Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moments de vie.... Les rendez-vous manqués d'avant l'hiver ....

16 Décembre 2013 , Rédigé par niduab Publié dans #Les moments de la vie

Un nouveau billet de la rubrique « Moments de vie » en moins de vingt jours, ça fait peut-être un peu beaucoup, mais les circonstances nécessitent que je m’épanche un peu et que j’enregistre ces vraies fausses confidences avant qu’elles ne s’évaporent.

Ai-je une nouvelle fois besoin de préciser que ces quelques lignes, jetées nonchalamment sur le blog, ne présentent aucun intérêt pour les oiseaux de passage. Ce ne sont d’ailleurs que quelques nouvelles plus ou moins codées, une sorte de jeu de fausses pistes, destinées aux proches et à la famille. 

Pour commencer un billet de ce type, un billet d’avant l’hiver pour reprendre le titre d’un très beau film que j’ai vu aujourd’hui, il me fallait trouver une amorce.

Ca tombait bien car « Avant l’hiver » m’apportait le pemmican nécessaire pour reprendre le sentier de la guerre contre la page blanche.

J’aurai pu, d’ailleurs, ne pas voir ce film récent de Philippe Claudel  avec Daniel Auteuil,  Kristin Scott Thomas, Leila Bekhti et Richard Berry et je dois bien avouer que c’est le casting qui m’a décidé à choisir cette salle. Mes habituels journaux de référence Première et Studio n’en ont, a priori, pas parlé et je ne connaissais Philipe Claudel, romancier et réalisateur que de réputation, n’ayant pas lu «Les âmes grises » ni vu son adaptation au cinéma…  Mais je compte bien rattraper ce retard.

Ce film est une merveille qui, entre drame conjugal et thriller, rappelle l’ambiance des films de Claude Sautet avec en plus un petit zest d’Hitchcock qui n’est pas pour gâter la sauce. C’est d’abord une histoire classique sur les rendez-vous manqués de vies qui passent trop vite, mais c’est aussi un film basé sur les non-dits et une intrigue qui n’est vraiment dévoilée qu’en fin d’histoire. Un film intime et intrigant, un film qui m’offrait aussi un titre de billet.

 

  J’avais rendez vous le vendredi 6 décembre avec la jeune chanteuse Zaz qui tenait concert à Niort dans la salle de l’Acclameur. Pour moi ce fut un rendez-vous manqué ! Je précise bien pour moi, car j’étais accompagné par Pilou et Malou qui me trouvent trop sévère, mais j’assume : Disons que je fus très déçu.

  J’ai lu récemment, dans la Nouvelle République, que Zaz avait fait  à Niort le meilleur concert de sa tournée, du moins quantitativement, avec plus de 2500 entrées payantes. Tant mieux pour elle et pour la salle (et les contribuables niortais dont je suis), mais disons que je me suis trompé quand je lui ai dressé des louanges sur ce blog sur la base de ses deux premiers CD et quelques passages à la télé ou vidéos. En fait je me suis trouvé face à une rock-star soutenue par des décibels excessifs de batteries et guitares, un vacarme insoutenable pour le commun des mortels. Une foule en délire l’accompagnait, une ambiance de folie incompréhensible pour un vieux con comme moi. Je suis un peu excessif car il y eut quand même un court intermède de quatre ou cinq chansons en style jazzy avec un accompagnement plus mélodieux, piano, contrebasse.

 Ce spectacle, dans l’ensemble, trop bruyant fut globalement décevant au regard de ses deux albums et très cher payé, surtout pour mes oreilles, même si ma place m’avait été offerte. Un rendez-vous vraiment manqué….

 

Je vais maintenant reprendre dans l’ordre chronologique mon journal blogueste et farfelu interrompu depuis  le 25 novembre

Le samedi 30 novembre avait lieu notre traditionnelle fête annuelle de rugby des anciens joueurs de ASV une sorte d’association d’anciens combattants. L’an dernier je n’avais pu m’y rendre aussi je m’étais engagé cette fois à être présent d’autant que c’était ma génération, celle des juniors de papa tango Charly, qui devait être à l’honneur. Cerise sur le gâteau, mon frère Serge y serait aussi, ainsi que mon  fraternel ami Fanfan, qui lui faisait un rapide aller-retour Corse et continent.

J’avais  proposé à Serge que nous en profitions pour aller voir notre oncle Didi qui était hospitalisé depuis fin octobre ; Serge montait à Paris en train et se rendait chez sa fille,  Pilou et moi nous venions en voiture et nous descendions chez notre fils, en banlieue est.  J’ai donc proposé à mon frère de venir nous rejoindre samedi midi pour pouvoir aller voir Didi dans l’après midi avant de nous rendre à notre fête du rugby. Il me fallait prévenir Eric, je lui laissais un court message peu explicite et je n’imaginais pas  que cela entraînerait l’organisation d’un grand repas de famille où il invitait  non seulement son oncle mais également sa cousine et toute sa petite famille….  Un repas qui risquait de plomber mon planning initial, prioritairement consacré à mon oncle Didi. Comment faire pour aller le voir au plus tard vers 16h30 /17h alors qu’il y a près d’une heure de route entre le logement d’Eric et l’hôpital de Didi ?

Bien évidemment le repas de famille fut quelque peu longuet avec des conversations gentillettes …… et surtout en se mettant à table vers 14h.

Bon, on a fini par quitter la table vers 16h15 et nous sommes arrivés à l’hosto ….vers 18 h ! Merci aussi aux bonnets d'âne rouges qui ont foutu, ce jour-là, la pagaille  dans la circulation francilienne.

Nous avons trouvé mon oncle très fatigué et en bien plus mauvaise forme que lors de ma visite du 1er novembre. Il fut cependant très heureux de nous voir même si notre visite fut, par la force des choses, expédiée en moins de 45 minutes. Nous avons vu aussi notre cousin Joël, le fils de Didi, accompagné de sa plus jeune fille, Johana, bien gentille.  Un cousin que, malheureusement, nous ne voyons que très rarement et toujours dans des circonstances pénibles. En espérant que mon oncle qui va avoir 88 ans début février va finir par se requinquer…… J’ai appelé mon cousin ce matin et il n’y a guère d’amélioration quinze jours plus tard. J’espère ne pas avoir à regretter de ne pas avoir pu lui consacrer plus de temps ce jour-là. 

Vers 20h30 nous étions au rassemblement rugbystique. Nous retrouvions des 

559843 444828538974026 543114579 n[1]

potes, Dudule, Paspillon, Richard, Fanfan, Chris, Ricky etc… Je ne peux tous les citer,   mais il faut bien reconnaître qu’il y avait beaucoup d’absents, tous avec une bonne excuse comme moi l’année précédente. Du coup l’ambiance fut un peu moins foldingues que lors de certaines éditions, celles où l’on retrouvait des vieux copains perdus de vue depuis des décennies, et où l’on refaisait des matchs vieux de 40 ans. Ce fut malgré tout une soirée super sympathique de retrouvailles joyeuses et sérieuses. Pas de quoi en faire un billet spécial, mais une tradition qu’il faut maintenir malgré le poids des ans. Question participation on essaiera de faire mieux l’année prochaine. C’est un peu comme en politique, il faut mener campagne pour lutter contre l’abstention.

Le lendemain en fin de matinée je retrouvai mon frère qui avait été hébergé chez Richard le grand organisateur, c’est dire qu’il avait un peu moins dormi que moi. Nous nous sommes rendus à une autre invitation, à Noisy-le-Grand, un rassemblement cousins-cousines. Quel plaisir de se retrouver en famille avec Mauquette, Loulou, Evelyne. Un petit regret, Jacotte n’était pas là ! Une fâcherie, entre deux sœurs, qui dure depuis quelques mois et alors que j’espérais secrètement que notre venue aurait pu être l'occasion d'un rabibochage. Ce ne fut pas le cas et c’est bien dommage mais il faut savoir laisser du temps au temps…. Une bien agréable journée malgré tout.

Le week-end touchait à sa fin, mon frère allait reprendre le train vers la Méditerranée et nous la route de Niort après une dernière soirée à Ozoir-la Ferrière, dans la famille de Pilou. 

 

Deux jours plus tard Malou, une sœur de Pilou venait nous rejoindre pour passer une semaine niortaise et nous soumettre certains projets qui lui tiennent à cœur. Nous en avons aussi profité pour nous balader dans le marais Poitevin et pour aller rendre visite à notre fille et à nos petits-enfants.

Malou nous a donc accompagnés au concert de Zaz  (je n’y reviens pas) puis nous sommes allés au cinéma voir un beau film « Amazonia » qui nous rappelait nos escapades en Guyane. A cette occasion j’eus d’ailleurs le plaisir de rencontrer Paul M. une vieille connaissance professionnelle, lui aussi retraité et lui aussi regrettant le bon temps où nous étions en activité.  Dimanche matin nous participions à une randonnée dans le marais organisée par les marcheurs de Goise. Une randonnée qui tourna en rond à cause des chasseurs qui condamnaient ce jour là, l’accès des principaux chemins de randonnées pour leurs activités assassines. Un rendez-vous presque manqué.

 

 Jeudi 5 décembre nous étions invités à ratifier la liste proposée par Geneviève Gaillard, notre maire et amie, pour les futures élections municipales après qu’elle ait été validée tête de liste par le PS national. Cette liste étant à ce stade 100% socialiste et devant s’ouvrir ensuite aux autres partis de gauche, avant le 1er tour pour les Républicains et Radicaux puis, probablement entre les deux tours, au Front de gauche et aux Verts...

La présentation devait avoir lieu à partir de 19 h et dans la foulée, devait se dérouler le vote des militants. Quelle ne fut pas ma surprise de recevoir à 17h45 un mail  du secrétaire de section, annonçant qu’il annulait, de sa seule initiative, le scrutin. Une annulation sans même avoir consulté la commission administrative et sans avertir Madame le Maire.

Chocking ! Pour qui se prenait-il ce petit chef élu de justesse et par inadvertance en décembre 2012 ? Ayant une certaine expérience des conflits internes pour avoir été pendant 9 ans membre de la CNC, je dois bien avouer n’avoir jamais été témoin d’un tel coup fourré, du moins, de la part d’un pas grand-chose. Une ‘’affriroute’’ anagrammée qu’il faudra remettre sur le droit chemin un de ces jours.

Je pensais et je l’avais écrit dans un précédent billet qu’Iznogoud, avait fini par rentrer dans le rang après une année de guérillas destructrices.

Prenant connaissance de la liste proposée, je trouvais qu’il pouvait s’estimer heureux des places qui étaient attribuées à lui et à ceux qui le soutenaient ou le poussaient.

Il semble que les instances nationales aient rapidement fait part de leur désapprobation  car quelques jours plus tard, le petit capo de service nous convoquait à nouveau pour voter. Ubuesque ! Le scrutin eut lieu le mercredi 10 décembre, la liste restait pratiquement la même sauf qu’Iznogoud se retirait sous sa tente caïdale. 

Ce second rendez-vous à défaut d’être manqué fut marqué:

Rendez-vous marqué car pour une section gonflée à 640 militants en avril dernier, nous n’étions plus que 585 inscrits sur les listes électorales niortaises, donc aptes à voter et in fine, 160 seulement vinrent voter.. Cherchez l’erreur !

Certes l’annonce du scrutin uniquement par mails, une trentaine d’heures avant, peut apporter un début de réponse mais l’essentiel vient bien de la gonflette effectuée entre le 10 mars et le 10 avril dernier ce qui confirme que le PS national fut bien avisé de ne pas laisser se dérouler une primaire avec des militants fantoches

Rendez-vous encore marqué quand on voit les résultats du scrutin : Soutenaient la liste proposée, 99 militants, étaient contre 56, et 5 optaient pour le vote nul.  Même si 2/3 pour et 1/3 contre est un résultat démocratiquement incontestable, 56 votes contre, est aussi un résultat significatif, regrettable et …… ( ?) La suite le dira.

Moi j’ai, bien évidemment, voté pour et ce malgré la place laissée à Dilat Laraht en position éligible. Madame le Maire est trop bonne avec ses adversaires de l’intérieur. J’espère qu’il passera à la trappe lors de l’ouverture aux autres forces de gauche.

Pilou figure, à sa demande, en fin de liste ; c’est dire qu’on va bientôt pouvoir s’impliquer pour des causes qui nous tiennent particulièrement à cœur. Voyage, voyage .....

 

Il me faut maintenant  finir ce billet : Que dire de plus ?

J’ai lu un excellent livre : « Le rêve du celte » de Mario Vargas Llosa : L’histoire d’un diplomate aventurier qui séjourna dans des régions que nous connaissons notamment  le Bas-Congo  entre Boma et Matadi mais aussi en Amazonie Péruvienne. Un billet en perspective, mais je vais peut-être lire  avant d’autres romans de Vargas Llosa.

J’ai lu aussi le livre que m’avait offert Didier pour mon anniversaire : « Comment voulez-vous que j’oublie… » d’Annie Butor, un livre consacré à ses parents, Madeleine et Léo Ferré. Un livre étonnant dont Léo, le beau-père de l’auteur, ne sort pas vraiment grandi : « Avec le temps va, tout s’en va, même les plus chouettes souvenirs ça t’a une de ces gueules…. ». Je n’en ferai pas un billet.   

Pas mal de bons films à cette époque de l’année, mais j’en parlerai dans une prochaine rétrospective 2013. Je cite quand même «  Zulu » et « All is lost » puisque ces deux très bons films sont encore à l’affiche.

Question bridge, Maurice et moi, nous ne sommes pas très brillants en ce moment. Il va falloir bosser un peu et revoir les fondamentaux si l'on veut continuer à pratiquer ce jeu utile pour l'entretien des neurones, intrinsèquement passionnant mais parfois énervant de par sa pratique élitiste lors des tournois de régularité.

Automne-hiver-2013 1187

Vendredi 17 décembre s’est tenue l’Assemblée générale annuelle de « Citoyens d’abord ». J’ai fini par renouveler mon bail de membre du bureau, malgré un bilan très médiocre de l’activité 2013. Si on ne fait pas mieux en 2014, il faudra envisager la dissolution de cette association. Dernières chances, dernier rendez-vous en décembre 2014, avant l’hiver. 

Encore du boulot dans le jardin car nous avons monté un abri-bûche et j’ai du ensuite y stocker cinq stères qu’on m’a livrés ce matin. Un peu sportif mais ça fait du bien.

 

Rajout du  17 décembre : Ce soir Gérard Filoche était à Niort à l’invitation d'Attac et de la CGT, un public peu tendre pour le PS. Gérard a fait une très bonne conférence. Je ne suis pas à 100 % d’accord avec lui, je dirais même à peine à 50%..... Mais j’aime bien ce type et c’est toujours pour moi un plaisir de le voir et de le saluer quand il passe par Niort.

 

 

   (A suivre)

 

.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article