Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moments de vie ...... Excès de 51 et alcootest....

18 Juin 2013 , Rédigé par niduab Publié dans #Les moments de la vie

Ce n’est pas vraiment  un sentiment de honte mais je suis quand même un peu gêné aux entournures d’avoir été pris en flagrant délit. Oh,  bien sûr ce n’est pas la première fois ! J’avais déjà fauté et je dois bien avouer qu’il y a quelques années de ça il ne me restait plus que quelques points sur mon permis; mais justement c’était avant quand j’étais encore en activité ; c’était professionnel, à courir en permanence de chantier en chantiers dans tout le Sud-ouest, un sud-ouest parfois élargi, à l’Ouest, au Centre voire au Languedoc—Roussillon et même parfois à la région parisienne. Je morflais régulièrement pour excès de vitesse, mais c’était toujours pour le boulot et presque toujours sur autoroutes, quelque fois sur rocades. Ca coutait un peu en euros, encore que… mais ça coutait surtout cher en points, et puis il y avait surtout le risque de suspension de permis.

  A part ça je n’avais pas trop mauvaise conscience. Je faisais même parti des râleurs sans scrupule qui estimaient scandaleux que les autoroutes, peu fréquentés en périodes non estivales, soient limités à 130 km/h. Une contrainte, un frein scandaleux à la productivité ! Et avec ma mauvaise foi habituelle j’avais un argument massue : jamais je n’ai été pénalisé en agglomération, pas même dans le plus petit village, que ce soit par une traversée limitée à 50 km/h ou une à 30 km/h. Respect total mon commandant…..mais tout cela c’était avant ce printemps pourri.

  Le lendemain de la Pentecôte je recevais par la poste mon premier PV de retraité. J’avais été pris à 56 km/h à l’entrée de Niort le 9 mai. Vitesse ramenée, pour marge d’erreur du radar à 51 km/h. Comme ce radar prenait par derrière je ne l’avais pas vu venir, et d’ailleurs je doute toujours que la marge d’erreur retenue soit suffisante. Je consultai le calendrier et constatai que c’était le jour de l’Ascension ! Mais c’est bien sûr, c’est le jour où nous avons emmené nos petits-enfants au bowling. Je revois notre retour à la maison avec l’avenue de Limoges complètement déserte ; pas une bagnole ne circulait…. Mais ce n’est pas pour autant que je reconnais avoir dépassé la vitesse maximale autorisée…. Bon malgré tout j’ai fait illico le chèque de 90 euros, pour ne pas avoir la majoration.

   Lundi dernier rebelote Je recevais un nouveau procès verbal, mais celui là je m’y attendais.

GEDC0095GEDC0110

Dimanche 9 juin nous avions fait une longue marche avec l’association de Goise. Nous sommes allés à Lusignan dans la Vienne, pour une balade de plus de vingt kilomètres, très agréable le matin, pluvieuse et boueuse l’après midi. Une journée de crapahutage qui s’est terminé dans un excellent restaurant. Vers 22 H nous reprenions tous la route du retour : passablement fatigué et méfiant, je me traînais en père peinard sur la route à 75 +/- 5 km/h….. sauf que je n’ai guère levé le pied en entrant dans Saint –Maixent et en bas de la descente ce fut le feu d’artifice, un putain d’éclair. J’ai regardé mon compteur et j’ai lu 57, Pilou me rassurait en me disant avoir lu 55 km/h. Comme la nuit tombait et que je ne l’avais pas repéré, j’ai immédiatement fait demi-tour pour voir ou le monstre était caché. Je suis repassé devant (à 30 km/h), il n‘a pas re-flashé mais il n’y avait pas de doute c’était bien un radar.

  Je n’ai donc pas été surpris et comme pour le précédent j’avais été pris à 56 km/h ramené à 51 km/h. Rebelote pour un autre chèque de 90 euros.

  Samedi dernier c’était jour de fête de fin d’année des écoles primaires et l’après midi nous devions aller voir nos petits-enfants qui participaient à des spectacles. Dès le repas terminé, le café bu, nous nous mettions en route en empruntant les départementales, mal à l’aise avec mes pédales, je ne dépassais pas les 50 km/h l’œil droit fixé sur le compteur et le gauche sur la route, et j’ai bien failli ne pas obtempérer immédiatement au signe d’un gendarme qui, au centre village me demandait de me garer. Ptn qu’ai-je encore fait ? Et très poliment il me tendait un alcootest en me demandant de souffler dedans. Trois fois il m’a fait refaire le test ; « soufflez moins fort et plus lentement ! ».  Je m’exécutais, car souffler n’est pas jouer. Il fallait bien que ça arrive un jour. atteindre mon âge pour être déniaiser à la pipelette, ça méritait bien un billet.

  Apparemment déçu  le gendarme m’indiqua que le résultat restait toujours à zéro. « Vous auriez du me le demander, j’avais déjà fait le calcul ! Mon dernier verre un tantinet alcoolisé remonte à dimanche dernier à Lusignan au restaurant avec, en tout et pour tout, un demi-pression….»......Ce qui n’a pas empêché un salopard de radar de me flasher ensuite pour un microscopique excès de vitesse..... .

Printemps pourri sauf pour les nappes phréatiques, vivement le 21 juin ! Franchement je n’ai pas grand-chose d’autre à raconter pour me mettre vraiment de bonne humeur.

  En rugby je pensais que Clermont Ferrand remporterait la H Cup et 18 mai malgré une assez nette domination sur l’ensemble du match ce sont les mercenaires de Toulon ‘’coaché’’ par le Laporte le fossoyeur du rugby français qui l’emporta. J’espérais aussi que Toulouse serait champion de France mais ils ne furent pas en finale. Heureusement le 1erjuin, Castres à torché Toulon, 25 -9, remportant son 4ème titre, vingt ans après le dernier. Maigre consolation, car ça ne s’arrange pas pour le rugby français comme en témoigne la tournée en cours en Nouvelle-Zélande. Le lecteur comprendra que je n’ai pas le cœur à faire cette année un billet bilan de l’année de Rugby.

Je dois même avouer une faute et j’en ai honte : J’avais juré mes grands dieux (c’est une expression car j’en n’ai aucun, je suis parfaitement agnostique) que je ne m’abonnerai jamais à Canal plus…. Et j’ai craqué pour pouvoir suivre cette tournée du XV de France chez les ‘’All black’’. Quelle erreur. J’en ai des remords. Il va falloir que je résilie et je ne sais même pas comment on fait. Il y a encore un test à venir samedi 22 juin et je ne pourrai même pas le voir. C’est aussi bien je ne vais pas en plus gâcher le début d’été.

Printemps pourri qui m’aura au moins incité à aller au cinéma : J’ai vu quelques bons films et d’autres moins et une énorme découverte avec un film documentaire « Sugar man » auquel je consacrerai un billet spécifique. J’ai adoré.

  Parmi les bons films je peux citer :

  « Oblivion »Joseph Kosinski avec Ton Cruise, sauf si on déteste la science fiction.

  « ‘Gatsby le magnifique » de Baz Luthmann avec Di Caprio et Tobey Mac Guire.

  « Le passé » d’Asghar Farhadi avec Bérénice Bejo primée au festival de Cannes.

  « L’attentat » de Ziad Doueri d’après le best-seller de Yasmina Khadra.

  « L’autre vie de Richard Kemp » un premier long métrage de Germinal Alvarez avec Jean Hugues Anglade er Mélanie Thierry.

  Parmi les films moyens qu’on peut voir à la rigueur par mauvais temps et si on n’a vraiment rien d’autre à faire il  a « Mud » de Jef Nicols » , « Promised land » de Gus Van San avec Matt Damon, et « Parker » de Taylor Hackwford.. « Sous surveillance » de Robert Redford. et « The Call » de Brad Anderson avec Halle Berry.

  Parmi les films vraiment très mauvais que j’aurai du éviter même par très très mauvais temps, il y a  « Only God Forgives » vu par erreur à cause de Ryan Gosling. Idem pour « After Earth » de Shyamalan avec Will Smith et fiston et même si on adore la science-fiction.  

  Je reviens brièvement sur « Gatsby le magnifique » que j’ai vraiment ailé et qui étonnamment m’a paru être snobé. J’avais vu en DVD le film de Clayton avec Robert Redford et je préfère de loin la nouvelle version. Je l’ai revu depuis pour vérifier un détail : dans la version française Gatsby appelle tous les hommes « vieux frère » ce qui choque un peu à l’oreille. J’ai vérifié la version avec Redford, c’est pareil. J’ai essayé de voir la version originale et pour le peu que j’arrive à comprendre il me semble que c’est assez proche (old sport ?) . J’ai le roman en version française. La traduction littéraire avait simplifié en optant pour « mon vieux » ce qui sonne mieux, mais il me semble que le fond populo du nouveau riche ressortirait mieux avec « vieux pote ». J’ai trouvé une édition avec une nouvelle traduction où le choix s’est porté sur « partenaire » qui ne colle pas vraiment.  

Image (7)GEDC0057

Il me faut aussi parler du week-end de la Pentecôte. Une manifestation nationale se tenait à Niort. Le congrès de la ligue des droits de l’homme. J’ai eu le bonheur d’être invité à suivre les débats du dimanche après-midi ce qui m’ d’autant plus touché que je fus un temps, il y a très longtemps membre de la LDH fut mon premier engagement citoyen, avant le syndicalisme et avant la politique. Avant même de connaître l’Afrique ce devait être en 1970-71.

  GEDC0046GEDC0052

La veille, samedi jour de marché, Geneviève Gaillard, Maire de Niort, a profité de la présence de Pierre Tartakowsky président de la LDH pour débaptiser officiellement l’ancienne rue Thiers et lui offrir son nouveau nom, la rue de l’hôtel de Ville. « Nom de rue plus opportun ne se concevait pas  » puisque tout le monde l’appelait déjà comme ça et que le nom du fossoyeur de la Commune de Paris faisait un peu tâche dans la capitale de l’économie sociale et solidaire. Je suis sans doute le seul niortais à avoir fait une proposition alternative en proposant de l’appeler rue Félix Eboué. Mais je ne suis qu’un niortais importé et je dois bien reconnaitre que ma proposition était quelque peu révolutionnaire. Il reste d’autres rues à baptiser à Niort.  

  Après la cérémonie officielle près du marché il y eut une réception dans les salons de l’hôtel de ville, une occasion pour présenter au président de la LDH une magnifique exposition.

  Je reviens avec quelques photos sur la balade du 9 juin autour de Lusignan, petite ville de 2700 habitants situé entre Poitiers (à 25km) et Niort (à 45 km) au niveau de ce qu’on appelle le seuil du Poitou.

GEDC0086GEDC0102

 Le bourg est bâti sur un promontoire qui domine la vallée de la Vonne dans un paysage de plaines vallonnées  plus ou moins boisées et de vallées.    

 De cette bourgade est originaire la maison de Lusignan, une dynastie noble poitevine que la légende rattache à la fée Mélusine. Cette maison a également donné les comtes de la Marche, les comtes d’Angoulême, des rois de Jérusalem et de Chypre ….Excusez du peu ! Une belle balade gâchée par la pluie, la boue et un radar.

 Avant-hier Vincent Peillon était l'invité d'une émission politique ; Il y avait aussi un sujet sur Arnaud Montebourg dans le cadre de la fermeture d'une usine Michelin à Tours. .J'étais déjà bien content d'avoir dans la même tranche d'information mes deux anciens complices du NPS mais  quelle ne fut pas alors ma surprise de voir aussi arriver en guest star un autre visage connu en la personne de Yannick, le gendre de mon frère et donc mon neveu par alliance. Je ne l'ai rencontré que quatre ou cinq fois et notamment en février dernier à Paris chez mon fils Je savais pour le lire assez courament dans un quotidien national que c'était un excellent journaliste de la presse écrite, mais je constate aussi qu'il est parfaitement à l'aise à la télévision. Bravo !   

Pour finir ce billet voici en photo le cauchemar de mes printemps. Tous mes printemps, pourris ou pas !  

( A suivre)          

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article