Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les moments de la vie.... Surprises et mystères à la clef.

2 Novembre 2010 , Rédigé par daniel Publié dans #Les moments de la vie

« Un poème est un mystère dont le lecteur doit trouver la clef » Mallarmé.

Et réciproquement…. Quand le matin je regarde combien j’ai eu de lecteurs la veille, j’ai souvent des surprises : hier par exemple, jour de la Toussaint, j’ai eu 34 visiteurs uniques dont 3 provenant d’un blog ami ayant fait un lien avec le mien, 16 lecteurs qui connaissent l’adresse donc à priori des intimes, famille et amis à qui j’ai transmis mes coordonnées et 15 voyageurs qui sont tombés chez moi, par hasard, lors d’une recherche en entrant des mots-clefs sur un moteur de recherche.

Les trois blogueurs, ou visiteurs de blogs amis, sont monnaie courante, mais sans inflation car ils restent relativement stables selon les jours entre 2 et 5 (une exception notable la venue par face-book des descendants de Jacques de Liniers lorsque j’ai fait les deux billets sur leur illustre ancêtre, billets trouvés par l’un d’eux sur Google et qui a averti ses cousins en transmettant l’adresse, après m’avoir contacté : mon compteur à explosé pendant trois jours.)

Les 16 « proches » sont plutôt plus nombreux que d’habitude (généralement de 5 à 15)  avec les pointes élevées récurrentes tous les 4 jours car ces petits malins se sont rendus compte que c’était sensiblement ma fréquence de billets … sauf que cette fois j’ai un jour de retard.

Le mystère pour moi ce sont les oiseaux de passage, les inconnus. Parfois je me demande comment ils font pour arriver chez moi.

Passe encore que mon billet « Tour de France des ascendants » ait amené quelqu’un qui faisait une recherche sur les arrivées d’étape du tour de France dans le Pas de Calais. (J’ai des ancêtres originaires d’Aire sur la Lys).

Passe aussi que des gens qui ont tapé « murier platane » soient arrivés sur le billet « Une fichue semaine » où j’ai évoqué ma honteuse action musclée et radicale (massacre à la tronçonneuse) contre ce bel ex-arbre de mon jardin dont les racines étaient devenues envahissantes et dangereuses pour ma terrasse.

Mais franchement se retrouver dans les rues de «Yaoundé » en écrivant R18 break c’est tout un poème. C’est vrai que c’était ma voiture au Cameroun entre 1983 et 1986 et j’ai bien du l’écrire quelque part mais où ? Et qu’un autre curieux qui cherche l’adresse d’un bureau de poste bd Mohamed V à Rabat tombe sur un de mes billets « souvenirs en vrac » où j’ai certainement parlé d’un copain qui habitait bd Mohamed V à Casablanca dans les années 1976/79…., il a du être content du voyage.

Quand à celui qui cherchait une info sur le film Apollo 13 et Tom Hanks et qui découvrit un article sur le barrage d’Inga au Congo dans un billet intitulé «Jeune Afrique et vieilles lunes » il a pu être surpris par la montée des eaux.

J’en passe et des meilleurs, sans parler des « grandes oreilles » qui me marquent à la culotte mais j’espère au moins qu’elles s’instruisent en lisant mes billets « Ciné-cure » ou encore ceux de l’AFP qui pensent être les seuls à recevoir des informations en provenance du PS Solferino et qui exigeait que j’efface (6 mois plus tard) ce que j’avais écrit sans leur en avoir demandé une autorisation préalable. Tout un poème, vous dis-je, ces mots-clefs.

 Cette année le salon des couleurs, 8èmeédition s’est déroulé du 22 au 24 octobre avec toujours le même succès populaire. A cette occasion nous avons eu le plaisir de recevoir le maire de Cové, Mesmin Dovonou et son 1eradjoint Gaston Goudjo qui étaient venus nous rejoindre à Niort après assisté  à Lausanne au congrès annuel des maires francophones

Vendredi soir, je fus convié au repas de réception de la mairie. Nous n’étions pas très nombreux, nos deux amis accompagnés d’André le président de l’Anjca, Geneviève notre députée-maire et trois de ses adjoints dont une que j’accompagnais aussi en tant que membre du bureau de l’Anjca. D’ailleurs nous étions tous, élus ou non, membres de l’association de coopération et depuis longtemps. Cette soirée conviviale fut très sympathique et j’eus la surprise de constater que nos invités, ne se dérobaient pas aux allusions sur la situation politique chez eux ; allusions formulées avec un brin d'humour et de délicatesse pour ne pas donner une impression d’ingérence.

Je me dois de rappeler dans les grandes lignes ce que fut ce feuilleton de la vie municipale de Cové du moins ce nous en avions su en consultant la presse béninoise sur Internet.

Les dernières élections, en février 2009, avaient donné pour résultats : 5 élus Fbce, parti du maire sortant Gaston Goudjo (majorité présidentielle), 5 élus de Force Clé (opposition) et 1 élu Renaissance (opposition). Il apparaissait donc que l’opposition avait gagné.

Il s’ensuivit un scénario rocambolesque avec l’enlèvement et la séquestration « amicale » de l’élu Renaissance par les partisans de l’ancien maire pour l’inviter à les soutenir ce qui permis au sortant de s’autoproclamer un peu rapidement vainqueur des élections après avoir convaincu son « obligé » (Ne sourions pas, ce sont les balbutiements d’un des rares pays d’Afrique considéré comme vraiment démocratique)

La tentative d’achat ou d’intimidation n’a pas été du goût de l’institution en charge des contentieux électoraux qui, le 18 mars, n’a pas validé l’élection du maire, invalidation confirmée laborieusement deux mois plus tard par la préfecture.

« Suspendues le 20 mai 2009, par les autorités préfectorales, les élections du maire, de ses adjoints et des chefs d’arrondissement ont été reprises le 9 juillet 2009. Elles ont abouti, sous haute surveillance policière, à l’élection de Clément Alokpon conseiller Force Clé au poste de maire. Les deux adjoints, B. A et V.G. sont aussi conseillers Force Clé. Alors que toutes les dispositions étaient prises par la mairie pour le déroulement des élections, le maire sortant ainsi que 3 conseillers Fcbe ont brillé par leur absence. Il en est de même du préfet du département et de son représentant. C’est finalement, en présence d’un huissier de justice que les autres membres du conseil municipal ont procédé aux élections. Il s’agit des 5 conseillers Force Clé, du conseiller Renaissance et même de l’unique conseiller Fcbe présent qui ont, à l’unanimité, porté leur choix sur le nouveau maire.

Voilà où nous en étions en octobre 2009 lorsque nous avions reçu, de façon quelque peu impromptue, le nouveau maire M.Alokpon qui était accompagné du secrétaire général de la mairie. Ils avaient fait un séjour à Paris pour le congrès de maires francophones et ils en ont profité pour effectuer un aller-retour en train à Niort, pour se présenter au bureau de l’Anjca. M. Atokpon nous est apparu être un personnage très attachant et compétent qui a d'ailleurs cherché à minimiser les histoires que nous avions lues sur internet.

Il aurait peut être du être plus méfiant car le 22 décembre la cour suprême du Bénin a invalidé son élection et, rapidement cette fois ci, le 4 janvier, la désignation du maire a été reprise en présence de tous les conseillers municipaux et du préfet du département qui siffla la fin de partie …… Oui M. Alokpon n’est plus maire ! Non M. Goudjo ne l’est pas redevenu ! Le nouveau maire s’appelle M. Dovonou, un jeune homme très sympathique, ouvert compétent et qui semble prendre son job très au sérieux et ce d’autant qu’il est accompagné par Gaston qui, s’il reste légèrement en retrait lors des manifestations officielles, est nettement plus présent lors des repas et des échanges à bâton rompus (rien de violent, rassurez vous)  en parlant au moins autant, si ce n’est plus, que son « protégé »….. Un ancien maire a du mal à cohabiter longtemps dans l’ombre d'un nouveau…. Sauf s’il y a un deal à la clef…..

Et quand on fouille un peu sur internet il semblerait bien que le deal existait, et ce dès le début de cette curieuse affaire, du moins entre les directions nationales de Fbce, de Renaissance et de Force clé, pour que Cové cette ville importante de 60000 habitants reste dans l’escarcelle du Fcbe.

Deal national non suivi à la base : une mascarade de démocratie locale en attendant les prochaines présidentielles…. Et si j’ai bien compris ce qu’il faut lire entre les lignes, celui qui pourrait faire un peu la gueule c'est Gaston qui a été sacrifié pour sauver les apparences de démocratie. Mais comme finalement il n’avait pas l’air de trop mauvaise humeur et que les trois maires successifs en moins de deux ans m’ont tous paru équitablement sympathiques….ça devrait le faire. La vraie démocratie locale à l’africaine a pour clef la palabre ! Et même le bâton à palabre ! A chacun son tour !  Même si parfois cela traine un peu trop en longueur en prenant plus des chemins balisés que la clef des champs...... et « en me laissant un mal funeste... » (G.B.)

 Pour en revenir au salon des couleurs le tableau qui se vit décerner le 1er prix par le vote du public a pour titre « Regard lointain » et la citation préférée « Etre libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes, c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres ».  Nelson Mandela.

Le prix de la ville de Cové fut attribué au tableau « Ensemble » et la citation choisie par le maire de Cové est «La vraie générosité envers l’avenir consiste à donner au présent » d’Albert Camus…..Et s’il n’y a pas là un message à la clef…….

 Jeudi en quinze comme la plupart des jeudis après midi, j’ai joué au bridge. Ce fut un après midi plutôt agréable et je jouais avec mon partenaire Maurice ; il y avait 7 ou 8 tables c’est dire que nous étions ce jour-là un peu plus d’une trentaine. Nous avons opté pour une partie avec nos adversaires préférés Gérard et Pierre.

Ça s’était plutôt bien passé, c’est à dire que nos excellents amis n’ont du nous battre que de  peu. Heureux d’avoir limité, pour une fois, les dégâts, avec notamment sur l’une des dernières distributions la réussite magistrale d'un joli chelem demandé. Ensuite nous nous sommes attardés en bavardages divers. 

En quittant la salle et en me dirigeant vers ma voiture je cherchais dans mes poches mes clefs. Je ne les trouvais pas ! J’ai alors commencé fébrilement un strip-tease pocket : rien à faire, toutes poches vidées, pas trace des clefs. La voiture était là fermée je devais donc les avoir mises quelque part. Je suis retourné dans la salle et avec mes copains et trois ou quatre personnes qui étaient encore là on a cherché, fouillé partout…. Aucune clef ne traînait.

Panique à bord. J’ai téléphoné à Pilou pour qu’elle vienne me chercher avec la seconde clef pour ramener la voiture à la maison et j’ai donc dit aux copains qu’ils pouvaient me laisser ; je gérais. En attendant l'arrivée des secours, seul et au calme, j’ai commencé à réfléchir, à refaire le match: En cours d’après-midi j’étais sorti de la salle pour me rendre au vestiaire pour récupérer mon porte-monnaie (une petite dépense à faire) et  pour ne pas trop remplir mes poches de futal, j’avais, en échange, mis mon trousseau de clefs dans ma poche de veste…. Comme un con j’ai du me gourer de veste. Ptn ça ne peut-être que ça ! Mais alors qui avait mis sa veste à coté de la mienne ?

Le soir il y avait une réunion publique où je savais retrouver Maurice et même Gérard et d'autres. J’y suis allé en avance et quand chacun de mes potes arrivait je me précipitais sur lui. Aucun n’avait mes clefs….. et Maurice de me remonter le moral en me disant que la même mésaventure lui était arrivé une fois avec son portefeuille qu’il avait mis, au vestiaire, dans une autre veste, sauf que lui l’avait vite récupéré car dedans il y avait ses papiers et que son pickpocket involontaire lui avait téléphoné le soir même. Ça me faisait une belle jambe, car sur mes clefs il n’y avait pas mon nom inscrit.

Jeudi dernier je suis retourné au club mais comme d'une semaine sur l'autre il y a un turn-over assez important, près de la moitié des joueurs de la semaine précédente n’étaient pas là. J’espère avoir plus de réussite jeudi prochain..... A moins qu'il ne me faille attendre la semaine des quatre jeudis.  

La réunion publique du jeudi soir où j’ai paumé mes clefs était organisée par la municipalité. Madame le maire, l’équipe municipale, les chefs de service, des architectes et bureaux d’étude présentaient à la population dans la grande salle du CGR quel serait le visage de Niort dans quelques années. Les clefs de l’avenir. C’était de magnifiques projets qui vont faire de Niort une sacrée belle ville….. Mais pourquoi tout cela n’a t-il pas été lancé plus tôt ? Cette ville avec la précédente équipe, pourtant également de gauche, a roupillé pendant un quart de siècle et il va falloir que j’attende d'avoir plus de 70 ans pour admirer et savourer ces transformations. ....

 Mais je ne suis pas impatient de vieillir, c'est trop con..... et puis je suis tellement content de voir des chantiers ouverts, des camions, des ouvriers au boulot  et des grues élancées dans le ciel bleu de cette ville, de grisons et têtes chenues , qui a trop longtemps méprisé le béton ..... A moi aussi ça me donne un coup de jeune et de nostagie...... C'est tellement poétique, une jolie clef de voûte !  

  

(A suivre)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article