Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avant Didi..... Le Tour de France des ascendants....

8 Juillet 2010 , Rédigé par daniel Publié dans #Didi

Ce billet qui concerne la généalogie de ma famille ne devrait intéresser que les membres de ma famille et éventuellement quelques amis qui me connaissent depuis longtemps.

Il est peut-être temps pour moi de faire un bilan d’étape, notamment pour ma branche paternelle. Je tiens un relevé rigoureux des informations sur un programme de généalogie, informations également reportées sur un site spécialisé. Deux sources me permettent aujourd’hui de progresser dans la connaissance de mes ascendants, d’une part le site Généanet par les arbres de « lointains cousins » et d’autre part grâce aux archives départementales qui progressivement sont mises en ligne sur internet. Je m'efforce autant que possible de recouper ces informations.

J’ai déjà consacré plusieurs articles sur le sujet dont le plus complet à ce jour était celui du 14 octobre 2009 « Avant Didi…. Un point à la lignée ». De nouvelles recherches m’ont permis de compléter mon arbre de présenter dans ce billet le tableau d’ascendant suivant : 

Asc. n°1 : Mon père Roger Baudin, né en 1922 à Paris (2ème) et ma mère Raymonde Bauchaud née en 1924 à Paris.

Asc. n°2 : Marcel Clément Baudin né en 1898 à Paris 20ème et Geneviève Jeanne Marie Prieux née en 1897 à Paris 18ème.

Asc. n°3 : Henri Joseph Baudin né en 1869 à Paris 20ème et Clémence Régnat né 1873 à Montlhéry (Seine et Oise).

Asc. n°4 : Emmanuel Baudin né en 1827 à St Loup sur Semouse (Haute Saône. 70) et Louise Célestine Dufresne née en 1830 à Boursonne (Oise)

Asc. n°5 : Marie Josèphe Baudin née en 1804 à St Loup sur Semouse (70) et père inconnu. (Damnation…. nous ne devrions pas nous appeler Baudin….. et d’ où ? Ca restera à jamais un mystère…).

imagesCAADQIAB

Asc. n°6 : François Baudin né en 1757 à St Georges des sept voies (Maine et Loire. 49) et Anne Mougin née en 1767 à St Loup sur Semouze (70)

Asc. n°7 : Charles Baudin né en 1708 à St Pierre en Vaux (Maine et Loire. 49) marié à Renée Guesdier en 1740 à St Georges des sept voies (49).

Asc. n°8 : Charles Baudin né en 1676 à St Pierre en Vaux (49) marié Catherine Lebreton en 1698 à Grésillé (49).

Asc. n°9 : Urbain Baudin né en en 1631 à St Pierre en Vaux et Jeanne Marquis née en 1633 à St Pierre en Vaux.

Asc. n°10 ; Urbain Baudin né en 1600 à St Pierre en Vaux et Magdelaine Achard née en 1603 à St Pierre en Vaux.

Asc. n°11 René Baudin né probablement avant 1580 et Jehanne Régnaut 

A partir des ascendants n°7 tous les Baudin et leurs épouses sont bien enracinés en Maine et Loire. On retrouve aussi d’autres patronymes par les branches maternelles :

Charlotte Mulot la mère de Renée Guesdier, et Priaux et Béconnais pour ses grands-mères.

Je n’ai encore rien trouvé pour la lignée de Catherine Lebreton

Catherine Piau la mère de Jeanne Marquise

Marie Rouleau la mère de Magdelaine Achard

En Haute Saône je n’ai guère avancé :

L’ascendante n°5 Marie Josèphe a fait son bébé (Emmanuel) toute seule. Elle s’est ensuite mariée avec un certain Joseph Baudouin et qu’ils eurent beaucoup d’autres enfants. Pour sa mère Anne Mougin, ascendante n°6 je sais seulement que ses parents se nommaient Antoine et Marie Claudin et qu’ils étaient de Saint Loup sur Semouse un village du nord du département près de Luxeuil les bains et peu éloigné du département des Vosges.

commune stloup semouse-9958[1]

Emmanuel a quitté assez jeune la Haute Saône car il a épousé à 30 ans à Romainville (93), Louise Célestine Dufresne. C’est avec cette dernière que mon arbre généalogique a bien avancé ces dernières semaines me guidant pour plusieurs générations vers Boursonne dans l’Oise en limite de l’Aisne et de la Seine et Marne et avec quelques ramifications dans ces deux départements.

Les parents de Louise Célestine étaient Jean Louis Dufresne né à Boursonne en 1801 et Marie Louise Vary née en 1802 à Boursonne (60). Ils sont mes ascendants de 5ème niveau.

Asc. n°6 : Jean Jacques Dufresne né en 1781 à Armentières sur Ourcq (Aisne. 02) et Appoline Lanois née en 1776 à Boursonne.

Asc. n°7 ; Jean Jacques Dufresne et Marie Madeleine Lucet.

Par le père de Marie Louise Vary, Pierre Jean Nicolas Vary né en 1766 à Crouy sur Ourcq on rejoint la Seine et Marne (ainsi qu’en asc n°8 un Claude Nicolas François Varry et une Geneviève Cholet). La mère de Marie Louise, Marie Françoise Bonnequin était native de Boursonne.

14379026[1]

La plupart des autres ascendants de cette branche maternelle étaient, soit de Boursonne soit d’Ivors deux villages distants de 3 km. Les autres patronymes des lignées des aïeules sont Lefranc, Gallet, Ducrocq, Lemaire, Du Mesnil, Bony, Coru, Leroy, Tourelle, Blanpain.

Tous ces ascendants nous amènent doucement mais sûrement vers le 10ème niveau vers 1650.

De mon ascendant n°3,Henri Joseph Baudin, je ne sais qu’une chose importante c’est qu’il avait quitté, très tôt le domicile familial abandonnant femme et deux enfants. Mon oncle Didi m’a dit que son père l’a un peu connu, le rencontrant même une fois sur un champs de course où il eut l’occasion de lui présenter sa jeune femme, ma grand-mère Geneviève.

S5300059.jpg

Henri Joseph fut le premier vrai parisien des Baudin. Sa femme Clémence Régnat était née à Montlhéry en 1875 de parents provinciaux qui s’étaient retrouvés en région parisienne après la guerre de 1870. Les actes d’états-civils nous indiquent qu’Anet Régnat, né en 1841 à St Jacques d’Ambur (Puy de Dôme) épousa en 1873 à Paris 18ème Clémence Marie Adèle Troquenet née en 1845 à Malincourt (Nord).

250px-Malincourt city hall[1]

A ce jour la lignée Trocquenet de Malincourt (59) est peu renseignée, seulement les parents, soit les ascendants du 5ème niveau : Eustache Narcisse Troquenet né en 1811 et Marie Adèle Goubay née en 1822.

Il en est de même pour la lignée Régnat de Saint Jacques d’Ambur (63) avec seulement les ascendants du 5ème niveau : Bonnet Régnat né en 1813 et Catherine Gardet.

La prochaine mise en ligne des départements du Nord et du Puy de Dôme devrait permettre de remonter au moins jusqu’à la Révolution.

Avec mes ascendants n°2 j’arrive à mes grands-parents Marcel et Geneviève les parents de mon père Roger (décédé en 1962) et de mon cher oncle Didi très bon utilisateur d’internet à 84 ans et lecteur régulier de ce blog.

Je me suis récemment penché sur la lignée de ma grand-mère et de mon arrière grand-mère Marie Mathilde Jeanne dont je me souviens très bien puisqu’elle est décédée en 1954 à 92 ans alors que moi j’avais 7 ans avec les branches les Prieux de Dollot (Yonne) et les Dumont d’Aire sur la Lys (Pas de Calais).

100 1124

Je ne reviens que très succinctement sur les Prieux de Dollot qui ont fait l’objet de mon précédent billet « En Gâtine bourguignonne »  de la rubrique « avant Didi » : 6 générations entre Marie Joseph Germain, ascendant n°3 à Marin Prieux ascendant n°9 tous établis entre Dollot et Chéroy et enrichis des patronymes des épouses Nézondet, Bellief, Maurière, Matignon, Audebault, Boutheloup, Boulet, Egosset, Sivanne, Letteron, Doz, Boule, Hanique, Porte, Guichard….. Tous originaires des campagnes de l’Yonne et sans château en Espagne.

Aire-sur-la-Lys 878 beffroi-inscri-au-patrimoine-de-l-UNESC

Par contre j’ai récemment progressé sur la branche Dumont du Pas de Calais, les parents de mon arrière grand-mère Marie Mathilde Jeanne.

 Asc. n°4 Emile Adolphe Joseph Dumont né en 1810 à Aire sur la Lys a épousé en 1842 Eugénie Françoise Legrand née en 1822 à Aire sur la Lys.

Asc n°5 Aimé François Joseph Dumont né en 1773 a épousé en 1804 à Aire sur la Lys  Adelaïde Louise Vieren née en 1784.

Asc n°6 Célestin François Dumont et Catherine Joseph Février.

On relève encore dans les patronymes des branches maternelles Dupuich, Thullier, et Mathon tous originaires d’Aire sur la Lys. 

Voilà le tour d’horizon de note lignée généalogique à partir de mon père Roger et de mon Oncle Didi : elle s’étale sur 14 à 15 départements :

Pour l’Île de France les actuels départements de la Seine, le Val de Marne, l’Essonne, la Seine Saint Denis ; la Seine et Marne,

Pour la Bourgogne : L’Yonne et la Haute- Saône et une probable ramification en partie sud des Vosges (Région Lorraine).

La Picardie : l’Oise et une ramification dans le sud ouest de l’Aisne.

Le Nord-Pas de Calais : avec un enracinement dans les deux départements par deux branches familiales.

L’Auvergne : Puy de Dôme.

Les Pays de Loire : Au sud du Maine et Loire et de possibles ( ?) ramifications avec le Nord des Deux-Sèvres (Région Poitou-Charentes.)

La branche Baudin-Prieux est dans l’ensemble plutôt nordiste et comprend à ce jour 54 patronymes et 132 ascendants référencés.  

 

Par ma mère Raymonde Bauchaud nous sommes d’ascendance plus sudiste. Je ne détaillerai pas trop cet axe généalogie, cela ayant déjà été fait à dans les billets « Cousins cousine » «  un poilu poil au… » et «une branchée Aubrac ».

Par mon grand-père Ernest je suis d’origine Charentaise de La Rochefoucauld à Montbron et une probable liaison avec le Nord ouest de la Dordogne.

Je décompte à ce jour 5 générations de Raymonde (Asc.n°1) à Jean Bauchaud (Asc.n°5) né vers 1725, 10 patronymes (Bauchaud, Joubert, Sardin, Gadon, Larrue, Desforges, Rassat ; Tiffomet, Mounier, Chabellard ) et 21 individus.

Par ma grand-mère Marie Jeanne Fabre je suis originaire du Cantal essentiellement Chaudes-Aigues et Urcize avec des liaisons par les épouses en Lozère et Aveyron.

On compte actuellement 8 générations de Raymonde à Pierre Fabre (Asc.n° 8) né vers 1641, 9 patronymes (Fabre, Remise, Thouzéry, Cordesse, Seguis, Pelat, Fournier, Bréchet, Vidal et 21 individus.

Soit au total pour cette branche Bauchaud-Fabre 19 patronymes et 42 individus. Je dois pouvoir faire mieux d’autant que les départements de Charente et Cantal sont maintenant en ligne…. Il y a quelque chose qui cloche la dedans, j’y retourne immédiatement…. Pour un nouveau billet concernant ma branche maternelle dans quelques semaines.

Si nos enfants souhaitent poursuivre ces recherches généalogiques il leur faudra s’intéresser aux origines ibériques de Pilou et pour au moins 4 régions espagnoles.

A noter enfin que nos enfants élargissent géographiquement ce tour de France avec Cécile qui est née dans les Bouches du Rhône et Didier né dans le Haut Rhin…(Eric lui est né dans le Val de Marne )

Quant aux petits enfants ce ne devrait pas être trop compliqué pour Hugo et ses frères avec des grands-parents maternels ancrés deux-sévriens…. Ca sera pourrait être un peu plus difficile pour Lucie et Gabriel dont le grand-père maternel est « pied-noir » d’Algérie.

 

(A suivre)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Félix PROST dit Fanfan de dax 19/07/2010 11:37


Bravo et chapeau bas pour tes recherches généalogiques. Moi je n'ai pas réussi à dépasser 1865. Dans nos villages corses les actes quand ont en trouve sont rédigés en langues italiennes (génois,
toscan)voire en latin. Le mien (le latin)s'est perdu entre Tarbes et le Pic du Midi sous 43° de fraîcheur lorsque j'étais en stage au 35 ème.Allez bon courage pour ceux qui prendront la relève et
bises à tous.