Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Brèves de départ ......... Goodbye Madiba.....

7 Décembre 2013 , Rédigé par niduab Publié dans #Brèves de trève

J'ai déjà consacré plusieurs billets à Nelson Mandela dont un billet "ciné-cure'', un billet ''rugby'', une place sur un billet ''Voyage en Afrique du sud'' et même, un peu trop tôt, un hommage au grand homme hospitalisé. En ces jours de deuil planétaire je veux juste et brièvement revenir sur le beau très poème ''Invictus'' qui l'a fortement inspiré et guidé. Une leçon de morale pour tous.

images6WT3IB8R

 Invictus est un court poème de l'écrivain William Ernest Henley qui fut cité à de très nombreuses reprises dans la culture populaire, ce qui contribua à le rendre célèbre..... Le titre latin signifie  ''invaincu, invincible, dont on ne triomphe pas'' et se fonde sur la propre expérience de l'auteur puisqu'il écrivit ce poème en 1875 sur son lit d'hôpital, à la suite de son amputation du pied, alors qu’il n’avait que 25 ans. William Henley disait lui-même que ce poème était une démonstration de sa résistance à la douleur consécutive à son amputation.

C'était le poème préféré de Nelson Mandela.

 

287[1]nelson-mandela-study-guide[1]

  Invictus Version Originale.            

  Out of the night that covers me,

  Black as the pit from pole to pole,

  I thank whatever gods may be

  For my unconquerable soul.

  In the fell clutch of circumstance

  I have not winced nor cried aloud.

  Under the bludgeonings of chance

  My head is bloody, but unbowed  

  Beyond this place of wrath and tears

  Looms but the Horror of the shade,

  And yet the menace of the years  

  Finds and shall find me unafraid.

  It matters not how strait the gate,

  How charged with punishments the scroll,

   I am the master of my fate:

   I am the captain of my soul.  

 

Traduction d'après la VF du film Invictus  

 Dans les ténèbres qui m’enserrent,

Noires comme un puits où l’on se noie,
Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
Pour mon âme invincible et fière,
Dans de cruelles circonstances,
Je n’ai ni gémi ni pleuré,
Meurtri par cette existence,
Je suis debout bien que blessé,
En ce lieu de colère et de pleurs,
Se profile l’ombre de la mort,
Et je ne sais ce que me réserve le sort,
Mais je suis et je resterai sans peur,
Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infâmes,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.

 En supplément Asimbonaga de Johnny Clegg avec Nelson Mandela en guest star (en 1999).

  http://www.youtube.com/watch?v=BGS7SpI7obY

http://www.dailymotion.com/video/x3e1vc_johnny-clegg-nelson-mandela-asimbon_news

 http://www.dailymotion.com/video/x3ffnp_johnny-clegg-scatterlings-of-africa_music

(A suivre)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

niduab 12/12/2013 12:51

Voila c'est fait. Ca m'aura, au moins, appris à effectuer cette opération. Je comprends bien que cette petite erreur d'aiguillage te dérangeais aussi.

Il est vrai que la position des commentaires d'un billet qui se trouve sous la ligne de partage semble plutôt concerner le billet précédent.... et bien non !
Si over-blog pouvait modifier cela ça serait bien.
Amitiés et bises à vous deux.

Fanfan 12/12/2013 10:13

Décidément, je ne comprendrais jamais ce truc. Ne pourrais-tu pas le déplacer? Amitié fraternelle.