Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saga Africa....... les suites du voyage au Kenya

25 Avril 2010 , Rédigé par daniel Publié dans #saga africa

 Un dernier billet concernant le voyage au Kenya pour un aperçu autre que les safaris. C'est une note d'impressions, un regard furtif sur un pays trop vite et trop partiellement parcouru, un article sans prétention car même quand on a une assez bonne connaissance de l'Afrique pour y avoir vécu et travaillé plusieurs années et qu'on y retourne de temps en temps pour le plaisir et la découverte de nouveaux horizons, ce n'est pas en moins d'une dizaine de jours que l'on peut porter un jugement objectif sur un pays.

 S5300213 S5300005

 Nous sommes arrivés par l'avion de nuit, débarquant vers 6 H 30. Le temps de faire les procédures y compris les visas et de récupérer les valises, nous n'avons fait la connaissance de Silam, notre guide-chauffeur, et de nos compagnons de voyage que vers 8 H 30. Nous avons rapidement chargé les sacs et valises et investi le 4x4 Nissan pour quitter illico Nairobi en prenant la route de l'est vers Masai Mara. Une première halte-touristes à Limuru d'où l'on peut admirer les paysages de la Rift Valley. Les commerçants nous assaillent, mais la tête embrumée par une nuit d'avion, nous les repoussons poliment. Ils savent que nous repasserons dans trois jours aussi n'insistent-ils pas trop. 

 100 1312 S5300011

  Plus de deux heures de route pour atteindre l'entrée de la réserve, y compris une halte carburant à Narok puis encore une bonne heure de piste où nous commençons à découvrir les gazelles, les gnous, les Impalas etc.... avant d'atteindre notre hôtel de savane, le Sentrim Mara :  magnifique camp situé au nord-est  de la réserve à 1760 m d'altitude. Les cases sont un mixte de maison-bois pour le plancher,  l'ossature y compris la salle de bain et de toiles de tente en guise de murs ; ensemble qui donne un côté exotique indéniable mais a empêché de dormir quelques-un(e)s de nos compagnons de voyage. Ah! Ces bébêtes qui gratouillent la toile......Peuvent-elles pénétrer dans la chambre ? Même pas vu de cafard ! Par contre la couleur de l'eau au lavabo nous ramenait trois décennies en arrière, lorsque nous vivions au Zaïre, sans compter que nous n'avions pas d'eau chaude que nous aurions bien appréciée à cette altitude après une journée de piste en 4/4. ..... Mais en safari comme en safari !

  100 1332100 1338

Nous avons  appris que Masaï Mara n'est pas un parc national mais une réserve : le distinguo tient au fait que les pasteurs masaïs y ont libre accès pour y faire paître leurs troupeaux de zébus. Ils récupéreraient même des revenus pour y vivre et être présentables aux touristes.. .; quand on sait le niveau de corruption au Kenya on imagine aisément que la part, de cette manne, qui revient à la population masaï doit être très faible... et qu'en fait ces revenus proviennent essentiellement  des touristes qui visitent les villages et achètent quelques objets artisanaux.

  100 1500S5300312

 Le troisième jour nous avons quitté Masaï Mara pour rejoindre Naivasha.   Je suis un peu plus attentif au paysage et je découvre une Afrique  que je connaissais pas, qui me semble plus propre, plus riche sur le plan agricole, moins bruyante que dans d'autres pays de la côte ouest; c'est du moins ce que l'on constate quand on traverse des petites villes comme Narok ou Matathia...... et puis cette Rift valley et ses vastes étendue cultivées.... même le blé pousse au Kenya, en Afrique noire!  Il est vrai qu'on est sur les plateaux en altitude.

 

  S5300353 S5300330

 Le Naivasha Sopa Lodge n'est pas très loin du lac. Un immense parc entouré de cottages qui comportent chacun quatre chambres très spacieuses. Le plus bel hôtel du circuit, avec une superbe piscine. Nous espérions pouvoir enfin nous brancher sur internet mais ça n'a pas marché.... et puis c'est dans cet hôtel qu'on eut quelques petits problèmes de compréhension avec le personnel (petite colère de Marc)..... Le décor ne fait pas tout.

  100 1533S5300364

 Nous avons repris la route, direction Amboseli en passant une nouvelle fois par Limuru :  quelques achats cette fois, des animaux en "pierre de savon ou Kisis" (Stéatite).

 100 1566S5300359

 Et puis le contournement de Nairobi et les classiques embouteillages des capitales. Une nouvelle fois le spectacle que je contemple me donne l'impression que cette ville parait moins sale que mes lointains souvenirs de Kinshasa, Yaoundé, Douala et Conakry...... Mais ça me parait, quand même, plus clean que Dakar .... et ça c'était  l'an dernier.

  100 1555100 1552

 L'Amboseli  Serena que l'on atteint en fin de matinée du quatrième jour s'inspire du style masaï pour les cases mais tendance masai baroque pour la déco des chambres ...  C'est confortable et pour une nuit on n'a pas le temps de s'en lasser.... et puis on est là pour voir des animaux en savane.... La restauration n'est ni pire ni meilleure... mais c'est de notre faute à vouloir prendre un peu de tout ce que propose le buffet....

S5300373S5300560

 Bonne nouvelle j'ai pu me connecter internet.... à faible débit je n'ai pu mettre que le titre d'un  article  .....  et deux ou trois photos comme cartes postales.  

    S5300548S5300544

 Comme à Masai Mara nous avons un premier safari dès le lever du jour, juste après avoir pris un petit café matinal (à 6 H). De retour au lodge vers 8 H 30 nous pouvons prendre un grand et bon petit déjeuner avant de prendre la direction de Tsavo. Là c'est quasiment que de la piste pour rejoindre le Kilaguna Serena un loge situé dans la partie nord de Tsavo west. 

De la terrasse du restaurant  on voit à quelques centaines de mètres un point d'eau éclairé la nuit ce qui permet de contempler les animaux venant s'abreuver tout en nous épargnant des moustiques et insectes qui s'agglutinent en nuages sur les projecteurs.

J'admire la superbe photo de l'accueil où l'on voit Jomo Kenyatta le charismatique  leader de la décolonisation et premier président du Kenya indépendant debout sur cette terrasse, sa canne de chef à la main contemplant des éléphants s'abreuvant; il n'y a plus beaucoup d'éléphants à Tsavo ;  ils se sont repliés vers Amboseli et la Tanzanie.

  S5300638S5300562

  Dernier petit déjeuner dans un lodge d'une réserve avant de prendre la route de Mombasa. Des différents repas c'est le petit déjeuner copieux qui est le plus agréable  .... des crêpes, des confitures, des laitages, des pâtisseries,  des fruits.... 

  100 1897S5300361

    Nous avons rejoint Mombasa par la route nationale., en faisant une nouvelle pause pour des achats touristiques. La circulation est dense et il y a beaucoup de camions. C'est ça le plus  grand danger de ces circuits.... comme souvent en Afrique. Silam est un excellent chauffeur ;  les autres,, ceux qu'on croise, sans doute aussi puisque finalement nous sommes arrivés à bon port  à Mombasa..... Inch Allah.

 100 1915100 1921

Au travellers beach, situé sur la côte nord de Mombasa nous prenons congé de Silam. Il est ému et nous aussi.

Nous posons nos valises pour 40 heures et là, plus question de courir. Nous ne saurons rien de Mombasa... dommage mais la priorité est donnée au repos, à la plage et à la piscine... Il faut récupérer avant de reprendre l'avion.

   100 1933100 1936

L'ambiance est agréable, charmante. L'océan indien est à une bonne température pour que, même moi, j'y plonge.... ce qui est très rare... mais à 32° C... je n'ai pas hésité. 

Nous sommes très agréablement accompagnés par un duo de chanteurs... style hawaïen ou des caraïbes ... il y a beaucoup de chansons de Presley, les chansons tendres ou rormantiques légèrement rythmées.... ça me rappelle une soirée à Kinshasa en 1974 à l'hôtel Intercontinental... je leur demande s'ils peuvent chanter "Besame Mucho"... Ils ne comprennent pas.... alors je fredonne comme je peux "Besame mucho como si fuera esta noche la ultima vez...". Ils reconnaissent, malgré tout, la chanson et ils nous la chantent admirablement.....Je nous revois 46 ans plus jeunes....  

Lundi matin à 6 heure un car est venu nous chercher pour nous conduire à l'aéroport de Mombasa.... un avion peu rempli... à 17 H nous étions à Roissy, 24 heures avant le nuage volcanique.... 

..... Il était temps de rentrer .... Ou alors il aurait fallu rester dix jours de plus.... finalement  il n'y aurait eu qu'un problème de budget...      

A suivre

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article