Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presse aidant...... Ah, la boulette !

19 Octobre 2012 , Rédigé par niduab Publié dans #Presse aidant

 Mais que diable allait-il faire sur ce terrain fumeux, l'ami Vincent ? Le lendemain de sa sortie sur la dépénalisation du cannabis j'avais mon compteur de visites qui explosait ; et des visites en direct, pas des venues d'inconnus via des moteurs de recherche. Non ! Il s'agissait de gens qui connaissent l'adresse, des amis, des proches, la famille..... des gens auxquels je dis tant de bien de Peillon depuis des années......   En voulant probablement savoir ce que j'en pensais, ils me désignaient quasiment comme coresponsable. Non, je ne me fais pas des idées, je sais ce que veulent dire les chiffres ! Quand pendant deux jours le nombre de visiteurs directs triple il y a bien une raison ; un loup dirait Martine. 

 Je n'ai pas répondu à leur attente parce que j'étais à Paris mardi et que mercredi je devais terminer ma saga des d'Aubigné qui traînait un peu en longueur..... et puis, après tout, c'est généralement en répondant trop vite qu'on prend le risque de se brûler les doigts.

 J'ai eu ainsi le temps de lire l'éditorial du Monde de mercredi 19 octobre et comme je suis en parfait accord avec ce qui est écrit je propose, une nouvelle fois, d'inclure ce billet dans la rubrique ''Presse aidant'' :

«…. La France sortira-t-elle un jour, de cette espèce de guerre civile froide à tout propos et à tout bout de champ, dressant camp contre camp, droite contre gauche, sécurité contre liberté, conservatisme contre progrès ? Hier sur l'école privée, les 35 heures ou l'identité nationale ; aujourd'hui sur la dépénalisation du cannabis ou le mariage gay.

 Le gouvernement de Jean Marc Ayrault parviendra-t-il, un jour à éviter les couacs à répétition où tel ministre, en quête de son quart d'heure de célébrité, s'exprime de façon intempestive sur un sujet qui n'est pas de sa responsabilité ou qui n'est pas encore arbitré. 

 Hier, c'était Manuel Valls sur les récépissés de contrôles d'identité ou Christiane Taubira sur les centres éducatifs fermés. Aujourd'hui, c'est Vincent Peillon sur le cannabis.

 Inutile de dire que le ministre de l'éducation nationale a perdu une belle occasion de se taire. Non seulement il a accentué l'impression de cacophonie gouvernementale et le défaut d'autorité du premier ministre. Mais, au moment où il engage des consultations tous azimuts pour préparer le projet de loi d'orientation sur l'école, il a offert à la droite un magnifique prétexte pour fustiger l'irresponsabilité du ''ministre de nos enfants''

 Le résultat de ce travers français et de cette singularité gouvernementale ne s'est pas fait attendre : le premier ministre a tonné qu'il n'y aurait pas de dépénalisation du cannabis, le ministre fautif a fait son mea culpa et le débat a été refermé sans même avoir été engagé.

 Or ce débat est tout sauf futile. La France, en effet, est en Europe, l'un des pays qui dispose de la législation la plus sévère en la matière. Depuis la loi de 1970, la consommation de stupéfiant, cannabis compris, est un délit pénal, passible d'une peine de d'un an d'emprisonnement et de 3750 euros d'amende.  .…..

 Pourtant, la prohibition et la peur du gendarme n'y font pas grand chose : la France est, en effet, l'un des pays européens où l'usage de cannabis est le plus répandu. Quelques 13 millions de Français en ont fait au moins une fois l'expérience. Pis, les adolescents français sont les champions d'Europe en la matière : un collégien sur dix, en a fait l'expérience et 39% des 15-17 ans déclarent en avoir fumé (contre 17% en Europe).

 Il y est donc manifeste que la politique répressive en vigueur est inefficace. Il n'est pas moins évident, selon toutes les études scientifiques récentes, que la consommation précoce et prolongée de cannabis est dangereuse pour la santé des jeunes. Elle provoque un ralentissement du développement intellectuel et accentue les risques d'anxiété, de dépression ou de trouble psychique.

 Enfin, dépénaliser ne signifie pas légaliser. Transformer l'usage de cannabis en simple contravention,  et non plus en délit, permettrait, selon bon nombre de magistrats, voire de policiers, une répression mieux calibrée, plus applicable, donc plus efficace. Cela mérite un vrai débat. Pas un combat de coqs.»

  Pour la forme Vincent a reconnu son erreur et d'ailleurs il s'est fait remonter les bretelles. En démocratie toute prise de parole d'un membre du gouvernement qui ne correspond à la position  officielle permet à l'opposition d'avoir un angle d'attaque ce qui est, bien évidemment, à éviter. Mais dans le passé récent ou moins, il y eut  de nombreux exemples de couacs qui n'ont pas empêché leur auteur de poursuivre une brillante carrière à commencer par Madame Lagarde, la directrice du FMI. De plus en cette période de crise, plus que jamais il faut éviter de donner aux français une impression de confusion, d'improvisation, même dans des domaines hors sphère économique.

peillon

 Mais sur le fond quand on peut, comme on l'a fait cette semaine et grâce à cette boulette, avoir des informations sérieuses pour comparer les résultats, selon leur législation, de divers pays européens, il faut bien avouer qu'il a de quoi se poser des questions, notamment vis à vis des jeunes, des scolaires et que ces questions, le ministre de l'éducation a bien raison de se les poser, à défaut de les poser publiquement.

 Ce qui m'étonne le plus c'est que moi, qui suis sur le plan sociétal, un tantinet conservateur, de gauche mais un peu attardé, je l'avoue, sur ces sujets, j'adhère pleinement à cette démonstration qui me parait limpide : c'est sans doute mon expérience professionnelle, de grand utilisateur de statistiques, qui me rend pragmatique par rapport à des thèmes, des analyses qu'a priori je ne partagerais pas spontanément.

 Autant je suis convaincu, depuis longtemps, grâce aux exemples des pays voisins que de donner le droit de vote, pour les élections locales, aux étrangers établis en France depuis un certain temps, serait un élément positif pour l'intégration républicaine,...... Autant j'aimerai bien qu'une étude sérieuse m'aide aussi à comprendre, et surtout à me convaincre, que les mariages gays apporteraient un plus significatif aux politiques familiales par rapport au Pacs..... Mais, après tout, si c'est la seule façon de faire remonter la courbe des mariages ......

 (A suivre)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article