Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pasaran ....... Retour en terres familiales ou inconnues. Vuelta 2013.

13 Août 2013 , Rédigé par niduab Publié dans #no pasaran

Une quinzaine de jours fin juin, début juillet pour faire une nouvelle fois le tour de l'Espagne, la Vuelta 2013. Nous avons quitté Niortle vendredi 21 juin, tôt le matin direction le Pays Basque espagnol.

 

GEDC0143GEDC0157

  La première étape de notre parcours nous emmenait à Lazcano où Pilou était passée lorsqu'elle était enfant ; petite ville où sa mère avait des cousins. Inutile de préciser que Pilou n'a pas reconnu grand chose de cette petite ville animée (il faut dire que c'était le jour de la fête de la musique). La ville est traversée par la rivière Agauntza et elle est entourée de montagnes.

Le Palais de Lazcano (Lazkao en basque) est situé dans le noyau historique de la ville, il est de style castillan du XVIIe siècle. Il y a aussi un couvent de Bénédictines, le monastère de Sainte-Croix fondé en 1640 par Maria Lazcano dans la demeure des seigneurs de Lazcano.

En ce premier jour de l'été il faisait aussi froid que la veille à Niort et le temps était pluvieux. Nous avions réservé une chambre à l'hôtel Lazkao. A l'heure du diner nous étions seuls dans le restaurant ; ce n'était pas encore la période touristique.   

DSCF6020GEDC0165

Le lendemain nous reprenions la route pour la seconde étape, terminus en fin d'après midi à Salamanque. En milieu de matinée nous avons fait une petite pause dans une petite ville de la province de Valladolid nommée Simancas. Elle possède un joli château et fut le lieu de deux batailles importantes :

La première en l'an 939, opposa les forces chrétiennes de Ramiro II et le calife Abd al-Rahman III.

La seconde opposa en 1813 les troupes alliées (Espagnols, anglais, portugais) commandées par Wellington à celles de Napoléon qui se repliaient après la bataille des Arapiles.    

 Une seconde pause fut faite vers midi à Tordesillas qui est une petite ville également de la province de Valladolid, située à environ 25 km de la Ville de Valladolid et 180 km de Madrid. 

GEDC0183GEDC0123

 Le nom de la ville apparait pour la première fois dans l'histoire de l'Espagne en 939 lorsqu’Abdderraman, à la tête d'une armée de 100 000 hommes, perdit une bataille contre les rois de Leon et de Navarre faisant passer ces territoires sous domination des rois chrétiens.    

Un des évènements les plus emblématiques fut la signature du traité de Tordesillas en 1494 entre la couronne de Castille et celle du Portugal. Ce traité mit fin à la guerre de succession entre les deux royaumes et organisait le partage du Nouveau Monde considéré comme terra Nullius entre les deux puissances coloniales émergentes.

  Nous avons pu visiter le monastère royal de Santa Clara, un palais érigé par Alphonse XI en 1350 et transformé en couvent par son fils Pierre I le Cruel. Au nombre des constructions ecclésiastiques, il faut souligner l'église-Musée San Antolín, ainsi que l'église Santa María, de structure gothique, mais remodelée au XVIesiècle selon le style de l'Escurial. La ville abrite aussi les Casas del Tratado, qui doivent leur nom au Traité. Retenons aussi La plaza Mayor et le pont médiéval à dix arcs et quelques restes des remparts qui encerclaient la ville.    

DSCF6064GEDC0248

Vers 17h nous arrivions à Salamanque ; la mauvaise heure d'autant que Pilou avait réservé l'hôtel en Ville et que nous avions quelques difficultés à nous repérer dans la circulation dense de la Gran Via. Après deux allers-retours du boulevard, j'ai trouvé une place inespérée pour me garer et aller à la pêche aux renseignements: En fait on était juste à côté de l'hôtel Cuzco et il n'y avait plus qu'à sortir les bagages. Comme de bien entendu le gérant était péruvien et quand nous lui avons dit que notre prochain grand voyage serait le Pérou, nous devenions illico ses meilleurs amis..        

GEDC0315GEDC0486

Je ne vais pas m'attarder sur ce séjour à Salamanque dont j'ai déjà fait un billet. Sauf à ajouter que c'est une merveilleuse ville, que l'été était enfin arrivé et que nous y avons bien mangé pour pas cher   Lundi matin nous reprenions notre périple direction Séville. Pas de pause cette fois sauf pour pique-niquer. Il faisait de plus en plus chaud mais ce n'était rien par rapport à ce qui nous attendait dans la capitale Andalouse. En 48 h nous allions passer d'une température maximale de 15°C à Lazcano à 38°C à Séville. A la hausse aussi les tarifs des restaurants. Mais c'est aussi une magnifique ville que nous découvrions aussi tous les deux (Enfant Pilou venait chaque année à Grenade où son père retrouvait la famille, sans jamais pousser jusqu'à Séville). Une bien belle ville pour laquelle j'ai déjà fait deux billets dont un spécialement pour l'Alcazar.       

GEDC0523GEDC0560

Deux journées pleines à Séville avant de prendre le chemin vers Grenade. En fait moi j'aurai bien aimé faire un saut à Cadix mais Pilou avait hâte de retrouver la famille.    

A Grenade nous avions réservé une chambre dans le grand camping situé Gran Via de la Constitucion. Nous n'avions que l'avenue à traverser pour aller chez Rosarito une des cousines de Pilou. En début d'après midi nous étions chez elle pour prendre le café et commencer la série souvenirs nostalgiques.    

Nous n’avons pas cette année revisiter l’Alhambra, ni Fuente Vaqueros qui avaient été la priorité de la Vuelta 2011. Cette fois nous avons consacré notre temps de visite au centre ville de Grenade et aux quartiers populaires où habitait la grand-mère de Pilou. J’avais fait des billets après le séjour de 2011 et dans quelques jours j’en ferai un nouveau.    

Cette année nous comptions encore consacrer beaucoup de temps, à la famille. La priorité était de voir les cousins et cousines. Ca ne commençait pas très bien car Margarita ne pouvait pas nous recevoir. Elle avait appris de mauvaises nouvelles concernant la santé de son frère qui vivait en France, en région parisienne et s’attendait à devoir faire un voyage à tout moment.    

GEDC0543GEDC0601  

Avec Matilde il n’y avait pas de problème sauf qu’elle nous attendait fin juillet et elle était en vacances au bord de la mer à Castel Ferro à environ 70 km de Grenade. A que cela ne tienne nous allions les rejoindre le jeudi, ce qui d’ailleurs me faisait une récréation car Pépé le mari de Matilde est le seul de la famille andalouse à parler un peu français, pour avoir travaillé quelques années à Genève.  Nous avons aussi été invités pour une soirée chez le cousin Rafael où je fis la connaissance de son frère Luis.    

         Samedi ce fut chez Rosarito que nous étions invités et que nous faisions connaissance avec son fils et son mari. Il y a deux ans nous avions rencontré sa fille qui aujourd’hui vivait et travaillait dans un autre pays européen. La crise, l’austérité et le chômage sont nettement plus marqués qu’en France, Vendredi soir chez Rafael, Luis nous disait qu’il était en instance de partir faire un chantier de T.P. en Roumanie, alors qu’il venait de rentrer du Panama. Un mois plus tard nous savons qu’il est bien reparti mais cette fois pour le Guatemala. 

DSCF6323DSCF6363

Dimanche matin nous prenions la route pour prendre la direction d’Alicante où nous ne passerions qu’une nuit. Dans quelques jours je ferai un billet sur Alicante et plus particulièrement sur El Castillo.

Lundi nous avons rejoint Valence, qui n’est qu’à 165 km d’Alicante une étape courte qui nous permettait de consacrer une journée complète à cette très belle ville que je découvrais à laquelle je consacrerai bientôt un billet.   

GEDC0034DSCF6393

Le lendemain nous quittions l’hôtel Rondo de bonne heure pour faire un arrêt à Sagunto avant de rejoindre Barcelone. Nous étions partis un peu trop tôt car le site historique n’était ouvert qu’à 10h et qu’il n’était situé qu’à 40 km de Valence. En attendant nous nous sommes baladés dans les collines qui entourent la forteresse.    

Lorsqu’éclate la rivalité entre Rome et Carthage, Sagunto prend le parti de la République romaine ce qui lui vaut des représailles des carthaginois déjà implantés sur la côte méditerranéenne ibérique. En l’an 218 av. J.C. Hannibal et son armée assiège la ville bien défendue sur son piton quasiment imprenable. Le siège dura huit mois et malgré une résistance légendaire la place forte finit par tomber. Cet évènement fut à l’origine de la deuxième guerre punique. Après la victoire des romains et la reprise de la ville en 212 av. J.C un processus de reconstruction et de développement de la ville est entrepris. La ville est conquise ensuite, à partir du Ve siècle par les Vandales et Wisigoths puis  par les Maures au VIIe siècle. Elle fut reprise par les chrétiens en l’an 1094 lors des campagnes du Cid       Campeador. Néanmoins la reconquête définitive se produisit en 1238 lorsque Jacques Ier d’Aragon dit le Conquérant, prit la ville pour la couronne d'Aragon puis pour le royaume de Valence.     

GEDC0123DSCF6442

  La ville ayant une position militaire stratégique au centre du royaume d'Aragon et grâce à son château, subit de lourdes attaques à plusieurs reprises: par l'armée royale de Charles Quint (1515 -1523), puis lors de la guerre de Succession (1701-1714) et lors de l’invasion  Napoléonienne  (1808-1814).        

Nous reprenions ensuite la route de Barcelone où nous sommes arrivés en milieu d’après midi. Isabelle et Juan Manuel, nous attendaient à Badalona pour nous ouvrir l’appartement de Tita Genova où nous nous installions pour les quatre jours que nous allons passer.

DSCF6452GEDC0307

C’est la première fois que nous revenions depuis le décès de la Tante en janvier 2012. L’appartement appartient maintenant à Rebecca, la fille d’Isabelle et Juan Manuel, Rebecca qui a du s’exiler en Ecosse pour raison professionnelle.                    J’ai déjà fait plusieurs billets sur Barcelone où nous nous rendons régulièrement, au moins tous les deux ans. Cette année nos balades touristiques nous ont conduits à découvrir le Barcelone de Gaudi dont le parc Güell. Billet à venir.       GEDC0211   GEDC0171

Vendredi 5 juillet nous rentrions en France en passant pat l’Andorre puis une étape à Toulouse chez nos amis Clau et Jipé.

Dimanche soir nous étions à Niort avec au compteur 3800 km.   

(A suivre)  

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article