Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saga américaine ..... La conquête de l'Ouest ...(1ère partie)

23 Novembre 2012 , Rédigé par niduab Publié dans #saga africa

Cela fait quinze jours que nous sommes rentrés de notre voyage dans le Sud-ouest des Etats-Unis et depuis ce blog ne vit qu’au rythme des reportages-photos dont les cinq premiers furent d’ailleurs transmis de là-bas : il serait temps pour moi de passer à autre chose ; l’actualité m’invite à revenir aux fondamentaux…. Je vais y revenir très prochainement, mais il me faut d’abord finir de raconter ce beau voyage et plus précisément dans sa continuité avant d’oublier certains détails ; c’est le rôle de ce billet et du suivant car pour ne pas faire trop long je dois le scinder en deux parties. Après je passerai à autre chose tout en conservant sous le coude, pour plus tard, en périodes  riches en occupations ou pauvres en inspiration, des  reportages photos complémentaires dont par exemple les visites de San Francisco, Las Vegas et Los Angeles.

  Ce billet et le suivant sont donc une fin provisoire sous la forme d’un journal de voyage en deux parties. J’aurais, d’ailleurs, du commencer par là, mais c’était plus facile, en soirée dans un hôtel de transmettre des photos sans légende et c’était probablement plus intéressant pour mes plus fidèles lecteurs directs (famille et amis) si j’en crois les chiffres de fréquentations quotidiennes qui ont oscillé entre 30 et 50 visiteurs quotidiens (le double de la fréquentation habituelle) entre fin octobre et aujourd’hui.

 Nous avions embarqué à Roissy dans un Boeing 777, le samedi 27 octobre vers 14 H avec un léger retard pour cause de début des vacances scolaires et de manifs, plus bruyantes que gênantes, des salariés au sol d’Air France. Un voyage sans encombre d’une douzaine d’heures : deux repas, et au moins trois films vus ou revus plus quelques autres lancés puis abandonnés.

Le temps de montrer patte blanche aux agents d’accueil à Los Angeles, ce qui prit un temps certain et même plus, de récupérer nos valises et nous faisions connaissance avec notre car confortable, notre guide canadien et notre chauffeur californien, qui allaient nous accompagner pour tout le voyage. Encore une grosse heure de route pour atteindre notre hôtel Guest-House situé au nord de L.A. où nous arrivions vers 19 heures, heure locale soit 5 H du mat du jour d'après pour la France. Nous eûmes la surprise d’avoir pour chambre une suite ce qui était de bon augure …. Sauf que ça  ne se renouvela pas ensuite, pas même en fin de voyage quand nous sommes revenus dans le même hôtel. Nous nous sommes promenés un peu dans le parc de l’hôtel pour essayer de nous coucher le plus tard possible avec l’espoir de repousser l’heure biologique du réveil et récupérer ainsi le décalage horaire…. Mais vers 20H30 nous devions aller dormir et forcément je me réveillai à 3 H du mat, ce qui était déjà une belle grasse matinée puisque ça correspondait à 13 H en France.

Ce qui est bien aux USA c’est qu’il y a une cafetière électrique et du café dans toutes les chambres d’hôtel ce qui m’a permis d'en prendre un dès mon réveil ; heure de réveil qui chaque jour gagna un petit quart d’heure….. C’était une bonne chose ce café matinal ce qui permettait de pouvoir avaler quelques heures plus tard l'infâme petit déj. américain lorsque ne sont proposés que des œufs brouillés et du bacon….. Heureusement pour moi il y eut aussi des matins avec pancakes et même à Las Vegas avec des pâtisseries.

 Dimanche 28 octobre nous quittions notre hôtel vers 8 H, et Los Angeles, pour nous diriger vers le nord-est pour une étape d’environ 360 km. Nous découvrions, petit à petit, nos compagnons de voyage : c’est sans doute le groupe le plus jeune de tous les voyages que nous avons faits : nous étions 41 plus le chauffeur et le guide. Il y avait trois familles avec des enfants assez jeunes dont une petite Clémence qui fêtait, ce jour-là, ses neuf ans. Ce qui me navrait le plus c’est que j’étais sans doute le plus vieux, à une ou deux incertitudes avec deux messieurs mais, comme ça devait se jouer à quelques mois près, autant ne pas le savoir. Encore deux mecs qui voulaient probablement voir la route 66 pour leur soixante-sixième anniversaire.  

La première étape nous amenait en milieu de la matinée à Calico la ville fantôme située dans le désert des Mojaves à une vingtaine de kilomètres de Barslow soit une bonne centaine de Los Angeles. Calico fut créée en 1881, suite à la ruée vers les minerais précieux, pour atteindre très rapidement une population de plus de 1200 personnes pendant une quinzaine d’années avant de décliner avec l’épuisement des mines d’argent et devenir une ville morte à partir de 1904. Quelques aménagements la firent passer vers 1950 au statut de ville fantôme touristique. Nous visitions cette ville la veille d’Halloween aussi y avait-il beaucoup de monde et surtout trop de fumeuses décorations superflues. J’ai du faire attention en choisissant mes photos pour le billet-photos pour ne pas gâcher le caractère mythique de cette Ghost Town. Ce qui resta authentique c’est le repas servi au saloon sans oublier la bière qui est excellente.

DSCF4325GEDC0374

J’ai profité de cet arrêt pour demander à notre guide Vincent s’il n’était pas prévu de s’arrêter à l’endroit où fut tourné le film ‘’Bagdad café’’. « C’est la surprise de l’après midi » me répondit-il. Je n’aime pas les surprises, j’aime bien savoir où je vais. Quelques heures plus tard nous étions sur les lieux du film, en bordure de la Road 66 à Newberry Springs. C’est un prodigieux bazar café. Il ne me manquait que la présence des héros du film : Brenda, Jasmine et Rudi (ce dernier interprété par Jack Palance mort en 2006.)  

Le soir nous faisions étape à Laughlin en sud Nevada. Au moins il y avait un restaurant à l’hôtel Avi-Resort & Casino ce qui ne fut pas toujours le cas loin de là. Il y avait aussi un casino que nous avons boycotté, privilégiant une petite balade au bord du Colorado.

 Lundi 29 octobre. Nous quittions Laughlin en Nevada, au petit matin pour une nouvelle étape de plus de 400 km qui nous faisait passer par le Grand Canyon et finir, tard le soir, à Kayenta dans la réserve Navajos en Arizona. Une nouvelle fois nous devions changer l’heure de nos montres (changement de fuseau horaire). En milieu de matinée nous atteignions Seligman, un bourg sur la route 66 qui joue à fond la carte touristique. Je ne vais pas me plaindre car si on est là c’est un peu à cause de ça : J’en profite pour préciser que si depuis une dizaine d’années je disais que je ferai la route 66, je n’ai jamais prétendu la faire en Harley Davidson ….. Moi qui n’ai jamais chevauché une autre mob qu’un vélo-solex entre 16 et18 ans.

DSCF4388GEDC0436

Après cette pause commerciale nous avons rejoint un restaurant à Grand Canyon Village. En début d’après midi un survol de 30 minutes du Grand Canyon en hélicoptère était proposé, au coût supplémentaire de 200 dollars par personne. Nous avons préféré une projection Imax sur grand écran pour 12 dollars. Nos sympathiques compagnons de voyage et souvent de table, des stéphanois, ont fait cette balade en hélico et en furent enthousiastes.

Pour le reste de l’après-midi et pendant près de trois heures nous avons admiré de divers points de vue ou belvédères le Grand Canyon : Que de merveilles !

Nous nous sommes remis en route quand la nuit tombait et il nous restait plus d’une centaine de kilomètres à effectuer avant d’arriver à Kayenta dans un motel tenu par des Navajos. Peut-être la soirée la plus sympa et authentique du séjour, malgré des conditions quelque peu plus spartiates. Ce qu’on a découvert aussi c’est qu’il faisait très froid le soir et au petit matin sur ces plateaux d’Arizona et d’Utah situés à une altitude comprise en 2000 et 3000 m.

DSCF4472GEDC0632

 Mardi 30 octobre. La journée des rêves éveillés. 

Pour rejoindre Monument Valley, nous n’avions qu’une trentaine de kilomètres à effectuer, mais déjà les paysages des westerns de John Ford nous accompagnaient même si je pensais plus à la cavale de Thelma et Louise, le film de Ridley Scott dont Vincent notre jeune guide n’avait jamais entendu parler….. Nous avons sillonné les sentiers de Monument Valley en jeep avec les indiens Navajos pour découvrir, au plus proche, pendant près de 2 H 30, ce site grandiose (coût supplémentaire de 35 dollars/personne.)Nous avons déjeuné sur place au restaurant Navajos avant de reprendre la route vers l’ouest direction Page à environ 200 km.

A l'arrivée nous avons stationné près du superbe barrage voute de Glen Canyon. Ceux qui voulaient faire un petit tour en avion pour survoler le lac Powel, pour un coût supplémentaire de 140 dollars/personne, rejoignaient l’aérodrome de Page tandis que le reste du groupe pouvait suivre un cours de réalisation du barrage. J’aurai bien aimé, par curiosité professionnelle, en savoir plus sur ce barrage mais je trouverai les infos sur internet, alors que le survol pendant 50 minutes du lac Powel et de l’Utah nous ne pouvions pas louper ça. J’ai quand même obtenu du guide un petit quart d’heure de rab avant de repartir pour pouvoir m’approcher au plus près du barrage. C’était mon métier ai-je plaidé !

Finalement nous avons du reprendre la route vers 17H30 pour remonter vers le nord en Utah, direction Bryce Canyon. On avait encore, près de 200 km, à effectuer avant d’atteindre Bryce View Lodge, notre hôtel. Mais avant nous nous sommes arrêtés dans un restaurant country pour manger façon cow-boy et écouter un orchestre country. Le patron, qui était déguisé en sheriff de pacotille, nous a reçus autour d’un feu de bois alors qu’il gelait et que nous n’étions pas très chaudement couverts. Nous nous sommes vite retrouvés à l’intérieur du restaurant autour du barbecue. Je fus terriblement déçu par le steak trop nerveux. Pas terrible, jusqu’à présent, la bidoche du circuit. Heureusement que la bière même sans alcool est excellente (nous sommes toujours en réserve Navajos et l’alcool est interdite, selon la volonté des autorités indiennes m’a-ton dit.) Le sheriff a essayé de faire danser les touristes, mais l’orchestre country jouait de très jolies mélodies qui ne swinguaient pas trop. J’espérais du Johnny Cash, mais on en était loin….. L’ambiance c’est un peu déridée quand les touristes ont reconnu deux chansons du répertoire de Jo Dassin........ Mais on avait surtout hâte de reprendre le car pour rejoindre nos chambres. Il y avait bien encore pas loin d’une heure de route avant de mériter nos lits. Il était plus de 22 H quand nous sommes arrivés : pas grave car il n’y avait pas d’internet, pas plus que la veille. Pauvre mais authentique réserve Navajos égarée au fin fond d'un pays riche ! 

DSCF4547bis

Mercredi 31 octobre. Ce fut la grande surprise du séjour : Bryce Canyon !

Tout le monde a entendu parler du Grand Canyon et de Monument Valley, mais le plus beau c’est sans conteste Bryce Canyon, l’endroit où les rochers ressemblent à des hommes debout selon la définition qu’en faisait les indiens Paiutes, pour d’autres c’est une cathédrale de pierres ou encore des pièces de jeux d’échecs sculptées par les forces naturelles de l’érosion. Un endroit sublime qu’on observe de haut mais surtout où l’on peut accéder avec un crapahutage d’une petite heure possible pour presque tous. Il faut juste faire la remontée sans excès de précipitation. Attention aussi aux marches car on peut facilement se casser la margoulette.

Nous sommes retournés déjeuner à Bryce View Lodge avant de prendre la route vers Las Vegas, distante d’environ 350 km. Un long voyage à travers l’Utah et le Nevada tout aussi désertique. Depuis deux ou trois jours Vincent notre guide me gonflait un peu à trop parler de l'influence régionale des mormons. Il recommençait en affirmant qu'ils avaient créé  Las Vegas. Au premier arrêt je l’ai interpellé « C’est la première fois que je viens aux Etats-Unis mais j’ai une bonne culture de cinéphile et j’ai vu ‘’Bugsy’’ de Barry Levinson, ‘’Le Parrain 2’’ de Coppola et ‘’Casino’’ de Scorsese et je crois avoir bien compris par qui a été réellement créée Las Vegas, au-delà du petit village mormon d’avant guerre. Elle a été créée par Bugsy Siegel de la mafia de Brooklyn en 1945 puis récupérée par la mafia de Miami ex-cubaine après l’arrivée au pouvoir de Castro…..ça serait pas mal d’évoquer cette influence mafieuse. ». Il a fini par corriger sa présentation.  

DSCF4626GEDC0935

Il nous proposa ensuite de s’arrêter vite fait à la Vallée de feu plutôt que d’y revenir le lendemain matin pour pouvoir consacrer plus de temps à Las Vegas et il demanda au groupe de se prononcer. J’étais le seul à m’y opposer, suivi par Pilou, car je ne voulais pas que cette visite soit bâclée en moins d’une heure : Un site où furent tournés les plus grands westerns ! Mais nous n’étions que deux à nous opposer à la proposition…… Sauf que le car eut un petit problème mécanique et qu’il fallut lors de la halte prévue pour le plein de carburant, à St George, une intervention mécanique et un arrêt plus long. Il n’était plus question de s’arrêter à la vallée de feu dans l’après-midi. En reprenant notre route Vincent a bien essayé de persuader le groupe que la vallée de feu n’était pas un parc très important et qu’on pouvait faire l’impasse, mais je n’étais pas d’accord et surtout j’avais su convaincre une bonne partie du groupe que cette visite était intéressante et se faisait facilement en matinée comme prévue initialement en partant de Las Vegas….. et puis avec deux soirées et un après midi c’était suffisant pour admirer l’œuvre et donner notre fric à la mafia.

Nous sommes arrivés à Las Vegas avant qu’il fasse nuit et nous avons pu  constater que cette ville était impressionnante. Nous allions passer deux nuits au Circus Circus Hôtel : une Chambre spacieuse, internet et télévision à volonté un superbe restaurant quasiment ouvert en continu, avec pas mal de gourmandises même pour le petit déjeuner, il n’y a que le casino qui était en trop….. mais même ce casino ne méritait pas le titre de Circus tant les joueurs et surtout les joueuses ont l’air triste…… encore plus que ceux qui jouent au loto ou autres jeux à la con dans les bureaux de tabac en France.

Il était prévu une sortie by night à Las Vegas pour un petit supplément de 40 dollars par personne. La plus grande partie du groupe a fait cette sortie nocturne, nous pas…. Juste un petit tour tous les deux pour ne pas rentrer trop tard et profiter un max, d’internet pour le blog et les courriels et de la télévision pour voir quelques débats de la campagne présidentielle américaine.  

 (A suivre)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article