Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les moments de la vie.... Chaud ce début d'été !

26 Juin 2010 , Rédigé par daniel Publié dans #Les moments de la vie

  A Niort le beau temps est arrivé avec la fête de la musique. Comme chaque année nous avons hésité à y aller : il faudrait encore une fois faire le tour de la ville pour voir et écouter deux ou trois choses intéressantes au milieu d'une cacophonie généralisée...... et ce fut encore le cas cette année, sauf que le bon fut, vraiment très bon.... et en plus on a bien failli le louper. 

Après avoir effectué la tournée des différents sites, nous étions sur le point de rentrer lorsque nous avons croisé une bande de copains dont Franckie et Vony, et c'est là que nous avons appris que le groupe Triple Scotchs jouait au bord de la Sèvre. Nous avons immédiatement fait demi-tour, accompagné nos amis et nous avons passé une très bonne soirée avec cet excellent groupe Jazzy.  

S5300701S5300702

Nous avons pu savourer un superbe récital de jazz, moitié manouche, moitié New-Orléans sensiblement rajeuni ; parmi le quatuor de musiciens constituant ce triple scotch(?), je reconnus Alex, talentueux clarinettiste et saxo, et occasionnellement blogueur et commentateur. Quel talent, chapeau l'artiste ; Bravo les artistes car ses potes sont au diapason, notamment un bassiste assez surprenant. Une rumeur annonce un prochain CD. : Si ça se confirme j'en ferai la promotion sur ce blog.

  S5300704S5300705

   En Afrique du sud, aussi ce fut chaud bouillant et pourtant c'est le début de l'hiver là-bas. Non je je ne parle pas de rugby, mais de football, dont je ne connais pas grand chose et qui ne m'intéresse guère.... Mais voilà qu'un joueur de l'équipe de France, un certain Nicolas, a insulté son coach en lui disant quelque chose de très vilain du genre « Casses toi pauvre con »et tout ça a fait un ptn de pataquès politico-psychodramatique incroyable.... et puis le journal l'Equipe, mal renseigné, s'est trompé de titre en donnant une connotation érotique déplacée...... Même mon journal favoris « Midi Olympique » marche aussi à côté de ses pompes à crampons en mettant en première page lundi dernier la photo du Nicolas mal embouché et en estimant que le rugby pourrait profiter des malheurs du football.... il faut croire que le M.O. n'avait pas envisagé le coup de pied au cul que devait prendre ce soir le XV de France en Argentine où c'est aussi le début de l'hiver, un hiver d'enfer.

S5300713S5300719

 Et l'autre Nicolas, celui de l'Elysée, qui ne trouva rien de mieux que de foutre son nez dans le merdier footeux, en invitant le meneur des grévistes du ballon rond  à venir l'informer dès sa descente d'avion.  Voilà encore un geste qui a fait chaud au coeur des manifestants du 24 juin.

 A cette manif parisienne il y avait du monde, beaucoup de monde : j'ai bien essayé de faire un pointage approximatif, vérifier, re-pointer re-vérifier : 25 à 30 personnes en ligne; des lignes serrées qui avançaient à la fréquence 40 à 50 lignes à la minute ça fait au moins du 60 000, peut-être 80 000 manifestants à l'heure, 250 000 à 300 000 pour l'après midi et sans compter ceux qui accompagnaient sur les trottoirs : Comment ils font les flics pour annoncer 40 000 et les syndicats pour évaluer à 400 000 ? Moi je serais pile poil au centre. (au centre-gauche pour ce sujet retraite).

 J'ai fait très sérieusement un bout du trajet avec la CFDT, puis en passant devant le cirque d'hiver j'ai vu les banderoles du PS et j'ai rejoint mes camarades socialistes. J'ai retrouvé là Filoche, Hamon, Assouline ; il y avait aussi le Maire de¨Paris et des milliers de militants, surtout des jeunes.... et on a attendu.... On a attendu longtemps, très longtemps... car les formations politiques doivent attendre que les syndicats soient tous passés pour s'élancer. A 17 h nous étions toujours au piquet .... ça devenait un tantinet longuet....... d'autant qu'avec ces salauds de grévistes de la RATP et tous ces manifestants qui allaient vouloir s'engouffrer dans les rares rames de métro ça allait être galère pour rejoindre le lieu où je devais crêcher  en soirée.... A 17 h j'abandonnai donc, lâchement, mes copains socialos au cirque d'hiver et rejoignais, sans vergogne, un cortège CGT pour faire un petit barnum de chemin en vilipendant en chansons, Sarko, Fillon et surtout Woerth la cible de service qui fut en tête du hit parade.

  S5300723S5300721

 Cette manif terminée il me fallait assurer ma mission parisienne. :Tout d'abord, je profitais d'une semi-liberté vendredi pour aller voir mes chers anciens, ma tante Simone et  l'ami André .

  Reprise de ce billet mardi 29 juin après être rentré à la maison.

 Ca m'a fait plaisir de retrouver André dans cette maison de retraite médicalisée du Val de Marne : Je l'ai retrouvé en assez bonne forme, du moins en bien meilleure forme que fin mai quand il a quitté Niort pour se rapprocher de sa famille. Son environnement est superbe et en plus chaque jour, ou presque, un membre de sa famille vient le voir . Le moral est au beau fixe et il aborde sa future opération en pleine confiance.

 Ma tante est aussi dans une maison médicalisée en Val de Marne, une autre. Elle souffre de la même maladie que ma mère, sa soeur :  sa mémoire fout le camp. Mes cousines n'ont pu m'accompagner vendredi et si ma tante m'a reconnu c'est sans trop savoir qui j'étais......mais l'essentiel est qu'elle était heureuse que je lui tienne compagnie.

De vendredi après midi à lundi soir nous étions seuls avec nos deux petites merveilles : Gaby le magnifique, âgé de 4 mois, qui nous a fait une fête incroyable et qui a gentiment choisi ce week-end élargi pour faire ses premières nuits complètes de 22 h à 7h du mat. A son retour ses parents n'en croyaient pas leurs oreilles...... Question d'expérience !

DSCF0006S5300728

 Avec sa soeur Lucie, mademoiselle je veux (ou je ne veux pas, c'est selon) ce fut une autre histoire. Mademoiselle était chez elle et en l'absence de papa et maman, elle se considérait un peu comme la patronne de la maison : Normal !.....  J'aime bien ces petites confrontations et finalement pour un match joué à l'extérieur, Pilou et moi, on s'est, très solidairement, pas trop mal débrouillé. Ces rapports sont intéressants et mettent en lumière le caractère, la personnalité, la lumineuse intelligence et même un sens de diplomatie et de malice de notre petite fille qui n'a même pas trois ans. Superbe prestation, bravo !.... Avec match retour, en tête à tête, début août mais cette fois chez nous. Gros bisous chérie ! 

 Lundi en début d'après-midi j'ai encore profité de trois heures de liberté, Lucie étant en halte garderie pour aller embrasser mon oncle Didi qui est en foyer logement en Hauts de Seine. C'est toujours pour moi un bonheur d'aller voir mon oncle qui a aujourd'hui 84 ans. Lecteur régulier de mon blog, il m'engueule un peu quand je trace, de lui, un tableau trop  flatteur.... et pourtant je jure qu'il n'y a rien d'exagéré de tout ce que j'ai écrit dans la rubrique Didi. ... et puis depuis que je suis enfant il a toujours été mon héros que ce soit comme résistant de 18 ans, que par sa participation à la réalisation aux plus grands films du cinéma français voire plus comme pour « Le jour le plus long » et  « La Révolution française ». Pendant deux heures nous avons encore parlé... un peu politique, un peu de sa santé, et beaucoup de cinéma.... c'est ainsi que j'ai appris qu'il avait aussi travaillé avec Bertrand Tavernier pour « Autour de Minuit ».... Moi qui adore Tavernier  j'étais très content de l'apprendre, d'autant que ça me permet de finir ce billet comme je l'ai commencé sur une note jazzy. 

 Nous avons aussi retenu le projet d'aller ensemble à Civry dans l'Yonne avant fin septembre..... J'espère qu'il pourra retrouver dans le bois d'Annoux ..... l'endroit où.....

(A suivre)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Félix PROST dit Fanfan de dax 30/06/2010 16:04


Daniel, ça me fait plaisir que tu sois retourné dans le Val de Marne, que tu ais revu André, ta tante et notre grand... Didi. Didi, si tu lis ce commentaire, sache que je t'envoie toute mon
affection.