Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Moments de vie... La réserve de Sigean, un bon cru au goût de bouchon

29 Juillet 2010 , Rédigé par daniel Publié dans #Les moments de la vie

  Quand nous avons demandé à nos petits-enfants où ils voulaient que nous allions cet été,  ils nous répondirent en choeur : au Kenya. 

S5300779S5300786

  Il faut dire que nous étions, alors, en avril, que nous venions de rentrer de notre périple kenyan et qu'ils avaient regardé avec enthousiasme les photos et les films que nous avions faits. Le Kenya c'était bien évidemment au dessus de nos forces et de nos moyens......  d'autant qu'on avait promis cette année d'emmener avec ses frères, Dorian le petit dernier qui approchait des quatre ans.... et pour bien prouver qu'il était digne de cette « équipée sauvage » il mit un point d'honneur à savoir faire du vélo sans les petites roues dès le printemps dernier à 3,5  ans.

S5300792S5300783

  Comme safaris de secours on avait le choix entre les parcs ou réserves de Thoiry, Port Saint Père et Sigean ; d'évidence, pour des vacances d'été le littoral méditerranéen et donc Sigean s'imposait......

  Par chance nos amis Claudine et Jipé toulousains et néanmoins ex-africains étaient intéressés. Ils joignaient leurs petits enfants aux nôtres, leur pique-nique au nôtre et nous étions heureux de pouvoir ainsi  comparer nos impressions d'anciens baroudeurs (et toujours mais maintenant avec un confort minimal)

S5300788S5300776

     La première partie du safari se fait en voiture au milieu des animaux en liberté. Dorian se sentait dupé  lui qui savait faire du vélo sans les petites roues était obligé de rester dans la voiture, portières fermées. C'était beau, c'était sympa mais ça bouchonnait.... On roulait au pas et on mit près de trois heures à effectuer ce circuit.

  Il y avait quand même de beaux spécimens presque à portée de main sagement rentrée à l'intérieur et les appareils photos mitraillaient à tout va  : les girafes, les rhinocéros blancs, les ânes sauvages de Somalie, les gnous, les springboks, les impalas, les sitatugas, les élands, les zèbres, les buffles, quelques lions. et même des ours du Dalaï Lama (cherchez l'erreur

S5300795S5300801

   Enfin le circuit automobile de 7.5 km de long était fini et nous pouvions nous garer sur les immenses parkings où nous attendaient déjà plusieurs centaines de véhicules. Le bilan carbone de la matinée a du être très mauvais.  Il n'y avait aucune table libre dans la zone pique-nique.... Nous avons du nous rabattre sur la pinède avoisinante d'où nous avons repoussé un brave paon pour obtenir une petite place. Les moutards étaient heureux, moi le broussard vieillissant un peu moins car j'aime bien, pour manger, être assis à l'aise et les coudes sur une table.  Le pique-nique terminé un rapide passage par les pauses services et café nous avons repris notre parcours des combattants dans la partie piétonnière de la réserve.

S5300808S5300824

Il y a, en zone colline, la partie zoo avec des enclos assez vastes où on essayait de distinguer les occupants.... à l'heure de la sieste on ne les voit pas tous : où sont les lycaons, les guépards ? Eux bien à l'abri à l'ombre devaient se marrer en contemplant la foule......

    Les Wallabies gambadaient dans leur enclos, mais en cette terre de rugby ils se sentent chez eux tout comme les sprinboks mais au moins ces derniers sont africains.  

S5300821S5300818

  En descendant en bordure de l'étang, on retrouve le plaisir de la réserve.....

 Les mouflets se régalent à contempler les oiseaux, flamants roses, pélicans, albatros, grues couronnées   ibis sacrés et un surprenant cygne à col noir.Des observatoires sont prévus pour admirer les oiseaux dans des volières.

   L'ensemble de la réserve couvre sensiblement 300 hectares où sont rassemblés plus de 3800 animaux.

La moitié de la réserve est consacrée aux animaux en semi-liberté et aux automobiles sous haute surveillance ..... cette partie est finalement peu peuplée.

S5300827S5300839

Dans la seconde partie réservée à la promenade à pied et qui est sensiblement aussi vaste il y a approximaivement 3 km de pistes mais on en fait plus en cherchant car la signalisation est loin d'être parfaite. 

 En partie sud il y a une grande étendue nommée plaine africaine sans piste où l'on aperçoit de loin toutes les espèces herbivores déjà rencontrées sur un site ou l'autre à l'exception des rhinocéros et des girafes.... et des éléphants. A la limite des pistes et de la plaine il y a des enclos ou cages de reptiles : les gamins se sont particulièrement attardés devant les caïmans, les pythons et boas, les tortues... Il y avait aussi un enclos de suricates les mangoustes sud-africaines.

    Il restait encore à voir, pour que le circuit soit complètement bouclé, l'île des chimpanzés et l'enclos des éléphants.... Cela faisait plus de sept heures que nous crapahutions et on en avait plein les pataugas, surtout nous les mecs, nous  qui avancions en éclaireurs pour assurer la sécurité. Dorian réclamait son vélo ou révait de la piscine. Nous avons coupé au plus court pour admirer les éléphants laissant les filles qui s'étaient plus éconmisées de faire un détour pour aller applaudir à quelques singeries. 

S5300832

 

La balade touchait à son terme.... encore un petit arrêt au final près des dromadaires  et un enclos de petites chèvres pour le bonheur des petits et notamment Axelle et Dorian.

Ce n'était pas le Kenya, mais les africains, que nous sommes,  ont apprécié le spectacle... et les enfants étaient ravis de cette découverte.

Certes un peu trop de monde en cette période estivale  et un peu trop de bouchons que ce soit ceux provoqués par les automobiles et les autocars  ou par les poussettes .(et même quelques déambulateurs ....  l'aventure pour tous les âges)

      Au suivant, au suivant.......

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article