Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Philo bath... Prévert à l'affiche et un inventaire à la Prévert

28 Décembre 2009 , Rédigé par daniel Publié dans #Philo bath

"Moi j'ai dit bizarre.....bizarre? Comme c'est étrange. Pourquoi aurais-je dis bizarre ? ....bizarre"
La cène : Ils sont à table, ils ne mangent pas, ils ne sont pas dans leur assiette et leur assiette se tient toute droite,  verticalement, derrière leur tête.
Vous allez voir ce que vous allez voir : Une fille nue nage dans la mer, un homme barbu marche sur l'eau. Ou est la merveille des merveilles ? 
C'est dans les bas-fonds qu'on pousse de hauts cris.

19148452-r 160 214-b 1 CFD7E1-f jpg-q x-20090731 0625413489[1]l affaire du courrier de lyon,0[2]18868591-r 160 214-b 1 CFD7E1-f jpg-q x-20070907 031419

" Le progrès ça n'existe pas......  je suis contre"
Le progrès : trop robot pour être vrai
La sagesse des nations : Minerve pleure, sa dent de sagesse pousse et la guerre recommence sans cesse.
.La grasse matinée : .....Il est terrible le petit bruit de l'oeuf dur cassé sur un comptoir d'étain, il est terrible ce bruit quand il remue dans la mémoire de l'homme qui a faim.
Les paris stupides : Un certain Blaise Pascal.....etc....etc...
Il ne faut pas laisser les intellectuels jouer avec des allumettes parce que, Messieurs, quand on le laisse seul, le monde mental, Messssieurs...., n'est pas du tout brillant et, sitôt qu'il est seul, il travaille arbitrairement en s'érigeant soit même et, soit-disant généreusement en honneur des travailleurs du bâtiment, un auto-monument.... Répétons-le, Messssieurs, quand on le laisse seul, le monde mental ment monumentalement.
Familiale : La mère fait du tricot, le fils fait la guerre, elle trouve ça tout naturel la mère. Et le père qu'est ce qu'il fait le père ? il fait des affaires... 

"T'as de beaux yeux tu sais"
18657717-r 160 214-b 1 CFD7E1-f jpg-q x-20060725 11474318777742-r 160 214-b 1 CFD7E1-f jpg-q x-20070618 05174618778271-r 160 214-b 1 CFD7E1-f jpg-q x-20070620 092146
Trois allumettes une à une allumées dans la nuit. La première pour voir ton visage, la seconde pour voir tes yeux, la dernière pour voir ta bouche et l'oscurité toute entière pour me rappeler, tout cela, en te serrant dans mes bras.
Cet amour si violent, si fragile, si tendre, si désespéré. Cet amour beau comme le jour et mauvais comme le temps quand le temps est mauvais. Cet amour si vrai, cet amour si beau, si heureux, si joyeux et si dérisoire.... je lui crie.... reste là, là où tu es, là où tu étais autrefois, ne t'en vas pas.... nous t'avons oublié , toi ne nous oublies pas ... tends-nous la main et sauves-nous.
Etre ange c'est étrange dit l'ange.
Etre âne c'est étrâne dit l'âne.
Cela ne veut rien dire dit l'ange en haussant les ailes.
Pourtant si étrange veut dire quelque chose, étrâne est plus étrange qu'étrange dit l'âne.
Etrange est, dit l'ange en tapant des pieds.
Etranger vous même dit l'âne.... et il s'envole.
Et comme ils me foutaient zéro pour leurs menteries millénaires, je leur donnais en mille mes vérités premières.

"Ceux qui sont malheureux doivent se reconnaître entre eux, sinon ce serait malheureux"
Le dernier carré :
un alcoolonel d'infanterie tropicale frappé d'hémiplégie anale s'écroule dans le tourniquet au ticket bloquant à lui seul l'entrée de toute une exposition coloniale. Ses dernières paroles, ils ne passeront pas. 
Quand tu dors : Toi tu dors la nuit, moi j'ai de l'insomnie. Je te vois dormir ça me fait souffrir.

"Il est piqué, comme un fruit gâté, il le sait... alors il abime les autres : ça le console"
 Le temps perdu : Devant la porte de l'usine, le travailleur soudain s'arrête ; le beau temps l'a tiré par la veste et comme il se retourne et regarde le soleil tout rouge, tout rond souriant dans son ciel de plomb, il cligne de l'oeil familièrement : Dis donc camarade Soleil tu ne trouves pas que c'est plutôt con de donner une journée pareille à un patron ?
Quelqu'un : Un homme sort de chez lui c'est très tôt le matin c'est un homme triste cela se voit à sa figure......

3609[1]aff-r 160 214-b 1 CFD7E1-f jpg-q x-20021203 124610[1]18685060-r 160 214-b 1 CFD7E1-f jpg-q x-20061027 093817
"Oublié dans son pays, inconnus ailleurs, tel est le destin des voyageurs."
Le langage dément dement le langage savant.  Le langage savant ça vent des idées.  Brocanteurs d'idées, receleurs d'idées, quand l'art est de rigueur, l'art est nié.
Je vous salis ma rue et je m'en excuse.....
....Je vous salue ma rue pleine de grâce, l'éboueur est avec nous

" Vous êtes riche et vous voudriez être aîmé comme un pauvre. Et les pauvres on ne peut quand même pas tout leur prendre aux pauvres."
"La nouveauté c'est vieux comme le Monde"

Et Dieu surprenant Adam et Eve leur dit continuez je vous en prie, ne vous dérangez pas pour moi, faites comme si je n'existais pas.
Accalmie : Le vent debout, s'asseoit sur les tuiles du toit.

 "Les enfants qui s'aiment ne sont là pour personne, ils sont ailleurs bien plus loin que la nuit, bien plus haut que le jour, dans l'éclatante clarté de leur premier amour."
 Baptème de l'air : Cette rue, autrefois on l'appelait la rue du Luxembourg à cause du jardin.
 Aujourd'hui on l'appelle la rue Guynenmer à cause d'un aviateur mort à la guerre. Pourtant cette rue c'est toujours la même rue, c'est toujours le même jardin, c'est toujours le Luxembourg avec les terrasses, les statues, les bassins, avec les arbres, les arbres vivants avec les oiseaux, les oiseaux vivants avec les enfants les enfants vivants.
 Alors on se demande, on se demande vraiment ce qu'un aviateur mort vient foutre là-dedans
18455481-r 160 214-b 1 CFD7E1-f jpg-q x-20051021 06032319209439-r 160 214-b 1 CFD7E1-f jpg-q x-20091207 064536aff-r 160 214-b 1 CFD7E1-f jpg-q x-20020822 040135[1]
 Sanguine : La fermeture éclair a glissé sur tes reins et tout l'orage heureux de ton corps amoureux, au beau milieu de l'ombre, a éclaté soudain....et ta robe en tombant sur le parquet ciré n'a pas fait plus de bruit qu'une écorce d'orange tombant sur un tapis mais, sous nos pieds ses petits boutons de nacre craquaient comme des pépins.
Sanguine, joli fruit, la pointe de ton sein a tracé une nouvelle ligne de chance dans le creux de ma main Sanguine joli fruit , Soleil de nuit.
 Alicante : Une orange sur la table, ta robe sur le tapis et toi dans mon lit. Doux présent du présent, fraîcheur de la nuit, chaleur de ma vie.
 Ma petite lionne, je n'aimais pas que tu me griffes et je t'ai livrée aux chrétiens. Pourtant je t'aimais bien. Je voudrais que tu me pardonnes ma petite lionne.
Dans chaque église il y a quelque chose qui cloche.
Notre père qui êtes aux cieux restez-y,
et nous nous resterons sur la terre qui est quelque fois si jolie.
Linceul Dieu tu adoreras.
La théologie c'est simple comme Dieu et dieux font trois.
L'enseignement libre : en entendant parler d'une société sans classe l'enfant rêve d'un monde buissonnier...
Quartier libre :  J'ai mis mon képi dans la cage et je suis sorti avec l'oiseau sur la tête. Alors on ne salue plus a demandé le commandant
Non on ne salue plus a répondu l'oiseau. Ah bon excusez-moi je croyais qu'on saluait a dit le commandant. Vous êtes tout excusé tout le monde peut se tromper a dit l'oiseau.
Ce qui tombe sous le sens rebondit ailleurs.
......Un jour de gloire, une semaine de bonté, un mois de Marie, une année terrible, une minute de silence, une seconde d'inattention.....


Et un raton laveur.......

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article