Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Brèves de concours ...... Un indien dans la ville.

7 Décembre 2012 , Rédigé par niduab Publié dans #Brèves de trève

 « ...Le chef indien Raoni était hier à Niort à l'invitation de la députée maire Geneviève Gaillard. Comme il l'a fait à Paris, jeudi dernier, auprès du Président de la République François Hollande, le cacique a demandé le soutien des élus et de la population française dans son combat contre la déforestation qui menace ses territoires, les peuples indigènes qui y vivent et au delà '' l'humanité tout entière''  

GEDC0395GEDC0396

''Le gouvernement français doit m'aider à préserver la forêt, a t-il répété hier en Kayapo sa langue natale. Nous y vivons grâce à la chasse et à la pêche. Si nous n'avons plus de forêt, nous ne survivrons pas''

Le combat mené depuis plus de vingt ans par Raoni, rejoint par le chanteur Sting (et avant lui Marlon Brando), a déjà permis la sanctuarisation d'une partie de la forêt amazonienne où vivraient quelques 7000 indigènes. Le cacique cherche maintenant à intégrer à cet ensemble une ultime partie et c'est l'objet de cette dernière campagne européenne. Cette extension couperait l'accès au fleuve et freinerait ainsi les intrusions tant des orpailleurs que des tronçonneuses...  La Nouvelle République du jeudi 6 décembre 2012.» 

   http://www.youtube.com/watch?v=wHuFug4C0To. Cliquer sur l'adresse pour voir la vidéo.

   Louables intentions y compris pour l'humanité, l'Amazonie étant le poumon de la planète .... et pour ce qui concerne l'orpaillage clandestin qui empoisonne les rivières et dont la France subit aussi, en Guyane, les terribles conséquences, il faut mettre les moyens pour éradiquer ces désastres et punir les criminels .....   Mais sans oublier que la meilleure façon de lutter contre ce fléau est bien de faire reculer la misère des bidonvilles et la pauvreté des campagnes.

  GEDC0403

L'Amazonie constitue la plus grande réserve biologique de la terre ; elle compte plus de 10% des espèces vivantes mondiales. Au cours des années 1970-1990 le développement du pays et les migrations intérieures ont entraîné un déboisement préoccupant et des conflits entre les propriétaires terriens, terres obtenues le plus souvent de façon très discutable voire scandaleuse, et les Indiens.

 Même si je soutiens pleinement le droit à tous les peuples de vivre en paix sur leur territoire avec leur culture et la protection de leur environnement, je me méfie toujours un peu des jusqu'aux boutistes et des manifestations médiatiques qui les accompagnent. Il est évidemment nécessaire pour les démocrates d'accompagner la persévérance de ceux qui luttent comme le firent Mandela et Aung San Suu Kyi, mais sachons aussi prendre en compte les avancées quand il y en a .... et je crois que ces dernières années il y en eut, notamment depuis l'élection à la présidence de Luiz Inácio Ferreira da Silva, dit Lula.  

 La protection de la forêt, ainsi que le respect des terres indiennes, est devenue une des priorités pour le gouvernement brésilien et il semble bien que ce soit toujours le cas avec Dilma Roussel qui est, depuis janvier 2011 la première femme présidente de la république. Espérons-le ! Laissons lui un peu de temps M. Brusch (Référence à des propos rapportés dans la N.R.)

 Je n'étais pas à la mairie jeudi en début d'après-midi, mais Pilou y était et elle aussi fût impressionnée et très émue de voir et d'écouter le vieux cacique emplumé, qui venait, malgré le froid hivernal, en quête de soutiens, délivrer son message.

  J'aime bien ce mot cacique ; il me faudra le placer dans une prochaine grille de mots croisés. Je l'ai d'ailleurs déjà utilisé dans le titre d'un billet, il y a un an lors de notre voyage en amazonie  guyanaise : Show d'un cacique cul jaune à Saül.

 Je me souviens avoir eu de très légers désaccords, avec Gégée, au sujet des travaux de déforestation effectués par quelques agriculteurs en bordure de forêt du côté de Saint Laurent du Maroni. De petits problèmes comparés à ceux du Brésil, un ruisseau à côté de l'Amazone, même si je sais bien que les petits ruisseaux peuvent faire de grandes rivières. Était-ce la faute à Rousseau ou la faute à Voltaire ? A chacun ses lumières ! 

  Je propose en seconde partie de ce billet une analyse sémantique sans prétention et non exhaustive et un brin humoristique, enfin je l'espère.

 Le cacique cul jaune (ou cacicus lela) est un oiseau grégaire et bruyant de la famille des Ictéridés. Il se caractérise par le jaune éclatant du croupion, des sous caudales, de la partie antérieure de la queue ainsi que du haut des ailes qui contraste avec le noir vif du reste du corps. Les pattes sont noires, l'iris bleu se distingue de loin et le bec puissant, conique est gris. Les femelles souvent plus petites ont fréquemment les yeux gris.

 Le cacique est aussi le nom du chef de certaines de tribus indiennes d'Amérique, celles qui furent colonisées en premier par les espagnols ou les portugais.  Raoni Metuktire est l'un des grands chefs du peuple Kayapos qui vit dans le Mato grosso. Il est né vers 1930 (à un ou deux ans près, incertitude admise pour les peuples sans état-civil) et était le fils du cacique Umoro. Raoni porte bien une coiffe emplumée jaune qui caractérise indiscutablement un très grand cacique. 

 Ce terme cacique est aussi utilisé familièrement pour désigner les gens de pouvoir. Pouvoir généralement politico-économique mais qui s'étend aujourd'hui à d'autres secteurs: En médecine et dans le domaine universitaire il commence à se substituer au ''mandarin'' naturellement jaune.  

 En argot le cacique est le titre attribué par les étudiants à ceux qui décrochent la première place d'un concours. Ce fut longtemps l'exclusivité de l'école normale supérieure mais depuis quelques années ça se généralise à toutes les bêtes à concours (d'où mon titre de billet). Je ne vois pas là, l'incidence de la couleur: peut-être parce qu'ils sont, en raccourci, des briseurs de (g)rêves. (lourdingue ?)

  Il m'est arrivé d'entendre des journalistes sportifs affubler de ce titre celui qui remporte le Tour de France voire celui qui porte le maillot jaune : le cacique de l'étape.

Je stoppe là mon inventaire sémantique car je vais finir par écrire n'importe quoi sur le mot cacique comme possibles définitions pour mots croisés : Pourquoi pas par exemple, le chef de gare qui quand il entend une certaine chanson rit jaune ...  

   Je ne sais pas si le nom de cacique lui aurait convenu mais puisque je parle dans la première partie de ce billet du Brésil, je me dois de saluer la mémoire d'un grand bâtisseur, l'architecte Oscar Niemeyer, mort hier ou avant-hier à environ 104 ans. (je ne pense pas qu'il y ait de doute sur l'âge en ce qui le concerne, mais sait-on jamais ! On se trompe si vite avec le temps qui court ...  )   La présidente de la république Dilma Roussef a aussitôt déploré la perte d'un des génies du Brésil, le qualifiant également de "révolutionnaire" qui a toujours "rêvé d'une société plus égalitaire". "Le Brésil a perdu l'un de ses génies et c'est un jour pour pleurer", a-t-elle souligné dans une note diffusée sur le blog officiel de la présidence.

 (A suivre.)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article