Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ciné-cure ........ A Royal Affair ......

11 Décembre 2012 , Rédigé par niduab Publié dans #ciné-cure

Il y en a qui vont être surpris ; ce sont ceux qui sont habitués à ne voir dans mes billets «ciné-cure» qu’un prétexte pour parler politique, sans en avoir l'air, bien planqué derrière un titre de film évocateur. Eh bien non ! Ségolène n’est pas au cœur du sujet. Je dois reconnaître que si ce film était sorti six mois plus tôt, ça m’aurait sûrement démangé, mais aujourd’hui ce n’est plus d’actualité et puis il faut lui foutre un peu la paix à Ségo. 

 Non ! Je vais tout simplement parler de cinéma et vanter les mérites d’un film magnifique que j’ai vu dimanche dernier et qui mérite un billet louangeur et promotionnel car il est toujours en salle. C’est incontestablement, à mon humble avis, le meilleur film de l’année 2012 qui jusque là, il faut bien le dire, ne nous avait pas trop gâtés.

390741 1[1]MV5BMTg3MDE4MTQ4NF5BMl5BanBnXkFtZTcwNDgwNDYyOA@@. V1. SY317

Film historique, ''A Royal Affair'', relate une page capitale de l’histoire du Danemark. La relation amoureuse et intellectuelle de la reine Caroline Mathilde et de Johann Struensee, médecin et ami du roi Christian VII. Une histoire qui se déroule entre 1766, arrivée de Caroline Mathilde, âgée de 15 ans, au Danemark pour épouser Christian VII, lui-même âgée de 17 ans, et jusqu’à sa mort à 24 ans en 1775 à Celle en Allemagne où répudiée elle avait été exilée après l’exécution de son amant  en 1772.

Mais ce n'est pas un  film d'amour relatant  un banal adultère au sein de la monarchie danoise car ce qui est particulièrement intéressant est le contexte politico-historique de cette histoire vraie..... Car oui il y a bien de la politique dans ce film et c’est là une des raisons de mon coup de cœur avec des situations et des dialogues qui ne sont pas sans certains échos avec notre époque.

Struensee qui était initialement médecin de campagne était très influencé par les philosophes des lumières ; il publiait alors, de manière anonyme, des pamphlets contre le pouvoir. Il y avait aussi chez la reine Mathilde Caroline une envie de modernité mais à un degré moindre, car en tant que jeune sœur du roi d’Angleterre George III elle n’eut guère, lors de son éducation, l’occasion de beaucoup rencontrer des gueux, la misère, les bas-fonds.

Struensee  est devenu, à l’initiative de nobles libéraux qui avaient été écartés de la cour, le médecin de ce roi inconséquent et incontrôlable qui s'enticha très vite de celui qui s'occupait si bien de lui ; son seul véritable ami. Struensee comprit que ce monarque qu’on laissait délirer dans sa folie n’était qu’une marionnette manipulée par sa belle mère, la douairière, et par son cabinet ministériel. 

royalaffair1recadre2[1]

Manipulation pour manipulations, de part sa proximité avec le roi mais aussi avec la jeune reine, Struensee  devint incontournable et arriva, en quelques années, à se hisser au pouvoir et à mener pendant près deux ans une politique progressiste qui bouscula l’ordre social établi. Ses réformes radicales mais trop rapides (et sa liaison avec la reine qui finit par être découverte) provoquèrent sa perte.

Cette courte révolution enthousiasma Voltaire et Rousseau et annonçait les bouleversements qui allaient  déferler sur l’Europe, à commencer par la France une quinzaine d’années plus tard.

 Ce film fut pour moi une vraie et belle découverte : Non seulement je n’avais jamais entendu parler de cette histoire incroyable, mais je ne connaissais pas non plus le réalisateur danois Nicholaj Arcel ni les acteurs qui sont tous magnifiques:

L’acteur danois Madds Mikkelsen, qui interprète Struensee dans le film, aurait été excellent dans le rôle du méchant face à Daniel Craig, dans Casino Royal, l’avant dernier James Bond. il a aussi obtenu le prix d’intervention masculine au Festival de  Cannes 2012 pour ‘’La Chasse‘’. Mais comme je n’ai vu aucun de ces films je ne connaissais pas cet acteur. 

Alicia Vikander, qui est suédoise, tient le rôle de la reine Caroline Mathilde. On en dit aussi le plus grand bien pour le rôle de Kitty dans le film ‘’Anna Karénine’’ qui vient aussi de sortir mais que je m‘ai donc pas encore vu.

Enfin celui qui joue le rôle du roi déboussolé,  Mikkel Boe Folsgaard, même en cherchant sur internet, on ne sait rien de lui, sinon qu’il est danois mais surtout qu’il a obtenu, grâce à ce rôle, l’Ours d’argent du meilleur acteur au festival du film de Berlin. Ce film obtint également l’Ours d’argent du meilleur scénario.

 De nombreuses critiques de la presse écrite avaient au préalable attirées mon attention :

«…… Plus qu’une histoire d’adultère à la cour, ''Royal affair'' s’interroge sur la portée politique de cette liaison. Nikolaj Arcel signe une œuvre classique dans sa forme mais passionnante sur le fond….Studio Ciné-live.»

« En pénétrant dans la salle, rares seront les spectateurs déjà conscients de l’importance du docteur Struensee dans la bataille entre lumière et obscurantisme qui s’est livrée en à la fin du XVIIIe siècle ….. Le Monde »

«… Le cinéaste a fait le choix d’une facture classique, sans grands effets de mise en scène, son sujet se suffisant à lui même. Il n’en reconstitue pas moins le XVIIIe siècle danois avec minutie et une beauté époustouflante, qui renvoie au modèle du genre, ni plus ni moins, ‘’Barry Lyndon’’ de Stanley Kubrick. Historique, romanesque, esthétique sans être esthétisant, idéologique et passionnant de bout en bout : royal. France TV. »

«….Les châteaux font rêver et les fêtes qui s’y donnent, superbement mises en scène, ne sont jamais empesés malgré la beauté des costumes, assumés comme si chacun portait là ses vêtements habituels, la musique accompagne sans être envahissante et le jeu des acteurs est bigrement contemporain. Pour tout ça le film déborde largement la description d’une époque pour nous renvoyer aux valeurs bousculées de la notre.

Bien après la période racontée par le film, sachez que les idées de Struensee reprendront du poil de la bête, quand Frédéric, le fils de Caroline Mathilde, deviendra roi sous le nom de Frédéric VI, lequel s’inspirera largement dans sa gouvernance de l’œuvre de sa mère et de son bien aimé. Cinéma Utopia.»

 Je ne veux pas faire un billet trop long aussi ne vais-je pas écrire un paragraphe historique sur Johann Friedrich Struensee, ce qui me tenterait beaucoup tant le bonhomme m'interpelle, me passionne.  J’invite les lecteurs à chercher, comme je l'ai fait, sur internet la biographie de ce personnage vraiment hors du commun. Le film lui rend bien hommage : je pense plus particulièrement aux scènes qui concernent l'épidémie de variole ; Struensee qui n'est pas encore ministre persuade la reine et le roi qu'il faut absolument vacciner tous les enfants de Copenhague dont le dauphin et ce contre l'avis du cabinet.  

( A suivre)  

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Johann_Friedrich_Struensee

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article