Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saga Guyanaise 2011...... Voyage à Saül au coeur de l'Amazonie

5 Octobre 2011 , Rédigé par daniel Publié dans #saga africa

   Saül se situe à 160 km au sud-ouest de Cayenne mais aucune piste ne relie le village au reste de la région-département. Il n'a même pas de rivière praticable à proximité; Des rivières situées à plusieurs jours de marche du village permettent de rejoindre des fleuves comme la Mana ou l'Approuage. Ces voix fluviales ont pu être utilisées pour les déplacements des indiens, orpailleurs, voire quelques missionnaires mais elles nécessitent de franchir de nombreux sauts ce qui conduisait à plusieurs semaines de voyage pour atteindre Saül au cœur de l'Amazonie.

DSCF2361100 5203

  Heureusement  pour nous, modestes touristes  il y a Air Guyane qui dessert quotidiennement Saül au départ de Rochambeau avec escaleà Maripasoula. On est limité à 10 kg de bagages et qui plus est, on est pesé avant de monter dans l'avion afin de calculer quelle quantité de fret l'avion pourra emporter en soute en approvisionnement régulier du village.... ce qui est moyennement rassurant. Évidemment ce n'était pas un bon jour, pour les villageois à cause de mes 110 kg (habillé et chaussé). Les gendarmes ont trouvé la solution en interceptant dans la salle d'attente un voyageur qui les a, ensuite accompagnés, menotté, vers une autre direction. Un brésilien, sans doute orpailleur. La prochaine fois il n'aura qu'à prendre les chemins ancestraux de la forêt amazonienne.... certes plus fatigants.

100 5217100 5221

La région de Saül est particulièrement riche en minerai aurifère et l'histoire du bourg est intimement liée à la 1èreruée vers l'or qu'à connue la Guyane au début du siècle dernier. Attirés par le métal précieux et l'espoir d'un enrichissement rapide, des orpailleurs créoles provenant des Antilles françaises et anglaises se sont installés sur le secteur et c'est d'ailleurs l'un d'eux, M. Sahul originaire de Sainte Lucie, qui a donné son nom au village. La première moitié du XXèmesiècle  vit Saül prospérer et compter jusqu'à 800 habitants.

100 5222100 5392

Aujourd'hui le village compterait 90 habitants plus la présence d'une  compagnie de gendarmes afin de dissuader les nouveaux orpailleurs d'approcher du village. Ces nouveaux orpailleurs seraient essentiellement brésiliens et on décompterait près d'un millier d'individus dispersés dans le parc régional  mais tenus à bonne distance du village point d'approvisionnement éventuel.

  Dans le bourg on remarque l'église arborant fièrement ses deux clochers en bois ;  c'est le seul bâtiment français à avoir été classé monument historique du vivant de son constructeur, en 1992. En effet sa construction s'est étalée entre 1952 et 1962 sous l'égide des Pères Bazin et Didier 

 100 5238100 5251

Pour les 90 habitants installés à Saül on peut rencontrer  les salariés des services publics, un instituteur, des gendarmes, pompiers, personnels de l'aérodrome, une infirmière, les salariés du parc amazonien, un fonctionnaire de  mairie et du conseil général... quelques commerçants, une épicerie et une boulangerie récente (mais déjà fermée car elle attirait des orpailleurs au village, mais officiellement c'est pour un problème de non respect des  normes) quelques rentiers plus ou moins agriculteurs, mais surtout chasseurs comme tout le monde.

DSCF2290100 5255

  Situé au centre géographique de la Guyane dans une région faiblement vallonnée, Saül jouit d'un climat moins humide que le reste du département. La variété des paysages rencontrés autour du village en fait une base de départ idéale pour découvrir le monde extraordinaire des forêts primaire de l'Amazonie française, mais en 48 heures voyage compris à savoir donc un gros après-midi après notre atterrissage et une grosse matinée avant notre embarquement pour le retour, nous ne pouvions pas tout voir ; des choix s'imposaient.  Nous reportions à une prochaine escapade d'une durée d'au moins une semaine les randonnées de sentier Roche bateau (15 km  : 6 h de marche), de sentier des Monts la fumée (10 km : 5 h), de sentier Grand boeuf mort et la piste Crique limonade (12 km chacun : 5h 30).

100 5281100 5265

Il ne nous restait pour jouer les aventuriers que le sentier Gros Arbres ( 5km : 2 h) pour occuper le mercredi après midi et le chemin du belvédère (1 h de crapahutage à flanc de colline).... et ce fut déjà de bien belles randonnées.... et sans compter le layon d'arrivée entre aérodrome et bourg. Au retour nous avions compris qu'il valait prendre la camionnette des pompiers ce qui évitait de remonter dans l'avion les godasses boueuses. Comme son nom créole l'indique le circuit " Gros a  arbres'' permet de découvrir quelques arbres représentatifs, identifiés par un petit panneau mentionnant son espèce. Parmi les plus remarquables figurent un fromager, un mahot cigare, le plus gros sablier recensé en Guyane et un superbe exemplaire de figus étrangleur.

100 5286100 5283

Le sentier n'est pas très très difficile mais il y a quelques passages délicats à ne pas prendre à la légère (surtout avec mon quintal ++), en échange de ces quelques efforts nous avons fait quelques belles découvertes.

De retour au bourg et avant que la nuit tombe, et comme nous étions les seuls touristes du gîte Akenou la gentille hôtesse hmong  maya nous a fait faire le tour du village, nous invitant à entrer chez quelques métros de ses amis installés à Saül depuis quelques années et qui nous vantaient, mais sans trop insister de peur que l'on veuille rester. '' Un endroit paisible, un petit coin de paradis idéal pour ceux qui veulent profiter de la quiétude des lieux'' et  il est vrai qu'on décèle dans ses jardins fleuris et ses cases en bois, un parfum d'authenticité et de sérénité. 

DSCF2317100 5308

 Après un bon dîner, chouchoutés que nous étions par Maya, puis une bien agréable nuit, à la fraîche, nous étions en pleine forme pour grimper le lendemain matin jusqu'au Belvédère de la montagne pelée. 

DSCF2336DSCF2334

 Dans le cadre de ses objectifs d'amélioration de la connaissance du patrimoine culturel, le Parc amazonien de Guyane, en partenariat avec la Société Entomologique Antilles-Guyane, a lancé un inventaire annuel de l'entomofaune de Saül, qui permettra une description inédite du peuplement entomologique dans cette partie de la Guyane et ce sur un cycle d'un an.A terme, le Parc national et la SEAG espèrent mettre en évidence le rôle des insectes dans l'écosystème forestier tropical. 

100 5369100 5387

Depuis longtemps, Saül est une destination prisée des naturalistes. Des ornithologues, entomologistes et botanistes foulent les layons de Saül pour assouvir leur passion de découverte de la biodiversité..... Entre les grands arbres, là où se pose le regard, il y a toujours un insecte étrange, une belle orchidée  ou un oiseau coloré pour susciter la curiosité.    

 

(A suivre)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

daniel 11/10/2011 16:29


Mon cher Argoul,
Je crois que tu confonds avec un autre blog. Je ne me souviens pas avoir un jour traité d'un sujet culinaire fut-ce une pizza. Ce n'est vraiment pas mon domaine de compétence ..... si encore
c'était un menu boudin- purée (au micro ondes la purée) j'aurais eu un doute et d'ailleurs je vais essayer de le glisser dans mon prochain billet "écrit".
J'ai passé cette année encore du temps en Guyane, un mélange de job de consultant-formation et de vacances.... et je suis incapable dans des journée très remplies d'écrire....je mets des photos et
je vais commencer à ajouter des légendes.

Cordialement


argoul 11/10/2011 15:16


Quelle belle nature luxuriante ! Une vraie pub pour les Verts...
Tu avais posté une note (ou un bout de note ?) en vantant un blog de cuisinière de cantine scolaire, l'aurais-tu enlevé ? J'étais ailleurs lors de la lecture (en train d'aider une petite fille à
confectionner une pizza...) et je n'ai pas noté le lien. C'était pourtant très intéressant. Aurais-tu ce lien ?