Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'invité.......... le blog Ti flé aw

18 Mars 2010 , Rédigé par daniel Publié dans #L'invité

 C'est avec le plus grand plaisir que j'invite et présente par cet article  le blog « Ti flé aw » qui signifie en créole « Ta petite fleur » . C'est bien entendu un blog qui parle des Antilles et plus particulièrement de la Guadeloupe et je ne pense pas trahir un secret en précisant que si c'est un travail collectif, la cheville ouvrière en est bien Ti Flé. (C'est le nom que je lui donne dans ce billet car j'observe qu'elle ne s'est jamais réellement dévoilée sur le blog.) 
 C'est un travail collectif car je crois savoir, ou alors c'est très récent, que Ti Flé n'est encore jamais allée aux Antilles et qu'elle s'appuie, pour nourrir ses billets, d'informations que lui communiquent ses amis guadeloupéens, et qu'elle complète par son érudition et des recherches, en bonne détective accomplie. 
Je parle de détective accomplie car j'ai fait connaissance de Ti Flé par ses recherches généalogiques pour notre lignée commune et ce, grâce aussi à mon cousin Michel qui l'a découverte le premier. En fait l'arrière grand père paternel de Ti Flé  était le frère de mon grand-père maternel, et le frère du père de Michel : je ferme la parenthèse. Ti Flé est de la génération de mes enfants, en tranche d'âges, entre Didier et Cécile.
 L'an dernier en mai elle m'a posé une question par internet  au sujet du lieu d'habitation, après guerre, d'une tante commune. je lui ai répondu sommairement en m'excusant de ne pouvoir donner plus de précisions car je ne pouvais consulter mes archives étant, en déplacement professionnel, à la Guadeloupe. La réponse fut quasi immédiate malgré le décalage horaire (il devait déjà être très tard en métropole) et c'était du genre :
«Ouais ! C'est dégueulasse les vieux, retraités ou presque, qui font des voyages aux Antilles, alors que moi qui, ne rêve que de ça, je ne peux pas encore cette année me payer ce voyage »....  
 .....mail se terminant par un sympathique :

«Je blague cousin ! Profites en bien et réponds-moi à ton retour et raconte sur ton blog.... »
 Finalement j'ai vraiment fait connaissance avec Ti Flé, l'été dernier ; elle s'est arrêtée à Niort un peu plus d'une journée et ce fut une rencontre passionnante. Elle était accompagnée d'un ami que j'appelle ici « Karukéra » en créole « Île aux belles eaux » selon le nom que donna Christophe Colomb à la Guadeloupe. Didier, Cécile et mes petits enfants étaient aussi là  et ce fut une bien belle journée si ensoleillée qu'on se serait cru aux Antilles.
 Quelle ne fut pas ma surprise quand deux semaines plus tard Ti Flé m'annonça qu'elle avait créé un blog. Dès les premiers articles du 18 août 2009, j'ai vu que c'était remarquablement bien documenté. Ti Flé et Karukéra et peut-être d'autres équipiers avec eux, traitaient de l'esclavage, de la traite des noirs et du long processus abolitionniste en Guadeloupe. 
« L'île de Gorée, début du périple :.....Découvert par les Portugais en 1444, le Sénégal attira ensuite les Hollandais, qui construisirent au début du XVIIe siècle le Fort de Gorée, et les Anglais, qui explorèrent l'embouchure du fleuve Sénégal concurremment avec les Français.
En 1638, la Compagnie du Sénégal, fondée par des Dieppois et des Rouennais, obtint le monopole du du commerce triangulaire. Ils y fondèrent un établissement qui fut reconstruit en 1659 sous le nom de Fort Saint-Louis du Sénégal.
»

« Maison des esclaves à Gorée Sénégal.... Pendant trois siècles et demi, les noirs sont traqués, chassés et arrachés à leur sol natal sous la torture et l'humiliation.
Dans des cellules réservées, on y mettait 15 à 20 personnes, faisant 2.60m sur 2.60m, assis dos au mur, des chaînes les maintenant au cou et aux bras. On ne les libérait qu'une fois par jour afin de leur permettre de faire leurs besoins. L'hygiène y était déplorable qu'une première épidémie de peste a dévasté l'île en 1779, partant de ce lieu.....
»

« L'esclavage en Guadeloupe....En passant par les côtes d'Afrique, les négriers français peuvent porter les marchandises, ramener les cargaisons d'esclaves vers les Antilles, puis en rapporter du sucre avec les produits de la vente des esclaves.
Le nombre d'esclaves introduit dans les colonies françaises de Guyane, Guadeloupe et Martinique de 1722 à 1788 est éloquent : il s'élève à 595 741 entrées
....»
 Encore quelques articles intéressants et notamment une généalogie fouillée et puis fin août, plus rien ......juste au moment où je me préparais à faire un billet d'encouragement, silence blog ! ...... Et puis c'est reparti début 2010 et alors là ce n'est plus un billet d'encouragement que je devais faire mais un billet dithyrambique: c'est fabuleux, c'est génial, l'un des meilleurs blogs culturels que je connaisse... et qu'on ne me dise pas que j'exagère parce que c'est une petite cousine et qu'elle traite de sujets qui me passionnent....
 Justement je demande aux lecteurs qui me font l'honneur de me lire d'aller comparer les articles qu'a faits Ti Flé sur Delgrès, Pelage, Louverture et les miens sur les mêmes sujets: Aucune commune mesure, moi c'est du béotien qui se fait plaisir à conter ce qu'il a vu, lu et aimé et chez Ti Flé c'est de la vraie recherche bien faite ; une détective qui est devenue historienne  : Admirable.  Allez voir sur
http://sambin971.over-blog.com/ 
et pour le plaisir d'enrichir mon blog, voici encore quelques extraits :

« Toussaint Louverture....Il est reconnu pour avoir été le premier leader Noir à avoir vaincu les forces d'un empire colonial européen dans son propre pays. Né esclave, s'étant démarqué en armes et ayant mené une lutte victorieuse pour la libération des esclaves haïtiens, il est devenu une figure historique d'importance dans le mouvement d'émancipation des Noirs en Amérique.....»
« Magloire Pelage..... dirige la Guadeloupe jusqu'à l'arrivée de Richepance, le 6 mai 1802. Il combat aux côtés des troupes venues de métropole, à partir du 12 mai dans l'attaque de Basse-Terre et du Fort Saint-Charles (aujourd'hui Fort Louis Delgrès). Le 26 mai 1802, il participe activement à la défaite d'Ignace à Baimbridge.»
« Louis Delgrès......En octobre 1801, il est aide de camp du capitaine général Lacrosse. Ce dernier le qualifie de sans-culotte, ce qui indique son profond engagement révolutionnaire. A Basse-Terre, lors de l'insurrection du 21 octobre, il accompagne Lacrosse à Pointe-à-Pitre et se rallie aux rebelles, le 24 octobre, lorsque le capitaine général est emprisonné. Il est nommé chef de la place de Basse-Terre par Pélage. Le 5 janvier 1802, il destitue des fonctionnaires blancs, accusés de correspondre avec Lacrosse. Deux jours plus tard, il devient chef de l'arrondissement de Basse-Terre. Les 15-16 février, en collaboration avec Massoteau, il fait arrêter des officiers blancs. Il est le chef de la résistance qui s'organise à partir du 10 mai 1802, dans la région de Basse-Terre.
Le 28 mai 1802, Delgrès meurt après avoir ordonné l'explosion de l'habitation Danglemont à Matouba
.....»

 Avec une petite cinquantaine d'articles, Ti flé a déjà évoqué de nombreux aspects de l'histoire, de la vie et des traditions guadeloupéennes. On y retrouve aussi des poèmes, des proverbes, des statistiques, des descriptions de bourgs, de villes, de paysages avec des photos comme pour la Soufrière, d'habitations, des portraits
Sincèrement c'est magnifique et j'espère te lire encore longtemps ma chère cousine.
 Longue vie au blog «Ti flé aw»

Adyé

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ti flè aw 19/03/2010 20:35


Tchip! Merci mon cousin, cet article est génial!!
Bien plus que mes articles piqués à droite ou à gauche sur le net (hé zut! ça se voit trop)...
Je parlerais de Karukéra quand l'histoire de sa famille sera un peu plus fournie, ne t'inquiète pas.
Merci pour la pub et si tu ne connais pas, va voir le site du CM 98, il y a là-bas des gens très calés qui font des conférences, aide à la généalogie, etc...
Continue à nous régaler avec ton blog aussi.