Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brèves de trêve..... Poésies enfantines et colorées.

24 Octobre 2010 , Rédigé par daniel Publié dans #Brèves de trève

   Ce week-end s'est tenu, comme chaque année depuis sept ans de réflexion, le salon des couleurs. C'est une invitation à un croisement culturel entre les oeuvres d'inspiration locale et d'autres continent  notamment, bien sûr, d'Afrique. Sur chaque tableau vendu un tiers de la recette va à la coopération avec Atakpamé au Togo pour la construction d'un marché aux fruits et l'eau potable dans un quartier ou à Cové au Bénin pour des équipements d'écoles. 2,5 jours de salon mais des heures, des jours de préparation pour les adhérents.

7saloncouleur

 Nous avons eu cette année  le plaisir de recevoir le maire de Cové qui était en déplacement en Europe pendant  cette période.

  Durant le salon, nous avons chacun une présence à assurer. Moi j'avais trouvé une bonne planque entre le bar, la vente de pâtisserie, de cartes de voeux et diverses brochures.

 Je n'avais pas l'intention d'écrire un nouveau billet après celui assez complet de l'an dernier. Et puis pour passer le temps j'ai repris et feuilleté le livret ancien  « Entre boabab et peuplier »

 Dans ce recueil on trouve une cinquantaine de poèmes des élèves des écoles d'Atakpamé et de Niort.  Des poèmes, sans doute les meilleurs ou les plus symboliques, choisis parmis plus de trois cents textes proposés par des élèves des écoles primaires, collégiens et et des lycéens.

 De vraies petites merveilles..... dont j'ai retenu les six oeuvres suivantes.

     Entre baobab et peuplier

   Ici et Ailleurs

 En Afrique je suis née,

Je n’y ai pas grandi

Je me demande si j’aurai aimé

Maintenant ma vie est ici

Il ne me manque que le soleil

La pluie me glace le dos

Je scrute le ciel dès mon réveil

J’espère toujours qu’il va faire beau

J’ai des amis un peu partout,

Ensemble nous faisons la fête.

C’est ce qui compte avant tout,

D’amour, la vie est en quête.  

Elève de 1ère lycée Thomas Jean MAIN Niort.

baobab13

  L’igname sacrée : Odô-Tsu

 Fête de cette nouvelle igname sacrée

Souvenir de nos familles dispersées

Souvenir de nos coutumes passées.

Ô toi igname que les Ifés adorent

Ta fête est celle que nul n’ignore.

Fête pleine de bonheur et de santé

Apport de joie et de prospérité

Ta culture est la vie de la liberté

Atakpamé, que sur tes terres il est beau

De cultiver l’igname avec l’abondance de l’eau.

Pour la travailler il faut de l’ardeur.

Il faut la manger avec Douceur.

 E. Kokou Collège St Albert Atakpamé.

 baobab8

Les couleurs

 Les couleurs c’est la vie,

Elles sont variées

On pourrait les regarder toute la journée

Et toutes les nuits.

Les couleurs emportent

Dans leurs univers magnifiques

Vers une grande porte

Pour entrer dans leur pays féérique

Les couleurs partagent leur vie avec nous

Sans elles la vie n’existerait pas

Elles brillent comme un bijou

Nacré, sablé ou empierré.

 E. Terrain 6ème Collège De Commynes. Niort.

   Baobab1

Ville éternelle  

 Monter et descendre

Routes caillouteuses

Atakpamé aux sept collines

Maisons en banco aux tôles rouges

Ville au paysage vert,

Des chants de tourterelles.

Atakpamé, repose-toi dans la vallée.

Ville aimée des touristes

Terre de joie et de paix

Ville refuge, ville éternelle

Ancêtre Ifé, protéger Atakpamé.

  F. Djabaré CEG Kossi-kiti Atakpamé.

 baobab9

Aux rythmes du Djembé.

  En Afrique, au Togo, Il y a une ville

Qui s’appelle Atakpamé.

Les gens y aiment beaucoup la musique

Au Togo, on danse sur la musique.

Cette musique raconte une histoire :

On part en voyage à Atakpamé.

Au Togo il fait soleil, il fait beau

Très, très chaud On a besoin d’eau.

Le soleil Tape. On est écrasé de soleil.

La mère joue au djembé avec le père.

ls chantent. Dans le ciel, il y a des mots

Qui s’envolent, des rythmes de djembé

et un soleil.

 Les élèves de l’école Jules Ferry Niort.

baobab4

Les enfants d’Atakpamé. 

 Qu’ils sont tous mignons et beaux 

Autours de leur cercle de jeu 

Les petits enfants d’Atakpamé

Chaque soir au clair de lune

Ils se regroupent pêle-mêle

Pour s’adonner à leur passe-temps

La danse et la ronde.

Qu’ils sont tous fiers et joyeux

Les enfants, l’espoir d’Atakpamé.

Chaque nuit ils écoutent la belle

Histoire de leur ville Atakpamé.

L’histoire du jumelage qui relie

Notre pays le Togo avec la France.

Qu’ils sont beaux les enfants de ma ville.

  A. Noussougnan

Collège Saint Albert Atakpamé.

  baobab3

A suivre.....poètiquement.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article