de chemin.

(A suivre) 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article